L'art de se mettre dans la mouise. [Pv: Celina]

le 10/11/2017, 19:34

Cela faisait des heures durant que Liam marchait après ce qu’il croyait être une chimère. Des heures qu’il arpentait forêt, comme plaine à la recherche de ce monstre volant qu’il avait tant entendus parler. Ses pieds le faisaient souffrir et la fatigue commençait à pointer le bout de son nez, mais malgré la douleur, il continuait son avancée, arpentant chaque endroit avec minutie, dans l’espoir de croiser cette sympathique créature. « Aller montre-toi ! J’aimerais juste t’observer, rien de plus. » Alors qu’il arpentait le ciel sans espoir, son regard fut aussitôt attiré par des empreintes qui se trouvaient fraîchement au sol. Celle-ci semblait dater d’au moins quelques longues minutes, et au vu de la forme acérée, il était évident qu’il s’agissait d’une créature ailée. « C’est donc par là que tu te caches… » Confiant, l’archiviste suivi la piste avec prudence, évitant le moindre mouvement brusque, sa respiration devenant de plus en plus lente, comme pour masquer sa présence. Plus il avançait, plus il lui semblait entendre ce qui s’apparentait à un froissement d’aile, suivit d’un cri qui semblait aussi strident que celui d’un rapace. Levant doucement sa tête, Liam observa d’un œil avisé les alentours, remarquant enfin cette grande créature qui semblait ressembler à un griffon, bien que son apparence laisser planer un doute. Sa tête était un mélange entre un aigle et un lion, chose qui paraissait plus que surprenante. Il avait le bec du rapace, mais possédait une crinière aussi touffue que le roi des prédateurs. Ses pattes avant avaient fusionnés avec ses ailes, tandis que ses pattes arrière semblaient plutôt normales à l’exception de ses serres qui semblaient aussi puissantes que robuste.

Ce monstre était impressionnant et aussitôt, l’inventeur compris pourquoi les gens des environs le craignait autant. Bien des mercenaires ou chasseur, rêverait de pouvoir occire une telle bête, mais Liam lui n’était pas en phase avec une telle ferveur du combat. Tout ce qu’il voulait, s’était comprendre son mécanisme de vol, voir comment celle-ci s’élançait dans les airs, à quelle fréquence ses ailes remuaient pour gagner ou non en altitude, comment elle faisait pour déplacer un corps aussi lourd. Il voulait trouver des réponses à toutes ses questions et même s’il fallait pour cela dormir à la belle étoile, il était prêt à en prendre le risque, quitte à risquer sa vie, face à une telle force de la nature. Suivant chacun des mouvements de la bête, il essaya de se déplacer avec souplesse, se positionnant de façon à ce que son odeur ne le trahisse pas, mais même en prenant toutes les précautions du monde, Liam avait sous-estimé la nature créer par Terra et alors qu’il continuait sa filature, il se fit soudainement surprendre par le griffon qui s’était mis à hurler, prêt à se jeter avec véhémence sur sa proie qui filait droit vers le pauvre suiveur. « Oho... » Ne prenant même pas le temps de réfléchir, le blondinet esquiva aussitôt cet assaut brutal, croisant au passage le regard de la créature qui semblait le fixe avec fureur, mais aussi appétit. « Oh purée, j’espère que ça ne court pas vite ce truc-là ! » Joignant l’action à la réaction, l’inventeur se mit à courir de toutes ses forces, ne s’attardant pas à regarder en arrière pour voir s’il était poursuivit ou non, car la lourdeur de la créature lui confirma qu’elle voulait belle et bien en faire son repas. « Je suis trop jeune pour mourir ! » Si les arbres devenaient peu à peu un frein à la créature, les racines elles, étaient l’ennemi du blondinet qui faillit à plusieurs reprises tomber dans une chute douloureuse par leur faute. Alors que sa route semblait de plus en plus parsemée d’obstacles, l’archiviste comprit qu’il n’avait d’autre choix que de faire front à la créature pour enfin espérer s’en délivrer. S’appuyant contre un arbre, la respiration lourde et saccadé, il attrapa son tome qui était accroché à sa taille, parcourant avec rapidité les pages, jusqu’à tomber sur un sort de sa convenance.

Quand la créature se rapprocha, il sortit de sa cachette, épelant la formule à voix haute sans attendre. Un éclair, traversa alors le ciel s’abattant sans attendre entre le jeune homme et le griffon qui hurla de nouveau, se reculant comme impressionné par cette défense soudaine. « M’oblige pas à t’attaquer, cela m’ennuierait beaucoup de te faire du mal. » En réponse à ses paroles, l’animal vociféra, agitant l’une de ses pattes ailées pour montrer qu’elle ne comptait pas en rester là. Au contraire. D’un bond, elle essaya de se jeter sur le pauvre Liam qui se mit à esquiver aussitôt, perdant son tome dans sa tentative. Une très mauvaise nouvelle en perceptive, car à part avec ses poings et ses jambes, l’inventeur n’avait pas d’autre moyen pour faire face à ce monstre titanesque. Et pour être réaliste, il se doutait qu’il ne ferait pas vraiment le poids, face à pareil ennemi.
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 11/11/2017, 22:54

Lors de sa dernière tournée en ville, Celina entendit par hasard les villageois parler d'une autre ville de Terra, Aquanea. Selon les dires, les poissons là-bas sont excellents! L'avantage d'avoir une monture? Elle pouvait facilement et rapidement se rendre là-bas pour juger par elle-même. Depuis son arrivée sur Gaïa, elle n'avait touchée à aucun produit de la mer, cela lui changerait un peu des habitudes. Elle se dit aussi qu'elle pourrait peut-être en acheter plus et les offrir ensuite aux villageois, question de leurs faire plaisirs. Après, il fallait en voir le prix aussi; Celina était loin d'être pauvre, mais pas du tout riche non plus. Enfin, le mieux était de commencer par se bouger et voir plus tard!

L'aller se passa sans encombre. Une fois sur place, la cavalière commença par aller se détendre et se désaltérer dans une taverne du coin, s'informant au passage des meilleurs échoppes. Tant qu'à avoir fait le déplacement, elle décida de bien visiter le village et d'y passer la nuit. Le lendemain, elle reprit la route avec ses achats, heureuse de sa petite escapade. S'occuper de chevaux était un travail gratifiant, mais qui l'empêchait de se déplacer trop loin. Au moins, Celina n'était pas très curieuse et n'avait rien à faire du reste du monde. Même si elle finissait par ne jamais mettre les pieds hors de Terra, ce n'était pas un problème. Par contre, elle souhaitait au moins pouvoir affirmer avoir fait le tour de son pays d'adoption.

Perdue dans ses pensées, la jeune femme n'entendit pas tout de suite que quelque chose clochait. Pourtant, le jeune homme parlait plutôt fort, ainsi que la créature qui le pourchassait, mais elle ne se rendit compte de tout cela seulement lorsque celui-ci passa au pas de course devant elle, faisant sursauter sa monture. Le jeune blondinet ne semblait pas l'avoir aperçu, mais au vu des circonstances, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Celina entreprit de le suivre doucement, tout en restant hors de vue, question de voir comment évoluait la situation. Après tout, cet homme semblait avoir besoin d'aide, même si c'était lui qui avait agressé la créature le premier, il pouvait bien mourir; c'était son problème. Certes, il arrivait souvent à la cavalière d'aider les gens, mais seulement ceux qui le méritaient.

L'éclair qui apparut soudainement surpris autant la monture que la cavalière. Pendant l'action, elle n'avait pas remarqué le tome que portait la supposée proie. Se disant que celui-ci semblait très bien se défendre seule, la femme entreprit à son destrier de faire demi tour, lorsqu'une esquive du jeune homme réussit et échoua à la fois; un magicien sans tome ne servait pas à grand chose, en règle général du moins. Personnellement, elle serait bien embêtée de se défendre sans magie, même en possédant une épée, ce qui ne semblait être le cas de celui-ci. Avant que quelque chose de malheureux n'arrive, Celina s'interposa entre les deux, piochant dans son sac pour sortir un tome de vent. C'était, après tout, probablement le choix le plus judicieux contre une créature ailée, et aussi le type de magie le moins dangereux, de son humble avis. Il suffisait d'en contrôler l'intensité pour ne faire presque qu'aucun dommage, ce qui était impossible avec une boule de feu, par exemple. Ouvrant le livre de la main gauche, à la page exacte qu'elle le souhaitait, elle étira sa paume droite vers son adversaire.

- Elwind!

