Ne vous forcez pas // Adriel

le 21/10/2017, 03:38

Je ne connais pas encore très bien Istus. Je m’étais familiarisé un peu avec cette place et surtout certaines personnes. Après tout, j’étais capable de m’adapter. Étant donné qu’il était facile pour moi de se faire passer pour un frère d’Istus, je n'avais eu aucune difficulté à entrer dans un orphelinat et à aider les gens y travaillant. J’avais eu certaine problème à l’orphelinat lorsque j’étais jeune, mais c’était du passé et même. J'avais commencé à nouveau à en monter un à Elibe, c’était important pour moi ! istus semblait me l'avoir dit : ce n’était pas des combattants qui faisaient l’essentiel d’une guerre. À quoi bon un peuple… où il ne reste plus personne à protéger ? je savais que c’était ce que je voulais. Il fallait encore que je m’intégre, mais ce n’était certainement pas la partie la plus difficile. J’étais content de cette situation, je souriais. Même si je me sentais seul… au moins, je savais que je ne l’étais pas complètement comme je m’étais retrouvé à une bonne place.

Je me rendis au marché, faire des courses pour moi. Pour me nourrir. J’avais des petits fonds, mais normalement assez pour me nourrir. Je me dirigeai vers le marché, sans faire la plus grande des attentions envers ce que j’avais. Je désirais simplement me nourrir et cela me faisait une belle pause où j’allais pouvoir penser. Marcher, en étant seul, pouvait parfois aider à se sentir mieux. La ville était magnifique et même si Elibe me manquait, je trouvais cette place très agréable. Je dirais surtout que c’était des personnes qui me manquaient plus que la place. Je pensais à Lord Raymond, à qui j’avais dit que je ne quitterais pas. J’avais l’impression d’avoir brisé ma promesse…. Normalement, je devrais revenir et le retrouver assez vite. Normalement.

J’arrivais au marché et je regardais les légumes que je souhaitais. Je cherchais avant de prendre finalement quelque chose et de payer. Je changeais de kiosques pour autre chose, de plus dispendieux mais de succulent ! Sauf que là, je n’avais plus les fonds. Je regardais partout et je trouvais plus le peu d’argent qu’il devait me rester. « Oh… j-je suis désolé. » Le marchand me regardait en fronçant des sourcils. Il ne semblait pas satisfait, déjà que j’avais touché à sa magnifique marchandise et que je n’allais finalement pas acheter.

« Si tu es pour rester là à m’empêcher d’avoir des clients, vas plus loin ! »

Et bien… je baissais seulement les yeux, en sachant que là, je l’énervais. Il ne semblait pas être une personne bien sympathique, c’était sûr. « J-je suis désolé. Je ne voulais pas du tout… » Je tournai le visage pour regarder autour de moi, en me disant que finalement, je ne mangerai pas pendant un moment. Avant que je parte, comme j’étais resté sur place et donc que je bloquais l’accès à son étalage, je le vis sortir de son petit stand et s’avancer.

« Je ne vais pas le dire deux fois ! Tu auras à te faire rembourser pour les pertes que tu m’as causées, ma petite… »

Travailler pour lu, je ne sais pas ? Je ne savais juste pas quoi répondre et je commençais à paniquer. Je ne pouvais pas fuir comme ça, j’allais être dans un pétrin encore plus bas. Je pourrais travailler pour lui un moment, pour l’aider et lui permettre de prendre des pauses. Je ne sais pas, quelque chose qui me permettait de me reprendre… Évidemment que je ne le repris pas sur le mauvais genre qu’il m’avait donné. J’avais l’habitude, et surtout je ne souhaitais pas le reprendre car j’avais l’impression qu’il était en colère. Je savais qu’il n'avait pas de mauvaises intentions mais qu’il était simplement en colère de ne pas être capable de payer ce qu’il devait payer. Je me sentais mal pour lui… et je savais au fond qu’il ne voulait pas de mal. Cependant, j'avais du mal...

« Si.. je peux vous aider d'une façon.. »

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 22/10/2017, 15:16

Il pouvait paraître étonnant pour certains de voir des nobles se rendre au marché. Pourtant il arrivait qu'Adriel délaisse ses obligations militaires et civiles pour se promener un peu dans les rues de Cerulis et se mêler un peu à la population. Il avait même quelques boutiques préférées où il se rendait volontiers. C'était un bon moyen de se tenir au courant du ressenti globale des citadins d'Istus, du moins ceux présents à la capitale. Et c'était d'autant plus renforcé qu'il semblait attirer les gens comme du pollen attire des abeilles.

