Le jour où tu trouves un roi dans ton champs [Pv : Mipha]

le 12/11/2017, 16:40

Peut-être  était-il temps que Xander quitte le royaume qui l’accueillait pour aller voir au delà des frontières ? Au vu de pourquoi le roi était là, valait certainement mieux pour lui de bouger. Il ne pourrait alors constater d'éventuelle choses en voyageant. Istus lui offrait au moins un point fixe où se poser. C'est de toute façon le pourquoi on lui avait offert cette suite royale. Il n'était qu'un inconnu, un maillon libre de ses mouvements, un électron libre. Il serait de toute façon idiot pour un roi de se retrouver au service d'une autre nation parce qu'il est en voyage improvisé pour régler ses problèmes. Alors Xander avait étudié la carte en long en large et en travers pour connaître d'avantage les autres pays qui entouraient Istus. On peut dire qu'il était au final plutôt bien tombé, en se situant au centre de tout, Istus lui permettait au final un accès un peu à toutes les nations. Il lui suffirait d'un peu de voyage et puis c'est tout. Il n'avait pas le choix. Alors le jeune roi se renseigna alors pour trouver un port le plus proche possible de la Capitale pour pouvoir y trouver un bateau faisant voile vers l'ouest. Mais également un moyen de pouvoir déplacer son cheval avec lui. Parce qu'il était pour lui hors de question de laisser sa monture et de la remplacer. Habitué à cette dernière, elle lui était d'une fidélité et obéissance absolu. Et puis, il faut avouer Nohr lui manquait, du coup son destrier faisait office de rappel et attache à son royaume laissé derrière lui. Fort heureusement pour lui, l'appui de la famille royale jouait en sa faveur pour se trouver ce qu'il lui fallait assez rapidement. Ce n'était rien de bien excessif qu'il recherchait. Ainsi, le jeune roi commença un voyage sur la mer pour atteindre une terre qu'il connaissait encore moins.

Le jeune souverain prépara du coup sa monture avant de se lancer après avoir demandé une carte des environs à un magasin dans la ville portuaire. Elle n'était pas très grande cette ville, et faut avouer que Xander passait encore moins inaperçus avec son allure et son armure sur le dos ici. Bien plus qu'à Istus. Bon nombre de fois il sentait les regards crédules des gens, qui se demandaient certainement qui était cet homme ainsi vêtu et surtout qu'est-ce qu'il venait faire ici. À Nohr, on ne se pose pas ce genre de question quand il est ainsi... Enfin. Il partie d'avantage vers l'Ouest, se retrouvant alors dans un environnement qui n'était pas pour déplaire à son animal. Des pâturages à pertes de vue et des champs. Mais assez peu désireux de traîner, il lui offrirait une pause plus tard. Après une longue journée de marche. À avoir eu l'occasion de croiser deux personnes visiblement attirés par les dorures de son armure pour espérer le détrousser. C'était faire preuve d'un manque de lucidité... Ou alors de ne pas avoir de chance. Prendre le souverain pour cible se termina par la mort du plus entreprenant des deux et par la fuite du second. Xander trouvait toujours étrange cette volonté des voleurs de vouloir le voler, comme s'il ferait une cible facile. Même seul. Xander est un roi, mais un guerrier avant tout.

Enfin, c'était bien jolie tout ça, mais il n'avait au final croisé rien du tout qui ne pourrait l'intéresser. Xander n'était pas ici pour occire la population qui s'en prendrait à lui, mais plutôt pour des choses qui se rangent dans la catégories monstre. Ce qu'il chassait chez lui en somme. Sa monture piaffa, pour se manifester à son propriétaire.

«  Oui oui... Je vais te trouver un endroit pour te désaltérer. La nuit va tomber de toute façon. »

Et même si Xander ne redoutait pas la nuit, il n'était guère en avantage dans le noir dans un lieux qu'il ne connaissait absolument pas. Alors il longea la route pour espérer trouver une résidence qui pourrais au moins fournir ce qu'il faut à son cheval, il resterait avec au besoin bien sûr.

C'est au loin qu'il aperçus dans une champ, non loin d'une maison éclairé déjà une jeune femme sur.. le dos d'une vache. Peut-être était-elle en train de la rentrer ? C'est une façon pour le moins originale de faire, mais le souverain ne jugeais guère les habitudes des hommes et femmes de ferme, il n'y connaissait rien du tout. Le cavalier en armure haussa la voix, de son ton habituellement assuré pour interpeller la jeune femme au cas où elle ne l'aurait pas vu.

«  Bonsoir ! Je suis.. un voyageur. Mon cheval a besoin d'eau et d'un peu de nourriture, auriez-vous quelque chose en trop pour ce dernier ? »

Il faut ménager sa monture, elle vous le rend bien et vous irez loin, c'est ainsi qu'il a toujours fonctionné, c'est logique non ? Xander était un cavalier hors pair, bien sûr qu'il s'occupait bien de ses chevaux. Les chevaux royaux à Nohr sont excellents et magnifiques. Et le roi savait en prendre soin. Un talent certainement un peu propre à la famille royale qui sont des cavalier dans l'âme (eh oui même de wyverne).
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 13/11/2017, 20:38

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
C’est une journée plutôt calme, aujourd'hui tu n’as pas grand chose à faire, pour une fois. Tu regardes par la fenêtre, il fait tout de même beau, tu pourrais en profiter pour aller faire quelques courses, bien qu’il ne faut pas tout dépenser et devoir faire attention. Tu termines de rincer les assiettes du repas de midi, en cherchant ce que la ferme peut bien manqué, les passages en ville sont assez rare, juste pour vendre et jamais acheté, sauf les choses qui ont beaucoup d’importance. Tu poses tout dans le meuble adéquat et avance avec un chiffon pour nettoyer la table, il doit bien y avoir quelques petits truc à faire ? Faisant une petite moue, tu ne sais pas du tout quoi faire en ce moment même, le temps d’aller à la ville la plus proche n’est pas si proche que ça. C’est alors que tu remarques une petite liste d’ingrédient noté sur la table, signé de ton grand père, il veut sûrement préparer quelque chose ce soir, prenant la note, tu remarques que c’est pour faire un ragoût, il faut donc pas mal de légume, donc il en manque pas mal comme vous ne pouvez pas tout cultiver, il a dû la laisser exprès pour t’occuper, sacré Papy.

Après avoir compté l’argent que tu renfermes dans une bourse, tu sors de la maison pour aller vers la grange, bien que tu remarques ta grand mère emmener Hibiscus, tu accélères le pas pour aller voir ce qu’elle peut bien faire avec ton cheval.

“Il faut lui refaire les fer, j’ai une bonne combine de mamie chez le voisin qui peut lui refaire! Je te l’avais dis au repas, petite tête en l’air!”

Tu te prends une pichenette bien mérité, sur le coup tu as rougit de gêne. Puis tu as salué ta grand-mère qui avance tranquillement avec ton cheval, le pauvre ne doit pas vivre de vie palpitante, tu regrettes presque de l’avoir accepté des mains de Finn. Enfin, c’est un cadeau, tu dois l’accepté et c’est tout. Approchant alors ta fidèle Olait, te voilà a lui mettre des sacoche, n’ayant pas d’autre monture sous le coude, tu as bien fait de t’en occuper de celle-la. Commençant à avancer, celle-ci commence aussi à avancer tranquillement, bon c’est partie comme on dit.

La chose assez amusante, c’est quand tu arrives devant l’entrée de la ville et que tu pose Olait devant les chevaux en posant de quoi se ravitailler le temps de tes achats et le regard amusé du gars qui s’occupe de cette partie, il est habitué maintenant, tu peux même payé avec un peu de lait le stationnement, il est gentil. Bon, il est temps d’aller en ville voir les marché et les commerces disponible aujourd’hui. Cela ne vaut pas l’endroit où tu as travaillé pendant des années, mais tu préfères cet endroit. Il y a un peu de monde avec ce temps, tu avances en regardant dans tous les sens ce qui peut intéressé. Quelques salut perdu dans la foule, connu pour vos oeufs et vos céréales et quelques légumes, tu ne fais pas le marché, c’est ton frère Kili qui gére cela, il doit être à la grande ville aujourd’hui, il t’aides comme il peut. Arrivant devant ton stand de légume favoris, tu pointes du doigt certain légumes, les couleurs donnent envie de croquer dedans à pleine dent. Tu comptes ton argent et le tends dans la main de la vendeuse qui à le même sourire que toi, essayant juste de vivre comme on peut. Un merci donné à la volé et tu avances rapidement, tu regardes les belles robes avec envie, tu aimerais en porté, tu aimerais être jolie parfois, mais cela n’est pas possible. Séléna doit en porter, elle doit être heureuse avec tes parents, oui sûrement.

Ne voulant pas trop ressasser le passé, tu retournes vers ta monture qui n’a pas vraiment bougé, le temps de rentrer, il commencera à se faire tard, faut dire que Olait ne va pas bien vite, mais ça fait passer le temps. Avançant tranquillement, tu regardes les paysages qui sont cultivé avec amour et motivation, la verdure est un bon signe, pour le moment aucun danger pour celle-ci. Tu arrives à ta ferme, lâchant Olait, tu poses tout devant ton grand-père qui te sourit, tu lui rends rapidement avant d’aller dans le champs, tu as pris un peu de retard. Tu remarques qu’Hibiscus est revenu dans son enclos, il doit être tout beau maintenant, tu iras le voir après. Tu te dépêches d’aller en direction des poules pour les nourrir et les compter vite fait, espérant qu’aucune n’a servit de repas. Bon, il y a un peu de chance, tu tapes dans tes mains pour les rentrer dans leur petites maison, attrapant la récidiviste qui voulait rester dehors et fermant le tout à clef. Mettant les oeufs dans ton sac en tissus spécial oeuf, tu dois maintenant faire le tour du champs, le soir est souvent le moment de la journée le plus dur, car il faut tout vérifier avant que la nuit n’arrive.

Désolé Olait, je vais encore avoir besoin de toi.

Cette pauvre vache n’a jamais autant bossé que les autres, mais elle ne semble pas vraiment en vouloir à Mipha, enfin, tu ne parle pas encore la vache, mais elle semble toujours là quand tu en as besoin. Montant sur celle-ci en faisant attention aux oeufs à peine ramassé, tu pars vérifier qu’aucun dégâts n’est présent, après les voisins sont assez vigilant entre eux, puis ton grand père loue toutes les terres, autour de la maison, donc il n’y a jamais eu de problème. Tu approches la limite de ton champs pour rencontrer un père et son enfant qui font la même chose que toi, tu vois certaine lanterne allumé comme la tienne pour les vérifications, et demain matin c’est la même chose…

Mimi ! J’ai vu un truc incroyable ! Un Chevalier noir ! Il a un grand cheval et il a l’air trop cool ! Il est venu régler son compte au voleur ! C’est le chevalier de mon livre !
-Toma, n’embête pas mademoiselle avec ce genre de divagation.
-Vous vous êtes fait volé ?
-Juste quelques lapins, mais le plus à plaindre c’est Nova, on lui a pris des chevaux dans la nuit. Faites attention à vous.

Levant la main, tu t’inquiètes un peu pour les cultures, c’est énervant de se faire voler son gagne pain comme ça la nuit, rebroussant le chemin, tu commences à voir de moins en moins bien, la nuit commence à tomber, la faim commence aussi à se faire sentir. Tapotant ta monture, tu lui donnes du courage comme tu peux, c’est presque fini.

]Bonsoir ! Je suis.. un voyageur. Mon cheval a besoin d'eau et d'un peu de nourriture, auriez-vous quelque chose en trop pour ce dernier ?

C’est la voix d’un homme, assez claire et sûr d’elle, sauf sur sa fonction ? Une certaine hésitation qui n’as pas rassurante vu ce qui se passe. Bien que sur le coup, tu te frottes les yeux, une armure qui doit valoir le double de ta maison, une jument massive qui doit valoir tous les champs réunit, tu crois presque rêver en ce moment même. Tu comprends l’extase du gamin d’un coup, il ressemble bien à un chevalier de légende comme dans les contes, bien sûr, tu te doutes même pas que ce cheval soit volé, il est trop… Il semble être un pure race, comme Hibiscus, ici on fait pas des chevaux de combats, on fait des chevaux de voyage ou de chariot, ce n’est pas un voleur donc ? Si cela en est un, il est très bien fait, penses-tu.

J’ai ce qu’il faut, mais il faudra mettre la main à la pâte.

Ce n’est pas de la mauvaise volonté de ta part, mais il faut dire que tu es un peu fatigué, puis ici on fait un peu tout faire soi-même. Tu avances en faisant suivre de te suivre, tu es un peu comme ton grand père, tu ne peux pas refuser d’aider les gens. Arrivant vers la grange, tu jettes un oeil au poulailler, pas de poule ou de porte enfoncé, tant mieux. Descendant de Olait, tu ouvres la porte, il ne fallut pas longtemps pour elle pour rentrer dans son enclos, elle a eu une grosse journée. Fermant son enclos, tu tends la main pour saisir deux seau vide pour les tendres au voyageur.

Juste à côté, il y a une cabane en pierre à côté du lavoir le puit se trouve là, faites attention la manivelle est assez traître, ne relâchez pas jusqu’a ce que vous entendez un claquement quand vous remontez. Remettez bien le couvercle en bois et refermez bien la porte.

Tu tends la grosse clef de la cabane du puits, il faut bien protéger la précieuse eau, puis pour éviter que des animaux n’aille dedans ou que certain accident arrive . Bien que tu viens de penser à quelque chose.

Oh. Si vous voyez des gens au lavoir, dites leur que vous êtes un invité de ma grand mère, votre armure est assez impressionnante, elles pourraient avoir peur.

Il faut dire qu’il n’y a que ta grand mère pour inviter des gens en armure, combien de fois elle a pu en ramener des soldats pour conter ses histoires de cape et d’épée, il y a pas longtemps, elle a fait venir son élève, en cheval et armure faut dire qu’il a fait parler de lui. Bref, alors que tu as envoyé un inconnus chercher deux seaux d’eau, tu t’occupes de tirer un sac de grain pour les chevaux et aussi un peu de foin. Saisissant ta meilleure amie la fourche, tu distribues la nourriture comme tu peux, une bouche de plus à nourrir, bien que ce cheval soit impressionnante. Puis dans les auges on verse comme on peut le mélange d’orge et d’avoine pour les chevaux, un peu pour Olait aussi pour un lait plein de protéine. Soufflant un peu, c’est encore une journée pleinement rempli aujourd'hui. Approchant Hibiscus, tu lui tapoter le flanc, la robe bien blanche de celui-ci a du être brossé, il c’est bien fait dorloté.

Tu en as de la chance mon gros, en plus de ça, tu as de la compagnie pour manger, prend le temps de manger.

Parler aux animaux c’est une occupation comme les autres. Faut dire que tu n’as pas beaucoup d’ami dans le coin, il faut bien faire avec. Ton regard se pose sur le cheval noir de l’inconnu, l’animal est magnifique, on voit qu’il est bien traité et bien entretenu, tu en serais presque jalouse. Enfin, tu surveilles tout de même qu’Hibiscus ne pousse pas son invité, lui qui d’habitude est tout seul pour manger tout en surveillant la porte, en espérant que l’invité ne c’est pas perdu, ce qui serait fort.
Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 15/11/2017, 18:53

Ainsi sur sa monture, faut avouer qu'il avait une sacré allure. Droit, fier. Dans son armure couleur ébène. La figure typique d'un chevalier sortit d'un conte de fée. Et vu la couleur, on l'assimilerait en réalité peut-être au méchant. Enfin, cela se rapproche du rôle qu'il a tenu durant la guerre de Nohr contre Hoshido, appartenant au pays envahisseur. Mais là n'est pas la question. Xander était ainsi au naturel, et ne c'était pas posé plus de question que cela sur son apparence. Il a toujours été ainsi, et cela lui semblait normal de continuer à l'être. Après, le jeune roi a tendance omettre que dans les campagne il n'est pas courant de voir des soldats en armures. Surtout sur des armures comme la sienne. Tous les rois ont ce privilège, une armure magnifique capable de le protéger. Une armure là pour lui sauver la vie autant que le mettre en valeur. Une armure là pour représenter la noble ligné à laquelle il appartenait. La lignée royale Nohrienne descendant des dragons. En effet. Xander avait finalement tout pour sortir d'un conte de fée.