Une puissante bourrasque de vent s'éleva, faisant perdre du terrain à la créature et la déstabilisant légèrement. Le but premier étant bien entendu de l'effrayer sans réellement la blesser, cela réussit à demi... L'animal n'avait aucune blessure apparente, mais elle semblait plutôt en colère que effrayée. Par chance, les anciens réflexes de guerrière ne semblaient pas avoir quittée la femme et elle enchaîna immédiatement avec une nouvelle bourrasque, mais beaucoup plus faible, qui fit doucement envoler le livre au sol vers son propriétaire. Bon d'accord, cela aussi fut plus ou moins réussit, la magie étant complexe pour une chose aussi précise. Le livre passa légèrement au-dessus de la tête du blondinet et atterrit à quelques pas derrière celui-ci. Dans tous les cas, il était en mesure de le récupérer avant la prochaine attaque. Ayant une entière confiance en sa monture, Celina détourna la tête du danger un bref instant, sachant que son destrier pourrait leur faire éviter une éventuelle attaque si le besoin s'en faisait sentir.

- Qu'est-ce que tu lui as fait pour la mettre dans cet état??

Après tout, si c'était l'homme en faute dans cette situation, il n'était probablement pas trop tard pour l'abandonner avec ses troubles et rentrer rapidement. Seulement, aucun malice ne semblait se dégager de lui, elle se doutait donc que tout cela ne devait être qu'un malheureux incident. Le problème restait de savoir s'il était possède de faire déguerpir la créature, sans l'annihiler entièrement.
Celina
Age : 24
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 83
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 14/11/2017, 16:09

La situation devenait nettement plus compliquée depuis que Liam avait perdu son tome dans une tentative d’esquive. Face à lui, la créature avait l’air plus énervé encore, n’appréciant sûrement pas le fait que sa proie soit aussi réticente à se faire attraper. Essayant de réfléchir rapidement à une tentative pour récupérer son bien, il fut surpris de voir une chevalière se mettre entre lui et la bête. La femme lui faisait dos, mais il pouvait d’ors et déjà voir quelques détails, comme ses longs cheveux blond et ce fameux tome qu’elle extirpa de son sac. Sans perdre une minute, elle usa d’un sort de vent d’une force exemplaire, faisant reculer la créature qui semblait sonné, mais pas assez pour abandonner. Devant une telle force, l’archiviste était resté sans voix, bien évidemment il avait déjà vu des sorts puissants, mais il n’aurait jamais cru que sa sauveuse en aurait usé. En la voyant, il l’aurait plus imaginé sortir une épée, que d’utiliser de la magie avec une telle dextérité. Essayant de se remettre de ses émotions, mais aussi de son admiration pour cette inconnue, ce fut son livre qui lui frôla limite les cheveux, qui lui fit comprendre qu’il était temps de se remettre, mais aussi de faire ses preuves. Il n’allait quand même pas laisser cette demoiselle se battre seule, alors qu’il en était capable lui aussi. Se dépêchant d’attraper son livre de magie, tout en feuilletant à la hâte les pages, il leva soudainement son nez quand la chevalière lui demanda ce qu’il avait fait pour mettre la créature dans cet état. Il aurait bien voulus avouer qu’il avait fait une boulette, qu’il était en tort et qu’il l’avait bien mérité, mais, ce n’était aucunement le cas. Il s’était juste trouvé là, au très mauvais moment, comme toujours.

« Pour tout avouer, j’aurais voulu avoir fait quelque chose pour le mériter, mais là, je n’ai rien fait du tout. Si ce n’est qu’il a décidé de me voir comme un super plat de résistance. »

Il avait voulu mettre une petite pointe d’humour, mais la réaction de la créature en face, lui fit très nettement reprendre son sérieux. Agacé, le griffon ne semblait pas réellement aimer la tournure de ses événements et furieux, il commença à charger droit vers ses deux indésirables. La haine se lisant dans les yeux de la bête. « Éclair ! » Avant même que le griffon puisse approcher de quelques mètres, un éclair bien plus imposant cette fois tomba de nouveau devant la créature. Pas trop près pour ne pas le toucher, mais bien assez pour arrêter sa course et stopper le moindre de ses mouvements.

« Il faudrait qu’on essaye de l’effrayer. Peut-être qu’on combinant nos sort, on peut y arriver. En enchaînant foudre et vent, peut-être que cela finira par le déstabiliser et lui faire perdre l’envie d’insister. » Cela ne pouvait que marcher, après tout, la demoiselle avait bien réussie à l’éloigner, qui ne tente rien, n’a rien. « Je ne tiens pas à le blesser et encore moins à le tuer. Ce n’est pas souvent qu’on voit un griffon sauvage, donc si ce n’est pas trop demandé, essayez de le blesser le moins possible. »

Il ne savait si cette jeune femme était une mercenaire où non et encore moins si elle était une chasseuse, mais une chose était sûre, si elle était dans cette catégorie de personne, même si elle l’avait aidée, il ne la laisserait pas faire du mal à cette bête. Elle n’avait pas besoin de connaître un sort aussi cruel, même si elle ne se gênerait sûrement pas pour croquer les deux personnes ici présentes. Décidé à lui faire abandonner l’idée de manger de l’humain, Liam réitéra de nouveau son sort essayant de le rendre plus impressionnant et plus imposant. Il espérait que la belle inconnue, l’aiderait à en faire autant. Après tout, à deux, ils auraient bien plus de facilité de la faire déguerpir au plus vite. Et s’il pouvait en profiter pour l’éloigner un peu du village, cela serait un bonus en plus.
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 19/11/2017, 03:48

Rapidement, le jeune avait récupéré son livre et fouinait déjà à l'intérieur avant de répondre à la question. Dans un sens, cela pouvait laisser présager une certaine habitude, encourageant la femme sur les capacités de l'inconnu. Après tout, ne pas avoir à défende le dernier des boulets est déjà un plus. Celina n'avait pas spécialement envie de s'épuiser pour un idiot, s'il pouvait prêter mains fortes, elle n'allait certainement pas rechigner. En plus, les paroles que celui-ci prononça ne lui inspira pas tellement confiance. Déjà, il semblait plaisanter malgré les circonstances, chose que la cavalière ne pouvait comprendre. L'humour, ce n'était pas une chose utile à la guerre et elle en était dépourvue. Lorsque le griffon chargea, le destrier commença à reculer de lui-même, avant d'être surpris par l'éclair qui sortit de nulle part. Bien sûr, il avait l'habitude de la magie, mais seulement de celle de sa maîtresse et celle-ci n'avait effectuée aucun mouvement. Il stoppa brusquement son mouvement, tout comme le fit la bête d'en face. Par chance, le cheval était bien dressé et reprit immédiatement ses esprits, sans mettre l'humain en danger.

Alors que Celina s'apprêtait à choisir un autre sort en soupirant, le blondinet ouvrit de nouveau la bouche, laissant échapper un flot de paroles. Il ne voulait pas faire du mal à la bête qui souhaitait le dévorer tout cru? Soite. Seulement... Ne se rendait-il pas compte du danger? Plus il parlait et plus le griffon risquait de l'emporter; ou de mourir lorsque les choses allaient s'accélérer. Lors d'un combat, il était impensable de faire de long dialogue, cela ne pouvait que nuire et non aider. Surtout, SURTOUT, lorsque l'on dit des choses aussi stupides. Il se prenait pour qui? Elle lui venait en aider et lui, tout ce qu'il trouvait à dire, était de pas trop blesser l'agresseur? Celina ne pensait pourtant pas ressembler à un barbare... Pour la deuxième fois, la femme laissa échapper un soupir avant d'indiquer à sa monture d'aller de positionner aux côtés du garçon. Sans perdre de vue le griffon, elle prit le temps de répondre à l'inconnu, légèrement agacée.

- Vous croyez vraiment que si j'aurais voulue blesser cette bête, voir tuer, ce ne serait pas déjà fait? Ne vous inquiétez pas, je sais faire autre chose que de simples petites bourrasques de vent inoffensives.

Le vouvoiement employé était simili une manière de montrer son agacement, simili un résidu de son ancienne vie. Désormais, elle était moins à cheval sur les principes et c'est pourquoi la femme avait été plus ou moins respectueuse en interpellant le blondinet, tout à l'heure. Pour joindre les gestes aux paroles, Celina s'empara d'un autre tome de magie, l'ouvrit parfaitement, encore une fois, à la page désirée et se mit en posture pour lancer un nouveau sortilège. Cette fois, c'était son sort préféré, son sort de prédilection lorsqu'elle était générale. Même si c'était la première fois qu'elle l'utilisait dans sa nouvelle vie, son corps réagit immédiatement, à l'instinct.

- Bolting!

Un nouvel éclair s'écrasa si près de l'adversaire qu'il lui brûla quelques plumes. Cette fois, une réelle terreur apparut dans ses yeux et pourtant, elle ne fit pas mine de vouloir partir. L'éclair de Celina n'avait rien à envier à ceux du jeune homme; d'une puissance et d'une précision exemplaire. Par contre, comme elle respectait les animaux, elle ne souhaitait en lancer un directement sur la source du danger et commençait à manquer d'idées sur la marche à suivre. Pour être tenace, ce griffon l'était... Jetant un oeil à son compagnon d'arme, Celina ouvrit la bouche de nouveau, pour ce qui était certainement la dernière fois de l'affrontement.

- Je vous conseille de moins bavarder et de plus agir, il semble encore plus décidé à vous dévorer, que vous à lui sauver la vie.