"Oh cet étal... Ils vendent ce que Veena aimait quand elle était encore encore là..."


Il lui en fallait peu pour replonger dans ses souvenirs et l'espace d'un instant il voulu acheter de cette marchandise. Après tout, il aimait ça aussi et ça lui rappellerait quelques bons souvenirs avec un goût doux-amer. Il en acheta donc et reparti du kiosque. Mais avant de pouvoir en mange, son regard fut attiré par ce qui semblait être une altercation. Ou plutôt un marchand mécontent en train de s'énerver sur une cliente. Apparemment la jeune fille lui a causé des ennuis s'il comprenait bien ce qu'il entendait après s'être approché.

"Pauvre fille..."

Attendez, il lui demandait de rembourser ? Bon l'homme ne semblait pas vouloir lui faire de mal mais ça n'empêchait pas l'esprit chevaleresque du cavalier pégase de vouloir aller à son secours. Ce qu'il fit en poussant doucement l'inconnue tout en gardant un air amical au visage. La situation n'avait pas encore dégénérée et il était là pour s'assurer que le conflit se termine pacifiquement. Il prit la parole après s'être placé face au marchand.

-Pardonnez-moi demoiselle, monsieur. Je n'ai pas sût m'empêcher d'entendre quelques brides de votre conversation. Cette jeune dame vous cause quelques ennuis ? Si c'est une question de rembourser de l'argent, on peut s'arranger.

Ce n'était pas comme s'il manquait d'argent, il pouvait tout à fait payer ce monsieur si besoin est. Et puis, il ne voyait pas comment la jeune fille qui était derrière lui pouvait avoir fait quelque chose de mal.
Adriel
Métier : Soldat
Messages : 50
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 28/10/2017, 00:13

Je ne savais plus quoi faire. Je l'avais dérangé mais après cela ne semblait pas si simple de se faire pardonner par la suite. La seule façon que cet homme voyait était avec de l'argent, une chose que je n'avais malheureusement pas en ma possession à ce moment précis. De plus, j'étais convaincu qu'il y avait des meilleures façons de se faire pardonner ou de tout simplement accepter ses fautes. Je le savais et je le croyais. Je  cherchais des possibilités mais rien ne me venait à l'esprit. Ce fut à ce moment que j'entendis la voix d'un homme et même qu'il me poussa légèrement pour s'adresser au vendeur. Il semblait très sympathique et son parlé était bien propre plus que celui du vendeur ou tout simplement du mien. Qui était-il ? Tout ce que je comprenais pour le moment, c'était qu'il m'aidait et que je lui étais entièrement reconnaissant. Je ne fis pas une scène sur la demoiselle, cela était tout à fait normal et je devais même dire que là était le dernier de mes soucis. J'avais plus important en ce moment et il fallait que je le réalise.

Je m'avançai un peu pour donner ma version. Après tout je savais très bien que j'étais fautif. Simplement je n'avais aucune façon de rembourser mon erreur, car je n'avais tout simplement pas les pièces pour cela. Je me serais proposé pour un peu de travail non-payé mais non c'était seulement de l'argent qu'il voulait de moi... Et c'était la seule chose que je ne pouvais pas lui donner. Au moins il était juste en colère et non agressif, car je n'aurais tout simplement rien fait. Je me disais seulement que si Raymond avait été avec moi, cela aurait été beaucoup plus facile. Mais là, non. J'étais reconnaissant envers l'homme.

Je voulais bien me sentir dans la mesure où cela était possible. Je voulais réellement le remercier mais je ne voyais pas comment. Il n'avait pas encore sorti son argent mais j'avais bien compris que c'était ce qu'il souhaitait faire. Payer pour moi. J'aurais pu demain mais là rien n'était bien pratique. Toujours derrière l’homme, je m’adressai à lui. Je voulais parler et me faire entendre. Je me sentais si mal de ne pas être capable de lui payer ce qu’il voulait.

« Je... C'est bien aimable à vous mais je dois me sortir de cette situation... »

Mais non le jeune homme semblait déterminé et l'homme... Tant qu'il avait de l'argent, il n'y avait pas grand chose qui le dérangeait. Je m'étais donc sorti d'une situation un peu délicate. Le marchand ne me voulait pas de mal. En fait, il m'adressa même la parole. Il ne voulait pas me blesser ; je le voyais.

