Fierté mal placée (PV Camilla)

le 20/12/2017, 09:01

Alors que le soleil déclinait lentement à l'horizon, une étrangère arpentait la merveilleuse cité qu'était Cerulis. Étant sa toute première visite à cet endroit, la femme tourna en rond un moment avant de finalement se poser à une auberge. Elle ne fit pas la fine bouche, prenant celle la plus près. Comme elle n'avait pas de problèmes financiers et se souciait très peu de la qualité de l'endroit, pourquoi perdre du temps inutilement? Celina entra donc dans l'établissement et, ne faisant ni une ni deux, prit une chambre et s'y rendit immédiatement. Le voyage l'ayant épuisée, elle ne souhaitait que s'étendre au plus vite. Déposant ses maigres bagages près de la porte, elle en extirpa ses précieux tomes: mieux valait ne prendre aucun risque. Voilà, sur la commode, à porter de main, parfait. Son épée, quant à elle, n'eût droit à aucune délicatesse et fut balancée au sol, près du lit. Enfin, la femme se déshabilla, ne gardant que ses sous-vêtements, et se glissa sous la couette.

Comme d'habitude, le sommeil se fit attendre. Elle ne s'en inquiéta outre mesure, les insomnies étant son quotidien depuis toujours. En soupirant, Celina se releva et fouina son sac, attrapa un bouquin et lut jusqu'à s'assoupir. Pour le moment du moins, l'air d'Istus ne semblait pas des plus miraculeux. Alors qu'elle était là pour se détendre et prendre des vacances, un drôle de pressentiment l'habitait. Ayant déjà une tendance aux cauchemars, cela ne fit que l'accentuer.

Celina rêva de Grado en ruine, de Vigarde et... de sa propre mort. Bien sûr, elle n'avait techniquement assistée à aucun de ces événements, mais pouvait aisément les imaginer. Dire que sa vie d'avant lui manquait serait faux, mais l'on ne peut faire une croix sur son passé aussi facilement: même son enfance, quand la faim la tenaillait sans répit, était encore parfois la cause de ses cauchemars. C'est dans ces moments-là que la femme se rendait bien compte, malgré les apparences et faux semblants, qu'elle était bien faible, en réalité. Il était aisé de se mentir à soi-même – et encore plus aux autres! - Mais les rêves, eux, ne se laissaient jamais duper. Au bout du compte, ils finissent toujours par révéler la vérité enfouie, aussi profonde soit-elle...

Un hurlement la tira de son léger sommeil. Se redressant brusquement, elle mit un moment à comprendre que le son provenait de sa propre gorge. En nage, elle était prise de légers tremblements. Ses crises avaient rarement été aussi virulente... Pourtant, il n'y avait aucune raison apparente pour ses symptômes s'aggravent. Enfouissant sa tête dans ses mains, elle ferma les yeux un moment pour se calmer. Au fond d'elle-même, elle espérait que personne ne l'avait entendu crier, sa fierté de générale toujours présente l'empêchait d'accepter de se montrer faible devant autrui. Enfin, façon de parler. Il restait encore quelques heures avant que le soleil ne décide de pointer le bout de son nez, si seulement ces maudits tremblements pouvaient s'arrêter qu'elle puisse en profiter... Dans tous les cas, ses vacances commençaient définitivement mal, vivement que le reste de la journée ce passe mieux que cette nuit.
Celina
Age : 23
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 79
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 27/12/2017, 10:00

Camilla avait fini par s'habituer au train de vie, pour le moins inattendu, dans lequel elle s'était lancée. Mieux encore : elle se fondait dans sa vie d'aventurière avec une aisance presque déconcertante. Vivant essentiellement de l'argent qu'elle s'était approprié à travers divers contrats, la princesse Nohrienne avait trouvé sa place à Istus pour quelques temps et ne semblait pas réellement décidée à en repartir, bien trop séduite par la sublime ville de Cerulis. Elle savait toutefois pertinemment qu'elle ne ferait pas long feu ici. Elle avait goûté à la liberté, s'était découverte un amour non feint pour les longues journées qu'elle passait sous les nuages, au-dessus de Gaïa et des rivières et montagnes qui le serpentaient. Comment pourrait-elle décemment tenir en place ? Il n'y avait que Xander, Corrin, Leo et Elise pour la tenir là où elle était. Pour l'obliger à rester là où elle se trouvait.

