Merle - "For God, King, and Country !"

le 6/3/2018, 16:03

Merle



Surnom / Titre Le Chevalier Blanc d'Istus
Âge 25 ans
Sexe Masculin  
Orientation sexuelle Hétérosexuel
Corpulence Svelte, musclé et Fabuleux
Signe(s) distinctif(s) Cheveux rouges, nombreuses traces de coups de becs et de griffures, et le coupable, son Griffon, n'est jamais loin.
Royaume & monde d'origine Istus - Gaïa
Fonction Chevalier Royal d'Istus
Classe Chevalier Griffon
Source de l'avatar Reinhard Van Astrea - Re:Zero
Compétences

"Par où commencer ?.. Ah, oui, ce Merle est un idiot inconscient. Voilà la meilleure manière de résumer comment il se bat, et pas que ! Une approche agressive dénuée de toute forme de prudence, frapper vite et fort, sans relâche. Une des recrues les plus prometteuses, mais la plus stupide et tétue, que j'ai jamais entrainé au maniement de l'épée ! Il avait beaucoup de potentiel.. Mais pas sur terre. Et ça au moins il l'a comprit !
Depuis qu'il se bat avec son demi-piaf, il est encore meilleur, et ils font la paire, c'est sûr !
aussi imprudents l'un que l'autre ! Ils foncent tête baissée au devant du danger, adoptant une tactique de "Hit and run" redoutable, doublée de manoeuvres acrobatiques digne des plus grands casse-cous imprudents. Il lui arrive également de sauter de sa monture en plein vol pour sauter sur un ennemis en dessous.. Je comprendrais jamais ceux qui rejoignent les corps d'armées aériens.. Mais je l'ai jamais vu manier autre chose qu'une épée, contrairement à beaucoup de cavaliers qui affectionnent plus les lances pour leur portée. ah, si, parfois un arc, mais ce rarement. Il a sans doute appris à tirer pour chasser là où il a rencontré l'emplumé.
Dans tout les cas, que ce soit dans les cieux ou au sol, tant que ces deux là se battent ensemble, ils font preuve d'une synchro parfaite et d'une confiance aveugle, les rendant vraiment majestueux sur le champ de bataille. Mais leur imprudence pourrait leur coûter cher, si ils ne font pas attention.. Surtout avec la magie et les flèches qui fusent dans tout les coins ! Parlant de magie.. Il est juste incapable de lancer le moindre sort. Aux dernières nouvelles, ça l'intéresse pas mal quand même, mais.. Bah il sait pas lancer le moindre sort, il a jamais étudié ça de sa vie, mais si il s'y mettait.. Peut-être qu'il pourrait faire quelques trucs ?.. Y a des livres de magies pour enfants ? Ça devrait lui convenir.. Mais même si il ne sait rien faire de magique, il adore regarder les autres faire ! Peut-être pour ça qu'il aime bien Oghma ?..

Des talents hors combat ?.. J'ai entendu dire qu'il aimait bien cuisiner, et qu'il se débrouillait pas mal. S'occuper de bêtes aussi, dresser un Griffon n'est pas à la portée de tout le monde ! Mais étrangement, il n'a aucune affinité avec les Pégases.."


Caractère & anecdotes

"Merle ? Mmmh.. En un mot.. Honnête. ça lui convient bien. Il dit toujours ce qu'il pense. Au risque de froisser ou d'embarrasser ses interlocuteurs. Le pire c'est que bien souvent il ne s'en rend même pas compte. Il est très sympathique avec tout le monde, mais il est tout bonnement incapable de la boucler quand il le faut, cet abruti. Incapable de lire une atmosphère, il défonce souvent des portes ouvertes, très souvent. Mais on l'aime quand même !"

"Aah.. C'est un bon garçon, toujours en train d'aider tout le monde, et ce même quand on lui demande pas ! Il peut pas s'empêcher de fourrer son nez partout où il sent des problèmes, ce qui finit par en créer de nouveaux.. Pour lui ! Héhé.."

"Un de ses gros défauts.. C'est qu'il fait trop confiance aux gens. En dehors d'un champ de bataille, il a tendance à ne considérer personne comme un ennemis, sauf si celui-ci se montre particulièrement belliqueux. Sa candeur est désespérante, il se fait toujours arnaquer par le premier marchant qui passe ! Couplé à sa tendance à acheter des dizaines de trucs inutiles.. Ne lui confiez pas vos économies."