Mais soucieux de trouver ce qu'il faut pour sa monture, il avait interpeller une jeune femme à dos de vache qui passait dans le coin. Estimant que la jeune fille devait certainement être du coin. Et.. il avait vu juste. Bon ce n'était pas bien dur, mais au moins, son compagnon pourrait avoir ce qu'il lui faut. Tapotant l'encolure entre les plaques de métal, le jeune roi hocha la tête. Il n'était pas un roi ici, il était en voyage, alors il mettrait la main à la pâte pour aider les braves gens qui veulent bien apporter leur aide. Xander n'est pas si gauche que ça, au contraire, il lui est arrivé plus d'une fois de faire des fonctions certainement indigne de son rang. Mais quand on est en guerre, au campement, on se soutient tous mutuellement et on aide, tout n'est pas que conseil de guerre.

« Ce n'est pas un soucis, je vous aiderai bien sûr. »

Père serait certainement plus qu'étonné de voir ce ce qu'il allait faire. Un prince ou un roi ne va pas chercher son haut au puits dans la boue. Un roi n'est normalement pas seul en pleine campagne non plus. Mais après tout, il n'était plus à une dérogation près. Père n'aurait pas essayé d'empêcher le jeune homme après tout, c'est une façon de se forger. Arrivant du coup au pas à la ferme après l'avoir suivie, le grand blond observa le domaine d'un rapide coup d’œil, avant de mettre pied à terre. Son armure se retrouva alors légèrement tâché, mais ce n'était pas là un soucis, généralement il avait de quoi la nettoyer, souvent c'est pour retirer le sang. Les seaux et la clé en main, il hocha une nouvelle fois la tête pour appuyer qu'il avait bien saisie ce qu'il devait faire et s'en alla alors chercher l'eau à l'endroit indiquer. Laissant sa monture qui elle, attendit docilement le retour de son propriétaire. Il était bon à noter qu'elle ne se jeta nullement sur la nourriture, attendant visiblement d'avoir de quoi se rafraîchir. La pauvre créature devait de toute façon préféré être retiré de son harnachement pour pouvoir manger en paix. Alors il patientait. Éducations parfaite hein.

Pendant ce temps, le chevalier noir arriva à l'endroit indiquer. Une femme était présente, en train de terminer de puiser de l'eau, elle manqua de faire tomber le seau au fond du puits en le voyant arriver. Tétanisé par le colosse en armure qu'il était. Habitué à impressionner les gens, il ne se démonta pas et parler avec naturel en pointant la maison d'où il venait du doigt.

« Je viens chercher de l'eau pour la ferme là-bas. La.. grand mère de la jeune fille y vivant m'offre gracieusement un abri pour ma monture. »
« A-A..Ah... Je vois... E-eh bien passez un bon séjour alors milord ! Qu'est-ce qu'elle a ramené cette-fois... Où l'a-t-elle trouvé, il fait carrément peur ce bougre de riche... »

Finit-elle par marmonner. Le roi avait tourné la tête vers elle, ne saisissant pas ce qu'elle disait. Mais elle se contenta de rapidement prendre congé non sans une courbette qui le fit soupirer. Bon l'eau. Il remonta le seau comme expliqué plus tôt, et remplit alors le plus qu'il pouvait le contenu de ceux qu'on lui avait donné. Un tel poids n'était rien pour lui, et c'est avec un seau dans chaque main qu'il revint vers la jeune femme qui était en compagne de son propre cheval -alors pourquoi montait-elle une vache?- en train de manger et de sa jument qui attendait son retour sagement.

« Tu avais soif ma belle. Attends, je vais te débarrasser de ça. »

Placé à côté de sa monture, le jeune homme enfouit sa main pour y trouver les lanières en cuirs permettant de détacher les plaques de métal de sa monture. Il commença par retirer ce qui lui protégeais la tête et l'encolure, pour descendre finalement et en venir à retirer ce qui lui couvrait les flancs et la croupe. Une fois le tout détaché comme il faut, il lui suffisait de soulever avec sa force pour lui enlever. Et posa alors tout cet harnachement dans un coin, en espérant être le moins gênant, c'est que c'est encombrant, puisque cela comprenait sa selle et le filet. L'animal semblait avoir eut un peu chaud là dessous, mais son poil maintenant entièrement dévoilé d'un noir luisant était beau.

«  Et voilà. »

L'animal débarrassé de ce poids s'approcha de l'eau pour commencer à la boire goulûment. Il ne tarderait guère à s'approcher de la nourriture mis à sa disposition. Les affaires comprenant non seulement ses protections mais également les quelques affaires du jeune roi, il se tourna vers la jeune femme.

«  Navré, je prend beaucoup de place, n'hésitez pas à me dire si je dois mettre tout ceci ailleurs. Elle vous remercie de l'hospitalité que vous lui offrez. Je ne vais point faire le rustre, appelez moi Xander, mademoiselle.. ? »

Histoire de paraître tout de même poli. Elle lui offrait tout de même de quoi reposer sa monture. D'ailleurs, tout en lui parlant et la regardant du coin de l'oeil, le jeune roi entreprit de vérifier que sa monture se portait bien, aucune trace ou marque inhabituelle, d'une blessure, extérieur ou à cause de harnachement. Brossa même le poil pour alors l'aider à sécher et éviter le coup de froid après l'effort, et vérifier que rien de fâcheux ne s'est logé sous le sabot. Un malheurs est si vite arrivé. Et cela l'ennuierait de perdre sa monture, encore plus dans ce monde. Non il la ramènerait chez lui. Les chevaux de Nohr sont bien entretenu non sans raison après tout.

«  En espérant que la cohabitation se fasse bien entre eux. »

Il tapota l'encolure de la bête et posa son regard sur le compagnon de repas présent. Il ne comptait pas spécialement s'imposer à dire vrai, il pourrait très bien attendre ici le temps que son cheval ne se repose... Un roi qui se repose dans une étable avec les chevaux. On aura tout vu.

«  Je n'ai pas l'attention de vous apporter des ennuis ou quoique ce soit. J'ai bien vu que la vu d'un homme armé n'était pas courant dans les environs. »

Xander a toujours un peu attirer l'attention. Avant parce qu'il était un prince, puis un roi, puis simplement un type vraiment étrange avec une armure unique et magnifique et une épée du même acabit. Mais ici, il avait sentit l'inquiétude dans le regard des gens. Et Xander pouvait impressionner certes, mais rarement inquiéter autant.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 27/11/2017, 23:27

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
Un peu d’originalité pour terminer cette journée en beauté comme on dit. Une personne plutôt étrange vient de rentrer dans ta ferme, tu ne l’as jamais et tu n’as jamais vu de personne se balader avec une telle armure, c’est bizarre ? Ce n’est pas une zone de guerre ? Enfin, ta grand-mère peut pas rater ce genre d’annonce. Tu regardes son cheval qui est très impressionnant avec l’armure qu’elle doit porter. Cela ne doit pas être n’importe qui cet homme, bien qu’il se dit simple voyageur. Faisant une petite moue de réflexion, tu regardes la porte, tu as presque envie de le voir revenir pour lui demander qui est cet homme, beaucoup de curiosité, bien que s’il croise ta grand-mère, tu ne risque pas de le revoir. Tu remarques que la jument ne mange pas, elle a sûrement soif ? Oui, tu t’es empressée de servir la nourriture par habitude, après tu vas chercher l’eau le temps que Hibiscus mange.

Tu décides alors d’aller nettoyer l’enclos de ton cheval, retirant le foin usé et les possibles déchets qu’il a pu faire, on peut dire que tu commences à mieux maîtriser la fourche que ton épée qui doit prendre trop la poussière, tout comme ton bâton. Ratissant bien ça chambre, si on peut dire, de ton cheval, tu rajoutes du foin propre, tu entends les portes se rouvrir, donc tu te diriges naturellement vers ton cheval, sait-on jamais s’il y a un voleur qui tente quelques choses. Non, c’est le chevalier noir qui revient avec les deux seau rempli d’eau bien fraîche.

Tu approches pour te saisir d’un des seaux pour aller mettre un peu d’eau fraîche pour Olait, la pauvre a beaucoup marché aujourd’hui, beaucoup de repos pour demain qu’elle ne fasse pas lait tourné. Le temps que tu t’occupes de ta vache, tu remarques le magnifique pelage noir de la jument nu de toute armure, elle est vraiment belle. Tu remarques toute l’attention donné par son maître, il doit vraiment en prendre soin.

"Navré, je prend beaucoup de place, n'hésitez pas à me dire si je dois mettre tout ceci ailleurs. Elle vous remercie de l'hospitalité que vous lui offrez. Je ne vais point faire le rustre, appelez moi Xander, mademoiselle.. ?"

Sur le coup tu fais un non de la tête, il ne dérange pas vraiment, on peut dire qu’il change un peu tes jours monotones. Tu poses alors ton index sur ta joue en réfléchissant un peu, cherchant ou mettre l'armure si massive de son cheval. Bien que tu te rappels d’un coup que tu as ce qu’il faut, tu oublies vite.

Je me prénomme Mipha, pour l'armure, j’ai un endroit pour celle-ci.

Tu fais un demie-tour talon pour aller au plus profond de ta grange pour faire coulisser une porte en bois, une pièce construite pour ranger les bocaux en verre et les bouteilles de ton grand père. Mais, quand on tourne la tête vers la droite, vu que la porte se trouve à gauche, on remarque deux sellerie construite des mains de ton grand père. On voit un récent et un vieux, les deux habillés aussi. L’un d’une belle armure de paladin, toujours polie par amour de ta grand mère et à côté, une armure simple une parure colorée et un bouclier à l’arrière, l’armure typique d’un troubadour. De ce temps là, ton grand père a pris le temps de te faire une sellerie, tu en es toujours fière, mais cela n’a pas le même symbole maintenant. Retirant ta selle, tu la pose sur un bord de barrière, car ici se trouve aussi la nurserie pour poussin, donc il y a une barrière, tu as quand même un peu de respect pour tes affaires. Bien qu’en posant tout l’attirail, tu viens de tilter qu’il a parlé pendant que tu as réfléchi, bravo Mipha.

Ah! Oui Hibiscus à l’habitude de partager, il est très partageur, parfois il se fait même dominer par les poules le pauvre” Un petit rire se fait entendre de ta part. “Pour votre présence, c’est juste que nous sommes plus habitué au chapeau de paille et foulard qu’une armure luisante. Cela est souvent mauvais signe de voir ce genre de personne.”

Essayant de bien mettre l’armure de ton destrier correctement, tu approches alors l’homme en le regardant de haut en bas, l’air un peu méfiante, mais surtout sur un mot qui te fait tiquer. Tu examines l’armure comme une fille trop curieuse, bien que tu le pointes un peu du doigts.

Et vu les histoires de grand mère, une armure pareil sur un voyageur c’est peu cohérent si je peux vous le dire.” Tu hausses les épaules. “Enfin, si tu veux, je peux t’offrir gîte et couvert, la nuit tout seul n’est pas vraiment conseillé, même pour une personne de ta carrure, puis ton cheval à besoin de repos, non ?

Tu regardes alors sur les étagères pour te saisir du panier posé exprès pour mettre les bocaux dedans, tu en prends quelques un pour le repas de ce soir ou peut être pour demain. Sortant de la salle, tu attends que l’homme sort pour fermer à clef, histoire de protéger l’armure, puis pour sortir de la grange que tu fermes aussi à clef, après tout autant tout protéger, c’est le bon point de ton père là-dessus, il a tout fait poser pour protéger les récoltes et les animaux. Avançant tranquillement, tu montes les marches de la terrasse pour aller enfin dans ta maison, la journée est enfin terminée pour toi.

Me voilà.
-Mimi tu le croiras jamais, il y a un Chevalier qui a été aperçus tout beau, tout luisant ! Faut que je le trouve !
-Mamie...

Tu pointes derrière toi du pouce la personne qui te suis. Penchant la tête, ta grand mère cligne plusieurs fois des yeux, tu n’as pas le temps de dire un mot qu’elle te pousse, heureusement tu fais attention à ce que les oeufs ne se font pas casser en omelette, peut être que c’est le repas du soir en plus.

Comment tu l’as trouvé ?! Vous allez bien ! Que cette armure est sublime, et votre épée !

Tu n’as pas le temps de répondre qu’elle va l’innonder de question tout aussi désué les une que les autres. D’où il vient, depuis combien de temps il manie, son entraînement, sa classe, ses spécialités… bref tout l’historique de ce pauvre homme, tu entends rire ton grand père qui comprends que c’est un hôte pour le repos, il a dû surveiller au loin. Tu poses le panier avec les bocaux que celui-ci s’empresse de regarder pour voir quoi faire comme repas. Il te fait un signe de la tête, comprenant le message. Soupirant tu approches ta grand-mère en posant ta main sur ton épaule.

Et si tu le laissais se poser mamie. Je te mène à la salle d’eau

Tu avances vers le dessous de l’escalier avec une porte un peu caché, le petit rajout qui date pas de longtemps. Tu pointes juste à côté de la porte la chambre d’invité pour l’homme.

Il y a un mannequin pour armure de ma grand mère, le temps que je fasse chauffer l’eau pour la toilette, cela fera un bien fou. Ce n’est pas le luxe, mais se dire qu’on a un toit c’est déjà pas mal.

Retournant dans la pièce principal, ton grand père a déjà posé une marmite avec l’eau chaude, bon ce n’est pas pour remplir la bassine en bois, juste pour se décrasser. Il commence à rajouter quelques brin de menthe pour parfumer, laissant le temps de bien infuser, il verse tout dans un pichet en céramique qu’il te confit pour aller le mettre dans la salle et tu le poses devant le miroir avec un récipient creux pour verser le contenue avec un tissus dedans. Tu toques vite fait à la porte pour prévenir que c’est prêt, à la suite ton grand père te pointe ta chambre pour te dire que toi aussi tu as besoin de te rafraîchir. Tu souris un peu et monte à ta chambre pour te changer aussi, la journée est finie après tout

Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 29/11/2017, 19:33

Le jeune roi suivit du regard la jeune fermière, elle semblait décidé à lui montrer où ranger son armure plutôt encombrante. Histoire de ne pas la laisser à même la paille. La regardant, il finit alors par attraper ses affaires pour les mettre où elle lui indiquerait. Notant au passage que la jeune fille possédait visiblement une armure légère pour sa monture. Permettant alors à Xander de conclure qu'elle n'était pas qu'une simple fille de ferme, mais avait été, ou du moins s'en était approché, du statut de guerrière. Qu'importe sa spécialisation. Mais cela expliquerait certainement pourquoi sa monture était plutôt jolie et surtout pas faite pour le travail de la ferme. Cependant, le blond ne fit aucune remarque, et garda dans un coin de sa tête cette information. Plutôt observateur dans son genre, Xander avait toujours pour habitude de retenir ce genre de détail, retenant bien plus de choses sur les personnes qu'on ne pourrait le croire.

Maintenant ses affaires posées. Il put tapoter alors doucement l'épaule de sa monture avant de se décider à la laisser tranquille. Maintenant en train de prendre un repas bien mérité, elle avait bien le droit d'être tranquille aussi. Il se tourna alors vers la jeune fille répondant au nom de Mipha. Confirmant qu'ils n'étaient en effet pas habitués aux armures brillantes comme les siennes, rien de bien surprenant, mais surtout qu'elle ne semblait pas apporter beaucoup de crédit à son histoire de simple voyageur. Il faut avouer, qu'il y a certainement mieux dans le genre. Xander a bien trop de prestance. Son allure laisse présager qu'il est quelqu'un de relativement aisé, voir même puissant de par son attitude très sûr de lui. Mais également sa façon de parler. Xander était quelqu'un de polie, et encore heureux pour un roi me diriez-vous, et vous auriez totalement raison. Ainsi la petite fermière ne se laissait pas embobiné ? Je suppose que c'est certainement cliché de partir du principe que les fermiers de la campagnes sont des gens sans éducations et un peu simplets. Il en avait une nouvelle fois la preuve. À sa remarque -bien qu'elle avait tout de même signifié qu'elle pourrait le laisser passer la nuit ici et lui offrir un repas, ce qui restait agréable- le jeune homme eut un sourire légèrement en coin. Comme s'il plaidait coupable. En même temps, dire le contraire serait la prende pour une idiote. Et elle ne l'était pas.

«  Perspicace à ce que je vois. »

Il n'avait rien ajouté de plus en réalité. Il n'y avait pas forcément besoin de vouloir rentrer dans les détails, il verrait bien comment cela se passerait. Attrapant ses sacoches contenant ses affaires personnel sous le bras, il la suivit. Traversant alors la cours pour arriver devant la modeste maison. La porte s'ouvrit. Et même si cela ne respirait pas le grand luxe et le confort mais cela semblait chaleureux. D'une manière bien différente de ce dont il a été habitué. Xander fit un pas dans la maison.

