Deux clercs, deux mondes différents, mais un seul futur [PV : Lucius]

le 16/12/2017, 16:29

Genny avait besoin de trouver l'inspiration. Elle était toujours clerc dans le temple d'Istus, passant une partie de son temps à soigner les personnes malades ou blessées, mais elle avait besoin de changer un peu d'air. Enfin, pas trop quand même, elle compte rester à Istus, elle veut juste sortir un peu du temple pour aller voir ailleurs si l'inspiration la guette. Pourtant, elle a l'impression de laisser un travail important derrière elle, alors qu'il fallait le dire : ce n'est pas la clerc la plus haut placée, mais l'idée même de laisser de côté son rôle de soeur ne lui plait guère ... dans ce cas, un compromis peut-il être possible ? La conscience de Genny n'est pas tranquille à l'idée de devoir laisser les blessés de côté ... et pourtant, parfois, une soigneuse a besoin de prendre l'air, c'est assez cruel vu comme ça ... mais si la soigneuse tombe de fatigue à cause du travail ou finit par souffrir d'horrible maux de tête, comment peut-elle soigner ? Elle essaie de chercher une solution, et heureusement, une information tenue par une personne qu'elle soignait lui parvenait à l'oreille.

Aider un orphelinat, c'est certes encore du travail, sans doute moins important que de soigner les blessées et malades, mais cela pouvait apaiser légèrement la conscience de Genny de se dire qu'elle aidait pour la bonne cause. Elle a donc prévenu le temple qu'elle souhaite changer temporairement d'occupation, ces derniers l'ont laissé partir, elle a prévenu qu'elle travaillerait dans un orphelinat, donc ils savent où la chercher si jamais ils ont besoin d'aide de sa part. Elle a pris avec elle quelques affaires qu'elle trimbale lourdement dans un sac sur son dos ... enfin, lourdement, c'est une façon de parler, elle a juste quelques sous-vêtements de rechange, son bâton, son argent et de quoi écrire. Stylo, papiers, elle a tout sur elle ... sauf d'autres tenues. Cette tenue lui suffisait encore et elle arrivait à ne pas la salir, sinon, elle l'aurait laver puis remis le lendemain ... mais Genny grandit encore, et il arrivera qu'un jour son unique tenue ne soit plus à sa taille.

Heureusement, ce jour semble lointain, et cette chère Genny vient d'arriver devant le bâtiment qui sert d'orphelinat. Là, elle ignore comment procéder, ni qui voir ... mais heureusement, une personne semble sortir : un homme aux allures très féminines aux longs cheveux dorées et aux yeux bleus, portant une robe de moine qui ne lui dit rien du tout. La jeune Genny s'approche de cet homme timidement, son sac sur le dos et son bâton entre les mains, espérant ne pas le déranger dans ses affaires si affaires il fait.

- Excusez-moi ... c'est bien ici l'orphelinat ? ... Je suis venue donner un coup de main ...

Elle restait encore recroqueviller sur elle-même, crispé par la timidité et à moitié de la gêne en baissant légèrement la tête, serrant fort son bâton dans ses deux minuscules mains. Qu'est-ce que ça va être devant des enfants ? C'est vrai qu'elle n'a jamais vraiment vu d'enfant depuis ... un moment déjà.
Genny
Métier : Clerc/Ecrivain
Messages : 55
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 27/12/2017, 05:18

C’était une journée ordinaire, comme j’en avais connu plusieurs. Tout le monde était heureux, la température était clémente. Bref, tout allait très bien et je n’avais rien à me plaindre. J’avais rencontré des personnes très sympathiques et je me sentais particulièrement bien. Je m’étais habitué à cette ville et je devais dire que je l’appréciais beaucoup. Ces gens, son apparence… Bref, j’aimais un peu tout : je trouvais ça magnifique. Je me sentais bien en plus. Je ne cherchais plus tellement à faire plus ou à comprendre ; je vivais simplement l’Instant présent. Je m’occupais de l’orphelinat comme j’avais toujours souhaité faire.