Blottie sous ses draps, Camilla laissa ses pensées s'envoler vers sa fratrie, ferma les yeux. Nohr ne lui manquait pas, mais c'était là-bas que son coeur était. Que sa famille se trouvait. Corrin avait encore besoin d'elle, au même titre que les autres. Autant qu'elle avait besoin d'eux. Et elle avait encore bien trop à faire en compagnie de sa cadette pour se permettre de rester ici plus qu'elle ne devrait. Un bain, pour commencer. Un bain et toutes les étreintes qu'elle avait encore à lui donner. Toutes les petites choses qui constituaient la liste qu'elle avait dressée.
Ce fût sur cette pensée qu'elle s'abandonna aux bras de Morphée lorsqu'il vînt la chercher, l'enveloppant dans une étreinte bien trop chaleureuse pour qu'elle tente de lui résister. Elle avait habituellement le soleil étonnamment léger - sûrement une conséquence des nombreuses nuits qu'elle avait passées à s'occuper d'Elise et Corrin lorsqu'elles étaient agitées -, pourtant, elle n'eût aucun réel mal à sombrer.
Si son sommeil fût incroyablement lourd, Camilla eût néanmoins la mauvaise surprise d'y être arrachée par une plainte qui résonna presque comme un appel à l'aide à ses oreilles et elle se jeta hors de ses draps sans se poser la moindre question.

Elle ne sût réellement si c'étaient les souvenirs des cauchemars de Corrin qui l'amenèrent à quitter sa chambre pour ouvrir, machinalement celle d'à côté. Ou si son instinct maternel se contentait de la guider. Ses gestes étaient aussi mesurés que d'ordinaire en dépit de son inquiétude et ce fût avec cette même délicatesse qu'elle se glissa à l'intérieur, à peine surprise d'y découvrir une petite silhouette recroquevillée sur elle-même. Silhouette qui n'était pas Corrin. L'évidence lui sauta aux yeux lorsqu'elle se rapprocha du lit et, prudente, Camilla posa néanmoins une main qu'elle voulait rassurante sur l'épaule de celle qui l'avait arrachée à son sommeil.

Tout va bien, trésor ?

Elle aurait pu s'en aller, feindre n'avoir rien vu, prétendre s'être trompée. Elle aurait pu, mais elle n'y avait même pas pensé. Camilla était bien trop concernée pour faire preuve d'autant de lâcheté. Au lieu de quoi, elle s'installa calmement au bord du lit, les yeux rivés sur la chevelure blonde que la Lune découpait dans l'obscurité. Elle resta néanmoins sur ses gardes, par triste habitude. Elle n'était jamais à l'abri d'un piège, après tout.

______


What can Mommy do for you,
darling ?

Camilla vous materne en : #ACA3CF

Rpz:
Camilla
Mère adoptive compulsive
Métier : Princesse à temps plein même si elle n'est plus chez elle.
Messages : 102
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 28/12/2017, 09:47

La tête toujours dans les mains, le cerveau toujours déconnecté de la réalité, Celina ne remarqua la présence inconnue que lorsque celle-ci posa doucement la main sur son épaule. Son esprit mit un moment à faire le déclic nécessaire pour réagir à l'action, moment dont profita l'intruse pour placer quelques mots. Si tout allait bien...? Pas spécialement, mais c'était loin d'être la première fois que cela arrivait alors... NON! Ça n'allait pas du tout: il y avait quelqu'un dans sa chambre! Au moins, cette personne semblait avoir des intentions pacifiques, sinon elle aurait déjà eu plus qu'amplement le temps de s'attaquer à la principale occupante de la chambre. Non, pas de ''au moins'' qui tiennent, QU'EST-CE QUE CETTE JEUNE FEMME FICHAIT LÀ??? Laissant finalement échapper un cri de surprise, Celina se recula vivement, manquant tomber au bas du lit. Elle qui espérait se calmer... Son cœur battait désormais deux fois plus vite. Elle ouvrit et referma la bouche à plusieurs reprises, ne sachant absolument pas quoi répondre, dire, faire.

Prendre ses armes ne fut même pas une idée qui traversa la tête de Celina. De toute façon, l'intruse se trouvait sur le chemin alors bon... La main droite sur le coeur, espérant ainsi en atténuer les battements, sa première réaction fut de détailler la personne à ses côtés, tentant déjà d'évaluer si celle-ci était réelle ou simplement le produit de son imagination. Devant ses yeux se trouvait une jeune femme dans la vingtaine, possédant une magnifique crinière lavande et des iris marron qui semblaient voir jusqu'au tréfonds de votre âme. Des traits doux et amicaux accompagnait le tout, ainsi qu'une poitrine plus que généreuse. En bref, cette personne ne ressemblait à aucune autre connue par Celina. Prenant soudainement conscience de son habillement, elle s'empressa de s'envelopper dans une couverture. En temps normal, elle n'était pas spécialement pudique, mais dans l'instant présent, sous le choc du drôle de réveil, son cerveau fonctionnait à fonctions réduites. Parce que bon, revenons aux intentions un moment, si celles de l'intruse étaient mauvaises, une couverture allait nécessairement tout changer...! Clignant des yeux une dernière fois, question de s'assurer que la présence n'allait pas s'évaporer, Celina se décida de laisser s'écouler quelques mots qui, bien sûr, ne répondait pas à l'interrogation de sa jeune comparse.

- ... Qui êtes-vous?