Elle lui fit un clin d’œil, prenant tout de même la situation un peu relax, ne se sentant pas spécialement en danger. Au pire, elle avait foi en la vitesse de son destrier pour fuir si les menaces ne fonctionnaient pas; le jeune sur ses deux jambes ne pouvait en dire autant par contre.
Celina
Age : 24
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 83
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 27/11/2017, 23:57

Même si ce griffon se moquait éperdument de la vie de sa proie, Liam lui, tenait à lui faire le moins de mal possible et ce fut avec cette idée en tête qu’il indiqua alors à sa partenaire de combat, qu’il ne tenait pas à le blesser gravement suivis d’une demande sur les agissements de la jeune femme qui ne tarda pas à réagir. Visiblement, les paroles de l’archiviste avaient fait mouche et tout en détournant légèrement le regard de la créature, Liam lui adressa un regard surpris, comme étonnée par la réaction de la cavalière, avant de se mettre à sourire bêtement, sa main se positionnant aussitôt à l’arrière de son crâne. Une posture qui semblait marqué une certaine de gêne. « Ce n’était qu’une simple suggestion, bien que mon ton à du vous sembler stricte je ne me permettrais pas de vous dicter vos agissements. » Un grognement au loin attira de nouveau son attention, tandis que la demoiselle prépara un nouveau sort qui semblait bien plus puissant que ceux que Liam utilisait jusqu’ici. Cachant un bref instant ses yeux pour éviter d’être aveuglé, le jeune homme constata non sans peine, que le sort avait été certes efficace, mais un peu trop violent. Une odeur de plume grillait flottait doucement dans l’air, tandis que le griffon s’énervait de plus en plus montrant son mécontentement de ses dents pointues. « Je crois qu’il tenait à ses plumes… » Bien que ses paroles se voulaient une fois de plus amusante, le ton qu’il employa montrait qu’il était sérieux. Sentant le regard de la cavalière sur lui, l’archiviste se tourna aussitôt vers elle, écoutant ses paroles non sans sourire face à son clin d’œil. Le caractère de cette femme lui rappelait des souvenirs. Des souvenirs anciens et précieux. Elle était comme elle dans ce genre de situation. Sérieuse, prenant les choses à cœur, combattive, mais non sans une petite pointe d’amusement. D’un coup, son sourire devint de plus en plus mélancolique, mais aussitôt il remua la tête comme pour effacer ce lointain passé. Penser à son ancien amour ne l’aiderait sûrement pas à se défaire de cette situation. Et ça, il en était bien conscient.

« Je pense aussi qu’il n’est pas contre un petit dessert après le plat de résistance. On va éviter de lui donner satisfaction, cela m’embêterait qu’il vous prenne pour cible. »

Réfléchissant à la situation, Liam se demandait s’il n’y avait pas une méthode plus pacifiste pour venir à bout de la ténacité de la bête. Ils avaient beau lancer des attaques de plus en plus fortes, cela ne semblait pas suffire à impressionner la créature sauvage. Regardant son environnement avec attention, il se focalisa sur les arbres, la végétation. La forêt était assez dense et les arbres assez rapprochés, peut-être qu’il y avait moyen d’utiliser cela à leur avantage. Farfouillant à nouveau les pages de son précieux tome, l’archiviste s’arrêta après plusieurs pages de tournés, son regard se figea de nouveau vers cette charmante cavalière.

« Je crois que je viens d’avoir une idée, mais pour cela, j’ai besoin de votre aide. Puisqu’il ne semble pas être impressionnable, on va essayer de lui barrer la route, avec un peu de chance on peut même l’assommer. » De nouveau, il regarda les arbres qu’il s’était marqués dans son esprit. Il n’y avait plus qu’à prier pour que cela marche, mais aussi pour que sa nouvelle comparse veuille tenter le coup. « Essayez de le retenir le temps que je m’occupe de quelques arbres, à mon signal, lancez le plus gros sort de vent que vous possédez. Si avec ça on ne l’arrête pas, je ne sais pas quoi faire de plus. »

Aussitôt son plan établi, Liam ne tarda pas à viser de son sort les quelques troncs qu’il avait besoin d’abattre. Quatre coups étaient parfois nécessaires pour déséquilibrer ses poteaux boisés, et quand il vit que les arbres furent assez chancelants il éleva alors sa voix, mettant ses mains en porte voix de façon à être entendue par l’inconnue. « Maintenant ! Allez-y ! » Intérieurement, l’archiviste espérait que son plan serait concluant et comme pour améliorer ses chances, il en profita pour envoyer quelques sorts vers le griffon de façon à le titiller et le faire foncer dans son piège. Assommé, il n’en sera que moins menaçant.



[Hrp: Je suis désolée pour mon temps de réponse, j'espère que cela t'ira ><]
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 11/12/2017, 00:38

Définitivement, ce jeunot ne savait pas se taire. Au contraire, il semblait devenir de plus en plus bavard. Quel casse-pied, Celina aurait bien dû passer son chemin et le laisser dans le trouble. Maintenant, il était un peu tard pour changer d'idée... Et puis bon, en vrai, l'homme n'était pas si pire, il semblait seulement incapable de prendre la situation au sérieux. Pendant que celui-ci expliquait son fabuleux plan, la cavalière l'écoutait distraitement. Trop de mots... Si seulement il pouvait en venir rapidement aux faits. C'est pas comme si le temps se mettait sur pause pendant son monologue. Soudainement, il s'élança en balançant des sorts. Mais que faisait-il? Au final, Celina n'avait rien compris de sa fameuse idée. Par contre, elle ne mit pas longtemps à comprendre. Sa réaction, au blondinet, cela elle ne le comprenait pas. Après tout ce bavardage, il mettait son plan à exécution sans même s'assurer que la femme l'acceptait? Il enrageait même encore plus la créature pour bien la positionner... Après toutes ses belles paroles, ses recommandations, c'était ÇA sa fameuse réflexion? Celina s'était dit qu'elle n'allait plus parler et seulement agir du reste de l'affrontement, mais son incrédulité et sa frustration l'empêchèrent de tenir sa bouche close.

- Mais...! Ça risque de le tuer. Il me semblait que...

Oh et puis tant pis, il suffisait simplement qu'elle s'en charge seule au pire. Définitivement, cet homme était loin du partenaire idéal. Si la manière forte ne fonctionnait pas, Celina avait bien une autre idée... Qui ne risquerait pas de finir avec la mort de la bête. Éperonnant Quartz, elle le fit se positionner entre le blondinet et le griffon. Puis, ressortant son tome de vent, Celina envoya une bourrasque assez puissante pour stopper l'avancée de l'animal, en faisant bien attention de ne pas lui envoyer d'arbre sur la tête. Elle agrippa ensuite son sac de provisions et en sortit l'un des poissons fraîchement acheté, avant de le balancer en direction du griffon. Bien sûr, elle utilisa aussi une légère bourrasque pour le propulser, n'ayant pas assez de force dans les bras pour le lancer bien bien loin. Comme elle s'y attendait, l'animal le happa au vol. Par contre, il fallait s'y attendre, cela ne l'arrêta pas. Ce petit poisson était bien loin de lui remplir l'estomac. Après tout, ce n'était pas totalement le but non plus: le calmer était l'objectif. Si réellement cet homme ne lui avait rien fait, cela laissait deux options. Un, le griffon le pourchassait par faim. Deux, par honneur. Le seul autre choix qui pouvait venir en tête de la femme était la protection de sa famille, mais dans ce dernier cas, la bête serait partie depuis longtemps.

- Tout doux mon beau, tu as gagné, on reconnait ta puissance.

Tout en parlant, elle lança un second poisson vers l'animal qui continuait d'avancer. À quel point un griffon sauvage pouvait comprendre les paroles? Elle n'en savait rien. Ce que savait Celina, par contre, c'était que les animaux en général étaient sensibles aux tons de voix. Elle espérait simplement se montrer amicale et, si possible, devenir amie avec lui. Bon d'accord, ami était un bien grand mot. Elle savait d'avance que jamais elle n'arrivait à dompter une bête pareille, mais peut-être qu'elle pouvait au moins l'amadouer assez pour la calmer et éviter de finir en repas. Peut-être le câliner un peu qui sait... Tout animal à besoin d'un peu d'amour, fallait simplement espérer que le besoin de celui-ci sois plus grand que son besoin de nourriture... Ou de trophée.
Celina
Age : 24
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 83
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 12/12/2017, 21:07

Tout était en place pour son plan. Les arbres sélectionnés étaient prêts à tomber à la moindre bourrasque violente, le griffon prêt à s’élancer dans le piège. Tout en jetant un œil rapide à chacun des arbres abîmés, Liam espérait qu’il avait eu l’instinct assez bon pour repérer les arbres robustes mais moins lourd. Les jeunes flores étaient costaudes, mais moins épaisse au vus de leur croissance peu aboutit. S’il avait bien calculé son coup, l’instinct animal du griffon le ferait assez reculer pour ne pas se prendre la décharge de plein fouet, mais pas assez sûrement pour lui faire éviter des branchages, ce qui risquait peut-être de l’égratigner un peu au pire et de lui faire de belle bosse au moins. Voyant que la cavalière ne semblait pas à l’aise au vu de ses paroles, l’archiviste ne tarda pas à vouloir la rassurer, continuant à garder à l’œil le griffon qui semblait s’agiter.