"Un vrai chevalier, galant, poli, et ce même en disant toujours ce qu'il pense, toujours du côté de la justice et des opprimés.. Il est définitivement quelqu'un de bien ! Mais.. Il a pas l'air se s'en rendre compte, mais il à l'air de vouloir se démarquer des autres à tout pris,
d'être reconnaissable.. Peut-être pour ça qu'il chevauche un Griffon et pas un Pégase comme le reste de sa famille ?"

"On peut dire ce qu'on veut sur le Merle, mais il est impulsif, borné, et inconscient. Il ne sait pas réfléchir avant d'agir, ce qui le met souvent dans des situations délicates.. Tentez au moins de veiller sur lui un minimum avant qu'il ne fonce dans le tas, hein ?"

"Quoi qu'il en soit, Merle aime les animaux ! Vraiment, il est toujours doux et gentil avec eux, et il en possède un sacré nombre chez lui ! Argus, son Griffon pour commencer, trois chiens, quatre chats et une portée de trois chatons, divers oiseaux tous plus beaux et colorés que les autres, et enfin quelques serviteurs Laguz, offerts par sa famille et achetés par-ci par-là.."

"Le dites à personne, hein, mais en vrai, Merle, bah il lit pleins de romans !.. Nan mais attendez oui ok ça paraît normal oui MAIS, pour la majorité, bah c'est des romans d'amour bien clichés et à l'eau de rose !.. Pourtant il a l'air de rien comprendre à ces choses là quand il est impliqué dedans cette tête de mule !.. Je le soupçonnerais presque d'en écrire.."

"Il.. aime se battre. Un peu trop. En fait, il aime vraiment tout ce qui ressemble à un défi..
Enfin, c'est pas si étonnant que ça, vu comment il se bat justement.. Mais au moins, il met sa lame au service de la Justice !.."

"Le Chevalier Merle ?.. Mmh, oui, c'est un fervent serviteur de la Déesse, très aimable de plus ! Il s'intéresse beaucoup à la théologie et aux vieilles histoires.."


Histoire

Chapitre Premier : Éclosion.

Un jour heureux. Un jour emplit de joie et de bonheur qu'est la naissance d'un nouvel être sur cette terre. Et aujourd'hui est une de ces journée d'allégresse ! Un jeune garçon naquit,
entouré de gens aimant dans une bonne famille du Royaume d'Istus.. Il fut nommé Merle,
et rejoint ainsi ses frères Perdrix et Émouchet ainsi que sa soeur Amarante dans le monde des vivants. Ils ne le précédaient que de quelques années seulement, et les quatre enfants grandirent tous ensemble, à l'abris dans le magnifique manoir de la famille, et furent éduqués pour un avenir brillant..

Cette dite famille était connue pour les prouesses militaires de ses héritiers, fendant les cieux sur le dos de leur Pégases, et fauchant les ennemis du Royaume avec leurs Lances, ils s'attendaient à voir leurs fils prendre cette voie également.. Ce fut vrai pour deux d'entre eux.. Perdrix, d'un naturel doux et calme était très à l'aise avec les nobles montures ailées,
si talentueux qu'il semblait murmurer à l'oreille de ces animaux.. Émouchet quant à lui,
était calme et réfléchit, et en grandissant développa un talent inné pour le maniement de la lance à dos de Pégase, tout semblait indiquer que le grand prodige de la famille serait lui..
Mais.. Oui. Ce serait lui qui représenterait sans doute mieux l'héritage familial, car notre cher protagoniste, lui.. N'était pas capable d'approcher un de ces chevaux ailés. Ni de manier une quelconque arme d'hast pour tout dire. Trop sanguin et impatient, impétueux et chaotique, il semblait représenter le vilain petit canard de la fratrie.. Que faire d'un cavalier sans monture ? Et dont la lance n'est pas droite ?.. Malheureusement, alors qu'il atteignait ses 14 ans, on se rendit bien compte qu'il serait un cas désespéré.. Mais.. Une lueur d'espoir brillait toujours. Car, tel le vilain petit canard qui devint un magnifique cygne, Merle réaliserait son vrai potentiel, déployant ses ailes et volant plus haut que n'importe qui...

Chapitre Second : Premiers battements d'ailes.

15 ans. Le tout jeune Merle n'avait que 15 ans quand il s'est engagé dans l'armée en tant que soldat d'infanterie. Il fut placé, avec bien des nouvelles recrues, sous la tutelle d'un instructeur réputé pour sa maîtrise de l'épée. Et là, une étincelle...

-"Okay.. On va passer aux duels pour voir comment ça se débrouille maintenant.. Bon, Frederik contre Merle !"