Et soudainement.
Une agression.

Manquant presque de sursauter. Le pauvre homme s'attendait alors à saluer poliment la personne qui l'accepte sous son toit, mais pas tellement à ce que cette dernière ne lui saute littéralement dessus. Il pouvait le deviner à son regard, elle avait envie de lui toucher l'armure, on pouvait presque voir des étoiles briller dans ce regard fatigué par l'âge. Apparemment elle le cherchait. Cela semblait décidément bien rare dans le coin.

«  Eh bien... Bonsoir Madame ? Je suis ravie de vous.. rencontrer également ? Et navré de vous dérang-.. »

Il n'avait pas finit sa phrase. Elle était déjà en train de lui dire que non il dérangeait pas, qu'elle était encore plus heureuse et surtout à lui demander d'où il venait. Ce qu'il faisait ici. Qui il était et tout un tas de question on ne peut plus direct sur lui. Eh bien... Il ne pensait pas voir une personne à ce point friande de ce genre de chose ici. De quoi lui faire afficher un air à la fois gêné mais doux, lui donnant alors cet air sympathique qui tranchait avec ses sourcils naturellement froncés et son armure d'ébène.

« Eh bien... »

Fort heureusement, Mipha vola à son secours pour le sortir de là et lui proposer de poser ses affaires et de se rincer. Ce qui faut l'avouer n'était pas de refus après tant de voyage. Le pauvre était resté coincé sur le pas de la porte. Il put alors la suivre pour aller laisser ses affaires à l'endroit indiquer, le temps que l'eau parfumé puisse être préparé pour se rincer. Bon il n'était guère habitué à ce genre de façon de faire, mais il voyait cela comme une façon de découvrir une autre facette de la vie. Dans cette petite pièce qui lui servirait alors de chambre pour la nuit. Se débarrassant de ses affaires qui étaient en réalité essentiellement des vêtements de rechanges, quelques nourritures séché, une gourde, de l'argent, un couteau, une carte et certainement quelques babioles utiles. Mis à part éventuellement ses vêtements rien de bien personnel en somme. C'est pour cela qu'il laissa tout ceci ainsi tel quel pour aller dans la pièce pour aller se rincer dans la suivante et se changer.

Une fois à l'intérieur et la porte refermé. Le jeune roi soupira. Et entreprit de défaire alors son armure. Retirant le poids de cette dernière sur ses épaules, il n'en ressentait à force plus réellement la différence presque. Pourtant, cela faisait tours du bien. Il entreprit alors une toilette non moins rapide qu'efficace. Désireux et habitué à garder une bonne hygiène de vie. C'est un jeune roi tore nu qui prit le temps de s'attarder sur son visage éreinté par la fatigue. On toque à la porte. Se redressant, il ne voulait guère tarder d'avantage, alors il s'essuie le visage, attrape son armure à ramener avec ses affaires -ne commençons pas à nous éparpiller- et il ouvre la porte.

« Navré du temps pris. Je ne suis guère un habitué de ce genre de méthodes comme vous pouvez vous en douter. »

Chez lui on peut prendre des bains dans des baignoires certainement bien plus grande qu'on ne pourrait l'imaginer ici. Mais il s'en accommodait très bien. Déposant son armure sur le mannequin prévu à cet effet pour ne pas l’abîmer, c'est un jeune homme avec une chemise blanche impeccable et plutôt riche qui revint. Terminer alors de la fermer pour ne pas se balader avec les muscles du torses ouvert, remettant son jabot comme il faut. Son épée était toujours à sa hanche. Comme s'il ne pouvait se résoudre à s'en séparer même qu'un peu. Ce qui n'était pas faux. Surtout depuis qu'il était sur Gaïa. A peine eut-il le temps de revenir poliment dans la pièce principal, que la grand mère profita de l'absence de sa petite fille pour venir se planter devant lui. Laissant le pauvre homme sur le coup perplexe. Visiblement elle attendait de quoi satisfaire sa curiosité. Se grattant alors les cheveux, il semblait réfléchir.

«  Hm... Je ne me suis pas présenté. Je suis Xander, j'ai fais un voyage d'Istus jusqu'ici. Je suis à la recherche de quelque chose. Et.. ainsi me voilà. »

C'était un peu bizarre et décousu comme discours. Mais il ne savait ce qu'il pouvait dire ou non. Il n'allait pas déballer toute sa vie quand même non? Le chien jusqu'alors couché se releva pour venir dire bonjour au nouveau venu, se retrouvant avec au final deux êtres plantés devant lui.

« Je pratique l'escrime depuis ma plus tendre enfance madame. Je pense pouvoir affirmer avoir été entraînés par les meilleurs personnes de ma nation. Je ne pense pas pouvoir vous raconter quoique ce soit d'intéressant. »

Tapotant la tête de l'animal, le jeune roi releva la tête, Mipha reviendrait-elle ? La grand-mère elle semblait croire qu'il pourrait lui en dire encore bien plus... Si elle savait la pauvre femme, c'est pas un chevalier qui se tient devant elle, mais un roi. Son diadème sur sa tête en est alors la seule trace clairement visible.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 8/12/2017, 02:09

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
Le repos est une chose que tu t’accordes peu, mais c’est toujours une chose très agréable à prendre. Maintenant que l’invité semble bien installé dans son lieu de repos, tu hoches la tête en voyant ton grand père qui attend juste que tu ailles te changer et toi aussi profiter de ton temps de repos. Tu affiches un sourire et monte les escaliers pour aller à ta chambre, il a déjà préparé de quoi te rafraîchir et te changer. Retirant tes vêtements sales, tu les poses dans ton panier de linge pour aller les laver demain au lavoir. Détachant tes long cheveux blanc, tu les secoues pour les rafraîchir comme tu peux. Passant alors tes mains dans l’eau chaude pour te les passer sur le visage, l’odeur de rose est assez forte, mais tu adores cette odeur. Retirant un peu la poussière et la terre, tu retrouves ta peau nue de toute saleté, tu as l’impression d’avoir perdu un poids.

Approchant de ton lit, tu saisis une robe au motif tartan large, de couleur grise, on dirait presque un blanc délavé, avec les trait violet foncé, la tapotant un peu pour l’enfiler juste après. Juste après un fichu pour tenir tes cheveux pour qu’il ne te gêne pas trop. Un petit par dessus de couleur rouge pour un peu de style, tu enfiles des collant et saute dans des bottes qui gâche tout le féminisme de ta tenue. Tu approches tes mains d’un petit pot que tu ouvres pour laisser apparaître une petite crème qu’on t’avais offert là où tu as travaillé, une petite crème hydratante, mais il est presque vide, tu commences à faire une petite moue. Soupirant, tu le poses en remarquant que ton épée est toujours dans son fourreau ne demandant qu'à être sortie. Détournant rapidement le regard, tu approches la porte de ta chambre, à peine tu ouvres que tu remarque le regard noisette d’un petit curieux, tu souris un peu et le soulève le matou de cette maison, ce très chers Croissant. Le caressant, tu entends parlé dans la pièce de la maison, grand mère n’a pas du tout perdu son temps.

“.. j'ai fais un voyage d'Istus jusqu'ici. Je suis à la recherche de quelque chose. Et.. ainsi me voilà.

Istus, c’est au-delà de la mer, tu n’as jamais voyagé au loin, tu as souvent entendu parler les voyageurs des autres pays, mais tu n’as jamais eu l'occasion de voyager, mais cela t’importe peu pour le moment, tu descends alors les escaliers, remarquant que Annia ne lâche pas du tout le pauvre Xander.

" Je pratique l'escrime depuis ma plus tendre enfance madame. Je pense pouvoir affirmer avoir été entraînés par les meilleurs personnes de ma nation. Je ne pense pas pouvoir vous raconter quoique ce soit d'intéressant. "

Tu imagines déjà les étoiles dans les yeux de ta grand mère, un homme pareil, c’est un animal rare.  Mais, il n’a hélas pas de chance, il va empirer sa situation, il va falloir le sortir de sa fan girl du moment, tu poses Croissant qui s’empresse de retourner sur son coussin favoris du moment.

Moi aussi je pratique depuis ma plus tendre enfance, j’ai eu la meilleur professeur, qui est devant vous.
-Ahaha je ne m’en vante jamais, mais j’étais une excellente soldat ! Mais hélas les années mon rattrapé, hélas… Mais bon, t’es un bon gaillard toi !

Elle lui donne une bonne tape dans le dos, trop tactile la mamie. Affichant un rire, tu avances pour aller mettre la table, bien que ton grand père c’est déjà mis en cuisine, il ne te laisse jamais le temps de toucher la cuisine… Surtout que ta cuisine est immonde Mipha, mais il ne veut pas te l’annoncer, pour ne pas te briser le coeur. Tu t’assoies alors sur un siège en invitant Xander à prendre place, qu’il ne fasse pas l’arbre planté dans le salon. Tu affiches un sourire, prenant la parole.

Tu voyages pourquoi alors ? Tu cherches quelques cho-
-Voilà de bonne pinte de bière ! Venant du voisin, vous allez m’en dire des nouvelles !

Ton grand père et ses produits du terroir, tu regardes le verre qu’il a du tirer tout content de pouvoir sortir sa bière, on va dire qu’avoir des invités c’est toujours l’occasion de marquer le coup, surtout qu’il ne semble pas pauvre, peut être un commerce à ouvrir ? Grand père ne perd pas le nord, ça on peut le dire. Tu remarques alors automne avancer vers Xander pour poser sa tête sur ses jambes, toujours à réclamer des caresses.

Elle va bientôt nous donner des chiots, elle est vite épuisée.

Tu l’as regarde d’un air compatissant, plein de petit bébé, beaucoup de boulot, tu sens que tu vas avoir des nuits courtes, bien que c’est voulu. Tu sens alors l’odeur du repas, cela va être un poulet fermier avec ses petits légumes, tu as déjà très faim, cela te fait terriblement envie, alors tu bois un peu de ce que t’a apporté ton grand père, bien que t’a grand mère a une meilleure descente que toi.  


Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 8/12/2017, 18:07

Il se trouvait actuellement dans une simple chaume de paysans. C'est certainement la toute première fois de sa vie que le jeune homme rentrait dans ce genre d'endroit. Des petites auberges oui, mais une maison fermière, jamais. Il n'avait voyagé qu'avec ses escortes et ses camps durant la guerre. Il ne pouvait ainsi pas s'empêcher de jeter des regards curieux autours de lui. Comme pour essayer d'imaginer le mode de vie de ces personnes. Réalisant une fois de plus la différence qu'il existait entre lui et eux. L'immense château dans lequel il avait évolué depuis sa plus tendre enfance. La taille de sa chambre depuis qu'il était tout petit devait faire la taille de cette maison quasiment... Et la cuisine permettait de faire venir cent fois plus de personnes que là. Sans compter la quantité de nourriture et autres choses qu'il avait à disposition. Ici c'était le charme on va dire... Rustique. Il s'en accommoderai. Certainement plus rapidement à qu'à cette personne âgée qui ne semblait pas décidé à le lâcher. L'air un peu gêné, le jeune homme ne tachais que répondre à cette brave femme. Son admiration était respectable, mais il ne pouvait tout lui dire, et ne savait alors quoi lui répondre. Il n'allait tout de même pas dire qu'il était un roi en mission pour tuer des monstres non ? De toute façon, c'est en partie qu'on puisse le croire. Lui même se montrerait suspicieux si un homme se présentait comme étant le roi d'un autre monde. Enfin. Peut-être plus depuis qu'il avait lui-même voyagé de monde en monde, mais vous avez saisie le truc... Ces gens n'avaient certainement pas vécu autant de chose que lui, et grand bien leur face, vivre une guerre qui déchire des mondes pendant des années, cela n'a rien d'enviable.

Alors il répondait comme il pouvait. Apprenant du coup avec le retour de la jeune Mipha que cette dernière était une fille ayant apprit à manier l'épée. Voilà de quoi attirer son attention et possiblement tenter de la détourner de sa personne. Possiblement... La grand-mère semblait décidément préoccupé par sa seule présence. Avalant sa salive de travers à la tape dans le dos, il émit alors un racle léger avec sa gorge.

«  Hm... Vraiment.. ? »

Ouais, il n'avait guère su dire autre chose sur le coup. Allons Xander, tu as certainement des questions à poser. Mais pas le temps d'ouvrir la bouche, elle le devance, voulant lui demander quelque chose de logique, la raison de son voyage. Un chevalier sous lourdement armé seul, ça peut attirer les questions il faut le reconnaître. Le grand père sauve la donne en sortant un vin, à déguster.

« Eh bien avec plaisir, j'ai hâte de pouvoir y goûter. »

Ce n'est pas parce qu'il venait d'un milieu royale qu'il ne pouvait pas être surprit des bonnes choses à manger en campagne. Au contraire, c'est après tout là qu'on se fournis. Alors la jeune homme attrapa le verre qu'on lui tendis, et le présenta devant lui une fois tout le monde servit. Au moins, cela détournerait la vieille femme durant quelques instant de sa personne. Le temps de boire quelques gorgé bien mérité. C'est vrai qu'il n'avait guère bu depuis un moment, il avait pensé à sa jument, mais Xander en avait totalement oublié sa propre faim et soif, et son estomac se chargea de lui rappeler.

«  C'est délicieux ! Je n'en ai jamais goûter de tel ! Je dois avouer que je n'ai guère mangé et bu depuis un moment, je vous remercie chaleureusement pour votre invitation. N'hésitez pas à me solliciter. »

Ce qui est assez étrange. C'est le ton qu'il emploi pour parler, et ceux des gens qui s'adressent à lui. N'ayant pas le moindre statut royal, ici, on lui parlait comme s'il était un vieil ami venu pour manger. Alors que lui gardait ses vieilles habitudes. Étrange hein.

«  Je voyage pour certaines raisons que je ne peux divulguer. Mais Mipha, j'ai cru comprendre que tu avais donc apprit à manier l'épée ? Ravi de faire la connaissance d'une vétérante. Peut-être me ferez-vous l'honneur d'observer votre pratique ? Il me plaît de découvrir les jeunes talents et faire connaissance par le fer. »

Xander a tendance à se détendre avec une épée à la main. Avec sa précieuse épée qui même à table était solidement attachée à lui. Comme si s'en séparer dans un lieu autre que chez lui semblait totalement impensable. Et c'est un peu ça il faut l'avouer. Même si au final, c'est stupide, parce qu'en réalité, personne d'autre que lui dans cette campagne ne pourrait l'utiliser, elle est magique.

Attendant le repas tout en reprenant quelques gorgés de l'alcool qui n'était pas très fort mais légèrement sucré et amer. Son regard descend sur l'animal qui réclame de son attention. Xander apprécie beaucoup d'animaux, et malgré sa carrure immense, il est d'une douceur incontesté avec ces dernières, tout comme avec ses petites sœurs. Sa main caresse légèrement entre les oreilles.

« Nous avons des chiens également chez moi. Nous partons parfois chasser avec eux, et parfois c'est simplement pour nous tenir compagnie. »

Il en a connu des animaux. Élevé au milieu des chevaux, des épée et des gros chiens de chasse.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 16/12/2017, 16:33

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
On peut dire que c’est un personnage plutôt étrange comme l’air peu méchant, enfin, tu ne sais pas vraiment qui est cet homme,  mais il ne semble pas agressive, ni bien méchant. Au moins, on peut dire qu’il est bien accueillis par ta famille, on va dire que vous avez plutôt l’habitude d'accueillir les gens perdu, les soldats et les anciens élèves de ta grand mère. Donc vous êtes jamais bien seul dans votre chaumière, au moins ça fait un peu d’animation chez vous, bien que parfois tu vois que ton grand père voudrait un peu d’intimité, bien qu’il est totalement habitué depuis qu’il a du se marier avec ta grand mère, parfois tu cherches ce qu’elle a pu lui trouver à ton grand père… Non, ne lui pose pas la question, tu aurais une histoire beaucoup trop longue et tu te coucherais tard à cause de cela, car tu ne voudras pas du tout la couper, donc ne posons pas de question pareil.