La raison de la présence de la jeune femme n'avait toujours pas trouvée son chemin jusqu'au cerveau de Celina. Alors qu'elle s'apprêtait à enchaîner avec une question allant de ce sens, la lumière s'alluma enfin dans son esprit embrumé: cela devait être sa faute... Son visage se décomposa rapidement alors qu'elle ouvrait de nouveau la bouche, se sentant soudainement atrocement mal. Avoir des cauchemars n'était déjà pas très agréable, savoir qu'en plus l'on dérangeait les autres clients... Cela lui fit l'effet d'une douche froide. Un moment, elle hésita entre ce qui était le pire: avoir dérangée le sommeil de cette pauvre jeune femme, ou la honte immense qu'elle ressentait en ce moment. Tout aussi rapidement que le sang de son visage s'en était allé, il revint en force, lui donnant une teinte de pivoine.

- ... Je vous ai réveillée, n'est-ce pas? Veuillez me pardonnez...

Celina ne savait absolument que dire de plus. Honteuse, elle baissa le regard, prenant soin d'éviter celui de l'intruse. Si seulement la jeune femme pouvait tout simplement partir et oublier ce moment...
Celina
Age : 23
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 79
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 8/1/2018, 12:11

Avec le temps, Camilla avait appris à ne plus réellement s’inquiéter des réactions qu’elle suscitait chez les gens qu’elle surprenait. Combien de fois lui avait-on, plus ou moins discrètement, reproché d’un peu trop se mêler de ce qui ne la regardait pas ? Combien de fois avait-elle outrepassé ce reproche par simple besoin de réconforter ceux qui en avaient besoin ?
Son geste n’avait rien d’hostile, pas plus que son attitude, et pourtant, c’était assurément sa présence qui avait ajouté une certaine dose de méfiance à la panique déjà bien présente de sa voisine de chambre.
Blonde, fine, le visage mangé par deux adorables yeux bleus, elle semblait l’observer sans trop croire à ce qu’elle avait sous le nez néanmoins, Camilla ne se démonta pas.

Doucement… Je ne vous veux aucun mal.

Elle était aussi délicate que d’ordinaire, le visage éclairé d’un sourire qu’elle voulait aussi rassurant que fiable. Sans l’ombre d’une hésitation, la princesse de Nohr se hissa un peu mieux sur le lit, sans elle-même se soucier des éventuels risques auxquels elle aurait pu s’exposer. Comment aurait-elle pu, de toute manière ? Sa vis-à-vis n’avait pas plus l’air armée qu’elle. Pire encore : elle semblait aussi déboussolée que vulnérable, et cette seule image suffit à conforter Camilla dans l’idée qu’elle avait bien fait de venir.

Qui êtes-vous ?

La question ne la prît même pas de court. Sur l’instant, elle ne put que lui accorder toute la logique qu’elle méritait. Néanmoins, Camilla se contenta d’un petit sourire… Qui disparut dès que le visage de la jeune femme se colora d’autant de rouge que de gêne.

… Je vous ai réveillée, n’est-ce pas ? Veuillez me pardonner…
Oh, trésor…

Son regard se chargea d’un peu plus de tendresse, sans qu’elle ne tente toutefois le moindre mouvement à l’égard de la jeune femme. Elle avait fait preuve de bien assez d’insouciance pour ne pas se risquer à plus, et il fallait bien reconnaître qu’elle était intriguée. Un peu. Essentiellement par la cicatrice qu’elle avait eu le temps d’entrevoir sur la poitrine de sa voisine de chambre. Était-elle soldat ? Une habitante normale d’Istus n’avait aucune raison de dormir dans une auberge et la chambre ne présentait aucun bagage digne d’une voyageuse. Comme la sienne.

Ne vous inquiétez pas, je ne dormais qu’à peine.

Elle mentait, un peu. Habitude qu’elle avait prise lorsqu’elle devait consoler Elise - ou Corrin - alors que cette dernière culpabilisait à l’idée d’avoir éventuellement arraché sa grande soeur aux bras de Morphée. Mais elle aimait mieux quelques heures de sommeil en moins plutôt que l’idée de laisser l’une de ses petites soeurs en proie à une énième terreur nocturne, et il en allait de même pour à peu près toutes les personnes à qui elle tenait.
Quand bien elle ne connaissait pas sa nouvelle comparse le moins du monde, son instinct protecteur l’avait poussée à sortir de son lit en quatrième vitesse et elle ne regrettait pas une seule seconde de l’avoir écouté, maintenant qu’elle l’avait sous le nez.

Vous ne devriez pas avoir à vous excuser pour si peu. Surtout pas au vu de l’état dans lequel vous vous retrouvez. Je suis coupable de vous avoir surprise et gênée, j’en suis navrée.

Son sourire parut un peu plus assuré quoique légèrement contrit. Elle se fichait généralement de mettre les gens mal à l’aise, mais ce n’était le cas que lorsqu’elle faisait preuve d’effusions d’amour qu’ils jugeaient trop “intenses” à leurs égards.

Je m’appelle Camilla, et je ne vous en veux pas. Je me suis réveillée par instinct, j’imagine… Votre cri m’a rappelé celui de mes petites soeurs, lorsque leur sommeil à elles aussi était agité, alors je n’ai pas réfléchi avant de venir.