Sous les yeux de tout leurs camarades, les deux jeunes garçons s'avancèrent. Frederik était bien plus imposant et musclé que notre protagoniste.. Épées d'entrainement en main, les deux adversaires se firent face...

-"Commencez !"

Tout le monde s'attendait à un combat prudent, sachant que pour les deux recrues, c'était leur vrai premier duel depuis les 5 mois passés à s'entraîner. Mais.. ce fut Merle qui ouvrit la danse, attaquant directement son adversaire, qui eut du mal à parer le premier assaut..
Suivi d'un autre, et d'un autre, et d'un autre.. Sans relâche, sans arrêt, sans répit, Merle abattait sa lame de bois contre la défense de son adversaire, le fatiguant, et dès qu'une légère ouverture apparut, le désarmant d'un coup rapide au poignet.

Il n'avait peut-être aucun talent avec un long bâton pointu, mais il était indéniable qu'il avait du potentiel à l'épée ! Si bien que le second duel le mit face à un adversaire d'un niveau supérieur, un jeune soldat s'entrainant depuis un peu plus d'un an maintenant.. Et..

Il se fit proprement désarmer au bout de trois passes d'armes. Cela surprit tout le monde,
sauf le vieil instructeur. Qui se mit à pointer les innombrables défauts dans la posture du garçon. Mais la plus flagrante était son agressivité palpable. En cas de combat groupé, cela ne pose que peu de problèmes, car nos arrières sont toujours couverts en cas de bourde,
mais en duel ainsi.. Le problème est bien plus flagrant.

Du potentiel, c'était certain. Mais ça ne suffisait pas. Loin de là.

Et malgré les mois qui passaient, les entrainements qui se succédaient, ce défaut persistait,
son agressivité ne se réduisait pas, que du contraire, car la frustration de ne pouvoir battre un adversaire rendait le jeune homme de plus en plus hargneux et haineux.. (Teenagers,
am I right ?) En effet, Merle n'était pas le Chevalier Blanc enjoué et aimable qu'il est maintenant, à l'époque. Arrogant et teigneux, il n'avait pas beaucoup de qualités.. D'où venait cette attitude ? Peut-être de la frustration de n'être pas aussi bien que ses pairs ?Il ne pouvait monter de Pégases, ces animaux le fuyant presque, ce qui l'amena à les mépriser, et ne pouvait même pas se battre correctement à l'épée !.. Il lui faudrait trouver un moyen de prouver à tout le monde de quoi il était vraiment capable !

C'est le jour de ses 16 ans qu'il quitta la Légion Terrestre. Et la Capitale. Il avait désormais un nouvel objectif : Dompter une de ces bêtes mythiques résidant dans les montagnes... Un Griffon. Ainsi, il prouverait à tous qu'il n'était pas qu'un blanc-bec inutile !..

Ses motivations n'étaient peut-être pas très nobles à l'époque, mais les épreuves ont tendances à révéler qui on est à l'intérieur, et dans un futur proche.. Sa route en sera parsemée. À présent armé de sa lame, d'un sac contentant quelques provisions et de ses convictions, l'oiseau quitta le nid pour devenir adulte...

Chapitre 3 : Migration. ("Stardust Crusamerle" selon les fans)

Jour 0 de voyage, le départ, le début de l'aventure ! Monté sur le dos d'un cheval, emmenant avec lui des provisions et du matériel en prévision d'un long chemin, Merle était confiant. Il trouverait un Griffon, et en ferait sa monture. Sur sa route se dresseront de nombreux obstacles, certains semblant insurmontables, mais au final, n'était-ce pas les épreuves qui rendaient un voyage inoubliable ? Qui lui donnait sa valeur ? Mais ça, notre protagoniste ne s'en était pas encore rendu compte, perdu dans les méandres de son égo, alors que son cœur véritable luttait encore pour ressortir, et chasser toute cette haine... Mais sa détermination, elle, était sans failles. Se Tenant Fièrement face aux tourments qui l'attendraient sur la route...

Cette bizarre aventure, Merle était bien décidé à la vivre jusqu'au bout.

Jour 1 :

-". . . C'est quand même pas super confortable, un cheval..."

S'exprima pensivement notre héros. Déjà sur la route depuis un moment, il commençait à se rendre compte que voyager tout seul... C'était pas forcément la rigolade. Mais pas question de faire demi-tour, ah ça non ! Il devait persévérer ! Et prouver à tout ces gens qu'il était aussi bien que ses frères, si pas mieux !
...
Pour tout dire, l'ambiance était pas géniale. Le clip clop monotone de la monture n'aidant pas forcément non plus, ça finissait par être énervant au bout de quelques heures sans autre son parvenant aux oreilles.