"  C'est délicieux ! Je n'en ai jamais goûter de tel ! Je dois avouer que je n'ai guère mangé et bu depuis un moment, je vous remercie chaleureusement pour votre invitation. N'hésitez pas à me solliciter. "

Le grand fou, il vient de se proposer, il ne va jamais partir de la ferme s’il commence comme ça, surtout avec tant de compliment, c’est dangereux avec ta famille, tu ris un peu en voyant ton grand père prêt à lui donner tout une liste de chose à faire, bien que forte heureusement, il y a la cuisine qui l’appel. Petit coup de chance pour l’invité, enfin pour un court instant, tournant ton regard vers ton papy, tu continues de siroter ton verre tranquillement.

" Je voyage pour certaines raisons que je ne peux divulguer. Mais Mipha, j'ai cru comprendre que tu avais donc apprit à manier l'épée ? Ravi de faire la connaissance d'une vétérante. Peut-être me ferez-vous l'honneur d'observer votre pratique ? Il me plaît de découvrir les jeunes talents et faire connaissance par le fer. "

Tu clignes plusieurs fois des yeux, bien que tu détournes rapidement , cela fait beaucoup trop longtemps que tu n’as plus toucher ta pauvre épée, elle même doit se demander pourquoi une si longue attente, la dernière fois que tu l’as touché, c’était pour trancher un bout de bois dissident, cela date beaucoup le pire… Tu as presque honte de penser que tu as utilisé une arme de cette qualité pour un bout de bois que tu n’arrivais pas à couper… quel honte de dire ça. Tu évites d’un coup le regard du vagabond qui voyage pour des raisons plutôt mystérieuse,  

« Nous avons des chiens également chez moi. Nous partons parfois chasser avec eux, et parfois c'est simplement pour nous tenir compagnie. »

Regardant Automne qui ne bouge plus la tête toute contente d’être caressé. Avoir plusieurs chien pour chasser ? Cela n’est donc pas vraiment n’importe qui en vrai, c’est donc un noble, faut bien s’en douter vu sa tenue et sa façon de parler. Donc pas le même univers, bien que ta grand mère ne retirer pas du tout les paillettes dans ses yeux,

Elle chasse de temps en temps, mais c’est pour les renard surtout, pour nos poules, une vrai gardienne.

Ris-tu en le regardant secouer sa queue dans tous les sens, une vrai petite fan comme la mamie. Bien que tu t’inquiètes beaucoup de ses mouvements brusques qu’elle fait, elle est tout de même enceinte de plusieurs petits chiot. Gardant ton sourire en la fixant, tu préfères rester sur le sujet du chien que de parler de toi et ton manimant d’épée.

Mais je suis sûr que ma petite fille serait ravis de s'exercer un peu, elle n’a pas de personne à son niveau !
-Grand-mère !

La c’est vraiment pas le moment de ramener le sujet, toi qui n’a pas du tout confiance en tes capacités d’épéiste, tu aurais presque préféré parler de croissant ou de Automne voir d’hibiscus ou du poulet que vous allez manger, mais pas du tout de toi et ton épée qui avait fait un divorce. Toujours là pour te mettre mal à l’aise , c’est une chose qu’elle est trés douée, tu entends ton grand père rire, qui pose alors le repas sur la table, faut dire qu’il doit être en cuisine depuis un moment, l’odeur est terriblement appétissante.  On va dire que ton grand père est tout de même un excellent cuisto.

Bien maintenant que le repas est posé, on peut parler affaire jeune homme! Vu que tu m’as proposé ton aide, je peux que dire oui ! J’aurais besoin de bras pour retaper la cloture des poules, j’ai aussi des sac de farine à déplacé, ainsi que des plantations à faire ! De bon bras comme les tiens, je vais pas du tout dire non ! Rit-il assez fortement.
-Tu en demande un peu trop…
-Mais non ! Si vraiment, je lui aurais demandé de me refaire la maison !

Tu soupires longuement, il est vrai qu’il y a certaine chose que tu ne peux pas faire à cause de ta force, mais tu ne peux pas l’avouer non plus, encore une  fois tu te tais car tu ne veux pas faire la petite fille vexé, bien que tu t’empresse de servir le repas comme tu peux, découpant le poulet correctement, et ton grand père qui resserre bien les verre avec beaucoup de gourmandise, ainsi que toi tu garnis l’assiette plein légume et de viande, tu te dis que tu es peut être un peu trop généreuse…?

Si vous pouvez pas tout manger ce n’est pas grave, je n’arrive jamais à doser…. Enfin, je donnes souvent mes doses, enfin vu ce que viens de donner mon grand père, il va falloir de l’énergie et une bonne nuit de sommeil !

Tu affiches un petit sourire en posant l’assiette, il est vrai que juste après tu bailles, sentant la lourdeur du sommeil qui commence à s’appuyer sur toi, t’excusant tout de même de ton impolitesse, tu le fais souvent à cette heure là, souriant comme tu peux tu commences à attaque ton repas, goulument, tu l’adores ce repas, étant donné que c’est le soir que tu peux manger tranquillement.

Bien que le repas se termina dans des discussions plutôt anodine, que le marché ouvre demain, que les voisins viennent d’apprendre qu’ils vont être encore une fois parent, plein de petite chose plutôt commune. Bien que tu commences à te lever doucement pour ramasser les assiettes pour les mettre dans le seau pour aller les laver demain, t’étirant de tout ton longs.

Bon je pense que c’est l’heure d’éteindre les feu; en plus demain Killi va passer, autant être en forme.
-Humhum, bonne nuit, reposez vous bien.

Tu montes l’escalier accompagné de Croissant qui monte les escaliers, une journée plutôt calme qui se termine sur un invité plutôt surprenant. Baillant encore plus, tu ouvres ta porte en laissant le temps à Croissant de rentrer dans la pièce en se dandinant dans tous les sens avec ses petites pattes, une race de court sur patte adorable, sautant comme il peut sur ton lit pour s’effondrer comme un sac, bien que tu limites rapidement, te déshabillant avec du mal car tu veux juste aller dire bonjour à ton lit. Dés que ta tête rencontre ton oreiller, tu tombes rapidement dans le sommeil, c’était temps!

Le soleil ne s’est pas encore levé que tu te réveilles doucement, te relevant doucement tu sens que Croissant roule le long des couvertures, exprimant un certain mécontentement. Faisant presque craquer tous tes membres pour bien te réveiller. Essayant de te réveiller un peu plus, tu fais vite fait ta toilette, laissant la porte ouverte pour que ta compagnie de nuit puissent aller dans sa gamelle dans la pièce de vie. Après t’être bien vêtue, tu descends doucement pour ne pas faire trop de bruit, ouvrant la porte pour laisser sortir Automne pour prendre l’air bien frais du matin, tu sors pour aller voir les poules, ouvrant la porte et baillant encore un peu. C’est alors que tu lèves un peu la tête, remarquant un détail qui te dérange un peu. Te grattant un peu la tête, tu penches la tête, cherchant le soucis…

Pourquoi la porte de la grange est ouverte, tu l’as fermé non ?.... Oui tu l’as fermé. C’est alors que tes yeux grossirent pour percuter enfin le détail qui te perturbe. Rentrant dans la grange, tu remarques que cela a été saccagé, Tu remarques Olait qui est toujours là, pas du tout traumatisé, bien que quand tu tourne ton visage, tu remarques un élément qui manque… Rentrant rapidement dans la maison, la porte qui s’ouvrit avec fracas à fait faire un bond beaucoup trop grand pour Croissant.

On nous a voler ! La-La Grange ! Grand père !

Pas le temps de faire dans le détail, on appel le grand père direct, bien qu’avec son âge, c’est peut être un mauvais choix, non ?


Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 18/12/2017, 21:32

L'art de voyager en solitaire était quelque chose de nouveau pour lui, il pouvait alors se retrouver seul avec des personnes qu'il n'aurait alors jamais rencontré dans de telles conditions en tant que roi. Il faut avouer, qu'on ne laisse normalement pas un roi divaguer en pleine campagne sans raison et s'inviter à passer une nuit à la ferme l'air de rien. On l'aurait qui plus est reconnu. Mais les circonstances font qu'il est un souverain loin de son royaume, se retrouvant alors au stade de chevalier errant. C'était étrange, enrichissant comme situation. Et Xander tentait alors de rester le plus possible à sa place. Souvent, il était capable d'exiger des choses comme ça de la part des autres, parce qu'il a toujours eut pour habitude que ce soit le cas. Mais ici, Xander se devait alors de s'intégrer et remercier comme il se doit les personnes qui l'acceptaient. Alors Xander se faisait discret, et proposait alors poliment son aide en retour. Cela ne le dérangeait pas, il n'avait pas peur des travaux physique, et même s'il est noble, ce dernier avait plus d'une fois mis la main à la pâte pour participer à la vie du camp. Pour un roi, Xander est certainement dans la moyenne modeste dans le genre. Pour le plus grand bonheur de la famille de Mipha certainement. Entre une grand mère un peu collante mais pas méchante, et un grand père qui semblait ravi à l'idée d'avoir une paire de bras musclé pour l'aider, Xander se disait qu'il pouvait bien leur offrir ça. Il n'était de toute façon pas spécialement pressé. Ce n'est pas comme s'il savait réellement où aller de toute façon. Alors soit.

« J'espère alors pouvoir constater ça par-moi même alors Mipha. Ne t'en fais pas, cela ne me dérange pas de vous aider un peu, après tout, vous m'offrez le couvert et le logis de bonne grâce. Je serais bien ingrat de ne pas vous rendre au moins la pareil. Il faut que je détermine encore où se trouve la prochaine destination. »

Parce qu'il n'en était pas sûr. Il ne connaissait pas les environs et de toute façon, même en les connaissant, cela ne l'aiderait pas. Il doit bien y avoir des monstres quelques part non ? Une trace de là où ils émergent. Pourtant rien. Nohr est pourtant déjà bien engagé contre ces derniers, les gens d'ici n'ont réellement rien vu ? Dans un sens, c'était temps mieux, mais ce n'était pas pour l'arranger.

Enfin, il aurait encore tellement de temps devant lui pour réfléchir à tout ça, Il était temps de passer à table ! Et le repas maintenant servit, son estomac lui rappelait alors à quel point il avait en réalité fin, et surtout que ça sentait bon. Je pense que la dose ira parfaitement, sans être un grand mangeur, il faut comme qui dirait nourrir l'immense carcasse qu'il doit se traîner, et les efforts physiques régulier qu'être à dos de cheval en armure pouvait provoquer, sans compter les rencontres qui l'oblige ou non à sortir son épée. Attrapant sa fourchette et son couteau, le jeune fit alors un sourire des plus courtois et surtout amicale.

«  Je te remercie. Je pense que ça ira, ça a l'air très bon. »

Et ça l'était. Cela se voyait, il avait prit grand plaisir à manger ça. C'était différent des repas dont il avait l'habitude. Certes les mets étaient souvent plus délicat et recherché, même à l'apparence, mais sur le fond, Xander s'en fichait bien. Et avait toujours apprécié la nourriture simple mais qui est bonne et cale bien l'estomac. Comme ici. Et il termina par ailleurs son assiette avec grand plaisir, non sans écouter le échanges de ses hôtes et répondant même vaguement aux questions qui lui étaient posés. En réalité, il ne laissa pas le moindre mot trahir ce qu'il était, ni même d'où il venait. Et je pense que ces braves gens devront s'en contenter. Pour l'heure, il était temps d'aller se coucher. Aidant alors à débarrasser la table, histoire de ne pas être le seul assit les bras ballant -chose qu'il détestait-, le jeune homme pu alors saluer la petite famille avant de se retrouver seul dans la petite chambre qu'on lui avait alors donné. Il soupira. Avant de retrouver le lit.

Sur le coup, il se demanda s'il était confortable tout de même, mais après avoir passé quelques nuits à la belle étoile, il pu en conclure que ce serait plus que largement suffisant pour dormir même. Et ainsi après avoir retiré le superflus de vêtement, l'homme épuisé finit alors par trouver le sommeil tardivement, habitué à ses profondes réflexions nocturnes, il trouva cependant un sommeil réparateur au bout du compte. Ce qui ne l'empêcha pas de se réveiller tôt.

Matinal dans l'âme. L'homme mit quelques minutes à émerger. Xander tourna la tête par la fenêtre, il faisait encore sombrer. Les premières lueurs peinait à poindre. La maison dormait peut-être encore. En réalité, il l'ignorait. Il ne savait pas à quelle heure commençait le travail à la ferme. Alors il n'en fit rien. Il se contenta alors d'émerger à un rythme plutôt tranquille, et de préparer ses affaires pour s'habiller. Il passa sa main devant ses yeux. Et là, la voix de Mipha.
Le blond ouvrit alors avec fracas la porte de sa chambre pour croiser le regard de la demoiselle.

«  Mipha ? Qu'est-ce qui se passe ? La grange ? »

Bien sûr qu'elle su être parfaitement clair. Et non sans attraper son épée au passage, l'homme correctement habillé était déjà en train de la rejoindre pour sortir et se rendre à la grange. Sa jument n'était plus là. La bête de la jeune femme non plus, mais son adorable jument n'était plus ici. Et il faut l'avouer, Xander resta pendant une demi seconde totalement figé, à fixer la porte ouverte et surtout, totalement défoncer, prouvant alors qu'elle avait été forcée. Rapidement, il entra. Son armure était toujours là, certainement trop encombrante pour être transportée. Mais surtout, des traces de luttes. Une des barrières en bois -assez peu solide il faut l'avouer- était alors affaissée. Et un homme étalé par terre, la terre séchée et le sang sur lui, et présent un peu dans ses cheveux. Visiblement, sa jument ne c'était pas laissé faire, adorable et docile avec son propriétaire et son entourage. Quand elle ne connaissait guère la personne et surtout seule, il était impossible de lui monter dessus aisément, ni de l'attirer quelque part. Alors ils c'étaient certainement battu pour la tirer de là et avaient laissé l'un des leurs derrière. S'étant certainement cogner plus que fortement la tête. Ni une ni deux, Xander s'approcha de lui et posa ses doigts sur sa nuque, pour vérifier qu'il était juste évanouit et pas mort à cause d'un mauvais choc. Mais non, il respirait.

«  Parfait. »

Il attrapa alors le seau d'eau qui était donné aux chevaux la veille. Pour lui vider sur la tête. Après une bonne nuit dans le foin, certainement allait-il se réveiller.

«  Q-Que hein ?! Quoi ? Vite ! Partons ! Heu... »
« Bonjour. » Lâcha Xander en s'accroupissant devant l'homme encore dans les choux.

Devant l'air perdu et stupéfiais qu'il afficha, Xander l’attraper alors par le col pour le soulever et le plaquer contre le mur en bois avec force. Son deuxième bras faisant alors pression sur sa gorge. Xander a l'air habituellement sérieux au naturel, autant vous dire qu'il n'avait pas l'air sympathique là tout de suite.

«  Où sont les chevaux ? »
« Je ne vois pas de quoi vous parl- »Il se mordit la langue sur le coup de frayeur lorsque Xander le secoua d'un coup sec.
« Où est ma jument ? Où est le cheval des propriétaires de cette ferme. Parle où tu n'auras plus l'occasion de le faire. »

Il était sérieux.
Xander était de ces souverains justes et bons. Mais qu'il était mauvais de chercher, car qu'il n'aurait aucun scrupule à abattre de lui même l'épée sur votre tête. C'est un roi qui a été prince dans une bien sombre nation, et les répercutions sont là, présentes. L'homme bégeya.

« I-i-il... pitié ! Dans la forêt ! Au nord  vers la mer ! On réunit nos tributs de la nuit là-bas, on fait les ventes dans la journée au port. C'est pas moi j'vous jure ! Je vous ai tout dit, lâchez-moi ! »

Après s'être assuré de sa réponse en le menaçant un peu plus, Xander lâcha sa prise. L'homme tomba au sol, se tenant la gorge en toussant.

«  Bien. »

Il se tourna vers Mipha un instant. L'homme sembla marmonner quelque chose, il ne le comprit pas. De toute façon, Xander fit un volte face avec adresse son épée était sortie telle une flèche décochée de son fourreau. La tête tomba sur le sol.

« Un de moins qui volera, je m'occuperais du cadavre en revenant. Il nous faut nous hâter Mipha, pour retrouver Hibiscus également. Tu connais cette dite forêt au nord ?