« Faites-moi confiance, je sais ce que je fais. En principe, je ne rate jamais mes plans. »

Si au début, il pensait qu’elle allait s’exécuter, il fut bien surpris de voir qu’elle servait juste de barrière pour ne plus qu’il titille la bête. Il s’était s’attendu à tout, mais certainement pas à ce que la demoiselle snobe ses instructions, ni qu’elle ne lui accorde pas sa confiance. Avait-il l’air si louche que cela ? Son hébétement fut plus grand encore quand il vit la combattante lui lancer un poisson par la force de son sort de vent et surtout, surtout de voir la bête l’avaler goulument. Généralement, un animal sauvage se montrait méfiant avec les offrandes d’étrangers, surtout des humains. Était-il aussi affamé que cela ? « Euh… Vous êtes sûre que c’est une bonne idée ce que vous faites ? Non parce que c’est un griffon sauvage… Je doute qu’il est été domestiqué… » Il n’arrivait pas vraiment à savoir où la jeune femme voulait en venir. L’attaquer pour ensuite l’amadouer ? Ouais cela pouvait marcher, mais dans ses conditions, Liam doutait réellement qu’un petit poisson et une belle voix suffise, mais après tout, si la cavalière savait ce qu’elle faisait… Pourquoi pas ? Gardant tout de même son tome ouvert au cas où, l’archiviste se recula de quelques pas de façon à ne pas être pris au dépourvu si jamais la bête décidait d’attaquer.

« Moi j’aurais plutôt dit qu’on reconnait sa gourmandise. Mais bon pour ce que j’en dis… »

Observant tour à tour la demoiselle puis la bête, autant abandonner l’idée de son propre plan. La créature était bien trop éloignée à présent. Tout ce qu’il espérait, c’est que ce griffon n’allait pas profiter de ce changement de comportement pour mieux attaquer et dévorer ses proies. Car à part si la jeune femme avait un stock illimité de poisson, leur survie risquait d’être des moindres face à l’estomac vide d’une tel animal.
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 16/12/2017, 11:18

Celina poussa un soupir. Un vrai moulin à paroles... Inutiles. N'avait-il vraiment rien de mieux à faire que plaisanter? Tout était sa faute en plus, après tout. Pourquoi ne profitait-il pas de la diversion pour prendre ses jambes à son cou? Ou pour agir intelligemment, au choix... Il semblait rire du fait que la femme parle au griffon, alors que lui ne se gênait pas pour débiter des âneries depuis tout à l'heure. Essayait-il réellement d'arranger la situation? La femme commençait à en douter grandement. Bien sûr qu'elle savait que le griffon était sauvage et surtout, bien sûr que non elle n'était pas certaine de son idée! Oui, c'était une idée plutôt stupide, mais dans la situation... Mais comme cet homme était justement responsable de cette situation, il ne pouvait se permettre de trop parler. Celina soupira de nouveau, avant de murmurer quelques mots à l'oreille de Quartz et de se tourner vers le blondinet.

- Excusez-moi mais puis-je savoir ce qui vous fait tant marrer dans la situation présente? Vous mettre dans le pétrin intentionnellement, c'est votre adrénaline de la journée? Parce que bon, si c'est le cas, il vous suffit de le dire et je vous laisse vous débrouiller seul. Après tout, ce n'est pas après moi qu'en as cette bête et avec la densité de la forêt, je crois Quartz apte à le distancer aisément.

Dans un sens, oui elle souhaitait les sauver tous les deux et éviter une mort inutile, d'un côté comme de l'autre. Par contre, dans un autre sens, ce n'était pas une mort de plus qui allait alourdir son âme. Depuis le temps, avec la guerre, Celina avait apprit à laisser certaines choses couler. L'âme de la femme souillée à satiété, de ce côté ce n'était pas un problème... Talonnant sa monture, elle s'éloigna du chemin du griffon, avant de lancer deux poissons le plus près possible du jeune homme, question t'attirer l'animal vers celui-ci.

- Êtes-vous entièrement certains de n'avoir rien fait à cette pauvre créature? En tout cas, si vous tenez à la vie, je vous conseille de vous décider de prendre ce griffon au sérieux rapidement, sinon celui-ci n'hésitera aucunement sur un adversaire qui le sous-estime.

Comme elle l'avait dit plus tôt, la femme croyait réellement que Quartz était le plus rapide des deux dans la forêt et donc ne ressentait pas vraiment la pression. Si les choses semblaient sur le point de mal tourner, elle pouvait s'enfuir. L'homme par contre, sur ses deux pieds, n'irait pas bien loin. Elle-même pouvait donc rester calme apprécier le moment, s'il l'on veut. Le blondinet n'avait pourtant pas ce luxe, mais cela ne semblait pas le déranger. Celina en vint un moment à se demander si s'était une question de force. Peut-être que cet homme était beaucoup plus fort qu'il ne le montrait et cela expliquait son calme? C'était bel et bien une possibilité, pourtant la femme semblait avoir du mal à le croire... Non, il devait avoir une autre raison. Simplement de l'insouciance, probablement.
Celina
Age : 24
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 83
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 28/12/2017, 23:42

Il voulait comprendre, savoir où la jeune femme voulait en venir avec son plan. Bien qu’il était sceptique, il ne fit rien pour l’arrêter et encore moins pour la décourager. Certes, il ne semblait pas très encourageant, mais il tenait à voir si le plan de la chevalière aboutirait ou non. Enfin du moins, c’est ce qu’il voulait faire, mais ses paroles avaient plus eu l’air d’avoir vexé la demoiselle autre chose. Pour dire, elle était même en train de lui faire la leçon, et même si elle avait confiance en ses capacités et son cheval, elle avait tort de sous-estimer une créature sauvage. Regardant celle-ci avec surprise, Liam se mit à doucement soupirer tout en se grattant l’arrière de son crâne. Il ne voulait pas lui donner l’impression de se moquer, aucunement, mais fallait aussi le comprendre, de son point de vue, la situation était des plus tendues que ça soit avec l’animal, comme avec cette étrangère.

« Absolument rien ne me fait marrer. Je ne pense pas être en train de me tordre de rire. Au contraire, je m’inquiète un peu pour vous. J’avoue être perplexe sur ce que vous êtes en train de faire. Et vu que nous avons face de nous un animal sauvage, je me méfie un peu de ses agissements. Et j’ai peur que lui donner un petit en-cas ne l’aide pas à freiner son appétit. Au contraire, ça pourrait le faire saliver d’avantage. »

Il essayait de réfléchir à un plan, à une façon pour que chacun puisse s’échapper. Mais il séchait complètement. Détruire d’autres arbres ne ferait que lui faire perdre plus de temps, en plus d’exciter l’animal. De plus, si la jeune femme ne voulait lui apporter son aide, il ne pourrait rien faire de plus. Peut-être était-il temps pour lui d’apprendre d’autres éléments tout compte fait ? Alors qu’il regardait à nouveau son environnement, un bruit quelques peu étrange attira alors son attention. Non loin de lui, se trouvait deux poissons frais. De quoi appâter un estomac ivre d’appétit. En voyant cela, Liam n’avait pus s’empêcher de se tourner vers la jeune femme, le regard encore plus hébété que d’habitude. Elle était sérieuse là ? En l’écoutant, il ne savait s’il devait vraiment se vexer où s’énerver, bien que le deuxième cas ne lui correspondait pas vraiment. Soupirant à nouveau, le jeune homme se pinça quelques instants l’arête de son nez avant de s’exprimer, non sans une pointe d’exaspération dans la voix.

« Vous tenez réellement à ce que je sois coupable ma parole ! Je vous le répète, je n’ai rien fait ! J’étais là au mauvais moment. Et je doute qu’envoyer du poisson vers ma personne puisse m’aider ! Sauf à me faire boulotter plus rapidement ! » S’arrêtant soudainement, l’archiviste se mit à souffler lentement, prenant une nouvelle inspiration, avant d’expirer à nouveau. S’énerver sur le dernier point, n’était pas la solution et même si le geste de l’étrangère ne lui avait pas plut, il devait garder son calme. Comme il l’avait toujours fait. « Je m’appelle Liam, je suis archiviste, donc j’ai aucune raison de m’en prendre à une bête sauvage. Je fais juste des recherches et j’étais en train de l’étudier quand son premier repas s’est jeté droit dans ma cachette. Manque de pot il m’a remarqué c’est donc pour cela que j’essaye de lui fuir. Cela vous rassure, où vous pensez encore que je suis coupable ? »

Dans son regard, on pouvait lire le sérieux et la sincérité. Il voulait bien croire qu’il paraissait louche, mais de là, à l’accuser de barbarie sur un animal… Non, ça il ne pouvait pas l’accepter. Voyant que l’animal commençait à se rapprocher dangereusement, Liam attrapa alors l’un des deux poissons qu’il essaya d’envoyer rapidement vers l’animal avec une attaque de foudre. Certes, elle n’envoyait pas aussi loin que les sorts de vent de la chevalière, mais au moins, l’odeur du poisson grillée, pourrait le stopper et lui faire perdre du temps en recherche.