C’était un travail quand même demandant : il fallait être présent moralement pour les enfants car de nombreux n’étaient pas capables de prendre la perte de leur parent ou simplement l’abandon, pour beaucoup. Il fallait les soutenir, leur montrer que nous étions présents pour eux dans tous les cas. Qu’on les aimait au final. C’était ça qui permettait à un enfant de bien grandir ; pas ce que j’ai vécu. Ce que j’ai vécu à l’orphelinat, c’était simplement une partie de ma vie que je souhaitais oublier. Ici, c'est bien mieux et j’apprécie grandement. Je passais beaucoup de temps à m’occuper de cette place avec l’aide des autres. Après tout, j’étais le petit nouveau ici. Je lisais des histoires aux enfants ou simplement je passai le balai ou je passai au marché. Il y avait quand même de nombreuses choses à faire et je ne me fatiguais pas.

Je m’occupais d’une petite fille qui avait perdu ses parents dans un accident. Elle pleurait souvent et n’arrivait pas à dormir. Régulièrement, presque chaque nuit, je m’installais avec elle et je lui lisais une histoire et elle arrivait finalement à s’endormir. Elle était douce et gentille… mais la vie ne lui avait pas souri. Je me disais qu’au moins, je serai capable de lui redonner le sourire pour un instant et peut-être qu’à mon âge, elle se souviendra de ses moments en se disant que c’était des beaux moments. Je l’espérais. Il était l’heure de manger le premier repas et elle alla avec les autres tandis que je pris le temps d’aller à l’extérieur un moment. En avant, voir s’il y avait des demandes, des gens. Ce n’était pas le cas ; je pris simplement un balai et le passai rapidement dans l’entrée de la bâtisse. Ça devait être fait et les enfants étaient en train de manger. Je pris quelques secondes pour nouer mes cheveux à ma nuque. Quelques secondes après, une jeune demoiselle arriva et me demanda si elle se trouvait vraiment à l’orphelinat. Je fronçai les sourcils. Donner un coup de main ? Évidemment, nous avions besoin d’aide car depuis quelques jours, nous n'avions pas une seule seconde pour nous. Je lui souris chaleureusement, même si je n'avais aucune idée de sa visite. Peut-être que la Mère le savait mais que par le manque de temps et l’oubli, il avait oublié de nous prévenir nous.

« Oh ! Bienvenue, je ne savais pas qu’il allait y avoir une aide extérieure. Je vous accueille à l’intérieur… Sœur.. ? » Je souhaitais son nom, mais pour cela, il fallait que je présente en premier. C’était la chose la plus respectueuse à faire et ça établissait une bonne relation en premier. « Je me prénomme Lucius, puis-je connaître votre nom ? » Je lui fis un petit sourire avant de poser le balai contre le mur. Je l’invitai à me suivre à l’intérieur. Je devais tout de même aller voir Mère pour lui dire que l’invitée était arrivée et que l’aide de plus ne serait pas de trop. Nous en avions bien besoin pour le moment, c’est certain.

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 28/12/2017, 16:26

L'homme semble écarquiller les yeux en la voyant, ce qui rend Genny encore plus nerveuse qu'avant. Était-il surpris de voir une si jeune clerc venir aider ? Il est vrai qu'elle doit être la soigneuse la plus jeune du temple d'Istus, même chez Milla elle était loin d'être la plus vieille du groupe. Ou alors, est-ce parce qu'elle vient dire qu'elle offre son aide alors qu'il attendait un coup de main depuis plus longtemps ? Cela ne faisait qu'une poignée de semaines qu'elle est ici, voire légèrement plus, mais la jeune demoiselle n'est pas au courant de tout ce qui se trame à Istus, personne ne la met au courant au temple. Sans doute à cause de son âge, sans doute parce qu'elle est nouvelle dans le coin, dans tout les cas, elle n'a été prévenu que par ceux qu'elle a soigné que cet orphelinat a besoin d'aide ... mais en voyant la réaction de l'homme aux cheveux blonds, il semblerait que ça devait faire si longtemps qu'ils attendent de l'aide qu'il doit avoir oublié.

