Le jour des coeurs amoureux [Leonnard x Claudius]

le Dim 4 Mar 2018 - 15:20

Événement : La fête des amoureux

C'était avec étonnement que vous vous êtes vu remettre une lettre quelques jours plus tôt : un document au contenu insaisissable qui parlait d'une rencontre agencée par les cieux. Cela semblait être une plaisanterie douteuse au départ...  

Quel meilleur moyen de rapprocher des coeurs solitaires qu’un délicieux gâteau qui saurait rassembler deux âmes soeurs ? Istus avait donc décidé qu’il serait de bon ton de rassembler Leonnard et Claudius lors d’un concours se déroulant dans la meilleure pâtisserie d’Istus. En effet, chaque année, à l’occasion du jour des coeurs amoureux, le pâtissier des « sublimes douceurs de Cerulis » organisait un grand concours de dégustation de ses meilleurs gâteaux. Le couple qui parvenait à terminer les délicieuses pâtisseries se voyait récompensé d’un lot surprise très convoité. La rumeur courrait que cette année, un objet enchanté de très grand valeur serait mis en jeu. Le déesse de la justice (et autoproclamée celle de l’amour) avait décidé d’y téléporter Claudius et Leonnard, persuadée que cette délicieuse épreuve ne pourrait que les pousser à se déclarer leur amour. Et pour être certaine qu’ils n’abandonneraient pas la compétition avant la fin, elle lança un sort pour les empêcher de sortir de la boutique, leurs pas les emmenant quoi qu’ils fassent à la table où les attendaient de superbes gâteaux... en un nombre effarant.


Rappelez-vous ces curieuses lettres reçues en MP... Vous pouvez (et devez !) poster à la suite de Gaïa. La suite de ce petit event de St Valentin ne dépend que de vous et se déroulera comme un rp normal   Déclarez votre flamme à votre âme soeur ou maudissez Istus de vous avoir mis dans une situation pareille   !

Gaïa
Compte administrateur
Métier : Dieu à plein temps
Messages : 428
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le Dim 4 Mar 2018 - 23:44

Cette lettre ne pouvait qu’être une plaisanterie douteuse, une stupide blague qu’il se permit de chiffonner en boule, avant de la jeter sans vergogne de son air boudeur. Une rencontre agencée par les cieux. Cela revenait à dire que sa déesse allait prendre en main sa situation amoureuse, ce qu’il trouvait grotesque et mal venue. Il n’aurait pas été étonné que son père ait orchestré un mariage arrangé sans rien lui dire, mais de là, à user de pareil terme… Non le coupable était forcément un petit rigolo à l’humour raté, et si jamais il le trouvait, il risquerait de passer un sale quart d’heure.

Les conséquences de cette lettre se perdirent dans les tréfonds oubliés de sa mémoire. Laissant le chevalier royal profiter de ses nombreux jours sans accroc, jusqu’à ce fameux avènement.

« Qu’est-ce que ? »

En regardant autour de lui, le jeune homme fut plus que surpris de se voir là, dans une des pâtisseries la plus renommée de Cerulis. L’ambiance était à la fête, de nombreux cœurs décoraient la pièce qui semblait avoir pour thème « les délices de l’amour ». De nombreuses tables garnis de gâteaux en tout genre, étaient positionnées ici et là, chacune étant occupée par de nombreux couples qui semblaient être ravis d’être là. Ne comprenant rien à la situation, Leonnard voulus faire demi-tour et sortir de cet enfer où il s’y était retrouvé sans réellement comprendre. Mais avant même qu’il ne put repérer la sortie, il se fit aussitôt tirer par une demoiselle qui lui demanda de s’installer aussitôt avec son autre moitié afin de pouvoir participer au concours. Malgré ses protestations, la jeune femme semblait ne vouloir rien entendre de ses râles et sans même lui demander son avis, l’installa sur sa chaise où il constata qu’un homme se tenait là lui aussi. Restant un moment hagard face à cet étranger qu’il ne connaissait guère, son visage commença aussitôt à s’empourprer. Non pas de timidité et de gêne, non, mais plutôt de colère et d’agacement.

« Eh oh ! Mais c’est quoi ce bordel sérieux ? Je n’ai jamais demandé à être là en compagnie d’un homme comme âme sœur ! Aucun intérêt que je reste ici ! »

Il se releva aussitôt, prenant sans attendre le chemin de la sortie pour partir hors de cet endroit complètement loufoque. Mais à peine avait-il approchée de celle-ci que ses jambes se mirent à ne plus lui obéir. C’était comme s’il ne contrôlait plus son corps, comme si son cerveau n’avait plus aucune influence. « Non mais ! Que, que… » Ne comprenant plus rien à la situation, il se revit s’asseoir de nouveau sur sa chaise. Son air généralement monotone, exprimait cette fois de la surprise,et de l’incompréhension. Comment est-ce que c’était possible ? Pourquoi avait-il agi de la sorte ? Décidant de ne pas se laisser faire, il reprit de nouveau son ascension, qui se solda à nouveau par un échec. Il était revenu sur sa chaise, sans même avoir réussi à contrôler ne serait-ce qu’un petit doigt. Comme s’il avait été enchanté. Mais cette force était bien trop puissante pour être celle d’un simple mage. Soudain, comme un flash, le message de la lettre lui revint en tête et aussitôt, il se mit alors à jurer. La rencontre agencée par les cieux… Impossible. « Si c’est réellement ma déesse qui m’a foutu dans ce pétrin… Raah soit maudit Itsus ! » Il ne voulait y croire, mais les faits étaient là. Il était là, comme un crétin avec un homme qu’il ne connaissait pas et qui pourrait être son grand-père. Et pour couronner le tout, une montagne de gâteau devait se faire engloutir par lui et cet homme en question pour participer à un concours grotesque. Les bras croisés, son air peu aimable reprenant sa place sur son visage, autant dire que Leonnard n’avait que très peu l’envie de participer à une telle foutaise, et grognon, il se renfrogna alors sur sa chaise, décidé à ne pas avaler une miette de ce qui était présent sous son nez.
Leonnard
Métier : Chevalier royal d'Itsus
Messages : 18
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-