« Ma p'tite dame.. Ce  n'est pas contre toi mais je veux manger et nourrir ma famille. » Je fis un léger sourire. Mais c'est que je me sentais mal aussi. Je ne voulais pas. « Je comprends.. Excusez-moi. » Je me retournai vers le jeune homme qui avait payé pour moi et après un dernier regard vers le marchand, je m'éloignai un peu. Ne plus être dans le chemin. « Je suis désolé pour cet intervention, je n'ai pas assez réfléchi et je ne connais que très peu la place... Merci beaucoup pour l'aide. Je vous suis entièrement reconnaissant. » je n'aimais pas du tout cette situation mais je me devais de le remercier comme je le pouvais. Réellement, mes prochains plans étaient de retourner voir ce marchand et de lui donner ce que je pouvais.

« Je.. vous remercie beaucoup et je vais vous rembourser. »

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 31/10/2017, 23:02

Le marchand n'avait pas réagi à l'arrivée d'Adriel, que se soit d'une manière positive ou négative. Ce n'était pas le cas de la "jeune fille" qui essaya de lui faire comprendre qu'elle n'avait pas besoin d'aide. Ce a quoi Adriel répondit avec un charmant sourire.

-Non, ça ne me dérange pas. Vous avez besoin d'aide, c'est normal que je vienne vous aider.

L'affaire avait été réglée tout à fait pacifiquement, quoique le marchant était décidément trop axé sur l'argent au goût d'Adriel. Le jeune homme n'était pas fou au point d'ignorer les nécessités de ce qu'on pouvait appeler "le bas peuple", mais il y avait bien d'autres manières de se comporter dans la vie, surtout à l'égard des femmes. C'était peut-être pour ça qu'il fut un peu brutal lorsqu'il donna l'argent désiré par le marchand.

-Prenez soin de votre famille. Lança-t-il sans un dernier regard pour l'homme.

Une fois sorti, Adriel pu voir une autre personne entrer dans la boutique du commerçant qui n'avait visiblement pas perdu sa réputation à cause du léger incident avec la personne inconnue. Ce qui lui faisait penser qu'il ne s'était même pas présenté en entrant. Ses élans chevaleresques avaient souvent tendance à lui faire oublier la moindre des politesses.

-Ne vous en faites pas mademoiselle, cet homme exagérait aussi le problème. Vous n'avez rien fait de mal. J'espère que ce petit désagrément ne va pas trop entaché la vision que vous avez d'Istus.


Même s'il doutait que la réputation d'Istus tombe aussi bas que celle méritée de Pallas, il aurait été dommage que cette jeune fille reparte avec un mauvais souvenir de ce pays. Enfin, il poubait peut-être arranger les choses.

-Si vous le désirez, je peux vous faire visiter les environs ou vous donnez des conseils sur les endroits où vous désirez aller. Je me nomme Adriel, et vous ?
Adriel
Métier : Soldat
Messages : 50
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 3/11/2017, 03:25

Je ne souhaitais pas être celui qu’on aide. Je préférais tellement aider, je ne me sentais pas si bien lorsqu’on m’aidait comme cela. Je causais un certain problème et je dérangeais, ce qui était le contraire de ce que je souhaitais faire en général. Après si j’aidais les gens, il fallait que je me laisse aider et que je lui retourne la faveur lorsque j’allais le pouvoir. Pour moi, c’était quelque chose d’assez important et essentiel. Je savais cependant et j’allais faire plus attention la prochaine fois, car cet homme m’avait aidé. Je lui étais entièrement reconnaissant et je voulais qu’il sache que je le remerciais beaucoup pour ce qu’il avait fait pour moi.

Une fois sorti de la boutique, j’étais maintenant plus à l’aise. J’allais m’y faire éventuellement. Istus était nouveau pour moi… et je cherchais encore à comprendre comment le tout fonctionnait. Cet homme m’avait déjà montré, autant mon sauveur que le marchand. J’étais triste pour cet homme après tout, il avait une famille et moi je n’en avais pas. Il en avait bien plus besoin que moi. Il me dit que l’homme avais légèrement exagéré et je me permettais de simplement secouer négativement la tête. Je le comprenais complètement et j’aurais dû m’informer avant. « Non ! Évidemment, je suis bien à Istus… simplement, je ne souhaitais pas créer une situation comme celle-ci et peut-être bien qu’il exagère, mais c’est une situation réelle pour lui… on ne peut pas juger à quel point une situation devrait nous faire réagir. » Je le comprenais. Cet homme, celui qui m’avait aidé. Évidemment que le marchand avait été difficile avec moi, mais je ne pouvais pas juger cette réaction… Jamais je ne lui en voulais pour ça quand même !