Enfin, il sourit chaleureusement en disant qu'il n'attendait pas de l'aide extérieur, cela devait être la source de la surprise de l'homme. Aurait-elle du les prévenir d'avance ? Elle l'ignorait, elle pensait juste venir ici et proposer son aide, mais elle ignorait s'il fallait faire tout un protocole pour qu'elle vienne aider dans cette bâtisse. Avait-elle donc une raison de se sentir mal ? Non, pourtant, elle reste crispée comme depuis tout à l'heure, comme si elle pensait avoir fait quelque chose de travers. Genny aurait sans doute du demander aux autres sœurs et moines, mais est-ce qu'ils lui auraient répondu ? La confiance doit s'acquérir et sans doute aurait-elle l'occasion de montrer qu'ils ont raison de lui faire confiance.

- Veillez m'excusez ... je ne me suis pas présentée ... je me nomme Genny ... et je suis venue de mon plein gré, pas de la part du temple d'Istus.

Ces tentatives de sourire sont voués à l'échec car on dirait plus qu'elle est crispée que vraiment souriante ... pourtant, ce moine n'est ni très imposant, ni très impressionnant, c'est juste ... la sensation de faire quelque chose de mal qui la met dans cet état ... Dans tout les cas, Lucius, c'est le nom du blond qui l'a accueillit, l'invite à rentrer pour qu'ils discutent à l'intérieur.

- Je vous suis. J'espère qu'il ne fallait pas prévenir d'avance ... je suis nouvelle ici et je ne connaîs pas tout ce qui doit se faire à Cerulis ...

Elle a encore du mal à devoir prier totalement pour Istus, quelques unes sont dirigés vers Milla, malgré la mort de ce dragon divin qui avait créé le royaume de Rigel il y a déjà deux ans de cela ... mais elle n'a pas vraiment envie de le dire aux autres religieux, de peur de se faire traiter d'hérétique ...
Genny
Métier : Clerc/Ecrivain
Messages : 55
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 6/1/2018, 07:30

Elle semblait gentille, bien que gênée. Je doutais alors d’avoir de grandes discussions avec elle. Je ne suis pas quelqu’un de gêné de base, personnellement. Enfin, ça ne me dérange pas tellement de parler aux gens et je ne me cacherais pas. Je n’étais pas une personne complètement extravertie, il fallait le dire. Mais je ne suis pas introverti non plus, disons que je suis une personne qui se retrouve environ dans la moyenne. J’aime bien discuter et rencontrer de nouvelles personnes tout comme j’aime bien être assis seul et lire, ou simplement faire quelque chose d’autre. Je suis une personne qui a besoin d’aider les autres. Je ne pouvais pas continuer à faire ce que j’aimais le plus faire si je n’étais pas avec les gens… Enfin ! Ce n’était pas un problème, mais c’était déjà quelqu’un chose qui montrait que bien qu’on fît la même chose dans la vie, nous n’étions pas pareils. Tout le monde est différent et on voit cette différence en nous regardant tous les deux.

J’étais content de la connaître après tout. Il semblait si gentille et adorable. Maintenant, j’avais son nom et je l’appellerais Genny. Je fus à nouveau surpris d’apprendre qu’elle n’était pas envoyée mais qu’elle était venue d’elle-même. Je me disais qu’au moins, cela allait faire en sorte que nous puissions faire quelque chose plus efficacement. « J’étais sûr pourtant… je croyais que Mère le saurait, mais si vous le dites… » Après je me disais qu’il fallait que je la fasse visiter pour qu’elle soit plus à l’aise et Mère devait le savoir aussi. Le mieux était donc de la faire la rencontrer et finalement, elle pourrait aider pour aujourd’hui. Nous ne dirions pas non à une charité comme celle-ci.

« Ne vous inquiétez pas, Genny. On ne vous en voudra jamais pour proposer de l’aide, voyons. »

Un autre sourire puis, je l’amenai à l’intérieur. Mère fut agréablement heureuse de la voir et même si personne ne l’avait prévenue, elle était tout de même contente de cet aide. Certains enfants allaient suivre des petits cours, du moins les plus vieux. Juste assez pour être capable de se débrouiller lorsqu’ils seront laissés à eux. Ce n’était pas pour leur apprendre à être les meilleurs lecteurs, mais juste ne pas être arrêter par cela. C’était justement ce que Lucius avait à faire. Mère me dit que Genny pouvait m’accompagner dans mes tâches aujourd’hui et comme j’n avais beaucoup à faire, cela m’aiderait moi et l’orphelinat. « Je vous remercie, ce sera fait ! » Je me tournai alors vers Genny avec un petit sourire. J’allais donc être son mentor ici ? Même i j’étais relativement nouveau et qu’elle ne me connaissait pas autant que tout le monde.