« Pour votre gouverne, je pense que je sous-estime moins cet animal que vous. Vous n’arrêtez pas de me dire que votre cheval est capable de le distancer. Je ne le nie pas. Hors… Dés l’instant où vous bougerez, il se jettera aussitôt vers vous. Vous êtes deux. Donc deux repas de choix et en plus de cela, vous le fuyez, ce qui titillera son instinct de chasseur. Il a du flair et une très bonne vue. Alors certes vous pouvez penser qu’il n’est pas rapide sur ses pattes. Mais éloignez vous de la forêt et là… Vous aurez affaire à la rapidité de ses ailes. Et je pense que Quartz n’as pas très envie de se retrouver entre ses serres. »

Ce n’était pas la première fois qu’il voyait des griffons, mais généralement, ceux auquel il avait eu affaire était domestiqué. Un griffon sauvage devait refléter encore plus de surprise, dont il n’avait pas encore connaissance. Il avait plus d’instinct et surtout plus de forme de survie que ceux qui étaient choyé.

« Écoutez, sincèrement je n’ai pas envie de perdre mon temps à me disputer avec vous. Ce n’est ni le lieu, ni le moment. Mais soit on trouve une solution pour se débarrasser de lui, et quand je dis on, c’est à deux. Soit chacun se sépare, vu que j’ai l’air de vous exaspérer au plus au point. Et ne dites pas le contraire, votre tête et vos agissements en dit long sur ce que vous pensez. »

Si jamais la femme voulait lui faire faux bond, il pourrait toujours s’échapper grâce à l’autre poisson qu’il pourrait faire griller et envoyer plus loin. Ce qu’il espérait c’est qu’elle n’était pas tête de mule au point de passer outre ses avertissements. Car même si elle n’avait pas confiance en lui, et si jamais ça lui arrivait, il ne pourrait la laisser se faire poursuivre. Il était bien trop gentil pour cela.
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 5/1/2018, 02:49

Encore une fois, beaucoup de paroles pour dire bien peu. Au moins, il semblait réellement sincère en disant qu'il n'avait rien fait à cette pauvre bête. De plus, Celina possédait désormais une nouvelle information, ce qui n'était déjà pas si mal en soi: le jeune homme se nommait Liam. Que pouvait-elle faire de cette information? Rien, mais c'était toujours intéressant de savoir le nom des gens qui croisent notre route, même infiniment. Profitant elle aussi de la diversion du poisson grillé, elle prit le temps de répondre au blondinet.

- D'accord, je vais vous croire, si cela peut vous faire plaisir. Comme vous avez pris soin de vous présenter, je vais en faire de même: Celina la Fluorite, pour vous servir.

Suivant ses paroles, elle sourit narquoisement à l'homme. Bien sûr, tout ceci n'était que des paroles creuses; comme celui-ci le disait si bien, son attitude exaspérait Celina. Un moment, la femme se demanda combien de mots par heures ce Liam pouvait dire en moyenne, surement énormément. Économiser sa salive, ce n'était pas certainement pas son plus grand talent. Par contre, il devait être pas trop mal en diplomatie... Dans un sens, ce n'était pas plus mal ainsi, la parole étant souvent plus utile et recommandé que la force brute. Celina se demandait tout de même à quoi ressemblait vraiment la puissance de ce jeune homme. Vu l'attitude qu'il adoptait, il ne semblait pas avoir démontré la totalité de son pouvoir encore et le coup des poissons ne semblait pas le motiver à le faire. Celui-ci semblait réellement vouloir régler ce contre-temps sans faire de mal au griffon.

Malgré tout, Celina prit le temps d'écouter ce que l'archiviste avait à dire, comment qu'un griffon était dangereux et comment ils devaient coopérer. Elle laissa échapper un léger rire suite aux paroles comme quoi Quartz pourrait se retrouver en mauvaise posture. Elle attendit que l'homme est terminé son monologue, avant de reprendre la parole. Après tout, oui pourquoi pas... Peut-être qu'en endurant un peu l'attitude désinvolte de son compagnon de combat, elle allait pouvoir savoir son vrai potentiel? S'en faire un ami, certainement pas, mais elle n'allait pas cracher sur un potentiel allié... Malgré le temps de paix dans lequel ils se trouvaient. Dans l'instant, c'était plutôt ses vieux réflexes guerriers qui refaisaient surface: toujours penser au futur, se faire le plus de contacts possibles.

- Si vous avez une idée brillante, je suis toute ouïe, mais avant cela, je me dois de vous clarifier un point. Tout à l'heure, je crois que vous m'avez mal comprise. Certes, j'ai entièrement confiance en Quartz et je sous-estime peut-être cette bête en la croyant inapte à le rattraper. Je vous avoue ne pas connaitre grand chose en griffon. Par contre, j'ai bien souvent côtoyée des wyvernes et ceux-ci me semblait bien plus effrayant et je m'excuse si je vous ai induits en erreur, je ne souhaite aucunement du mal à cette magnifique créature, mais elle si devait ne serais-ce qu'essayer de s'approcher de Quartz, je n'hésiterai aucunement à faire ce qui doit être fait.

Et voilà, le jeune homme déteignait sur elle: voilà qu'elle racontait presque sa vie. Parler autant ne lui ressemblait pas, mais elle s'était obligée d'expliquer cela. Après, il n'y avait plus qu'à attendre la réaction de son comparse. Comme celui-ci voulait absolument préserver la vie du griffon, peut-être que les paroles de Celina allaient le décourager de vouloir faire équipe avec elle. Dans tous les cas... Tant pis. S'il y avait moyen de sauver la bête, elle allait essayer, au prix d'endurer encore la présence du blondinet, mais s'il était dégoûté des précédentes paroles et essayait finalement de s'éclipser, elle n'allait certainement pas le retenir.
Celina
Age : 24
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 83
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 15/1/2018, 21:15

L’ambiance entre les deux victimes était telle qu’une confrontation ne tardas pas à avoir lieu. Fatigué d’être considéré comme un bourreau et surtout des agissements de la demoiselle à son égard, Liam ne tarda pas à s’expliquer d’avantage, non sans cacher cette pointe d’irritation qui commençait à le posséder. Évidemment, il essaya rapidement de reprendre possession de ses actes et paroles, car dans une telle situation, il savait que la colère ne l’aiderait qu’à faire erreur sur erreur. Ce fut donc avec retard, qu’il se présenta alors, déclenchant chez sa comparse de nouvelles paroles qui lui permit de mettre un nom sur sa personne. Elle se nommait donc Celina la fluorite. Ce nom lui était totalement inconnu, ce qui était étrange, car généralement, quand le prénom est suivi d’un titre, celui-ci témoigne d’une certaine notoriété. Mais il avait beau chercher dans son esprit, ce nom restait dans les méandres de l’inconnu. La seule chose qu’il pouvait dire à son sujet, c’est que la demoiselle avait un sacré caractère et qu’en définitive, elle semblait ne pas trop l’appréciait. En tout cas, du moins, elle ne s’en cachait pas. Soupirant face à cela, l’archiviste comptait lui faire comprendre que même si elle possédait un destrier aussi rapide qu’il soit, il n’était pas à l’abri de la vivacité du griffon. En réponse, il n’eut droit qu’à un rire, mais même si ça pouvait paraître déstabilisant, il ne s’arrêta pas là, continuant malgré tout son monologue. Si elle aimait son cheval autant qu’elle le laissait entrevoir, elle devrait prendre en compte ses avertissements.

Ses explications terminées, Celina ne tarda pas à lui répondre alors, clarifiant quelques peu ses pensées et ses dires d’avant. Avec attention Liam l’écouta, non sans ajouter quelques rectifications. « Les wyvernes et les griffons sont bien différents. Certes j’avoue qu’une wyverne est bien plus terrifiante et vorace qu’un griffon, mais à choisir j’aimerais côtoyer aucun des deux. » Mais bien malheureusement, il était là, face à un griffon affamé et face à une chevalière au caractère bien trempé. À choisir, il ne savait pas lequel des deux étaient le plus dangereux, mais comme il n’avait pas envie de se retrouver dans un estomac, le choix ne lui était que plus explicite.