« Vous feriez ça pour moi ? J’aimerais bien voir un peu plus la ville en effet... je n’ai pas eu l’occasion et surtout, visiter seul est parfois difficile, on ne peut pas savoir où aller exactement. L’offre me plait bien, je vous remercie, Adriel. »

Je souris légèrement. Je ne savais pas si je devais lui donner un autre titre. Après tout, il ne me semblait pas pauvre, mais peut-être pas au point d’en parler comme un Lord. Si cela l’offensait, je suppose que j’allais le savoir rapidement. Bien que je l’appelais par son nom, je n’étais pas pour autant impoli.

« Je suppose que je vais vous surprendre… Je me nomme Lucius, je suis moine. Ravi de faire votre connaissance et merci à nouveau. »

J’avais l’habitude du visage des gens après cette grosse révélation. Certains voyaient directement que j’étais un homme et certains prenaient du temps et l’acceptait. On m’avait même reproché d’être plus « jolie » alors que je ne suis même pas une femme. J’ai simplement l’habitude et je n’en faisais pas un cas… sinon je passerais mon temps à être outré.

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 5/11/2017, 23:45

Elle était bien trop gentille avec cet homme, à moins que se ne soit Adriel qui soit trop dur. Enfin, il fallait bien reconnaître que ça aurait pu être pire, le marchand n'avait pas fait preuve de tant de violence que ça. Et puis, Adriel n'était pas si proche du peuple que cela pour savoir à quel point leur vie était différente de la sienne. Il faudrait peut-être qu'il essaie de se renseigner un jour, s'il y pensait.

-Je comprend, Cerulis est grande, c'est la capitale de notre pays. Il est aisé de s'y perdre lorsqu'on ne la connait pas.

Et même lui ne connaissait pas tous les coins et recoins de la capitale puisqu'il évitait les zones où vivaient les plus pauvres habitants de la villes et les endroits mal-famés. Enfant, il avait tendance à se perdre parfois, causant la panique chez les serviteurs. Et il n'était pas dit qu'adulte, il ne se perde pas une nouvelle fois s'il sortait seul de sa zone de confort.

-Y a-t-il un endroit que vous voudriez voir demoi... Euh... Pardon ? Qu'est-ce que vous avez...


Comment ça, Lucius ? Ce n'était pas un nom de femme ça. C'était un prénom masculin ! Ce qui voudrait dire que son interlocuteur était un homme ! Oh quelle méprise honteuse ! Son apparence était si féminine qu'il n'avait pas pris la peine de se poser plus d'amples questions et l'avait appelée demoiselle jusqu'ici. Et Lucius avait eut la gentillesse de ne rien lui dire jusqu'à présent.

-Oh Pardonnez-moi Lucius ! J'aurais dû faire plus attention même si mmm... On a déjà vu vous dire que vous ressembliez beaucoup à une fille non ? Quoiqu'il en soit, encore une fois désolé.

Il avait pris garde à ne pas paraître trop surpris même si elle avait dû se lire l'espace d'un instant sur son visage et il était encore un peu rouge de gène. C'était si soudain... Hum où en était-il avant de réagir au nom du jeune homme déjà ? Ah oui, il lui demandais s'il y avait un endroit qu'il aimerait voir.

-Quoiqu'il en soit, mmmr, ma proposition tient toujours.
Adriel
Métier : Soldat
Messages : 50
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 12/11/2017, 07:57

Bien sûr que j’étais gentil avec lui. Il avait été un peu agressif, mais je pouvais tout à fait le comprendre. Il avait une vie difficile et je ne pouvais pas lui en vouloir d’essayer de faire vivre sa famille. C’est important autant pour lui que moi. Je voudrais tant l’aider mais cela m’était impossible ici. Après, il ne semblait pas m’en vouloir dans je ne pouvais être qu’heureux de cette situation. Je me disais que tout se finissait bien finalement. Après un dernier coup d’œil vers la place où j’étais, je me sentais mieux et je pouvais porter mon attention complète vers mon interlocuteur. Je souriais un peu, quand même gêné car je ne le connaissais pas. Surtout, je pouvais dire que j’appréhendais sa réaction.

Il ne réagit pas rapidement… mais je compris qu’il avait juste pris du temps pour se mettre en tête ce que je venais de dire. J’avais souvent ce genre de réactions. Au moins, je n’avais pas eu à lui dire que j’étais un homme et il semblait très bien l’avoir compris tout seul ; effectivement, mon nom est un nom masculin. Ma voix n’est peut-être pas la meilleure indication mais mon nom l’était, pour quand on me croyait évidemment. Il le comprit finalement. J’avais compris avec sa réaction après tout. Voir son état était quelque peu étrange, et peut-être qu’il allait partir après tout ? je ne le savais pas, réellement. Je préférais lui répondre du mieux que je pouvais… et ne pas mentir surtout.