« Alors, vous allez m’aider aujourd’hui… Pour le moment, ils mangent et après ils peuvent jouer. Il faudra les surveiller et certains enfants ont encore de la difficulté après la perte… Il faudra simplement les soutenir et toujours être calme avec eux. » Je ne doutais pas qu’il allait y avoir de problèmes. Elle ne me semblait pas méchante du tout, au contraire. Très douce.. peut-être un peu de mal à s’affirmer ? Je ne pourrais pas dire. Je souris mais je pensais finalement à quelque chose. Je ne connaissais rien d’elle.

« Je me demandais si vous saviez lire… ?  Il y en a plusieurs qui aiment bien qu’on leur lise des histoires. »

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 23/1/2018, 07:35

La présence de Genny ne semble pas déranger l'autre soigneur, elle aurait aimé que cela soit réciproque, mais la sœur de Milla ne semble pas avoir la même aisance pour ce qui est de parler aux autres. En soit, si un blessé vient la voir, elle le soignera sans problème, mais elle ne fera pas le premier pas pour se présenter, s'occupant d'abord de le soigner et de le rassurer avant tout. C'est d'ailleurs sans doute pour cela que la rigeloise n'a que très peu de souvenirs des personnes qu'elle soigne ... sauf lorsque c'était ses amis pendant la guerre bien évidemment, mais elle était partie sur une bonne base avec eux, le premier pas a été fait depuis longtemps en quelque sorte. Dans tout les cas, Genny n'aura pas une masse d'amis, mais elle n'est pas moins accessible, elle n'est pas froide ni sèche lorsqu'on lui parle ... sauf si on ressemble à sa mère, mais ça, personne ne pouvait le savoir d'avance ... demandez à Camilla.

L'homme semble surpris d'apprendre que la soigneuse à la coiffure aussi douce qu'épaisse soit venu d'elle-même, pourtant, c'est le cas, Genny ne connaissait cet orphelinat que de la part d'un des blessés qu'elle a soigner ici. Et puis ... c'était aussi un peu pour elle qu'elle est là, pour changer d'air et trouver l'inspiration en quelque sorte, mais avant tout parce qu'elle voulait encore être utile malgré ce changement d'air. Et puis ... ce sera toujours un bon moyen de lutter contre sa timidité de s'occuper des enfants. Heureusement, le fait qu'elle n'ait pas prévenu d'avance ne semble pas gêner tant que ça l'orphelinat, vu que "Mère" - sans doute le surnom de la personne qui s'occupe de cet endroit - ne semble pas contre de l'aide et que l'orphelinat ne dira jamais non à de la charité. Ça fait une épée en moins sur la tête de la rigeloise au moins.

La sœur est emmenée à l'intérieur où elle se retrouve devant la dirigeante de cet établissement, cette fameuse "Mère". Cette dernière semble heureuse de voir Genny ici proposer son aide de son plein grès. Elle ignore ce qu'elle a prévu pour elle, mais Lucius est chargée d'elle, elle allait donc pouvoir l'aider. La soeur ignore ce qu'elle fera ici - sans doute le ménage vu que Lucius avait un balai dans les mains lorsqu'elle l'a croisé -, mais ce moine sera son mentor en quelque sorte, son supérieur hiérarchique. Il lui annonce que, pour le moment, les enfants mangent, mais qu'ils iront jouer juste après, Genny devra aider à les surveiller et les soutenir si jamais ils en ont besoin ... et faire preuve de calme ... Genny ne se rappelle même plus ce qu'elle a fait la dernière fois qu'elle s'est énervée. Dans tous les cas, ce ne sera pas bien dur elle pense ... ce sera comme des blessés après les batailles, après le soin, il fallait toujours les soutenir car ils avaient perdu des compagnons lors de cette guerre.

- D'accord, je ferais de mon mieux.

Finalement, il décide d'essayer d'en apprendre un peu plus sur Genny, notamment si elle savait lire ... la soigneuse ne le prend pas mal du tout, il ignore ce que pouvait être le prieuré ... et encore moins qu'elle en faisait partis. Mais oui, la rigeloise savait lire comme toutes les autres sœurs, elle savait même écrire des histoires.