Fit-il. Tout en rangeant sa lame. Xander n'hésitait jamais dans ce qu'il faisait. Et certainement pas pour tuer. Chose qu'il a apprit à faire dès son plus jeune âge. Il était près alors à courir à toute vitesse, sans armure il irait plus vite, il n'aurait qu'à compter sur son épée. Cette dernière avait brillé d'une lueur glaçante, comme si la colère de son propriétaire se répercutait dessus, il comptera sur elle une fois de plus.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 8/1/2018, 13:44

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
Il fallait que cela arrive un jour ou l’autre non ? D’avoir trop cru en votre chance, les voleur sont arrivé. Ils tournent souvent autour de leur butin avant de le voler, il y a eu quelques vols, mais rien d’alarmant, on a pas cessé de vous dire que cela arrivera, ils ont du attendre que vous soyez préoccupé par un invité et voilà… La seule chose que tu as trouvé à faire et d’appeler ton grand père dans la panique, tu ne savais pas du tout quoi faire. L’invité c’est levé, il n’a pas perdu de temps pour saisir son épée et allé au plus vite dans la grange vide. Ne sachant que faire, tu attends que ton grand père s’empresse de saisir son manteau,n’ayant guère le temps de revêtir des accoutrement adéquate, il a presque du mal à mettre ses chaussures.

Arrivant devant la grange, la porte bien forcé, il faudra une nouvelle porte pour la grange un peu abimé. C’est alors que tu entends un bruit sourd, il y a du mouvement dans la grange, sur le coup tu espères que l’invité n’a pas de problème. A peine tu as le regard posé, que tu comprends que c’est l’étranger qui a des problèmes, le doux Xander se changea en une personne impitoyable, n’ayant pas de pitié pour ceux qui lui ont volé sa jument.

" Où sont les chevaux ?
- Je ne vois pas de quoi vous parl-
- Où est ma jument ? Où est le cheval des propriétaires de cette ferme. Parle où tu n'auras plus l'occasion de le faire."

Il était d’un froid, bien que ton grand père l’air sombre croisa les bras, il est tout aussi énervé que le sieur. Il profite de la fougue de la jeunesse qu’a Xander pour le laisser faire parler le voleur, n’ayant plus l’âge de faire ce genre de pression, et tu sais très bien que toi tu n’as pas cette aura de pression, c’est juste spectatrice que tu regardes la scène espérant juste qu’il parle et ne fasse pas l’idiot.

" I-i-il... pitié ! Dans la forêt ! Au nord  vers la mer ! On réunit nos tributs de la nuit là-bas, on fait les ventes dans la journée au port. C'est pas moi j'vous jure ! Je vous ai tout dit, lâchez-moi ! "

Bon il a enfin parlé, faut dire que l’homme est assez imposant sur le coup, même toi tu aurais parlé, et pourtant tu es la victime de ce vol. Le coupable se tient la gorge en toussant, marmonnant certain mot, tu n’y prêtes pas vraiment attention, quelques mots qui passe par ton oreille, des jurons surtout, puis d’autre mot sans intérêt. Mais, tu n’as pas le temps de lui demander ce qu’est ce charabia, que sont corps se termina sans tête, on va dire que tu ne t’attendais pas à cela. Tes yeux se sont grossis, tu es beaucoup trop surpris pour dire que cela ne t’a pas marqué.

"Un de moins qui volera, je m'occuperais du cadavre en revenant. Il nous faut nous hâter Mipha, pour retrouver Hibiscus également. Tu connais cette dite forêt au nord ?

Tu fixes la tête du voleur, ne sachant quoi dire, étant plutôt perturbé, on l’a jamais vraiment fait devant toi ce genre de chose, ton grand père punit les voleurs, coupant les mains voir plus si c’est un gros vol, mais souvent loin dans la forêt, comme tout travailleur de la terre, sur le coup, tu ne pouvais qu’être un peu perturbé…

Mipha adore la forêt, vous aurez la meilleure guide, je vais m’occuper du corps mon jeune ami, vous auriez pu attendre de le faire loin de la grange!

Tu entends un peu glousser ton grand père, il a le sang froid, de toute façon, les voleurs n’arrêtent pas les méfaits, donc forcément il allait finir avec une tête en moins, vu que tu remarques qu’il a déjà quelques doigts en moins. Tu sens une main se poser sur ton épaule, te ramenant à la réalité. Levant un peu la tête, quittant du regard la flaque rouge pour voir le visage fort de l’invité, il faut y aller. Hochant un peu la tête, tu t’empresses de tourner les talons pour commencer à avancer, bien qu’on t’interpelle.

Mipha, voyons n’oublie pas ton équipement !
-A-Ah oui.

Sur le coup, tu avais plus peur de ce que tu allais avoir entre les mains, cela fait tellement longtemps que tu n’as pas eu d’arme dans les mains ou ton bâton. Saisissant ce que te tends ta  grand mère, tu attaches le fourreau à ta ceinture, et accroche ton bâton dans ton dos, sur le coup, tu avais un peu peur, le temps fait vite des ravages, heureusement que ta grand mère à pris soins de ton épée, sa lame semble tout aussi tranchante. Hochant la tête, soufflant un peu, tu secoue la tête, pointant la direction.