« Ne vous excusez pas pour cela… je… enfin vous venez de le dire, c’est quelque chose qui m’arrive bien souvent et que je ne peux éviter. »

Il avait raison sur le fait que je ne pouvais rien y faire. Je ressemblais à une fille peu importe et comme cela m’avait suivi toute ma vie, j’étais habitué d’être confondu avec une fille. Je secouai la tête. « Mais non ne vous excusez pas… vous n’êtes pas du tout le premier à vous méprendre. Ne vous en faites pas, c’est vraiment rien ! J’aurais dû vous le dire aussi, au lieu de vous laisser croire à tort que j’étais une femme. » C’était l’habitude après tout : je préférais le laisser aller et souvent, ça terminait comme ceci. Après bon, c’était une autre histoire et je me contentais de répondre à sa question et à ce que je voulais faire ici.

« Réellement, je connais très peu la ville. Je n’ai jamais été dans une ville aussi grande.. et je me perds je dois avouer. Il y a beaucoup trop de choses qui attirent mon regard, des grands bâtiments…  » Après tout, j’avais vécu en mercenaire un certain temps. Et il fallait dire que Istus était bien plus imposante que tout ce que j’avais bien pu connaître. Je me demandais si Raven se sentirait bien. Cette place, je l’appréciais tout de même. « Pour quelqu’un qui ne connait pas les grandes villes, vous avez quelque part à me conseiller ? » Je terminai avec un sourire. Il allait venir avec moi, donc cela sera bien plus simple.

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 24/11/2017, 21:33

Si Adriel s'était attendu à ça... Ce pauvre Lucius ressemblait tellement  à une femme par la voix et l'apparence que s'en était troublant. Adriel n'était pas du genre à prendre la mouche sur ces détails et tant que la personne ne l'agressait pas elle pouvait avoir l'apparence qu'elle ou la nature voulait mais... Par Istus il n'avait jamais pensé qu'on pouvait autant ressembler à une femme tout en étant un homme.Enfin, le principal était que son interlotr... Interlocuteur ne soit pas plus vexé que ça devant la méprise.

-Vous avez la chance d'avoir un caractère très conciliant. C'est une bonne chose vraiment. Quant au reste ne vous inquiétez pas, c'est déjà oublié maintenant que la méprise est dissipée.

Passons à autre chose puisque cette question semblait être réglée et qu'il n'y avait nul besoin d'aller préciser au marchand de tout à l'heure qu'il avait houspillé un homme et non une femme. Cette différence ne changerait de toute façon pas grand chose puisqu'il avait s'agit d'une histoire d'argent.

Ah se perdre dans Cerulis à force d'être attiré par tout ce qu'il y avait. Un cas classique pour tous les étrangers venant ici. Adriel ne savait pas trop par où commencer pour faire visiter la ville. Sachant qu'ils n'auraient pas assez de la journée pour tout voir et sans doute pas la force de tout faire non plus. Voyons voir à part le marché, qu'est-ce qui pourrait bien intéresser à Cerulis ?

-Eh bien... Tout dépend de ce qui pourrait vous intéresser. Si vous voulez toujours acheter des choses le marché est derrière nous et il y a un quartier marchand pas loin. Si les Arts vous intéresse, il y a aussi un Opéra et une académie de musique. Ils ne sont pas loin l'un de l'autre. A moins que vous ne préféreriez voir le temple d'Istus ou le palais royal ?

Voilà un bref récapitulatif de ce qu'il pouvait y avoir dans la ville, et sérieusement Adriel ne savait pas par lequel commencer. Voilà ce qui était un peu gênant me direz-vous sans doute...
Adriel
Métier : Soldat
Messages : 50
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 2/12/2017, 21:33

Adriel me dit que j’étais conciliant. On me l’a souvent dit cela, je dois dire. Je suis quelqu’un de gentil qui pardonne tout le monde. Les malheurs des autres me touchent énormément. Mes malheurs me touchent, mais ceux des autres… je les sens comme mien. J’aimerais bien que tous puissent sourire et avoir une vie comme ils le souhaitent… mais je sais que c’est espérer quelque chose d’un peu impossible. J’avais vraiment du mal… c’était difficile. Ce genre de vie, je n’étais pas habitué.