- Oui monsieur, je sais aussi écrire des histoires et ...

Elle s'arrêta en plein milieu de sa phrase lorsqu'elle avoua qu'elle savait écrire et que son passe-temps se résumait à écrire des romans d'aventures. En soi ... Genny pouvait lire ces histoires, mais elle les trouvait toujours moyens sans être vraiment satisfaite.

- Ou ... Oubliez ce que je viens de dire ...


Elle ne voulait pas "torturer" ces enfants en lisant ces propres histoires ...
Genny
Métier : Clerc/Ecrivain
Messages : 55
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 13/2/2018, 04:59

Mère était l’une des rares personnes que Lucius trouvait si douce… si gentille. Il appréciait tellement cette femme et il était content d’avoir pu croiser son chemin et d’être maintenant ici pour elle. Il l’aiderait dans quelque chose qu’il appréciait ; c'est l’important. Lucius gardait un léger sourire. Il devait simplement en apprendre légèrement plus sur cette jeune femme pour être en mesure de la placer à un endroit où elle allait bien se sentir. C’était primordial de faire en sorte qu'elle se sente bien et pas oppresser par une place qu'elle n’aimait pas. Le but était donc qu'elle se sente bien et c’était justement ce que le jeune homme cherchait à savoir. Évidemment qu’il ne souhaitait pas lui demander de lire des histoires si elle ne savait pas lire. Ce serait horrible envers cette personne. Il devait donc le savoir avant et peu importe la réponse, ce serait quelque chose qui lui plairait.

Elle était tout de même heureuse, de ce que Lucius arrivait à comprendre. Elle allait faire de son mieux pour les enfants et c’était la seule chose qu’il désirait. Il tenait à ce qu’elle ne s’en demande pas trop, surtout à une place qui pouvait être difficile. Il était simplement content de voir qu'elle allait faire de son mieux et qu’il pouvait compter sur elle. Il allait savoir comment s’y prendre, le jeune homme le sentait. Et comme elle savait lire, c’était parfait. Attends ? Lucius s’arrêta et fronça légèrement les sourcils. Elle écrivait des histoires en plus ? Elle devait être bien plus avancée que lui ne l’était. Il avait simplement appris à lire étant jeune… même si ça avait été difficile et une fois avec Raymond, il pouvait profiter de ce léger apprentissage… le seul qu’il chérissait réellement. Elle semblait vouloir continuer, mais non. Elle s’excusa et ne voulait pas lui dire plus. Le jeune homme fronça les sourcils

« Que disiez-vous.. ? Ne pensez pas que cela soit mal ou tout, c’est très intéressant de savoir que vous écrivez… »

Il la regarda, et ils avaient peut-être quelques temps. Il n’avait pas besoin de le faire dès maintenant. Il sourit légèrement en essayant de la mettre en confiance. Elle semblait être si craintive.

« Si vous voulez dire quelque chose, dites-le. Cela me ferait plaisir d’entendre ce que vous écrivez peut-être ? Des histoires vous dites ? » Il voulait vraiment qu’elle se sente à l’aise, mais ça ne semblait pas facile. Pour le moment, il ne savait pas ce qu’il pouvait faire de plus que ça pour le moment. Il était si malaisant que cela ? Habituellement, c’était le contraire, on se sentait naturellement bien en sa présence sans qu’il ne comprenne exactement pourquoi. Enfin, il allait continuer, peut-être que ça l’aiderait ; c’était son seul but après tout.  « Je sais que ça doit peut-être être gênant.. mais je serai très intéressé de savoir ! Mais je ne veux pas que vous vous sentiez obligée non plus. » Il espérait que cela allait fonctionner.