Elle se laissa aller à rire, légèrement, à la fois pour détendre l’atmosphère et pour lui montrer qu’elle n’était réellement pas gênée.

Vous avez besoin d’un verre d’eau ?

______


What can Mommy do for you,
darling ?

Camilla vous materne en : #ACA3CF

Rpz:
Camilla
Mère adoptive compulsive
Métier : Princesse à temps plein même si elle n'est plus chez elle.
Messages : 102
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 9/1/2018, 06:43

Celina ne savait point comment réagir à la situation, c'était la toute première fois qu'elle était confrontée à autant d'affection depuis de bien longues années, voir simplement la toute première fois. Dans l'armée, ses relations avaient été beaucoup plus pratiques que sentimentales et étant enfant unique de parents miséreux, les preuves d'affections qu'elle recevait habituellement étaient d'ordres alimentaires. En un sens, cela lui avait toujours été plus que suffisant, lui ayant permis de vivre jusqu'à ce jour... Enfin, façon de parler. En tout cas, pour le coup, cette situation la mettait grandement mal-à-l'aise. Autant de familiarités et en même temps, autant de distance de la part d'une parfaite inconnue... Malgré son état qui, il allait sans dire, n'était pas des plus fameux, Celina pouvait aisément percevoir une légère hésitation chez la jeune femme, très certainement causée par la perversité de ce monde, ou plutôt par tous les mondes, où la confiance était une chose qui s'acquérait. Celle-ci semblait vouloir garder une certaine distance, distance de précautions, chose que les gens choyés depuis leurs plus jeunes âges, n'ayant pas connus la guerre, avait peine à comprendre. La cavalière imaginait mal cette douce jeune femme être une guerrière, mais son attitude lui laissait un doute.

Tendant la main gauche à plat devant elle, gardant toujours la couverture serrée contre son corps de la droite, évitant toujours soigneusement le regard de sa voisine, Celina la regarda trembloter légèrement, avant d'ouvrir et de serrer le poing à quelques répétitions. Elle n'avait pas encore réussi à reprendre un parfait contrôle sur son corps, mais elle n'en était pas bien loin, ce qui était un bon début en soi. Après la frousse de sa vie que lui avait faite l'intruse, cela aurait été étonnant qu'elle se soit déjà calmée. Comprenant finalement qu'elle n'allait pas se débarrasser de celle-ci aussi facilement, elle poussa un soupir, tout en laissant retomber la couverture. Après tout, il était un peu tard pour se cacher et tant pis si la vue gênait sa compagne, au mieux cela pourrait la faire partir... De toute façon, la seule chose qu'il lui importait de cacher, habituellement, était cette vilaine cicatrice et encore une fois, il était certainement trop tard: ce n'était pas comme si elle était bien discrète.

Bien sûr, Celina avait écouté tout ce que son interlocutrice avait dite, mais elle prit un moment pour mettre de l'ordre dans ses pensées avant de répondre. Celle-ci se nommait donc Camilla et avait des sœurs. La cavalière se demanda un instant ce que cela pouvait bien ressembler, d'avoir une famille. Certes, elle considérait autrefois Vigarde presque comme un père et Glen comme un frère, mais de la vraie famille de sang, elle n'en avait plus depuis bien longtemps. Sentant que cela était d'une extrême impolitesse de ne pas se présenter en retour, Celina releva enfin le regard et osa finalement croiser de nouveau celui de sa comparse. Prenant un ton de voix le plus naturel possible au vu de la situation, elle reprit la parole, ignorant totalement la question qu'il lui avait été posée.

- Je me nomme Celina La Fluorite et que cela ne vous déplaise, je tiens profondément à m'excuser pour le désagrément. Je...

Une minute, pourquoi s'était-elle présentée en utilisant son surnom? Elle croyait pourtant avoir perdu cette habitude depuis longtemps, pourquoi maintenant? La dernière fois qu'elle l'avait employé était lors de sa rencontre avec le cavalier de Renais, Franz. Était-ce cette rencontre qui avait tout changé? Celina soupira de nouveau, avant de lever les yeux au ciel... Ou au plafond, au choix.

- Vous avez déjà participé à une guerre?

C'était certes une bien drôle de question à poser, totalement hors contexte, et pourtant, ce furent bien ces mots qu'elle prononça. Elle-même ne pouvait dire pourquoi, elle-même se posait la question, ces paroles étaient sorties toutes seules. La situation des plus loufoques l'empêchait surement de réfléchir décemment, cela devait être l'explication. Cette jeune femme essayait de la réconforter, de l'aider, et voilà qu'elle mettait sur le tapis le pire des sujets possibles. Qu'elle est réellement ou non faite une guerre, cela restait un sujet des plus déplaisants. Et pourtant... Celina ne se sentait pas spécialement mal d'avoir posée la question et attendait même la réponse avec une pointe d'intérêt. Inconsciemment, elle approcha doucement sa main de son cœur, la posant sur sa cicatrice.
Celina
Age : 23
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 79
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 22/1/2018, 11:02