« Je vous remercie. Merci beaucoup.. »

Il était si gentil et je le reconnaissais. J’avais eu une grande chance de tomber sur quelqu’un comme lui. Cela me permettait de découvrir la ville avec une personne agréable. Ils étaient tous comme cela ? Il semblait quand même différent du marchand. Il semblait être quelqu’un beaucoup plus noble, de plus droit que le marchand que j’avais vu plus tôt. Je ne pouvais pas le dire sans aucun doute, car après tout, Raven n’était pas très noble malgré ses descendances. Enfin, ce n’était pas du tout un problème. Il me semblait juste différent des autres que j’avais vu pour le moment. Je marchai à ses côtés, me disant qu’il serait la meilleure personne ici présente pour m’habituer dans la ville. De plus, le premier contact avait été fait donc cela ne me dérangeait plus.

Il me proposa de nombreuses places… mais tout cela, je devais dire que c’était de l’inconnu je n’avais jamais rien vu de si impressionnant et c’était la première fois que j’allais voir quelque chose comme celle-là. Je souris légèrement en le regardant. « Je dois dire que j’aimerais bien tout voir ce que vous venez de me dire… je ne suis pas le plus grand artiste, mais c’est quelque chose que j’aime bien. » Je regardai autour de moi, toujours impressionné par tout ce que je voyais Je suivais toujours Adriel et je continuais. « Mais vraiment, je crois que j’aimerais voir le Palais aussi. Si les rues ressemblent à cela, le palais.. j’imagine même pas. » Je baissai les yeux quelques secondes en pensant à la chapelle dans laquelle j’avais été élevé. « Et le temple aussi. Je crois que vous avez vu, je suis un moine et j’ai passé une partie de ma vie dans une chapelle, mais elle était petite. Alors le temple ici, il doit être sublime. » Une petite touche triste restait dans mon regard, mais je fis le plus attention possible à ce que ça ne se voit pas. Je continuais de marcher simplement.

Après tout, comme j’étais dans un autre monde, ça semblait plus facile laisser tout ça derrière moi… mais non. Je n’y arrivais pas peu importe ce que je faisais. Je devais penser à autre chose et rester avec cet homme, qui était très gentil avec moi.

« Vous connaissez bien Istus ? Je ne veux pas entrer trop dans votre vie privée, mais vous me sembliez … différent des gens qu’on peut voir normalement au marché. »

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 23/12/2017, 23:55

Adriel se demandait aussi d'où venait Lucius. Certainement pas de Cerulis vu qu'il paraissait être un étranger complet. A son humble avis, il ne venait pas de Pallas. Sans aller jusqu'à dire que tous les pallasiens étaient des brutes épaisses, le jeune homme ne lui paraissait pas du tout convenir au royaume guerrier. Bon, il s'était certes déjà trompé une fois à son compte, mais vraiment Lucius avait plus une tête à venir d'Oghma. Ou peut-être de Terra. Le plus simple serait sans doute de lui poser la question quand il se serait décidé. Et sans s'avancer sur la provenance, c'était plus sûr.

-Certains de ces endroits sont proches les uns par rapport aux autres, vous aurez le temps d'en voir quelques uns dans la journée.

L'indécision de Lucius était compréhensible, ça devait être le cas de tous les touristes venant à Cerulis, et c'était peut-être le cas dans toutes les grandes villes de Gaïa. Adriel s'était rendu à Ocelona quelques fois, et il devait bien admettre qu'il s'était senti perdu. Ocelona avait beau être une autre ville d'Istus, elle était si différente de Cerulis que le contraste avait suffit pour le perdre.

-Ah, nous pourrions commencer par le palais, il n'est pas bien loin d'ici. Tenez, il faut prendre cette grande rue qui est là et nous pourrons le voir. Le Sanctuaire d'Istus se trouvera plus loin sur la gauche. Nous pourrons pénétrer à l'intérieur si cela vous intéresse.

Le temple semblait particulièrement l'intéressé, en tant que moine c'était compréhensible. Ils commencèrent donc à marcher vers le palais. A ce moment-là Lucius commença à lui poser des questions. Ah bon il paraissait si différent que ça par rapport au reste de la population ? En tant que noble il avait certes reçu une éducation différente que celle du peuple, mais à ce point ? Il en était surpris.

-Je suis originaire d'Istus mais issu d'une famille de la noblesse.

Il attendit un peu que son compagnon intègre les informations et puisse réagir. Lui de son côté... Tant qu'on ne lui demandait pas d'en dire un peu plus sur sa famille... Tant qu'on ne lui demandait pas s'il avait des frères et sœurs, il devrait réussir à ne pas laisser voir le trouble qui montait en lui.