« Je comprends tout à fait votre position. Il en va de même que si jamais il s’approche un peu trop du village, je serais dans l’obligeance de le stopper par tous les moyens possibles. » Et en disant cela, il sous-entendait bien la mort, mais dans son état d’esprit, il espérait que quelques blessures lui suffiraient à arrêter son ascension. Tuer n’était pas dans son crédo et généralement, il préférait confier cette basse besogne à d’autres. « J’espère que nous éviterons cette initiative… »  Il parlait presque pour lui-même et maintenant que le griffon avait finit d’avaler son encas il lui fallait de trouver une idée. Et vite. « Réfléchis Liam, réfléchis. »  Le combat de front semblait la seule initiative de possible, mais cela impliquait de blesser le griffon. L’attaquer pour l’impressionner s’était révélé peu concluant, à moins que… Regardant le paysage autour de lui, l’archiviste essaya de tout détailler autour de lui. Il y avait des arbres à profusion, mais une telle forêt devait bien abriter d’autres ressources. Ouvrant son tome à la première page, Liam détailla alors la carte rangée qui était en sa possession. En quelques secondes, il trouva alors sa position, et ferma aussitôt le livre, avant de s’approcher de quelques pas vers le griffon.

« J’ai peut-être une solution. Mais pour cela, il va falloir me faire confiance. »  Il regarda le poisson dans ses mains, avant de regarder le griffon droit dans les yeux. « Au sud est, juste à quelques mètres derrière vous, se trouve une grotte. Je ne sais pas ce qu’elle vaut, mais on peut toujours essayer de le semer à l’intérieur de celle-ci. Je vais essayer d’attirer son attention pour que vous puissiez vous y rendre vous et Quartz. Soyez la plus discrète possible. Ne partez pas en trombe surtout. Enfoncez vous le plus possible dans la grotte. Je vous rejoins dés que possible. »

Sûrement que ses dernières paroles n’allaient pas enchanter la chevalière, mais qu’importe. Après tout, lui aussi devait sauver sa peau, surtout s’il risquait à nouveau de se faire poursuivre par le fauve enragée. Attendant la décision de sa comparse, Liam commença à se mettre en position, espérant que cette fois, la demoiselle lui fasse assez confiance pour accepter son plan.
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 16/2/2018, 00:25

Celina esquissa seulement un léger sourire à l'écoute de la remarque de Liam, à propos des griffons et des wyvernes. Après tout, elle-même était plutôt d'accord. Sauvage en tout cas, elle ne souhaitait en côtoyer elle non plus, dans la mesure du possible. Elle avait certes passée beaucoup de temps sur les champs de batailles avec les montures de Cormag, Valter, Glen... Mais ce n'était pas en la monture même qu'elle plaçait sa confiance, mais bien en ses frères d'armes. À part les chevaux, les autres bêtes sauvages ne lui inspirait pas spécialement confiance et elle ne ressentait pas d'attrait particulier. Oui, les griffons, les wyvernes, ces animaux faisaient certainement d'excellent alliés, mais jamais l'idée ne traverserait la magicienne de troquer Quartz pour une autre monture, certes plus utiles car ailés, mais bien plus imprévisible et dangereuse.

Pendant que le jeune archiviste fouillait ses cartes et réfléchissait à un plan, Celina gardait un oeil sur leur adversaire, au cas où celui-ci profiterait de ce moment d'inattention pour revenir à la charge. De toute façon, pour l'instant, toutes les tactiques avaient échouées et elle ne souhaitait pas spécialement se casser la tête pour trouver une solution. Sois le dénommé Liam trouverait un plan génial, sois elle allait opter pour la facilité: essayer de s'enfuir et si cela échouait, se battre jusqu'à la mort, s'il n'y avait pas d'autres alternatives. Tome à la main, elle était prête à balancer un éclair à tout moment, si la situation devait dégénérer. Enfin, disons plus qu'elle ne l'était déjà...

Finalement, le jeune homme lâcha son livre des yeux, reprenant la parole. Écoutant ce que celui-ci avait à dire, elle haussa les épaules. Pourquoi pas? Si cela pouvait leur éviter de tuer la bête, ça pouvait valoir le coût d'essayer. Même si son comparse ne regardait pas dans sa direction, elle fit un simple hochement de tête avant d'indiquer à Quartz la direction énoncée par l'archiviste. Repérant rapidement l'endroit, Celina fit un léger détour pour ramasser un bout de bois, question de se fabriquer une torche. Elle pouvait produire des flammes pour l'allumer, ce qui était plutôt facilitant. Faire des flammes en continu pour s'éclairer, par contre, ne serait pas très optimal. Car qui dit grotte, dit noirceur... Au pire, il n'allait pas en avoir besoin, mais il valait mieux prendre des précautions, n'est-ce pas?

Laissant sa monture les mener à l'intérieur, elle entreprit d'enrouler un bout de tissus de sa besace autour du bâton. Elle n'allait bien sûr pas allumer sa torche de fortune tout de suite, cela serait indiquer sa position aisément au griffon. En même temps, peut-être que ceux-ci voyait dans le noir ou avait un odorat d'enfer et que cela ne changerait rien? Celina n'avait aucune idée des capacités de ses bêtes, autant éviter les risques inutiles... Par contre, elle se devait d'être prête en tout temps à l'enflammer, au moindre signe de danger. Pour l'instant, le danger venait de la bête ailée, mais ils ne savaient pas ce qui pouvait se terrer dans les profondeurs de la caverne. D'autres bêtes dangereuses pouvaient y habiter... Ou cela pouvait autant se révéler un cul-de-sac qu'un labyrinthe. Est-ce que cela était réellement intelligent d'entrer là-dedans à l'aveuglette? Pas du tout. Avaient-ils le choix? Non.

S'enfonçant un peu à l'intérieur, la cavalière s'arrêta au premier embranchement, gardant un oeil sur l'entrée. Même si cela ne plaisait guère de se coltiner le jeune homme encore un moment, elle n'allait pas l'abandonner. Rangeant son tome d'électricité, elle en sortit un autre de ses possessions, le tenant ouvert dans sa main gauche, usant du peu de lumière qui lui parvenait encore de l'entrée pour y voir. Celina se tenait prête à lancer une boule de feu, au moindre signe de danger, en attendant que le jeune homme la rejoigne. Sa torche de fortune était accrochée à Quartz, prête à être dégainée et allumée si le besoin s'en faisait sentir.
Celina
Age : 24
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 83
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 16/2/2018, 22:27

Il n’avait pas besoin de se retourner pour constater la décision de la cavalière. Au fond, il savait qu’elle choisirait la bonne décision et en même temps, quelle autre initiative avaient-ils d’autres ? Aucune, et c’était sûrement pour cela qu’elle avait suivi son plan sans broncher. Quand il entendit les déplacements se faire dans son dos, Liam attira aussitôt l’attention de l’animal, agitant son poisson au-dessus de sa tête, comme pour l’intimer de le suivre. Pour éviter de croiser la demoiselle et son cheval, il pris la direction opposée, essayant de ne pas trop s’éloigner de son objectif pour s’en sortir vivement. Il lui faudrait être rapide en plus d’éviter les aléas de la forêt. Autant dire qu’une chute pourrait lui être fatale, aussi, il devrait se montrer le plus malin des deux. Ne lâchant pas la créature des yeux, l’archiviste ne se sentait pas trop confiant pour le coup, mais avait-il réellement le choix ? Non, aucunement et s’en était même certain. Respirant avec calme, il ne devait pas se laisser envahir par le stress et la peur. S’il se laissait contrôler par l’intensité de la situation, il risquerait de faire des erreurs, ce qu’il ne pouvait se permettre de faire, pas face à un griffon affamé. Chaque pas, lui semblait décisif, chaque décision lourde de conséquence et pourtant, malgré le risque et les enjeux, il s’élança. Attrapant son livre dans une main, il lança alors, le poisson aussi fort que possible loin de sa personne. Profitant que l’appât soit dans les airs, il ouvrit à la hâte son livre, libérant un éclair vif et rapide qui frappa sans attendre cette nourriture à présent fumante et cuite à point. La bête ne se fit pas prier pour se jeter droit sur son encas et profitant de la situation, Liam s’éloigna alors de quelques pas discret, avant de courir le plus beau marathon de toute sa vie. La forêt était légèrement en pente à cet endroit, ce qui lui permettait de prendre plus de vitesse qu’il ne le pouvait. Mais qui dit pente, dit aussi son lot de contrainte et entre les trous et les bosses qu’il devait éviter, autant dire que sa course effrénée se révélait être un véritable défis.