C’est non loin, il fait encore un peu sombre cela peut être à notre avantage, pour eux aussi…

~~~~

En plein coeur de la forêt, tu gambades comme une fille de la forêt, adorant ce lieu, connaissant tout les recoins, tu as passé des heures perdu dans ses lieux, t’entrainer et aussi rester seule loin des problèmes, surtout familiaux. Remarquant le vieux chênes creux qui t’indique que le centre et ici, bien que la forêt soit très couverte par les branches, tu remarques que le soleil que les rayons commence à chauffer la rosée fraîchement tombé.

Je vais prendre un peu de hauteur, voir s’ils ont déjà pris le pas pour aller au port.

Bien que tu es perdu en maniant d’arme, te voilà tel un écureuil à monter l’arbre avec une grande agilité, tu l’as souvent monter ce vieux bout de bois, il était tout aussi ta planque petite. Arrivant au plus proche de la cime, tu regardes partout, cherchant le moindre mouvement, bien que tu remarques alors quelques détails. Pour ne pas prévenir de votre présence, tu descends doucement pour rejoindre Xander.

Ils ont déjà bougé, ils étaient non loin de notre position actuel, ils ont fait tomber un arbre pour le feu sûrement, la fumée est blanche et on remarque les oiseaux s’envoler au nord ouest de notre position… Ils sont en marche pour quitter la forêt, lentement.

Faut dire qu’ils ont  deux poids à tirer, ce qui n’est pas de tout repos, en plus d’avoir voler un peu de réserve de votre grange, ils doivent donc avoir un peu de mal à avancer dans leur direction, peut être ont-il perdu du temps ? Enfin, tu avances en direction de la rivière, cela doit être ici qu’ils ont perdu le temps pour la traversé, Hibiscus doit être terrifiée, cela fait longtemps qu’il n’a pas eu le corps dans l’eau… Tu t’inquiète beaucoup d’un coup, pas le temps  de déprimer !

Dés qu’on aura traversé on pourra les rattraper !

C’est la seule possibilité pour toi, cela coupera le trajet en deux et beaucoup de gain de temps !



Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 9/1/2018, 21:36

Les terre de Gaïas compteront un voleur en moins pour aujourd'hui. Bon, il faut l'avouer, ce n'est pas grand chose, et cela ne changera absolument rien. Mais cet homme a choisit les mauvaises cible au mauvais moment. S'il était passé la veille, peut-être aurait-il pu voler le cheval de la demoiselle fermière sans trop de soucis. Mais aujourd'hui, c'est une jument royale et farouche qu'il a volé. Et son propriétaire ne se montrait pas plus compréhensif. On ne vole pas un enfant de roi, et on ne vol pas qui plus est un être vivant. Sa jument, comme toutes les anciennes montures qu'il a eu, qu'elle soient hautes ou courtes sur pattes, elles sont précieuses et sacrées. Il en prend soin depuis leur naissance pour les élever et les éduquer. Pas étonnant qu'il se soit retrouver sur le sol, c'est qu'elle c'était certainement débattu sévèrement. Nul doute qu'il comptait faire passer un terrible quart d'heure aux responsables. Oubliant presque sur le coup qu'il n'était pas chez lui, qui plus est en compagnie d'une jeune femme certainement non habituée aux déboires de la guerre. Et ce n'est qu'en voyant sa tête une fois retournée qu'il s'en rendit compte. Le vieil homme d'ailleurs appuya ce qu'il pensait déjà, soulignant gentiment qu'il aurait pu le tuer plus loin et non sur place.

«  Oh. »

Il faut avouer, il n'avait guère réfléchit. Xander n'est pas quelqu'un d'impulsif. Mais la mort était au final quelque chose d'assez naturel chez lui, comme si c'était quelque chose qu'on avait voulu lui enseigner. Sa mère était morte rapidement, maladie, ou assassinat. Jamais on ne lui a réellement dit. Les conflits entre les concubines, la guerre, la mort de son père, toutes ces choses qu'il a vécu durant son existence l'on forgé. L'obligeant à savoir depuis longtemps que la mort n'est pas forcément une fatalité, c'est juste une fin, et quelque chose qui fait partie de la vie. Le doux Xander avait soudainement troqué son image bienveillante contre une autre beaucoup plus sévère et dure, voir même assez peu engageante. Quand bien même il était clairement du même côté que la jeune femme. La laissant chercher ses affaires pour être prête à partir, sur la route qui les menait à la forêt au pas de course, Xander trouva le moyen de glisser quelques paroles qu'il voulait rassurantes.

« Je ne tue pas sans raison Mipha. J'espère ne pas t'avoir déranger avec ma sanction immédiate. Je n'ai pas pour habitude d'attendre avant de le faire. »

Xander est un roi, et quand un roi donne ses punitions, il le fait sur le champ. Les sanctions détermine alors si c'est un roi maniable ou non, un roi sûr de lui ou non. Mais il n'était pas en Nohr, et il n'avait personne à impressionné, c'était juste... devenu naturel.

Suivant la demoiselle jusque dans les bois, il se laissa alors totalement guider par celle qui connaissait les lieux. N'étant pas natif du coin, il était évident qu'il ignorait totalement où aller. Et de ce fait, chercher par lui même serait une pure perte de temps. L'épée accrochée à sa taille, la main sur le pommeau près à dégainer à tout instant, il hocha alors la tête quand elle affirma prendre de la hauteur. Elle serait assurément une bien meilleur acrobate dans les arbres, il faut avouer que la souplesse n'est pas forcément son fort. Se contentant alors de surveiller les environs, jusqu'à son retour avec une nouvelle hm... Mitigé. Elle savait où il était, mais il fallait se hâter de les rejoindre pour ne pas les perdre tout court, eux et leur monture. Xander claqua légèrement la langue en signe d'agacement, mais lui emboîta le pas.

«  Dépêchons-nous alors. »

Oui c'est ça, courrons ! C'est ce qu'il aurait volontiers fait, du moins, jusqu'à ce qu'elle parle d'une rivière à traverser. De quoi donner des sueurs froides à notre homme, qui n'osa sur le coup pas demander quelle était la profondeur de cette rivière. S'il avait pied, il pourrait passer sans trop de soucis, il suffisait de faire attention, mais sinon... Il ne préférait pas y penser. Et se retrouver soudainement désavantager à cause de ça le frustrait bien assez pour ne pas avoir envie de s'étaler à voix haute sur ce problème. Et soudain le voilà, la source de ses problèmes, cette eau toute redouté.

S'arrêtant devant, son regard semblait vouloir déterminer s'il pouvait voir le fond ou non, mais il était bien incapable d'en être certain. Le regard qu'il lança à Mipha semblait démontrer toute la frustration qu'il éprouvait soudainement face à ce cours d'eau.

«  C'est profond.. ? »

Elle ne semblait pas être sûre d'elle, mais d'après elle, il devrait avoir normalement pied presque partout. Pas de quoi le rassurer. Mais l'angoisse de savoir sa monture s'éloigner de lui alors qu'il était coincé sur cette rive le poussa à mettre de côté cette peur de se noyer pour s'avancer, voulant se donner alors un air des plus sereins. Il faut l'avouer, ce n'était pas le cas. Les sourcils froncés, dire qu'il était plus que concentré serait en fait peu dire. Il était en train de faire attention au moindre pas, le moindre mouvement. L'eau lui monta jusqu'au épaule, de quoi le rendre particulièrement tendu.

« Respire Xander. Respire. Tu as pied... »

Le visage fermé, les lèvres pincés. Crispé, Xander progressait alors lentement, mais sûrement. Fixant alors la rive opposé pour se donner du courage ça allait, tant qu'il pouvait marcher ça allait. Tout allait bien se pass-un trou. L'eau lui monté jusqu'au nez soudainement, son genoux se plia alors sur le fond bien plus profond qu'il ne s'attendait, perdant alors l'équilibre. Le voilà qui boit sa première tasse. La confiance s'étiole lentement, il ne sait comment réagir, il essaye de rester calme. Mais c'est peine perdu. Son dernier moment de lucidité lui permis de s'accrocher alors à une branche assez proche de lui, pour l'empêcher de s'agiter dans tous les sens. Du moins pas trop, ses jambes cherchaient le contact du sol, et le retrouver ne le remit pas en confiance. Crachant l'eau qu'il avait avalé de travers, Xander retrouva alors enfouit en lui le sentiment de honte qu'il avait oublié, celui qu'il éprouvait quand il 'était plus jeune et qu'on le jugeait. Fermement accroché. Il semblait chercher à reprendre ses esprit. Il n'avait pas hurlé pourtant, il était resté digne, mais la peur de quelque chose qu'il ne maîtrisait pas le pétrifiait dans cette eau, oubliant même la présence de Mipha à ses côtés. Xander ne sait pas nager, et s'il y a bien quelque chose que notre homme déteste, c'est se retrouver dans quelque chose qu'il ne maîtrise pas, comme maintenant.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 7/2/2018, 14:19

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
La journée commence déjà avec beaucoup de stress, il faut dire que c’est pas une journée comme les autres, déjà la présence d’un homme étranger à la région et un vol de votre ferme, les chevaux et des ressources, il fallait que cela arrive, un jour ? Tu aurais voulu un jour plus lointain, te voilà à gambader dans la forêt, poursuivant des malfrats. Armé de ton épée que tu ne sais plus guère manié pour le moment content sur ton côté agile, bien que tu as beaucoup perdu, cela t’agace, mais il fallait bien que tu te rends compte que cette ferme n’a fait que baisser tes stats…. Tu as pris un peu de force certes, mais pour le reste, cela c’est réduit, tu es réaliste au moins.

Essayant de te dire que tu n’as pas besoin pour le moment de ton épée, ou d’une capacité de ton bâton, tu tentes de te rassurer au moins, avançant dans la verdure de la forêt, tu sais que le meilleur moyen pour rejoindre au plus vite les brigands, c’est de passer la rivière, bien que tu détestes l’idée… Pourquoi ? Les habitants de l’eau bien sûr, les poissons. Depuis bien petite après une blague de mauvais goût de ton frère, tu as une peur bleu de ces animaux peux agréable. En plus, on serait en hiver, tu serais tranquille, mais hélas, cela serait trop facile.Soufflant alors un bon coup, vous voilà en pause devant le chemin d’eau, votre entrain a été bien vite stoppé sur le coup, comme ci un grand obstacle est apparu devant vous, ne sachant que faire pour le moment, ton regard se dirige vers Xander, le regard semble-t-il perdu dans l’eau, pourquoi ? Clignant des yeux, tu attends un mots de l’homme.

" C'est profond.. ? "

Tu le regarde surprise, tu ne t’attendais pas à une question aussi… aussi basique. Regardant à ton tour la rivière, tu affiche une petite moue, cela fait bien longtemps que tu n’as pas mis un pied là dedans…

Cela dépend, je sais qu’il y a des troues, comme des chemin… Enfin, avec la pluie, la neige… et tout ça…

Sur le coup, même toi tu ne te rassures pas vraiment dans tes propos. Tu doutes presque que ce raccourcie en soit un bon… Certes il fait gagner du temps, mais si cela provoque un accident, cela serait une grande pertes de temps. Tu doutes de plus en plus, bien que l’homme qui t’accompagne emboite le pas, c’est donc le doute un peu partie que tu commences à suivre, si tu avais su, tu aurais mis un pantalon…

Pas à pas, tu avances dans cette eau fraîche, l’eau commence déjà à atteindre ta poitrine, tu commence à avoir du mal à te mouvoir, tu ne connais que quelques bases de nage, mais ce n’est pas du tout ton élément. Essayant de suivre Xander, l’eau commence à atteindre ton cou, il ne faut surtout pas paniqué, bien que tu es à l’affut du moindre mouvement suspect dans l’eau, tu n’es pas du tout à l’aise. Tapant un peu dans l’eau pour faire fuir les potentiels habitant de ce lieu, ne pas stresser, ne pas paniquer c’est la clef pour bien passer. Alors que tu continues d’avancer, tu te rends compte que tu as perdu de vu ton compagnon d’infortune, clignant des yeux, tu te retourne pour voir l’homme derrière toi, accrocher à une branche assez robuste pour le moment. Tu peux ressentir sa perte de contrôle, il a du lui arriver quelque chose ? Réfléchissant un peu, tu viens de penser que vu son armure, il ne doit pas avoir l’habitude de traverser…. peut être qu’il a bu une tasse et c’est retrouver déboussoler ? Un grand trou et plouf, la peur de ne rien contrôler a du emplir Xander…

“Xa-Xander essaie de tenir comme ça, je vais t’aider, tient bien le coup !”

Bien que ta voix tremble, c’est plus la fraicheur de l’eau qui te fait claquer des dents. Te retournant tu essaies d’avancer vers l’autre côté de la rive pour trouver un moyen d’aider le pauvre homme. Mais, alors que tu avances en direction de la terre ferme, tu sentis quelque chose vers ta jambe, ce qui t’as fait direct coulé… Tu devais sauver la situation et te voilà entrain de couler. Héroique n’est-ce pas ? Ne sachant plus quoi faire, tu regardes sous cette eau trouble ce qui te touche la jambe, essayant de ne pas rentrer dans le cercle vicieux de la peur et de la panique, tu touche ta jambes pour voir une  sorte de ruban… un vieux bout de tissus sûrement perdu, soufflant rassuré, tu te rends compte que tu viens de perdre tout ton air, bravo Mipha.

Remontant la tête à la surface, toussant un peu, tu te dépêche d’atteindre la terre pour souffler un peu, bien que tu ne te laisses pas le temps, après tout Xander est toujours dans l’eau. Regardant dans tous les sens, tu cherches un moyen pour aider le pauvre homme désemparé. C’est alors que tu dégaines ton épée pour l’abattre sur un arbre mort non loin de l’homme, frappant plusieurs fois au risque peut être de casser ton arme, tu donnes tout ce que tu as pour sauver la situation. Le voyant qui commence à tomber, tu ne le tranche pas complètement, pour qu’il ne se fasse pas emporter, le poussant un peu, il touche enfin l’eau. Appuyant dessus pour vérifier si cela tient, tu t’affales dessus pour faire un poids, pour être sur que cela tient. Bien que tu en profite pour te reposer un peu.

Glisse toi le long, ça devrait t’aider ! Cela devrait bien tenir.

Le froid, les vêtements mouillés, la fatigue, tu en as laissé ton épée par terre, la pauvre a souffert d’avoir servi de Hache. La prochaine fois, contourner la rivière, c’est une mauvaise idée, prendre un bon repas aussi quand on court après des méchants… et mettre un pantalon, surtout ça aussi.


Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 1/3/2018, 22:11

Xander est un homme de pouvoir. Un dirigeant. Le genre d'être a avoir d'autres gens sous ses ordres. En tant que roi la quantité était forcément énorme, il avait une nation à diriger, un peuple à guider et une armée à manœuvrer. Posséder autant d'hommes sous ses ordres pouvait donner des vestiges à plus d'un. Et c'est bien sûr à cause de ça qu'il avait alors fait un énorme travail sur lui-même. Être sûr de soi était primordial si l'on souhaite que d'autres vous suivent sans se poser de question, qu'ils aient une confiance aveugle. C'est pour cela que le jeune homme est du genre à ne jamais laisser paraître le moindre doute sur ses traits. Toujours sûr de lui. Comme s'il avait toujours raison et que rien ne l’effrayait. Pourtant il est parfaitement humain. Et en cet instant le doute l'avait envahi. Un mélange désagréable de sentiments, l'impression de ne rien contrôler sur ce qu'il faisait, et de ce fait la honte immense qui l'envahissait. Il était soudainement un moins que rien. Un homme incapable de passer outre une faiblesse. Cette faiblesse quelque peu embarrassante il faut avouer. Pourtant il était certainement loin d'être le seul homme à ne pas savoir nager. Mais ce n'était pas cette généralité qui allait le réconforter. Car il était bien en ce moment comme un idiot dans l'eau, à s'accrocher comme il pouvait, comme si sa vie en dépendait. Alors que sa précieuse jument était toujours entre les mains de ces malfrats. Heureusement Mipha rattrapait la situation. Il ne remarqua pas vraiment la détresse passagère de la jeune femme. Ni même comment elle avait atteint la rive en face. Tout ce qu'il savait, c'est que le bruit des cours d’épée sur l'arbre lui firent cligner des yeux pour relever la tête. Habituellement il aurait alors parlé du soin de ses armes et que épée n'était guère faite pour ça. Mais elle le faisait à cause de lui, pour lui. C'est le regard un peu honteux qu'il s'accrocha alors à ce tronc d'arbre salvateur. Par la force de ses bras , il se hissa jusqu'à regagner alors la terre ferme. L'homme s'écroula alors sur ses genoux, ou du moins il resta dans cette position pour reprendre son souffle.

Reprenant enfin alors une respiration un peu plus décente son regard se leva vers Mipha. Il était honteux, cela se voyait à ses yeux, même si ses traits avaient du mal à l'exprimer. Il se releva alors pour attraper l'épée de la jeune fille et la regarder de plus près. Comme pour vérifier qu'elle ne s'était pas émoussée en servant de hache improvisée, voir même la lame simplement âbimé. Fort heureusement, elle ne semblait pas prête à céder, mais certainement devrait-il lui en acheter une nouvelle pour rembourser sa dette.

« Je suis navré d'avoir été si pitoyable sur cette traversé Mipha. Il n'est pas dans mes habitudes d'être un poids lourd de cette façon. »

Lui tendant alors sa lame, le jeune homme lui offrit alors un sourire. Même s'il était souvent dur visuellement, le jeune homme n'en était pas moins un homme bien plus doux qu'on ne pourrait le croire au premier abord. Et ce sourire en était la preuve. Il alla même jusqu'à tapoter maladroitement sa tête, comme s'il n'était familier qu'aux marques d'affection qu'avec sa famille, en particulier sa petite sœur cadette.

« Merci. »

C'était peut-être un peu formel. Mais en vrai, il n'était pas nécessaire d'en dire plus, toute la sincérité se voyait. Et en dire plus était inutile. Décidé à se rattraper et surtout ne pas prendre froid mouillé, il l'invita alors à reprendre une marche rapide, pour garder alors une chaleur corporelle élevé et surtout, ne pas se faire distancer. Suivant la jeune femme à travers les bois qu'elle connaissait, jusqu'à ce que le bruit si familier des sabots se fit entendre, ainsi qu'un hennissement léger. Attrapant la jeune fermière par le bras pour la faire s'arrêter, il apposa alors son index sur ses lèvres pour lui indiquer de se faire discrète. Et s'accroupit alors pour pouvoir avoir une meilleure vue d'ensemble de ce qui les attendait. Un paquet de chevaux et de chargement étaient en préparation prêt à partir presque. D'un regard, il chercha alors à repérer Hibiscus et sa tendre jument. Cette dernière était attachée sans le moindre chargement en queue de file. Visiblement, elle tirait toujours farouchement sur le cordage pour vainement tenter de s'échapper, ils n'avaient guère réussi à lui attacher quoique ce soit sur le dos. La beauté de l'animal lui pardonnait certainement son caractère je suppose.

« Un deux.... trois quatre... cinq... six... sept. Huit, neuf dix.. Onze. Douze... »

Il venait de compter alors le nombre d'homme qu'il avait alors repéré. S'affairant alors pour attacher les montures entre elles, s'assurer qu'il n'en manquait qu'une et les faire alors marcher au pas. Pour lui, l'attaque frontale serait certainement la meilleure option. Il était confiant dans ses talents d'épéistes par rapport à eux, même s'ils étaient plus nombreux. La seule question était, y avait-il d'autres personnes cachées ou non ?

« S'ils ne sont que douze ainsi, il sera inutile de prendre des pincettes pour se battre si tu es prête. Penses-tu pouvoir faire un meilleur repérage ? À moins que tu ne préfères la discrétion, mais je dois avouer n'avoir jamais pour habitude de laisser les bandes organisées s'en sortir indemnes chez moi. »

Et quel était ce chez lui si mystérieux ? Peut-être Mipha le saurait-elle un jour. Pour l'instant, terminer ce sauvetage était plus important. Le souffle court, Xander prit la peine de consulter sa partenaire, conscient qu'en étant tout sauf souder, cela leur porterait préjudice.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 25/4/2018, 21:04

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