Une fois sa langue déliée, sa vis-à-vis semblait bien plus ouverte à la discussion que la première impression qu'elle lui avait laissée. Comment lui en vouloir, de toute manière ? Se réveiller d'un cauchemar en compagnie d'une parfaite inconnue était très certainement déconcertant. Assez en tout cas pour que Camilla puisse concevoir l'idée de platement s'excuser, sans que celle qui se présenta sous le nom de Celina ne lui en laisse toutefois le temps. Si les présentations avaient arraché un sourire enthousiaste à la princesse de Nohr, la question suivante lui laissa toutefois un arrière goût un peu plus amer sur le palais. Avait-elle à ce point l'air d'une combattante aguerrie ? Elle savait pertinemment que sa silhouette et ses quelques cicatrices ne trompaient personne, mais elle appréciait la simplicité d'une rencontre anodine, parfois, sans que l'éventualité de ses multiples batailles ne soit mise sur le tapis.

Il y a peu, oui. Mes cicatrices sont aussi flagrantes que ma carrure, j'imagine.

Sa voix se termina dans un petit rire.

Vous aussi, n'est-ce pas ?

Elle n'eût pas besoin de désigner la cicatrice qu'elle avait entrevu sur sa poitrine, son regard le fît presque automatiquement pour elle. Quand bien même Celina avait pris la peine de se couvrir, Camilla eût un mal fou à ne pas perdre son regard en direction du vestige qu'elle avait eu le temps de découvrir sur sa peau. Eût-elle voulu l'ignorer qu'elle n'aurait pas pu de toute manière. Camilla s'inquiétait toujours pour tout, et cette terreur nocturne liée à sa cicatrice ne présageait rien de bon quant au passé de cette pauvre jeune femme.

La guerre ne laissait de bons souvenirs à personne, pas même à elle. Si son statut et son expérience lui avaient appris à ne plus faire trop de cas de la perte de ses troupes, elle n'en demeurait pas moins humaine malgré tout. Elle n'avait aucun regret quant aux hommes et femmes qu'elle avait exécutés, mais elle en avait sûrement bien trop envers ceux qu'elle n'avait pas pu sauver. Et si son sommeil n'était que rarement troublé par des visages, les rares cauchemars qui la secouaient parfois n'en étaient pas moins désagréables. Lourds de trop de conséquences qu'elle aurait préféré s'éviter.

Vous n'êtes pas obligée de m'en parler. Surtout pas après le cauchemar que vous venez sûrement de subir. Mais vous pouvez vous lâcher si vous en avez besoin, trésor. La guerre n'épargne personne.

La fin de sa phrase lui arracha une légère grimace désolée. Il fallait sérieusement qu'elle perde l'habitude d'ainsi nommer toutes les personnes qui lui semblaient un tant soit peu vulnérables et déboussolées. Mais comment ? Comment pouvait-elle décemment faire preuve de détachement face à une personne qui avait besoin d'autant d'aide que de réconfort ?

______


What can Mommy do for you,
darling ?

Camilla vous materne en : #ACA3CF

Rpz:
Camilla
Mère adoptive compulsive
Métier : Princesse à temps plein même si elle n'est plus chez elle.
Messages : 102
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 16/2/2018, 02:29

Celina n'eût pas à suivre le regard de sa compagne pour comprendre sur quoi celui-ci était posé, alors qu'elle lui retournait sa question. Après tout, la magicienne savait très bien à quoi ressemblait son corps depuis son réveil sur Gaïa, elle-même ayant eue bien du mal, pendant longtemps, à détacher son regard de cette horrible marque. Déjà que cela n'était pas beau à regarder, cela lui rappelait irrémédiablement son échec. En mourant, elle avait échoué à protéger sa patrie, son roi, ses espoirs et ses rêves... Tout avait été réduit à néant, sauf son existence même. Lors de sa rencontre avec Franz, elle en avait apprit un peu plus, mais elle ne comprenait quand même pas ce qu'elle faisait ici. Si Terra l'avait fait venir comme guerrière, pourquoi ne lui avoir rien dit directement? Et même, de quelle utilités pouvait-elle être après avoir si lamentablement échouée à défendre Grado?

Selon le jeune cavalier de Renais, autant Gaïa que Magvel était touché par un mal qui mettait la tranquillité en péril. Autant elle-même ne le savait pas avant de le rencontrer, autant la majorité des gens ordinaires semblaient l'ignorer aussi. Du coup, elle ne savait pas non plus si cette femme était originaire d'ici ou non et si elle était aux faits des dangers. Si ce n'était pas le cas, mieux valait en dire le moins possible, pour ne pas inquiéter inutilement. Il fallait dire qu'elle-même était loin d'être au moins de sa forme depuis que ces informations lui étaient parvenues aux oreilles. Déjà que la mort de Vigarde lui pesait énormément, elle ne savait désormais que faire. Celina ne souhaitait plus se battre, mais en avait-elle réellement le choix? Dans ses cauchemars, elle s'imaginait refuser, continuer d'essayer de vivre une vie tranquille, mais des images de centaines, voir de milliers de cadavres, dansaient devant ses yeux. Des gens de Gaïa, de Magvel... Autant elle était déjà accablée de remords pour les vies qu'elle n'avait pu sauver auparavant, autant elle se faisait du soucis pour le futur. Mais Celina avait donné, tant donné... Cette cicatrice sur son coeur était là pour lui rappeler à jamais son inutilité, sa vaine existence.