Retrouvant enfin un terrain plat, l’archiviste continuait ainsi son ascension essayant de se repérer par instinct, mais aussi de part son environnement. Il détailla chaque mousse qu’il pouvait voir sur les troncs d’arbres, lui donnant certes que deux directions distinctes, mais c’était bien assez pour retrouver sa route. Alors qu’il se mit à bifurquer pour retrouver enfin le Sud-Est les ennuis ne tarda pas à se pointer. Sentant des pas lourds dans son dos suivi d’un souffle rauque et bestial, Liam constata avec désespoir que le frêle poisson n’avait pas suffis à se faire oublier aux yeux de la créature. Il n’en voulait plus, beaucoup plus apparemment. « Un vrai glouton ce griffon » railla-t-il comme pour se détendre un peu. Mais l’heure n’était pas à la plaisanterie, après tout, il avait sa vie à sauver. Accélérant le pas aussi vite qu’il le pouvait, le blondinet essaya de s’aider du décor qui l’entourait pour essayer de distancer la bête. Il profita des arbres pour changer soudainement de direction, ou lui mettre des branches dans la face pour le sonner, des trous pour faire perdre l’équilibre de la bête, il profitait même des troncs trop rapprochés pour passer entre eux et gagner du temps, mais rien n’y faisait, la bête le poursuivait toujours. « Rah, mais lâche-moi et va t’en prendre à une autre proie ! » Il parlait plus pour lui-même que pour la bête et sentant la fatigue prendre possession de lui, il décida de tenter le tout pour le tout… User de la grotte pour enfin lui échapper. Voyant celle-ci se profiler à l’horizon, il ne tarda pas à gagner son entrée, courant toujours comme un forcené, comme si sa vie en dépendait. En pénétrant dans la grotte, il remarqua alors Celina qui semblait l’attendre. Du moins c’était ce qu’il avait cru comprendre en la voyant. C’était une délicate attention et si ça ne tenait qu’à lui, il l’aurait sûrement remercié, mais la situation était telle qu’il ne se permit pas de prendre une pause, préférant hurler à pleins poumons à son encontre tout en gesticulant d’une main.

« Il est mes trousses ! À gauche vite ! »

Pourquoi à gauche ? Il ne savait pas vraiment. Il avait juste vu l’embranchement et au lieu de perdre du temps à savoir quelle route empruntée, il avait choisi au hasard en priant pour que la chance soit de son côté. Entendant le rugissement bestial dans son dos, Liam ne se permit pas de se retourner, pas même pour savoir ce que faisait sa partenaire, tout ce qu’il souhaitait, c’est de voir une échappatoire, un enfoncement qui leur permettrait de s’en sortir, et tout en courant, il observa enfin ce chemin qui semblait assez grand pour accueillir un cheval, mais pas assez pour une bête au gabarit d’un griffon sauvage.

« Par ici ! »

Et tout en plongeant vers cette échappatoire de fortune, l’inventeur s’assura que la jeune femme et son cheval le suive pour enfin souffler. Il sentait ses poumons brûler, la sueur couler de son front, ses jambes trembler. Son souffle était difficile et l’adrénaline qui parcourait ses veines étaient en train de s’estomper petit à petit lui rappelant ce qu’il avait fait endurer à son corps. Alors que ses jambes se mirent à flécher, il entendit le râle grincheux de l’animal de l’autre côté de l’entrée. Sa patte essayait vainement de chopper ses proies, mais elle était bien trop loin pour être atteinte. « On a eu chaud. » Entre deux inspirations, Liam s’était doucement exprimé, affichant un sourire victorieux à la cavalière. Maintenant soit ils attendaient sans assurance que le griffon s’en aille, soit, il s’enfonçait pour essayer de trouver une sortie. Quoiqu’il en soit, le blondinet n’aurait pas été contre une petite pause avant de se lancer dans la suite des réjouissances.
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 25/3/2018, 03:58

Le jeune homme mit un bon moment à rejoindre la grotte. Avait-il distrait exprès le griffon aussi longtemps ou était-ce simplement le fait d'être à pied, comparativement à Celina qui avait son fidèle Quartz? Dans tous les cas, il finit néanmoins par réapparaître, en pleine forme. Enfin, c'était vite dit, celui-ci semblait épuisé, mais entier: c'était l'important. Pourquoi le suivit-elle lorsque celui-ci s'engouffra en coup de vent vers le tunnel de gauche? Pour la simple et bonne raison que, tant qu'à l'avoir attendu... Elle n'allait pas le laisser partir seul, sinon tout cela n'aurait servit à rien. Elle s'empressa donc d'allumer sa torche avant d'indiquer à Quartz de prendre la même direction, le rattrapant rapidement.

Ils débouchèrent finalement sur une ouverture plus étroite, que choisi de s'engouffrer le jeune homme. Bien sûr, au point où ils en étaient, Celina continua de le suivre. Elle et Quartz passèrent de justesse, ce qui démontrait que le griffon allait certainement devoir rester de l'autre côté. Voyant l'état de fatigue dans lequel se trouvait le garçon et étant en relative sécurité pour le moment, la magicienne en profita pour descendre de sa monture, la laissant se reposer un peu elle aussi. Bon d'accord, comparativement à l'homme, le cheval n'était pas même légèrement essoufflé, mais tout de même. De toute façon, s'ils en avaient pour un moment à rester ici, autant se la couler douce.

En réponse aux paroles et au sourire du jeune homme, Celina ne fit qu'un simple hochement de tête approbateur. Ce n'était pas le moment de se réjouir, ils étaient toujours coincés. Sois ils attendaient un nombre indéterminé de temps, la femme n'avait d'ailleurs aucune idée de la patience dont pouvait faire preuve ce type de bête, sois ils s'engageaient plus profondément et risquait de se perdre... Ou de tomber face à une autre bestiole. Elle frissonna en pensant aux Baels qui peuplaient les terres de Magvel à une époque. Est-ce que ce genre de créature habitait aussi Gaïa? Ceux-là, du moins, s'ils venaient à en croiser, elle n'allait pas hésiter à les brûler vives.

Trouvant une fissure de bonne taille dans les murs, elle y accrocha sa torche, question de se libérer les mains un moment. Ils étaient assez profonds pour que la lumière du jour n'arrive pas à trouver son chemin, ce qui était plutôt contraignant s'ils devaient attendre longtemps. En soupirant, Celina choisit de s'asseoir, dos contre le mur. Puisqu'il n'y avait rien de mieux à faire, du moins le temps que l'archiviste reprenne son souffle, elle décida d'engager la conversation. Comme celui-ci semblait s'y connaitre sur les griffons, du moins un minimum, elle choisit d'y aller en ce sens, dans le but d'approfondir ses connaissances. Parler de la pluie et du beau temps n'était pas tellement son genre de toute façon...

- Est-ce que les griffons sont reconnus pour leurs patiences? Et sont-ils assez intelligent pour tendre un piège?

Comme elle n'y connaissait rien... C'était une question viable. Si cette bête avait un minimum d'intelligence et faisait semblant de partir pour les cueillir à leur sortie, ils n'étaient pas plus avancés... Elle en doutait fortement du moins, mais cela restait une possibilité à ne pas écarter. Elle espérait que le jeune homme puisse l'éclairer sur le sujet, qu'ils puissent ensuite choisir la meilleure option à prendre: attendre ou s'enfoncer dans l'inconnu. Dans le cas de la seconde option, elle espérait aussi que son compagnon d'infortune sois plus connaissant qu'elle sur le sujet.

- Vous avez une idée de quels genres de bestioles pourraient rôder dans les environs? Humain ou animal, j'entends. Y a-t-il des risques que nous tombions face-à-face avec un ours, des Baels, des bandits ou quoi que ce soit d'autre d'aussi mauvais augure que ce griffon?
Celina
Age : 24
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 83
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 29/3/2018, 18:32

Essayant de reprendre son souffle tant bien que de mal, Liam devait avouer que cette pause méritée loin du Griffon —du moins en partie — était des plus agréable, même si ses muscles et ses poumons lui faisaient un mal de chien. Sentant la chaleur le gagner, il ne tarda pas à enlever sa veste, essuyant la sueur perlant de son front et de sa nuque grâce à son t-shirt qu’il étira légèrement. Tout en reposant son corps et sa fatigue, il observa d’un œil distrait les mouvements de Celina, pour ensuite observer l’entrée de la faille ou quelques grondements se faisaient entendre de plus belle. Le griffon était encore là et visiblement, il ne semblait pas près de bouger, ce qui n’était pas vraiment étonnant. Soupirant longuement tout en adossant son dos contre la paroi rocheuse, l’inventeur du faire un effort immense pour se concentrer sur les interrogations de sa partenaire de fortune. Non pas qu’il jugeait ses questions inintéressantes, au contraire, mais force était admettre qu’il était encore embrouillé par la fatigue. Après tout, il avait effectué une course intense en énergie et émotion, ce qui ne l’aidait pas à s’en remettre en un instant. Réfléchissant tout en passant une main dans ses cheveux, le blondinet semblait lever le regard pendant quelques minutes, avant de plonger ses yeux bleutés dans ceux de la cavalière.