-Et vous ? Puis-je vous demander où se trouve la chapelle où vous avez vécu ?
Adriel
Métier : Soldat
Messages : 50
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 2/1/2018, 08:12

Entrer dans le sanctuaire ? Oui ! Mais c’est sûr que je le voulais. Après avoir entendu la voix d’Istus. Je ne pouvais pas renier St-Elimine : elle avait été dans ma vie depuis longtemps. Je me disais simplement que je pouvais croire en les deux et de façon différente. Près tout, rien ne prouvait qu’une existait plus que l’autre. Mon âme pensera toujours en St-Elimine et Istus a pris une certaine place maintenant ; je crois en son désir et en ses plans. Je suis fier d’avoir été amené en Gaïa par elle. Je suis très heureux de la situation en ce moment ; difficile mais heureux quand même. Je suis fier d’exister pour ces divinités et je vais apporter le soutien que je peux, même s’il s’agit de simplement ce que je fais.

Je reviens à la réalité en quittant mes esprits et en regardant Adriel, l’homme qui m’avait aidé et à qui j’en devais beaucoup. La grande rue pour voir le palais et le sanctuaire allait être tout juste à côté. Je souriais légèrement. Je voulais voir ça. La ville m’impressionnait et peu importe où je regardais, je trouvais que tout était impressionnant. Alors le palais qui est généralement quelque chose d’incroyable… et presque parfait. Je voulais voir cela. J’allais avoir des choses à conter aux gens à qui je tenais. Que j’aimerais que Raven soit à et puisse profiter de la ville avec moi… il me manquait atrocement, je devais le dire.

« Évidemment que ça m’intéresse. Si je peux entrer, c’est clair que je vais accepter. »

Rentrer, en plus ? Cela m’était possible ? Je souriais légèrement. Je voulais voir cela et voir cette richesse. J’eus la réponse à ma question, comme quoi il était un noble. J’avais le don de trainer avec des nobles… et des personnes tout simplement plus hautes que moi. Pas très grave je suppose, ils savaient bien que j’étais une personne qui n’était pas bien haute. « Je suis désolé… de mon manque… Enfin, je vous remercie. » La question suivante. Là… je bloquais. Je ne pouvais rien répondre. Que je lui dise qu’elle était proche de Bern ou d’Ostia, ça ne lui changeait rien. Je ne voulais pas y penser. Cela me rappelait... des horreurs. Je n’étais pas capable de m’y mettre.. de m’en souvenir. Je ne voulais tout simplement pas me rappeler de ce temps et dès que je parlais de l’endroit d’où je venais, ce sentiment me revenait en tête. Un sentiment difficile.

« C’est une très petite communauté. Reculée, que personne ne connait. Elle n’était pas du tout à la capitale. »

Ce n’était pas un mensonge après tout. C’était vrai. Je voulais juste rester sur ce sujet le moins longtemps possible, ma tête commençait à tourner ; cela arrivait souvent lorsque je parlais de l’endroit d’où je venais. Je laissais cela comme ça et je me demandais si je pouvais lui poser des questions.

« Vous dites être un noble donc ? C’est habituel de se promener comme ça dans la ville ? À vrai dire, pardonnez-moi, je ne connais pas beaucoup Cerulis et j’essaie d’en apprendre plus sur les gens. Est-ce que vous pourriez peut-être me parler un peu de vous ? Et peut-être de votre famille, comme elle est de la noblesse, cela m’aiderait à m’encrer dans la ville. » Je fis un léger sourire innocent, rien de méchant évidemment. « Évidemment, c’est peut-être trop personnel ! Donc n’hésitez pas à me le dire et je comprendrai ! »

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 13/1/2018, 19:02

Inconscient des états d'âmes de son interlocuteur, Adriel attendait simplement sa réponse. Il n'aurait jamais crût devoir jouer les guides touristiques pour un prêtre en sortant de chez lui. Mais après tout pourquoi pas, s'il pouvait rendre service. Lucius fini par répondre, et il était visiblement très intéressé par le sanctuaire d'Istus. Le simple fait de pouvoir y aller le faisait sourire, et le jeune noble sourit à son tour. La prochaine phrase le surpris par contre. "Désolé de..." ? De quoi ? Avait-il vraiment failli s'excuser de ne pas être noble comme lui ? Cet homme avait l'excuse facile ou une très faible estime de lui... Ou les deux.

-Ce n'est pas la peine de vous excuser, nous ne sommes pour rien dans nos conditions sociales. Si Istus l'avait voulu, les choses auraient pu être différentes.

Si ça avait été possible oui... Il ne serait peut-être pas né noble et aurait pu garder Veena et Jéricho auprès de lui. Leur famille n'aurait pas eut à subir des contraintes sociales et aurait pu réussir à rester unie. Peut-être. Après tout, il y avait eut un temps où Jéricho, Veena et lui avaient formés une fratrie. Adriel dû secouer la tête pour ne pas se souvenir davantage de cette époque. Il allait devenir mélancolique sinon. Ce fut donc d'une voix assez lointaine qu'il répondit.