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 12/3/2018, 06:43

Genny avait l'impression d'être impolie ou d'outragée en disant qu'elle écrivait des histoires mais qu'elle demandait à la suite d'oublier ça, heureusement, ça n'a pas été le cas. Cependant, la clerc ne se sentait pas en confiance pour lire ces histoires, il fallait dire que c'était pratiquement que des romans d'aventures, pas les meilleurs histoires à lire à des enfants avant qu'ils dorment, et puis, il n'y en avait qu'un seul qu'elle avait réussi à conclure en deux ans, c'était "cette" histoire. Bien qu'elle adorait l'écrire et qu'elle prend toujours autant de plaisir d'écrire la suite, elle a bien peur que son histoire ne plaise pas forcément à tout le monde, surtout à des enfants. Mais c'était trop tard : elle a déjà piquer la curiosité de l'homme aux longs cheveux blonds. Mais il semblait surpris d'apprendre qu'elle sait écrire ... faisait-elle si jeune que ça ? Elle n'avait certes que 17 ans, mais elle n'était pas la plus jeune ici, et encore heureux.

Lucius affirme que cela lui ferait plaisir d'entendre Genny dire qu'elle sait écrire, il voulait même savoir si c'était bien des histoires. C'était bien le cas, trop tard pour retourner en arrière ... elle ne voulait pas forcer les enfants à lire une histoire qui ne leur plait pas. C'était sa première histoire après tout, donc c'est très loin d'être la meilleure histoire qui soit écrite ... mais c'est vrai qu'elle doit tout de même la lire ou la faire lire à quelqu'un d'autre pour vraiment savoir si son histoire est bonne ou non. Elle aurait que ce soit plus à Mae ou Boey, voire à Sonya qu'elle lise son histoire, mais chacun a fait son bout de chemin de son côté.

- ... oui, je sais écrire. Pour le moment, je n'ai écris qu'un roman d'aventure, mais je ne l'ai pas encore fait lire ...


Les paroles de Camilla lui revient en tête : "un pas à la fois", elle ne doit pas se montrer précipitée. Elle peut tout de même proposer de faire lire son roman ? Enfin ... uniquement le début, il fallait dire que le roman était quand même assez long.

- Vous voulez le lire ? Je vous préviens, il est un peu long ...
Genny
Métier : Clerc/Ecrivain
Messages : 55
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 26/3/2018, 03:44

C'est impresionnant de savoir que certains avaient quelque chose d'autres à côté. C'était très intéressant à savoir et Lucius était content en plus de savoir qu'elle savait écrire. Ce n'était pas si surprenant, mais ce n'était pas non plus quelque chose de très courant... du moins, il n'en avait pas l'habitude. C'est simplement pour cela qu'il posait la question, quand il le devait. Le jeune homme était intéressé par ce qu'elle écrivait. Il aimait bien lire et s'occuper avec un livre... alors pourquoi pas ? Ce serait bien la première fois qu'il avait la chance de rencontrer une écrivaine comme elle.

Elle lui expliqua déjà que c'était un roman d'aventures. Intéressant. Il voulait en savoir plus, comme si chaque seconde d'attente augmentait son envie et sa curiosité. Il souhaitait simplement le savoir... Seulement, comme ils ne se connaissaient pas, il doutait qu'elle lui fasse lire, comme personne ne l'avait encore lu.  Seulement, cette petite crainte ne resta pas bien longtemps car elle lui proposa de lire.

« Oh ! Mais bien sûr que je serai intéressé de le lire. »

Il regarda autour de lui un moment et un petit soupir sortit de sa bouche. Il n'avait malheureusement pas le temps de le lire à ce moment. Il voulait la lire, mais cela allait attendre un moment, pour sûr. « Je ne crois pas avoir le temps, les enfants souhaitent un peu de compagnie... mais je serai ravi de le lire le soir et dans les prochains jours. J'aime lire et si cela peut vous faire plaisir aussi, c'est encore mieux. » Il fit un léger sourire avant de se retourner une dernière fois vers Genny. « Enfin, évidemment, si vous voulez... ça implique que je puisse le garder un moment. C'est vous qui voyez. » Il entra finalement dans la salle avec les enfants. Une jeune fille vit Lucius et arriva directement vers le jeune homme en lui faisant un câlin. Il se pencha et lui sourit doucement.

Qu'elle était adorable... Il la pit dans ses bras et se tourna vers Genny. « Aller, dis bonjour à Genny. Elle vient m'aider. » La gamine se cache contre Lucius un moment et le jeune homme sourit légèrement.

« Ils sont tous sympathiques, et je sais qu'ils vont vous adorer. »

______

« I feel your grief, and it feels like my own... »


Lucius s'exprime en #339999
Lucius
Age : 20
Messages : 54
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-