« De mémoire, ils me semblent qu’ils sont extrêmement patients, surtout s’ils peuvent avoir leur proie… Après de là, à être intelligent pour nous tendre un piège… J’avoue que je ne sais pas. Je n’ai pas vraiment eu l’occasion d’observer un griffon dans ses circonstances. Par contre, je pense que celui-ci serait capable de se faire le plus malin possible pour venir nous cueillir si jamais on décide de sortir. »

Après tout, vu comment l’animal n’avait eu de cesse de le poursuive dans la forêt et d’insister malgré la magie qui agissait autour de lui, on pouvait dire qu’il était plutôt du genre coriace à ne jamais laisser tomber. Ce qui n’était pas vraiment de bon augure pour Liam, ni pour Celina. Nouant sa veste autour de sa taille avant de se relever avec difficulté pour éviter à son corps de le faire souffrir d’avantage, l’inventeur s’avança auprès de la jeune femme pour regarder cette ouverture qui leur tendait les bras. Il ne savait pas vraiment où ce passage pouvait les mener, mais c’était toujours mieux que de rester ici avec un carnivore à leur trousse. Analysant donc cette échappatoire de fortune, Liam se tourna alors vers Celina d’un air pensif face à ses nouvelles interrogations. Elle posait pas mal de questions, voir même beaucoup… Était-elle inquiète ou juste d’une nature curieuse voir anxieuse ? Ne sachant quoi penser, le jeune homme haussa tout bonnement les épaules pour lui-même avant de répondre d’un air peu convaincu. À vrai dire, il n’en savait pas plus qu’elle.

« Très franchement Celina… J’en n’en ai pas la moindre idée. Je suppose que oui, on peut tomber sur des animaux, comme des humains et des monstres. Par contre, je vous avoue, que je ne vois pas du tout ce qu’est un Bael. Vous pouvez m’éclairer là-dessus ? »

C’était la première fois qu’il entendait parler d’une telle créature. À quoi pouvait-elle bien ressembler ? À une sorte de bête ? De monstre humanoïde ? Il était curieux d’en connaître les détails de par la demoiselle, mais avant de se lancer dans les explications, ils devaient prendre une décision. Il était inutile de rester ici à attendre que le temps passe, ils devaient profiter de cette échappatoire pour enfin se libérer de l’agressivité du griffon et enfin jouir de la liberté qui les attendaient. « En tout cas, craindre les choses et les redouter ne nous sera d'aucune utilité. Je propose qu’on essaye quand même de trouver une sortie par ce chemin. Qui sait, si on trouve des ennemis, on n’aura qu’à se battre de concert. Bien sûr, si cela vous convient. » Qu’est-ce qu’il avait à perdre après tout ? Rien n’est-ce pas ? De plus malgré les risques qui pouvaient pleuvoir sur leur personne, Liam était plutôt confiant. Ils savaient tous les deux se battre, alors qu’avait-il à craindre de plus que de finir dans l’estomac d’un griffon ?
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 19/6/2018, 15:27

Bon, l'option ressortir par où ils étaient venus étaient de moins en moins convaincante. Plus son compagnon d'infortune parlait, plus plonger dans l'inconnu semblait attrayant pour la jeune femme. Après s'être assis un moment pour récupérer son souffle, Liam semblait de nouveau en meilleure condition. Observant tous les deux les ténèbres des profondeurs, ils semblaient tout deux convaincus de devoir éventuellement s'y enfoncer. Par contre, le jeune homme ne semblait pas non plus savoir quels dangers pouvaient se profiler à l'horizon. En soupirant, Celina se redressa à son tour et récupéra sa torche. Avant de pénétrer plus loin dans la caverne, elle décida de répondre à Liam, s'informant au passage de son état, question d'éviter de trop perdre de temps.

- Sans enter dans les détails inutilement, les Baels sont basiquement des araignées géantes. Selon ce que j'en sais, ont les retrouvent principalement dans les cavernes et les montagnes. Vous êtes en états d'avancer et vous battre, si besoin, ou vous désirez vous reposer encore un moment?

Peut-être n'aurait-elle pas dû parler de ces créatures. Après tout, elle ne venait pas de Gaïa... Elle ne savait pas si les griffons existaient dans son monde à elle, alors peut-être que les Baels n'existaient pas ici. Dans ce cas, ce serait sois trahir sa provenance, alors qu'elle n'avait jamais mentionné ce fait à personne depuis son arrivée, sois il la prendrait pour une folle, tout simplement. Si vraiment ces créatures n'existaient pas, peut-être était-elle mieux de jouer cette carte, celle d'une idiote qui croit aux monstres imaginaires? En tout cas, il était trop tard pour revenir sur ses paroles.

En attendant que le blondinet lui réponde, Celina commença à s'avancer légèrement, s'aidant de la torche, en essayant d'apercevoir quelque chose d'utile. Elle tendit aussi l'oreille, mais aucun son ne lui parvint. Tenant Quartz par la bride, elle s'arrêta aux bouts de quelques pas, attendant de voir si Liam la rejoignait ou non. Elle en profita pour câliner un peu la tête de sa monture, question de la rassurer. Malgré qu'il soit courageux, elle savait pertinemment qu'il n'appréciait pas les endroits clos, mais ils n'avaient pas le choix. Au moins, elle pouvait potentiellement compter sur son odorat pour parer les dangers à venir.

Lorsqu'ils furent tous fin prêt à s'aventurer dans les ténèbres, Celina prit les devants, éclairant le passage. Par précaution, elle avait sorti l'un de ses tomes de magie – Elfire – et le tenait sous son bras gauche, ses mains étant déjà occupée par la bride et la torche de fortune. Entraînée à réagir rapidement à toute situation, ayant déjà vu plus que sa part d'atrocité dans sa vie – sa première vie disons – Celina ne ressentait aucune peur à l'instant. Elle avait seulement hâte de sortir de cet endroit, rentrer chez elle et continuer sa petite vie tranquille. Quartz était certes dressé en parfait destrier, au cas où, mais elle ne souhaitait pas spécialement lui faire vivre de combat. De toute façon, il n'y avait aucun avantage à s'attarder plus longtemps.
Celina
Age : 24
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 83
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 4/7/2018, 22:50

Écoutant l’explication de Celina sur les fameux Baels, Liam resta un moment pensif, ses bras croisés lui donnant presque un air intelligent. Des araignées géantes ? Cela ne lui disait rien, à part peut-être dans les livres de contes. Et encore, jamais il n’était question du terme de Baels dans ses ouvrages. Observant longuement la demoiselle, l’archiviste resta un moment sans lui adresser la moindre parole, avant de se reprendre et de faire comme si de rien n’était.

« D’accord je vois. Espérons que nous n’en croiseront pas ici dans ce cas. »

Il n’était pas vraiment convaincu par ses propres paroles, mais il préférait laisser le bénéfice du doute à la chevalière avant d’en venir aux conclusions rapides. Ce n’était pas parce qu’elle utilisait un terme étrange pour décrire des créatures, qu’elle l’était tout aussi à Gaïa. Après, depuis sa rencontre avec Lucius, il ne s’étonnerait de rien concernant cela. « Je me suis bien remis ne vous inquiétez pas, et très franchement, je n’ai pas envie de m’éterniser ici. Reprenons la route, en espérant ne pas faire trop de rencontre fortuite. » Car même si Liam était en état de se battre, il n’avait pas envie de perdre son temps dans ce genre d’action, bien que la jeune femme semblât vouloir connaître ses capacités. Elle risquerait sûrement de ne pas être déçus, ironiquement bien sûr. Car si elle semblait être une soldate hors pair, Liam lui était contre la violence gratuite et de ce faite, il ne tuait jamais, même les créatures le plus dangereuse. C’était son crédo, ce qui faisait son esprit, mais aussi la déception dans son entourage. Se tenant au côté de Celina pour ne pas laisser la chevalière seule en ligne de mire, l’inventeur l’observa fixement du coin de l’œil. Elle semblait chargée, comme si elle voulait tout porter à elle seule les rênes de cette expédition. Affichant un sourire amusé, Liam ne tarda pas à se tourner vers elle, tendant la main pour l’alléger un peu, ne serait-ce que d’une chose. « Si vous permettez, vous pouvez me confier la torche pour tenir plus fermement votre livre. Inutile de tout transporter toute seule, j’ai aussi des mains qui peuvent vous aider. » Attendant sa réaction et surtout son aval, le blondinet continua sa marche auprès de Celina et de Quartz. Remarquant qu’ils étaient en train d’atterrir vers un embranchement, un cri animal ne tarda pas à s’élever au-delà du chemin, semblait beaucoup plus loin qu’il ne le paraissait. L’écho était le pire train pour se repérer dans pareil souterrain.

« Je doute que cela soit notre ami le griffon, le cri est trop grave pour cela. Par contre, cela laisse à entendre qu’on risque d’avoir de la compagnie sous peu. Faites qu’il soit moins féroce que notre ancien ami. »

Prenant le pas pour assurer les devants, Liam observa longuement le chemin avant d’inviter Celina à le suivre. Avec Quartz, il voulait s’assurer que le cheval ne se ferait pas attaquer facilement, aussi, il était important pour le jeune homme de quadriller la zone, il s’en voudrait si quelques choses arrivaient à la monture. Il s’avançait donc sans crainte, ne sentant pas ce regard qui semblait les observer avec finesse.
Liam
Métier : Archiviste et inventeur
Messages : 48
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-