Celina n'avait bien sûr pas besoin de répondre à la question, la réponse était des plus évidentes. Elle hésita un moment sur le comportement à adopter, ce que dû remarquer la dénommée Camilla, puisque ce fut le moment que choisit celle-ci pour offrir un semblant de support émotionnelle. Pourquoi cette jeune femme semblait-elle se soucier du bien-être de la cavalière? Cela lui échappait. Le problème restait: que pouvait-elle et ne pouvait-elle pas dire? Détournant le regard, elle déglutit et passa délicatement sa langue sur ses lèvres sèches, avant de repousser la couverture et se lever. Pour ne pas inquiéter son interlocutrice, elle choisit d'énoncer ses intentions à haute voix.

- Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais simplement enfiler quelques vêtements, question de vous offrir une vue un peu plus agréable. Je suis navrée que vous ayez dû voir cela, je suis bien placée pour savoir que mon corps est loin d'être un régal pour les yeux.

Bien sûr, elle faisait principalement mention de l'immense marque sur son cœur, mais aussi des nombreuses autres qui zébraient son être. Enfilant rapidement des vêtements légers, simplement quelque chose pour se couvrir, Celina retourna ensuite s'asseoir sur le lit, se gardant de tout gestes brusques. Jetant un bref coup d’œil vers l'intruse, elle perdit ensuite son regard dans le vague, ne se sentant pas la force de supporter un contact visuel.

- Je suis coupable d'avoir déçue les espoirs placés en moi, de n'avoir su protéger les vies des gens qui m'étaient chers... Ni même la mienne d'ailleurs. Ma faiblesse a causé la défaite de ma patrie.

Aucune émotion ne transparaissait dans sa voix alors qu'elle parlait. Pourquoi disait-elle cela à une parfaite inconnue? Elle-même ne le savait pas. Peut être se sentait-elle en confiance avec cette jeune femme? Inconsciemment, elle recherchait peut être le soutien de quelqu'un ayant vécu quelque chose de semblable. Pourtant, elle ne savait rien de cette personne, excepté son statut de guerrière. Celle-ci semblait bien jeune, quel rang pouvait-elle avoir? Pouvait-elle connaitre la pression d'être responsable de la vie ou la mort des gens ou était-elle simplement un sous-fifre au bas de l'échelle? Son allure générale semblait laisser démontrer qu'elle était plus que ça, mais cela ne voulait rien dire. De toute façon, le rang avait bien peu d'importance ici, Celina se sentait bien loin d'être à la hauteur du titre qui était le sien, autrefois.
Celina
Age : 23
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 79
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 4/3/2018, 19:35

Un régal pour les yeux ? Camilla ne s'en souciait pas. Elle était venue simplement parce qu'elle l'avait entendue hurler, ni plus ni moins. Et si elle avait pris la peine d'un instant s'attarder sur la cicatrice qui barrait sa poitrine, l'idée de détailler grossièrement les formes dont était douée son interlocutrice n'aurait assurément jamais traversé son esprit. Elle était elle-même faite de trop nombreuses évidences physiques résultant autant de son éducation militaire que de sa participation à la guerre. Certes, ses tenues voilaient habituellement toutes les cicatrices qu'elle ne voulait pas dévoiler, mais elle ne s'en souciait pas, jamais. Elle n'avait pas encore eu la chance d'être aimée et elle s'acceptait telle que sa vie l'avait formée. L'homme qui la rejetterait pour ce qu'elle était ne serait qu'un amour aussi éphémère que passager, et c'était avec cette idée qu'elle avait endurci son esprit, lorsqu'elle avait été confrontée aux marques qu'elle avait découvertes sur sa peau, peu de temps après que la guerre ne se soit terminée. Il en viendrait d'autres, de toute manière, alors à quoi bon s'en lamenter ?

Ne vous en souciez pas... Des cicatrices, j'entends. J'ai vu bien pire, et il faut dire que la guerre ne m'a pas épargnée non plus.

Son ton était aussi délicat que son sourire et, d'un geste presque automatique, Camilla glissa une main rassurante contre l'épaule de Celina, sans plus chercher à capturer son regard. Elle ne comprenait qu'à moitié ce qu'elle pouvait ressentir. Et encore... Lorsque Corrin était partie, Camilla avait senti le poids de la plupart de ses convictions s'effondrer, et c'était son seul besoin de la revoir et de protéger sa patrie, qui l'avaient poussée à avancer. Mais quelles raisons auraient-elle eues de continuer si elle avait autant perdu sa soeur que sa nation ? Comment pouvait-elle décemment la rassurer si elle n'était pas certaine elle-même de se relever d'une telle éventualité ?