Chaque homme possède une faiblesse, personne n’est infaillible dans ce monde, on ne peut pas ne pas avoir peur, c’est comme demander au soleil de ne pas cramer la peau des gens, c’est impossible. Bien que toi ta peur soit terriblement stupide, voir un homme de la carrure de Xander perdre pied dans une simple situation de traverser des eaux, cela semble peut être plus logique que toi. Il porte une armure massive, le voir paniquer dés qu’il perd un peu l’équilibre dans l’eau doit l’effrayer, heureusement qu’il n’a pas cette fameuse armure, après peut être que dans une autre situation, une autre solution aurait fleurit. Bien que tu as bien réagit en l’aidant du mieux que tu pouvais, certes, tu n’es pas un bucheronne de renom, mais tu as fait un bon boulot ! Tu as juste tout donné pour libérer l’homme d’une situation déplaisante ! C’est plus fatiguant que la ferme cette situation, c’est presque ironique. Comme quoi sortir de ses sentiers battus c’est crevant !

« Je suis navré d'avoir été si pitoyable sur cette traversé Mipha. Il n'est pas dans mes habitudes d'être un poids lourd de cette façon. »

Tu ne fais que lever ta main en signe de compréhension, de “ce n’est rien”, bien que la prochaine fois, vous allez chercher un pont, plus jamais. Soufflant un bon coup, tu te dis que tu commences vraiment à avoir faim dans tous tes efforts. Voyant le manche de ton arme se tendre vers toi, tu remarques qu’elle semble un peu abimer, faut dire que c’est pas une hache ce truc ! La reprenant doucement des mains du voyageur, te voilà à recevoir une tapote sur la tête qui teint tes joues de gêne, t’es pas une gamine, cela fait bien longtemps que tu n’as pas reçus ce genre de tape… Bien que c’est peut être sa façon de te remercier comme il peut, cela semble maladroit, mais dans le fond, tu ne peux pas lui en vouloir, tu ne cherchais juste qu'à le sortir d’une situation plutôt dangereuse...

« Merci. »

Manque plus que les courbettes et toi, Mipha, tu ne vas plus du tout savoir où te mettre dans les prochaines minutes, tu n’as fait que l’aider comme tu pouvais, comme n’importe qui ? Bien que certain l’aurait peut être ignorer, d’autre piller… Bon comme une certaine partie de la population l’aurait fait, voilà. Pourtant, ce n’est pas vraiment le moment de se poser sur ses laurier, vous avez des chevaux à retrouver ! Le début de reprise de marche fut un peu douloureux, demain c’est les courbatures qui vont bien faire mal, tu te demandes si tu vas pouvoir te reposer comme tu peux en rentrant… Tu ne te vois pas aller ravaler la terre pour planter tes carottes.

Reprenant votre quête, tu espères tout de même que Hibiscus va bien, après tout c’est tout de même un de tes amis le plus proche que tu chéries comme tu peux dans le fond. De plus vous avancer pour pouvoir vous réchauffer, l’eau n’était pas à température ambiante de votre corps, c’est bien dommage… Un bonne boisson chaude et une couverture chaude après toute cela serait très appréciable. Mais alors que tu regardes un peu partout l’air ailleur, après tout tu ne sais pas vraiment où regarder, tu te sens un peu idiote, bien que tu allais demander si Xander voit quelque chose, te voilà son indexe posé sur tes lèvres, cela ta un peu trop surprise sur le coup. Bien que tu compris au bruit plus loin que c’était proche et reconnaissable, vous êtes proche de votre objectif. Tu regardes la scène avec ton compagnon de quête, pour voir que son cheval se défend comme il peut pour retrouver son maître, elle est magnifique à se battre…. Comparé à ton cheval qui est limite même pas attaché à se demander ce qu’il se passe… Comme quoi Hibiscus est d’une grande neutralité, trop docile celui là… C’est dépitant de le voir comme ça.

« S'ils ne sont que douze ainsi, il sera inutile de prendre des pincettes pour se battre si tu es prête. Penses-tu pouvoir faire un meilleur repérage ? À moins que tu ne préfères la discrétion, mais je dois avouer n'avoir jamais pour habitude de laisser les bandes organisées s'en sortir indemnes chez moi. »

Chez lui ? Tu te demandes bien de quel pays il vient celui ? Bien qu’on offre jamais de répit au voleur. Tu regardes toute la foule, tu ne sais pas vraiment toi aussi s’ils sont au complet, et vous n’allez pas attendre comme des idiots le temps qu’ils partent pour compter, peut être que Douze c’est suffisant, ils ne doivent pas être plus pour cambrioler sans faire trop de bruit… Bon treize avec celui de ta grande, un nombre impair ? Regardant un peu partout, tu fais signe à Xander.

Je peux tenter quelque chose pour être sûr, bien que Hibi soit docile, il y a un mot qui peut le rendre fou, fin, ce serait comme un signe, je vais tenter quelques chose.

Posant son épée au pied de Xander ainsi que son bâton, est éloignant discrètement de lui pour ne pas attirer l’attention, tu te relèves doucement, jusqu'à avancer en te tenant le bras, toujours trempé. Bien sûr qu’on te remarque bien rapidement, ta chevelure blanche qui attire tout de suite la vue, le regard attristé, la jupe un peu déchiré, le haut aussi, tu as tout affronté, c’est ce que dis tes vêtements. On t’arrête en te menaçant d’une épée, tu les regardes, l’air épuisé.

Que vois-je, une petite demoiselle perdu dans la forêt ? Tu crois pouvoir trouver de l’aide vers nous ?
-On m’a attaqué…
-Oh que c’est dommage… Tu veux qu’on te protège des méchants ? Tu veux un bandage ? Tu fais non de la tête. T’es bizarre, t’es juste venu nous prévenir ? Ou chercher un coupable ? Rater, on est tous là ! Par contre comme tu nous as trouvé on va devoir te garder.
-Ah… Mais pour le renard…?
-Le renard ?!

On dirait presque que tu es à côté de la plaque, pourtant voilà que Hibiscus se relève d’un coup, oui le mot qui le rend totalement fou, c’est “renard” pour les chasser, sur le coup le cheval est devenu totalement fou, il donne même des coups au voleur, comme quoi il peut se défendre l’animal. Au moins, cela disperse pas mal les criminels, regardant en direction de Xander, tu avances en esquivant les coups pour aller voir son cheval et le détacher de l’emprise des malin, en essayant de rester à l'affût de moindre la moindre attaque.



Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 14/7/2018, 12:43

Même si chaque homme a ses faiblesse, celles de Xander ne sont pas particulièrement glorieuse. Surtout pour un homme qui en impose tellement. Alors il espérait bien pouvoir se rattraper dans ce domaine qu'il connaissait d'avantage, soit le combat. Maintenant qu'ils avaient tant bien que mal réussit à rejoindre l'emplacement où leurs chevaux se trouvaient, il avisa sa partenaire histoire d'être certain de comment elle voyait les choses. Ils étaient alliés sur le moment, et être en total désaccord et désorganisé même qu'à deux, cela ne ferait que leur porter préjudice. Et puis, qui sait, Mipha ne s sentait peut-être pas de foncer tête baisser. D'autres approche existent, juste... Xander ne voyait pas là une situation où il était nécessaire pour lui d'y aller avec des pincette. Il se savait assurément supérieur à eux, et ils n'auraient de ce fait aucune chance s'il devait alors tous les trancher. Sa jument qui plus est ne pourrait être menacé pour le calmer, puisqu'elle était elle-même une menace certaine pour toute personne trop proche. C'est pour cela qu'elle était certainement bien fermement attachée. En revanche, pour ce qui est de l'animal de Mipha... C'était une toute autre histoire. Xander soupira devant le calme apparent de l'animal, et en haussa même les sourcils lorsque la demoiselle évoqua la possibilité de le rendre alors plus nerveux avec un seul mot. Vraiment ? Il est presque difficile d'imaginer cet animal être une furie vue le tempérament plus que zen qu'il affichait. Mais notre homme est un adepte des chevaux, et était particulièrement bien placé pour savoir qu'il faut toujours se méfier du caractère de ces derniers. Alors il hocha la tête et chuchota.

« Très bien. Je m'en remet à toi. Je n'agirais que lorsque tu m'auras donné un signe. Oral, ou simplement un regard. »

Se plaçant alors de manière a être caché, mais également à pouvoir voir tout ce qui se passerait. Il lui indiqua d'un regard qu'il était prêt. Et lui souffla-même un.

« Soit prudente Mipha. Je ne suis pas certain que ton grand père serait ravie de me revoir sinon. »

Oh non, et il pouvait le comprendre. Mais ayant foie en elle-il attendit. La voyant alors profiter de sa tenue déplorable pour s'approcher d'eux, l'air paniqué et perdu. Comme si elle réclamait de l'aide. Il faut avouer que Xander ne comprit sur le coup pas son idée, remarquant que les bandits ne semblaient pas très réceptif à une demoiselle en détresse. Enfin, si, peut-être un peu trop justement, pas dans le bon sens du terme. Mais soudainement, le plan de Mipha se déclencha soudainement. Sans même avoir eu le temps de terminer sa propre phrase, les mots de la fermière firent alors paniquer le cheval qui se mit à ruer dans tous les sens, tirant sur la longue qui le retenait, et frappant de ses sabots tout homme qui essayait alors de le calmer. Ni une ni deux, la demoiselle libéra la monture de Xander, et ce dernier comprit immédiatement que c'était à lui d'agir.

Il sortit de sa cachette et se précipita alors d'un pas vif jusqu'à sa jument qui venait d'être détaché et se mit à paniquer. Le jeune blond siffla alors pour attirer son attention, mettant alors quelques secondes à réalisé qu'il s'agissait de son maître. Elle galop dans sa direction, d'un geste assuré, Xander grimpa sur sa monture au passage. Dépourvu de selle, il lui fallut quelques instant pour se retrouver un équilibre avant de sortir sa lame et user de ses talons et de sa voix pour se faire comprendre de sa jument qui n'était alors pas équipé de filet. D'un coup de talon, il faucha au passage l'un des hommes qui voulait s'en prendre à la jeune Mipha. S'arrêtant pour lui rendre alors ses armes qu'elle lui avait laissé d'un air bienveillant, il s'en retourna alors pour aller faucher deux tête supplémentaire. Son épée brilla, et laissa alors une vague de ténèbres trancher deux autres personnes qui étaient en train d'essayer de calmer Hibiscus. Claquant sa langue contre son palet. Sa jument se mit alors à tourner autours de la demoiselle, comme pour la protéger d'un coup perdu et analyser à nouveau la situation. Il y avait déjà des morts, c'était la panique, mais ceux qui restaient avaient alors sortit leur épée. Le roi fronce des sourcils, sa lame brille d'un éclat peu rassurant.

« Tout va bien Mipha ? J'ai récupéré ma jument, mais je te proposes de régler leur comptes, peut-être les chevaux pourront retrouver leur propriétaire ainsi. »

Les vols sont récents, certainement que cela peut se retrouver si les vols ont tous été fait dans la campagne environnante. Ne dit-on pas que les gens de la campagne se connaissent tous en plus ? Une chose était sûr, il en jetait grave Xander ainsi sur son cheval. Le cavalier et sa monture avaient troqué leur magnifique armure pour être un peu plus léger, mais sa maîtrise de l'animal ne semblait pas être discuté, et permettait alors de comprendre pourquoi sa jument n'avait pu être contrôlé par ces gens. Seuls un membre de sa famille pour prétendre pouvoir se tenir sur le dos de la jument de Xander.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 1/9/2018, 00:00

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
Voler, c’est le mal, on doit le punir quoiqu’il arrive, mais est-ce que tuer n’est pas aussi mal ? On trouve beaucoup d’excuse pour dire que c’est le bien, mais en même temps, n’est-ce pas juste une excuse pour dire que tout va bien à notre conscience? Sur le fond, tu n’as jamais vraiment poser de question à ton esprit là-dessus. On coupe les mains au voleur, on tue les traîtres, bref c’est comme ça qu’on t’a dit de faire, mais n’est ce pas être une automate ou juste être une personne sans pensée réelle ? Bien que ces doutes, tu les balayes bien vite pour, ce n’est qu’une gêne pour le moment, peut être que cela viendra bien après ? Ce n’est pas le moment pour l’instant. Vous êtes sur le point de récupérer vos ami fidèle, les êtres qui partage vos vies et vos combat.

Bien que tu sois un peu rouillé, tu exécutes toujours aussi bien les pas de “danse” que t’a enseigné ta grand mère, l’esquive est la meilleure attaque pour toi. Bien que ton coéquipier soit tout aussi agile, après tout cela semble être un chevalier plutôt puissant. De plus le simple sifflement de celui-ci, la jument partit au quart de tour pour le rejoindre et le laisser monter sur son dos, on aurait presque dit un roi sur son fidèle destrier. Il est passé prêt de toi, laissant comme un souffle porter tes cheveux, laissant un homme à terre qui n’a rien pu faire, cela t’avais presque couper le souffle. Sur le coup, tu as du mal à te concentrer sur les assaillants, Xander semble tellement à l’aise durant le combat, puis son arme est...magique ? Tu es totalement subjugué par sa façon de battre, que tu as du mal à te défendre contre plusieur personne en même temps, tu commences même à perdre l’équilibre. C’est alors que tu remarques là jument te tourner autour, te façonnant un bouclier le temps de regarder l’homme au bouclette.

« Tout va bien Mipha ? J'ai récupéré ma jument, mais je te proposes de régler leur comptes, peut-être les chevaux pourront retrouver leur propriétaire ainsi. »

Hochant juste un peu la tête, tu dois vite te prendre, c’est un combat, on doit être sérieux dans un combat. Forte heureusement, ce n’est pas des personnes entraîné juste des petites racailles de campagnes qui savent juste tenir une épée ou un arc.  Bon, c’est peut être un avantage comme les autres, mais il faut bien prendre en compte que le moindre faux pas peut être fatale.

Un coup bien porté à gauche,
Une esquive sur la droite,
Un coup parée devant,
Un pas en arrière,


Pas le temps de prendre en compte si la justice est de ton côté ou non, il en est de ta survie, tu dois survivre quoi qu'il arrive.Tu dois survivre juste pour dire que ta famille, tu dois tenir le coup comme tu peux. Ton regard gris roule de tout les côté, tu ne dois pas laisser une faille, bien que tu croisas alors croisas la lumière d’une flèche dirigé dans la direction de Xander qui s’occupe de cavalier débutant qui tente le tout pour le tout. Tu n’auras jamais le temps de courir à lui, tu ne sais même pas si la flèche va toucher, tu veux parier sur la possibilité que cela ne touche pas ? Une chance sur deux. Claquant de la langue, tu remarques alors ton cheval qui se dirige vers toi… C’est maintenant que tu te souviens que ton animal n’est pas un cheval banal, mais celui d’une garde ? Tu te souviens de ces moments de patrouille, de course, de voleur attaqué, c’était avec lui que tu arrêtais les malfrats avec beaucoup d’élégance.

Te servant d’un homme à terre comme d’un escabeau, tu grimpes sur ton fidèle destrier, tu lui donne un coup du talon sur le flanc, essayant d’atteindre l’homme qui braque son arme et tente une visée parfaite de sa cible. Mais alors que tu tentes de frapper dans l’arc qui vise, tu ne pus t’empêcher de crier un !

Baisse toi !

Forte heureusement cela a déstabilisé le tireur avant de se prendre le plat de ton épée dans les mains pour lâcher son arme. Tu tourne alors ton regard vers l’homme qui t’accompagne, forte heureusement il est toujours debout.  Poussant un soupir de soulagement, tu calmes Hibiscus, remarquant alors que les voleurs ont pris leurs jambe à leur cou et on fuit. Ils sont partie en laissant tout derrière eux, les lâches… C’est ce que tu as pensé, alors que tu approches Xander à dos de Xander.

Bon...C’est une réussite.

Plus de joie tu meurs, faut dire que c’était beaucoup d’épreuve pour toi, tu as presque un peu rouillé, tu auras peut être un peu de crampe ? Vu le travail que tu fournis à la ferme, sûrement pas.

Bon tra- Tu es blessé ?!

Tu remarque alors que la chemise immaculé du chevalier est taché d’un rouge bien connu des combattants, t’approchant de lui, tu n’osais pas vraiment le toucher, après tout peut être que tu as cette peur d’empirer le problème… Serrant un peu ta main, tu te mords la lèvre, tu ne sais pas quoi faire, il veut aider, et le voilà blessé. C’est alors que tu viens de percuter un léger détail, après tout tu es aussi une soigneuse, regardant un peu partout, tu ne te rappel plus du tout où tu l’a posé… Essayant de descendre de ton cheval avec l’élégance d’un ours, te voilà les genoux au sol, il est très dur de descendre sans selle correctement, tu serres un peu les dents mais c’est pas grave.

Pas bouger !

Te voilà plein de vivacité Mipha, cela en est presque choquant. Tu retournes vers ton buisson pour sortir ton bâton que tu avais laissé en arrière, comme quoi il peut être vraiment utile ce truc. T’approchant de l’homme, tu secoue ton bâton, essayant de te souvenir comment ça marche. Il te fallut un petit moment pour te re-souvenir enfin comment cela fonctionne, faut dire que c’est pas le genre de chose que tu utilises souvent. Il faut juste un peu de concentration. Rouvrant les yeux que tu as fermé pour voir si cela a fonctionné, un petit sourire.

Faudra pas trop forcé, enfin au cas où, je suis débutante là dedans…

Te jeter des fleurs serait trop dur pour toi, détournant le regard, tu te gratte la joue ne sachant pas du tout quoi faire, alors tu regardes les autres animaux charger de larcin qui ne bouge pas et attendant sûrement quoi faire. Hibiscus semble tout content vu qu’il gambade dans tous les sens… Il lui faut vraiment pas grand chose celui là.



Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 12/9/2018, 21:14

Si dans un premier temps la volonté de Xander avait été de protéger la jeune demoiselle, certainement par un sens de devoir chevaleresque développé et qu'il devait bien à ses responsables qui l'hébergeaient gracieusement, il se rendit rapidement compte qu'elle n'avait pas forcément besoin à ce qu'on fasse tant attention à elle. Tournant autours de la jeune femme en guise de barrière protectrice, cette dernier s'arma de son épée pour démontrer qu'elle avait passer un certain temps à s'occuper de la ferme, mais également à s'entraîner au combat. D'un regard en coin néanmoins attentif, il eut un sourire en coin satisfait, la demoiselle avait plus de ressource qu'elle ne voulait bien le montrer. Mais vu le phénomène que semblait être sa grand mère, ce n'était au final pas si étonnant que cela en réalité. Alors il pu se concentrer d'avantage sur le combat qui se déroulait sous ses yeux, maniant l'arme avec habilité, et conduisant sa jument sans le moindre mal juste avec le son de sa voix et le claquement de sa langue. Tenant alors sur son dos par la seule force de ses jambes et de son bassin. Une épée abattu, un homme à terre, un autre repoussée. Les chevaux montés se retrouvaient alors sans cavalier et fuyait alors à l'écart du tumultes. Un regard en coin, elle semblait bien aller, esquivant avec habilité les coups qui lui étaient portés.

Et pour la deuxième fois, un archer s'avéra être l'élément gênant pour le jeune homme. Si la dernière fois ce dernier avait vu sa sœur être prit pour cible cette-fois c'est lui qui l'était. Une voix raisonna, celle de Mipha. Sa tête se tourna pour voir alors une flèche particulièrement bien décochée il faut l'avouer. Ne portant pas d'armure, étant partit à la va-vite à la recherche de sa jument, son épée dévia par la force de la magie qu'elle contenait la flèche qui ne se logea pas dans un endroit... Hm. Disons embêtant, pour ne pas dire potentiellement mortel. Son bras, musclé arrêta alors la pointe, qui a défaut d'être trop grave, n'ayant pas touché d'artère, se contenta d'être simplement douloureuse. Fermant les dents et le visage sur l'instant, le grand blond changea son épée de main pour talonner sa monture et régler son compte au responsable de cette divagation. La belle affaire, il était censé reprendre sa route après, cela ne lui faciliterait pas la tâche. Le souffle court, sa jument au pelage sombre se tourna alors vers la demoiselle, rejoignant de ce fait son ami du moment en la personne d'Hibiscus.