-Une petite chapelle isolée... ? Je vois...

Après tout pourquoi pas, il ne connaissait pas Istus comme sa poche et il pouvait très bien avoir des petits groupes religieux çà et là. Du moment qu'ils laissaient les autres vivre, les autorités devaient les laisser tranquille.

-J'ai l'habitude de me promener dans Cerulis lorsque je ne suis pas occupé oui. Ainsi je peux rester aussi proche que possible des gens de cette ville. Et puis... Ça permet de me changer les idées. Entre ma carrière militaire et le reste. Quant à ma famille... Excusez-moi mais je préfère ne pas trop en parler.

Reste essentiellement composé de ses soucis avec sa famille ou du moins ce qui en avait été une 5 ans auparavant. Mais il ne pouvait pas expliquer tout ça à un inconnu... Ah, ils arrivaient enfin en vue du palais royal. Ils allaient pouvoir faire une pause.
Adriel
Métier : Soldat
Messages : 50
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 6/2/2018, 06:20

Le jeune homme le suivait simplement. Il était très content de se retrouver avec un homme aussi sympathique pour lui montrer la ville. Il gardait donc un sourire délicat en le suivant. Il était impressionné et cela se voyait dans son regard. Chaque fois qu’il passait quelque part d’autre, il semblait émerveillé et il se disait même mentalement que c’était magnifique et tellement différent. Il n’aurait jamais cru se retrouver dans une telle ville, dans une place aussi… majestueuse. Il avait vécu dans un endroit plutôt pauvre, avant d’être envoyé au service d’un seigneur. Après, la pauvreté était un peu revenue… donc pour lui, c’était impressionnant, complètement. Quelque chose de complètement nouveau. « Après ça arrive… Et on peut bien vivre tout de même. » Même en étant orphelin… Un léger frisson passa dans son dos et il se mordit la lèvre.

Adriel ne semblait pas le croire pour la chapelle, cependant.. il avait environ raison. C’était environ pareil. Il ne voulait pas mentir, mais dans cette situation, il sentait qu’il n’avait pas le choix. Il espérait qu’Istus et St-Elimine ne lui en voulaient pas pour cela. Il avait la foi, et il l’avait depuis le début. … Cela devrait bien aller, il se sentait bien et il ne voulait simplement pas le déranger. Il était donc un noble qui aimait bien se promener dans la ville. C’était beau à voir et après tout, la ville était si belle qu’il avait sa place n’importe où. Il donnait d’ailleurs l’impression d’être de cette classe hiérarchique, qu’il ne connaissait pas réellement. Raymond n’avait jamais été aussi typique que cela l’environnement étant aussi différent.

Il avait l’impression d’avoi visé juste. Sa famille était un sujet sensible chez lui. Un léger sourire triste, Lucius comprenait tout à fait qu’il y avait plusieurs choses dont il était tout à fait impossible de parler. Raven savait des choses sur lui, mais encore, il évitait d’en parler et la seule chose qu’il souhaitait réellement était d’oublier cette époque et d’apprendre à mieux vivre. « Je comprends… des fois, ce n’est pas facile… regarder en arrière. Enfin, je suis désolée de vous avoir rappelé quelque chose qui semble vous blesser… » Il ne l’avait pas dit, mais Lucius pouvait le comprendre et le voir. Son visage n’était plus de la même façon. Les sentiments des autres paraissent souvent bien malgré soi sur le visage. Il s’excusait de lui avoir rappelé ce genre de choses. Après tout, il ne pouvait pas le savoir. Il aurait dû le savoir, des choses qui lient au passé, ce n’est jamais exceptionnel.

« Je vous remercie de m’accorder ce temps. C’est bien aimable à vous… et si euh, je peux faire quelque chose, je peux vous aider, même si ce n’est qu’un peu. »

Et peut-être qu’être là était super. Lucius avança légèrement plus vite pour voir le palais. C’était immense et magnifique. Il était sans voix un moment devant, à le regarder. Il finit par se retourner vers Adriel. « Je ne m’attendais pas… à ça de si proche. Ça semble encore plus immense. » Il leva simplement les yeux pour suivre la structure. Magnifique. Il allait éviter de parler de ce qu’il n’appréciait pas. Après, ils étaient bien là, il ne fallait pas être triste. Ni lui, ni Adriel. Lucius ne voulait pas que son mal prenne le dessus non plus.

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-