...Vous êtes bien trop dure avec vous même. Mais je ne peux pas vous blâmer... Vous n'avez pas non plus à le faire, ceci dit. Une patrie ne repose pas sur les épaules d'une unique personne, pas même de son souverain et c'est bien pour ça qu'il est généralement entouré de personnes pour l'aider et le soutenir. Vous ne pouvez pas vous blâmer de ne pas avoir répondu aux espoirs qui étaient placés en vous parce que vous n'êtes pas toute puissante, et vous tourmenter pour cela ne vous aidera pas.

Elle l'avait compris, peu de temps après le départ de Corrin. Elle n'était coupable de rien, pourquoi aurait-elle continué à déprimer, à défaut d'aller la chercher ? Pourquoi aurait-elle continué à se morfondre, alors même qu'elle aurait pu avancer ? Certes, ses premiers ordres étaient de la ramener de force et d'éventuellement la tuer, mais elle ne l'avait jamais regretté. Elle avait agi par amour, et Corrin le lui avait pardonné. Alors pourquoi aurait-elle continué à se jeter la pierre ?

Quelque chose m'échappe, cela dit...

Son visage se para d'un sourire un peu plus curieux mais non moins tendre et, dans un engouement un peu plus prononcé, Camilla s'installa un peu mieux sur le lit. Transmettre sa bonne humeur pourrait peut-être aider, après tout.

Vous dites avoir échoué à protéger votre vie mais vous êtes ici, devant moi, non ? Mais je ne peux pas nier que votre cicatrice avait l'air... Mortelle.

Trop de questions et des réponses qu'elle voyait éventuellement lui échapper. Mais si Celina n'avait pas envie de lui répondre, elle ne pourrait pas l'y forcer.

______


What can Mommy do for you,
darling ?

Camilla vous materne en : #ACA3CF

Rpz:
Camilla
Mère adoptive compulsive
Métier : Princesse à temps plein même si elle n'est plus chez elle.
Messages : 102
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 25/3/2018, 08:28

Elle avait vu bien pire? Cela surprendrait Celina, surtout après avoir aperçu le regard qu'avait la jeune femme sur une marque bien précise, mais elle ne fit aucun commentaire: il n'y avait rien à dire. Elle avait compris que Camilla disait cela pour la rassurer, la réconforter et elle ne pouvait que lui être reconnaissante, non? Il était rare de voir des gens se soucier de parfaits inconnus... Même si elle était légèrement inconfortable avec la situation, elle ne pouvait décemment renvoyer la jeune femme, alors qu'elle faisait preuve d'autant de gentillesse, ce serait un énorme manque de respect. Bon après... Rentrer comme ça, sans invitation, dans une chambre occupée, c'était une action des plus discutables, mais elle devait avouer que cela lui faisait du bien d'avoir un peu de compagnie. De toute façon, elle n'aurait pas réussi à se rendormir.

Pour la deuxième fois, la main de l'intruse se posa sur l'épaule de Celina et, pour la deuxième fois, celle-ci sursauta. Même si le geste était fait avec douceur, sans arrière-pensée, la magicienne ne put empêcher son corps de se raidir. Elle avait plus ou moins accepté le fait que cette femme pénètre son intimité, mais elle ne s'attendait pas à cette proximité. N'ayant plus eu de contacts agréables depuis de longues années, ni amant ni famille, ses anciens réflexes de soldats bouillaient. Rationnellement, elle savait que ce geste n'avait rien d'une attaque, elle évita donc de réagir plus amplement, ravalant même un deuxième cri de surprise. Il ne faisait, par contre, aucun doute que la jeune femme avait ressenti son inconfort.

Oups. Pour le coup, elle en avait probablement trop dit, c'était tout naturel que Camilla se pose la question. Celina ne pouvait absolument pas la blâmer de s'interroger, elle-même cherchant encore la réponse. Pour l'instant, le seul au courant de son état était ce jeune cavalier de Renais, elle n'avait bien sûr parlée à personne de son appartenance à un autre monde. Longtemps, elle avait erré sans rien savoir. Même si aujourd'hui elle connaissait l'existence de ces portails, cela ne semblait être le cas de tous. Elle aurait dû mieux choisir ses mots, mais ce qui était dit était dit, elle ne pouvait revenir en arrière. Elle se passa doucement la langue sur les lèvres, cherchant quoi répondre. Une chose était certaine en tout cas, elle n'allait pas mentionner l'existence de Magvel, du moins pas sans savoir si la jeune femme était au courant de la présence des autres univers.

- Pour tout vous avouer, je ne suis pas très sûre moi-même. Je me souviens avoir ressenti la lance percer ma chair...

Comme pour appuyer ses propos, elle posa sa main à l'endroit de la blessure, avant de finalement daigner reporter son regard vers son interlocutrice. Plus elle avançait dans ses explications, plus son ton de voix était hésitant. Après, ce n'était que la vérité: elle ne savait réellement pas pourquoi elle avait droit à une autre chance de vivre.