« Oui en effet, c'est une bonne chose de faite. »

Il y en avait des chevaux volés, ils auront tôt fait de retrouver leur propriétaire, il fallait juste s'arranger pour que cela soit rendu public et ainsi l'affaire serait régler. Les quelques survivants qui avaient prit la fuite n'allaient certainement pas commettre un vol de si tôt. Passant la jambe par dessus l'encolure de son animal pour mettre pied à terre, il haussa les sourcils devant la réaction de Mipha.

« Ce n'est rien, j'aurais dû faire attent- »

Mais pas le temps de finir sa phrase, le voilà en train de la fixer l'air surpris alors qu'elle semblait chercher quelque chose dans les buissons. Et ainsi la voir revenir avec un bâton. Ah oui, c'est vrai, elle était partie avec un bâton... Serait-elle en prime une soigneuse ? Que faisait Mipha dans une ferme en réalité ? S'en était presque déroutant pour Xander, mais le jeune souverain ne pipa mot. Préférant alors rester docile à cette tentative de soin qu'elle semblait vouloir lui prodiguer. Attendant qu'elle soit prête pour alors retirer cette flèche qui n'avait fort heureusement pas réussit à percer plus que cela le muscle. La douleur fût vive, mais elle s'estompa lorsque la magie se dégagea du bâton en question, laissant alors la plaie se refermer. Se mordant alors la joue sur l'instant, il regarda la résultat, qui était à son humble avis parfaitement satisfaisant. L’épaule dénudé pour mieux y voir, Xander se releva sur le champ.

« Tu es donc soigneuse en prime ? Ta grand mère est celle qui t'as apprit tout ça je suppose non ? Tes soins feront très bien l'affaire, je pourrais alors repartir sans soucis grâce à toi. »

Bougeant légèrement le bras pour s'assurer que cela irait, il eut un sourire en coin, qui dégageait cependant une certaine sympathie à l'égard de la plus jeune. Avant de se tourner vers le camp dévasté.

« Nous devons rendre ses chevaux aux autorités des environs, ils sauront quoi faire, préparons de quoi guider les chevaux. »

Et c'est ce qu'il a fait, du moins, c'est ce qu'ils ont fait, attrapant suffisamment de cordage pour pouvoir nouer les montures ensemble et ainsi faire une immense file indienne qu'ils pourront laisser au village du coin. Qui sauront certainement qu'il est question des nombreux vols commis dans les environs. La plupart des chevaux présent étaient des chevaux de trait, témoignant alors qu'il était question de vols de paysans, les chevaux de nos deux protagonistes faisaient vraiment tâche au milieu, et leur avait certainement attirés l'attention.

« Je pense que c'est bon. On va pouvoir y aller. »

Se tournant vers la demoiselle, il s'approcha d'elle pour se baisser, et par la force de ses bras, du moins forçant principalement sur son bras valide, la souleva pour la mettre sur son cheval. Lui évitant de se casser une nouvelle fois la tête à grimper dessus sans selle ni étrier.

« Et voilà, je vais te suivre. »

Oui, il avait fait ça comme ça sans gêne. Pour ça que l'air de rien il était monté sur sa propre monture, n'ayant pas le moindre soucis pour la guider tel quel et ainsi avoir ses mains disponible pour tirer les autres montures derrière lui. Un savoir faire avec les chevaux indéniable.

« Tu n'as jamais voulu faire autre chose que fermière Mipha ? »

Demanda-t-il soudainement sur la route l'air de rien.
C'est qu'il était curieux. Pourquoi quelqu'un ayant eu ce genre de formation se contenterait-il de travailler la terre ? A moins que cela ne soit par choix.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 8/10/2018, 22:43

LE JOUR OÙ TU TROUVES UN ROI DANS TON CHAMPS
Bien que tu sois une débutante dans le milieu de la magie, tu connais certaine base qui permet de soigner ce qu’il faut au moins, bien que tu ne l'utilise que rarement. Faut dire que dans ta ferme on est soigneux, on fait très attention. Bon, la seule personne qui a subi ton bateau soit Olait, elle est toujours vivante, donc c’est que tu n’es pas non plus une incapable. Tu t’es tellement concentré, que tu ressens beaucoup de fatigue d’un coup. Mami te l’avais souvent dit, c’est en pratiquant qu’on devient forgeron !  Regardant bien si tout va bien, Xander bouge son bras pour signifier que tout va bien.

" Tu es donc soigneuse en prime ? Ta grand mère est celle qui t'as appris tout ça je suppose non ? Tes soins feront très bien l'affaire, je pourrais alors repartir sans soucis grâce à toi. "

Certaine rougeur apparait sur ton visage. Il est rare qu’on te fasse des compliments comme ceci. Sauf ta grand mère, mais tu avais l’habitude qu’elle te motive comme elle pouvait. Donc comme quoi ce n’est pas du vent tout ce qu’elle t’a dit.

" Nous devons rendre ses chevaux aux autorités des environs, ils sauront quoi faire, préparons de quoi guider les chevaux. "

Hochant la tête, tu regardes les belles bêtes qui semble un peu paniqué. Essayant d’attraper les cordages qui se balance, faut dire que les pauvre bêtes ne doivent rien comprendre à ce qui vient de leur arriver. Le chevalier t’aide aussi à atteler tout le reste du bétail. Tapotant certain museau pour rassurer, tu regardais aux alentours s’il ne manque aucune bête, bien que tu attaches aussi sur certain des sac que tu lies bien, il faut bien ramener la nourriture. Soufflant un peu, tu regardes comme tu peux le ciel cacher derrière le feuillage, tu es déjà en retard dans ton planning. Passant ta main sur ton visage, tu te dis que tu ne vas jamais y arriver. Enfin, déjà ramené le bétail, après penser à sa ferme. Approchant ton cheval, tu le regarde faire le fier, prêt à prendre la route. Tu entends alors la voix de l’homme qui s’approche de toi. Penchant la tête, tu le vois alors se baisser, ce qui te surprend, avant de sentir une pression sous ton bassin, sur le coup tu rougis beaucoup avant de te retrouver sur ton cheval, cela te fait vraiment bizarre. On en t’a jamais soulevé comme ça. Un peu déboussolé, tu commences à faire avancer ton cheval à son signal. Le chemin allait sûrement être plus court, vu que vous avez tout fait à pied. Frottant la crinière de Hibiscus, tu avances tranquillement en regardant de temps en temps si le bétails suit bien ainsi que Xander

Tu n'as jamais voulu faire autre chose que fermière Mipha ?

Une grand flot de nostalgie t’emportes alors. Les souvenir s’emballent de plus en plus. Ta tête revois tout ce que tu as vécus, cette petite chose qui est né, cette petite fille à qui on a donné une épée, cette petite fille qu’on a porté sur le dos d’une vache pour apprendre à chevaucher… Ta main se pose doucement sur ton cœur l’air perdu, tout allait bien jusqu’à cette question posé avec beaucoup d’innocence. Il n’y a pourtant rien de méchant dans cette question. Pourtant ton passé revient comme une claque dans la figure.

Oui toute ta vie était parfaite, pourtant sur ton épaule sur le côté une main avec un sourire tout gêné et un visage bien rouge qui tranchait bien avec la chevelure blanche de cette personne. Des mots lançaient avec beaucoup d’innocence, des mots dur à dire et si blessant. Tu as beau revoir cette scène tellement de fois, tu ne vois pas comment tu aurais pu lui dire autre chose que ce que tu as fait… Oui tu aurais pu lui dire, ta vie aurait peut être changé. Mais elle en aurait souffert beaucoup trop, toi tu es forte, donc ça va…

“Je l’aime”

Tu revois encore les moments où vous riez tous les trois, que tu poussais cet idiot vers elle, serrant ton haut, c’est douloureux comme passé. Tes propre parent ton renier pour de l’argent, tout le monde t'a regardé comme une criminelle, alors que tu as tout fait pour qu’elle soit heureuse… Faut croire que donner le bonheur apporte le coup de bâton bien vite. Lui offrant la vie de rêve, la poussant avec un grand sourire, elle t’a poussé en arrière dans les ténèbres avec un grand sourire. C’était ta soeur, ta moitié, pourtant elle n’a pas hésité à te jeter comme une malpropre après t’avoir tout pris. Dans ta tête, c’était un ouragan d’émotion et pourtant tu lui as souhaité tout le bonheur du monde à elle et son époux. Peut être trop naïve pour croire qu’un jour tout ira bien ? Non, tu sais très bien que cela n’ira pas bien, vous ne pouvez plus être proche l’une de l’autre, bien que vous soyez identique. Soufflant un peu, tu te tournes ver le chevalier

J’ai l’air d’être une piètre fermière ?

Dis-tu avec un petit sourire, bien que tu as certaine perles au recoin de tes yeux. Un petit rire se fait tout de même entendre, car c’est une blague récurrente, tu n’es pas fait pour être fermière, tu es fais pour être comme ta grand mère, pas pour être une femme au champs qui ne sait rien faire d’autre, tu es fait pour découvrir le monde, défendre veuve et orphelin.  Mais faut croire que tu le prends un peu à la rigolade. Replaçant tes cheveux, tu regarde l’horizon, le soleil c’est bien levé, te rappelant encore plus ton retard. Tu essaies de faire la liste de tête de ce que tu dois faire, bien que rien que de penser à certaine tâche, tu t’imagines écrasé par le poids de tout ce que tu dois faire, tu ne vas jamais t’en sortir.
Mais alors que tu étais perdu dans tes pensée, tu remarques une chose toute blanche venir en courant, jetant son arme au loin et foncer vers toi… Haussant un sourcil, tu ne peux que reconnaître cette longue chevelure blanche et cette démarche aussi élégante qu’un mammouth paniqué.

MIPHA ! Par la déesse Terra tu es en vie !
-....tu viens de jeter ton arme…

Tu n’as pas le temps de vraiment lui faire la moral, qu’il tend les bras pour te réceptionner avant de t’étouffer dans ses bras. Faut dire que depuis longtemps Kyli est beaucoup trop protecteur avec toi, essayant de sortir comme tu peux de ses bras qui t’étouffe, tu abandonnes bien vite laissant le temps à ton pauvre Grand frère percuter que tout va bien. Tu lui as souvent dit que tu n’étais plus une petite fille, mais faut croire qu’il veut presque remplacer maman…. Il est pas loin vu son caractère, soupirant, tu sens une caresse sur le haut de ta tête, avec son sourire bien doux, ce qui te gêne beaucoup.

Enfin, vous avez réussie, Grand mère m’a dit que t’étais partit avec je cite : “une arme de destruction massive”. Je pense qu’elle parlait de toi. Rit-il. Merci de nous avoir aidé ces voleurs étaient de vrai teigne !

Ta main cache un dépit très fort, faut dire que Kyli tient beaucoup du franc parlé du côté paternelle. Soupirant, tu roule des yeux avant de reprendre ta route à côté de ton cheval, car tu n’es plus très loin du point central parmi toute les fermes, après tout vous avez le panneau à annonce, oui c’est très important voyons ! Tu remarques alors qu’il y a pas mal de monde agglutiné, bien qu’en vous voyant, les visages qui sont attristé ce sont éclairé de sourire. Courant vers vous avec beaucoup de joie, faut dire que les fermiers tiennent beaucoup à leurs bêtes. Une sorte d’ovation en votre honneur.

Pourtant, tu ne fais que t’éclipser avec Hibiscus, après tout c’est tout Xander qui a beaucoup donné. Puis tu n’aime pas ce genre de chose, un seul héros suffit. Retournant à ta ferme, tu remarque que personne n’est là, peut être qu’ils sont aussi là-bas… Mamie va hurlé que tu sois partie comme ça, mais tu as tellement à faire. Raccrochant bien tes cheveux, tu sors Olait de son enclos qui te suis tout doucement, à son rythme faut dire qu’elle est souvent zen cette vache. Fouillant alors dans la remise, tu sors une sorte de bambou tailler en deux, un peu bricolé par ton frère. Une sorte d’appareil d’arrosage plutôt bien pensé, des troues pour faire couler l’eau avec une petit roue sur l’extrémité et de l’autre de quoi l’attacher à une bête. Mettant Olait en place, tu l’attaches bien en regardant si l’autre bout ne va pas dans les cultures. C’est alors que le travail fastidieux commence, il faut faire plusieurs aller retour au puits et remplis le bout de bambou. Prenant deux seau, tu les plonges, pour les remonter, verser dans la tige, avec Olait qui avance tranquillement. Le débit d’eau n’est pas très important donc tu as le temps de préparer plusieurs seau d’avance. Bien que comme d’habitude tu veux faire plusieurs choses à la fois. Tu remarques que ton grand père avait préparé de quoi réparer la porte, tu commences à vouloir le réparer toi-même. Cependant, quand tu soulèves la planche, tu sentis comme un vertige, titubant, tu lâches tout avant de perdre l’équilibre, voyant des étoiles tu passes ta main sur ton visage. Tu sentis la truffe d'Automne contre toi avant d’aboyer dans tous les sens, tu essaies de la calmer comme tu peux, ce n’est que de la fatigue, rien de plus.


Mipha
Métier : Fermière
Messages : 35
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 17/10/2018, 22:36

Si Xander c'était questionné, c'était par simple curiosité, et surtout par déduction. La grand-mère e Mipha n'avait pas passé sa vie dans les champs, et elle ne s'en cachait guère, l'éducation qu'elle s'évertuait à offrir à sa petite fille indiquait qu'elle espérait certainement un tout autre avenir pour cette dernière que de s'occuper des champs. Peut-être souhaite-t-elle la voir voyager. S'engager dans une armée quelque part, faire une carrière militaire respectueuse. Ou que sais-je encore. Mipha n'a pas le profil typique d'une paysanne. Peut-être est-ce présomptueux de la part du souverain d'ainsi juger les gens sur le physique, mais sur le fond il prenait également en compte les capacités. Et à ses yeux Mipha aurait toute les capacité à faire autre chose, et à sortir de cet endroit. Mais il n'était pas là pour la juger, et si cette dernière n'aspirait à rien d'autre, ce serait là son avis tout simplement. Mais étrangement, au vu du regard de la jeune femme qu'il réussit à capter, et de la réponse, ironique ou amusé qu'elle lui offrit. Comment devait-il prendre cette réponse ? S'il n'en démontra rien de par son expression, ni dans sa réponse, Xander ne pût s'empêcher de se dire qu'il y avait une histoire derrière tout ça. Quelque chose que Mipha préférait mettre de côté pour une raison qui la regardait. Mais à ses yeux, c'était un peu comme un aveux, comme si elle venait de dire, qu'elle aurait peut-être aimé faire autre chose. Peut-être n'en était-elle plus trop sûre.

« Je ne me permettrait pas de juger un travail que je ne connais pas. »

Avait-il simplement répondu. Comme pour se positionner de manière positive vis à vis d'elle. Ignorant s'il pourrait en apprendre d'avantage, Xander eut bien vite l'attention détourné par un nouveau venu qui hurlait assez fort pour se faire entendre dans toute la campagne environnante. Un jeune homme à la chevelure blanche agresse alors la pauvre Mipha, énonçant alors sa joie sur le bien être de cette dernière suite à cette expédition. Arrêtant sa monture pour fixer d'un air circonspect les deux jeunes homme, le regard de Xander témoignait une certaine bienveillance. Ce lien lui rappelant alors ce qu'il entretenait alors avec sa propre famille.

Haussant les sourcils, il se permit même de rire ouvertement à sa remarque. Était-ce lui que sa grand mère désignait comme une arme de destruction massive ? C'est un peu exagéré. Mais pas si étonnant du peu qu'il avait pu voir en côtoyant cette brave femme.

« Un titre bien exagéré. Mais je suis ravi que cela vous ai aidé. Ils se sont attaqué à la mauvaise ferme au mauvais moment. J'espère que vous n'aurez plus de soucis. »

C'est un peu un euphémisme, mais c'était toujours ça. Il ne pourrait rien faire de plus, ici, il n'est qu'un voyageur de passage. Il est roi dans un autre endroit, bien loin, terriblement loin. Reprenant alors la main sur les bêtes qu'ils ramenaient, à un point visiblement central des environs -il faisait confiance à Mipha sur ce plan-, le jeune homme se retrouva fort embêté quand on voulu les remercier, se retrouvant au final rapidement seul à devoir secouer les mains pour refuser les récompenses diverses et variés qu'on voulait lui offrir. Et essayer d'abréger au plus rapide le récit de cette chasse à l'homme qu'il ne décrirait pas réellement comme étant palpitante pour tout dire. Il n'était même pas en armure, c'est dire l'attention qu'il aurait accaparé si cela avait été le cas.

« Tiens. Où est-elle passe ? »

Souffla-t-il quand il se rendit compte qu'il était perdu seul au milieu de cette populace agité. Misant sur l'hypothèse la plus simple : elle est rentrée à la ferme. Il mit encore de bien longues minutes encore avant de pouvoir remonter sur sa jument -resté fort heureusement calme malgré la foule- et ainsi pouvoir prendre congé.

« Ne me remerciez vraiment pas, je ne suis qu'un ami d'une ferme des environs. Prenez soin de vos animaux en espérant que vous ne croisez plus de bandits de la sorte. »

Peut-être était-il trop habitué à faire des discours pompeux à la foule, peut-être que c'est pour cela qu'il avait réussit étrangement à avoir le silence en parlant. Pourtant il avait fait au plus court et simple. Avant de claquer de la langue pour faire demi-tour et essayer alors de se souvenir de la route jusqu'à la ferme. Cela ne devrait pas être trop compliqué. De toute façon toutes ses affaires sont encore là-bas, il devait bien y retourner. Et c'est au bout de plusieurs minutes au trot inconfortable sans selle qu'il retrouva alors le domaine de la famille. Remarquant sur le champ la chevelure blanche brillante au soleil de la demoiselle, d'ores et déjà retournée au travail avec sa vache pour arroser les cultures de ses grand parents. Laissant sa jument non loin de l'écurie où elle pourrait se reposer après cette nuit et mâtiné mouvementé -l'avantage c'est qu'il n'y a pas besoin de l'attacher elle ne partira pas loin-, Xander repoussa alors quelques mèches de cheveux en arrière, avant de se décider à aller chercher un seau d'eau potable pour rejoindre la demoiselle travaillant en plein soleil. La rejoignant alors sans un mot à côté de la barrière qu'elle souhaitait.. visiblement réparer ? Sa main ferme et immense se pose sur la frêle épaule de la plus jeune. D'une simple main, il était capable de la retenir.

« Tiens Mipha, tu devrais prendre le temps de boire un coup et de te poser un instant. Cela risquerait d'être contre-productif de mettre sa santé à mal. »

Il parlait en connaissance de cause. Lui-même était souvent demandé pour diverses raisons, accumulé avec le stress, Xander avait tendance à négliger parfois ses heures de sommeilles et repas. Ce qui n'est pas bien. Cela réduit l'efficacité. Et sa sœur était fort heureusement souvent là pour le remettre dans le droit chemin quand il allait trop loin. Alors si un roi avec le poids de la couronne peut le faire, Mipha pouvait le faire aussi! D'un geste ferme, mais visiblement avec force -il ne le fait pas exprès- Xander poussa la demoiselle de façon à ce qu'elle s’assoit sur le sol, accompagnant son geste et l'empêchant donc de s'étaler bêtement par terre tout de même. Un genoux poser sur le sol pour poser le seau devant elle, il ajouta.

« C'est l'eau du puits. Certainement devrait-je repartir ce soir pour ne pas vous perturber d'avantage, mais je peux prêter main forte pour rattraper la perte occasionné par cette balade matinale. Que puis-je faire ? Je ne m'y connais pas, mais je peux faire au mieux. »

Un roi dans les champs, on aura tout vu. Certainement aurait-il pu reparler de cette histoire de fermière qui pourrait aspirer à autre chose. Avant d'être coupé. Mais il ne l'a pas fait. Pour l'instant, Xander lui offrit simplement un sourire, et surtout cet air rassurant dont il avait le secret. Xander c'est l'homme grand et fort, terriblement gentil qui donne qu'une envie, qu'on reste à ses côtés et qu'on profite alors un instant de ses bras fort et protecteur. Parce qu'il semble capable de tout faire. Xander donne l'impression d'être capable de soulever des montagnes par la force de ses bras. Une histoire de stature tout ça.
Xander
Métier : Roi de Nohr
Messages : 161
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 
-