- ... Ensuite, je ne me souviens plus de rien jusqu'à mon réveil. Cette cicatrice était là pour me dire que tout cela n'avait pas été qu'un mauvais rêve.

Celina mentait très mal et elle le savait... Pourtant, elle ne put s'empêcher d'ajouter un dernier morceau à son récit, en espérant vainement que la jeune femme la prenne aux mots, sans chercher plus loin.

- ... Je ne savais pas moi-même qu'on comptait des prêtres aussi doués dans nos rangs.

Elle essaya de sourire doucement pour ajouter de la crédibilité à ses paroles, mais l'expression qu'elle affichait était bien tout sauf une représentation de sincérité, elle-même pouvait s'en rendre compte sans même se regarder dans une glace. Celina soupira, laissant du même coup tomber les faux-semblants. Elle se repositionna légèrement sur le lit avant de reprendre, regardant directement la jeune femme dans les yeux.

- Je ne sais pas pourquoi je suis ici, mais je doute fortement que l'intervention d'un être humain y sois pour quelque chose. Je ne dis pas être assez importante pour mériter une intervention divine... Mais je ne vois pas d'autres explications possibles.

Cette fois, un véritable sourire se dessina sur les lèvres de la magicienne, alors qu'elle s'apprêtait à conclure. C'était tellement ironique, déprimant, qu'au final cela la faisait rire. Après une existence pitoyable, il fallait une mort pitoyable, les dieux ne l'avait pas sauvée par gentillesse, mais par méchanceté.

- Pour un soldat, il n'y a rien de plus honorable que de mourir sur le champs de bataille... Même cela, l'on me le refuse.
Celina
Age : 23
Métier : Éleveuse de chevaux
Messages : 79
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 31/3/2018, 12:05

Le récit de Celina, à défaut de lui paraître pleinement crédible, eût le don de légèrement l'ébranler, amenant la princesse de Nohr à la regarder d'un air bien plus inquiet que tendre. Elle semblait aussi bien manquer de confiance en elle que de recul quant à la valeur de sa propre vie. Fait remarquablement attristant si l'on prenait en compte le fait qu'elle s'était visiblement battue jusqu'à la mort, pour son pays. Camilla elle-même n'était pas allée aussi loin. Quand bien même elle aurait très probablement donné sa vie pour Nohr, elle en avait arrachées bien plus qu'elle n'en avait épargnées, pour finalement voir ses propres actes pardonnés. C'était cruel, d'une certaine façon. Pour eux. Pas pour elle. Puisqu'au mieux, elle se disait qu'elle l'avait fait pour Corrin. Et qu'au pire... Elle s'en fichait. Complètement.

Néanmoins, Camilla préféra sortir ces réflexions de sa tête en secouant doucement cette dernière et reporta son attention sur Celina. Elle était morte, une fois. Mais personne ne revenait d'entre les morts ou, du moins, pas sans l'intervention d'un dragon divin ou d'une quelconque déité. Et Celina elle-même semblait bien assez déroutée par son arrivée ici pour que toute cette histoire ne lui semble pas naturelle. « D'où venez-vous ? » La question était aussi ferme que délicate. Elle ne venait pas d'ici. Aucune guerre n'avait ravagé Gaïa depuis un certain temps, de ce que Camilla savait, et les rares pays détenteurs d'une armée étaient également doués de soldat qui leurs étaient dévoués. À moins qu'elle ne fût une militaire d'Istus destituée, elle n'avait aucune raison de coucher dans une auberge et non dans une caserne, non ? Si elle venait de Pallas, elle n'avait pas non plus la moindre raison de venir ici, au vu des tensions qui les liaient. « Vous n'êtes pas de ce monde, n'est-ce pas ? » Ses déductions étaient peut-être fausses, mais elle avait croisé bien trop de héros venus d'ailleurs pour ne pas sérieusement considérer cette éventualité. « J'ai été... appelée ici. Mais je ne suis pas de Gaïa moi-même. Je suis une princesse de Nohr et... De ce que je sais, ma nation ne figure nulle part dans les livres concernant ce monde-ci. J'imagine que c'est le même cas pour vous. Les dieux ne ramènent jamais les morts, vous le savez visiblement aussi bien que moi, et à moins qu'ils ne vous aient offert une nouvelle vie sur Gaïa par... Caprice, je ne pense pas qu'il y ait une quelconque autre raison à votre arrivée ici que le fait qu'ils ont besoin de vous également. » Elle espérait. Elle ne pouvait qu'espérer. Notamment parce que cela signifierait qu'elle pourrait peut-être revoir certains de ses alliés tombés au cours de leur avancée contre Anankos.

Un nouveau sourire colora les lèvres de Camilla, lourd de son habituel enthousiasme, et elle continua : « Et si les Dieux vous ont fait venir jusqu'ici, c'est que vous êtes très probablement un soldat honorable. »

______


What can Mommy do for you,
darling ?

Camilla vous materne en : #ACA3CF

Rpz:
Camilla
Mère adoptive compulsive
Métier : Princesse à temps plein même si elle n'est plus chez elle.
Messages : 102
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-