Est-ce que quitter le nid était vraiment une si bonne idée ?.. Probablement pas.

Mais la vie serait ennuyeuse si on suivait toujours les meilleures idées ! Quoi qu'il en soit, le premier jour de voyage fut monotone et ennuyeux, loin des péripéties décrites dans les romans..

Jour 2 :

Génial. Superbe. Mirobolant. Gureto daze. Un événement se produit ! Enfin ! Le cataclop avait cessé pour un moment, et Merle était descendu de sa monture pour.. Retirer un caillou de sa botte.

Oui, bon, c'est pas forcément l'aventure que tout le monde attendait, mais au moins il arrive à présent en vue d'un petit village de paysans Istusiens. Ça ne ferait pas de mal de s'y arrêter, pas vrai ? Au moins pour reposer le cheval..

En arrivant.. C'est une toute petite marée humaine qui s'écrasa sur le soldat et sa monture. Un petit groupe de jeunes enfants venait de débouler d'un peu partout, en s'exclamant joyeusement, tous en coeur..

-"Un chevalier ! Il est trop cool regardez !"

-"C'est une vraie épée vous croyez ?! Et le cheval il est trop beau !"

-"Je suis sûr qu'il va sauver une princesse ! C'est ce que font tout les chevaliers non ?"

Le jeune Merle était dubitatif. Certes, il était content qu'on le prenne pour un chevalier, mais des soldats on en voit tout les jours à la capitale, non ?

Mais ici, ce n'était pas la capitale, et apparemment les passages de soldats en bel uniforme étaient plutôt rares. L'enthousiasme de ces enfants fit fondre un moment sa coquille froide d'adolescent teigneux..

Sans trop comprendre comment, il se retrouva à se reposer dans une petit chaumière, invité par trois de ces joyeux gamins.. Leur mère fut évidemment d'accord pour héberger le "Jeune chevalier".. Il eu beau leur expliquer qu'il n'était qu'un simple soldat d'Istus, et pas encore un chevalier, mais les enfants n'en démordaient pas. Leur mère, Theresa, était apparemment très pauvre. Fille de fermier, ayant épousé le fils d'un fermier, elle était cependant heureuse et épanouie, remerciant tout les jours la Déesse de lui avoir accordé cette vie...

Et Merle ne comprenait pas. Pourquoi accepter une telle situation ? Pourquoi ne pas se battre pour toujours repousser ses limites, qu'elles soient sociales ou physiques ?

Avec un sourire amusé, la mère de famille lui opposa ses propres arguments.. Pourquoi se battre alors qu'on est déjà parfaitement heureux ? Pourquoi tout chambouler, au risque de tout perdre ? Ils débattirent durant un moment, et ainsi commença à se fissurer l'ancien Merle, qui se rendit compte que peut-être.. Il avait tort ? Mais non, il devait quand même prouver à sa famille qu'il pourrait être quelqu'un d'aussi bien, voir meilleur qu'eux..

Mais comment peut-on juger de la qualité d'un être ?...

Jour 3 :

C'est après cette joyeuse interlude que notre chevalier en devenir repartit du petit village, laissant derrière lui la joyeuse petite  famille, et la tête pleine d'interrogations.. Mais pas question de rentrer chez lui ! Il ferait d'un Griffon sa monture !

Et le retour du clip clop du cheval. Au bout d'un moment, on doit s'y faire.. Et puis, tenter de donner un vrai sens à sa vie, ça a le mérite d'occuper l'esprit. Notamment si cela risque de chambouler tout ce que l'on a connu jusqu'à maintenant.. Mais étrangement.. Il sentait que c'était juste.. Pas qu'il ne veuille se l'admettre à lui même, non. Ce serait trop facile, sinon !

Mais revenont à l'instant présent... Au loin s'élevait déjà, de plus en plus proche, la grande montagne où se cachait l'élevage de Pégases de l'armée.. Encore 3 jours (durée approximative) avant d'arriver à sa première destination.. Il fallait s'accrocher et faire fi du clip clop entêtant jusqu'au bout !

Jour 4 :

CLIP. CLOP.

Ce bruit est infernal.

Pourquoi.

Help.

Rien de bien intéressant sinon. Quelques bandits, probablement débutants, que le simple geste de dégainer une épée à fait reculer.

Pas le temps pour ça.

Jour 5 :

On ne finit jamais par s'habituer à ce son. C'est ignoble. Comment certaines personnes peuvent aimer ça ? Merle ne le comprendra jamais. Mais c'est pas la faute du cheval. Anyway il en a besoin.. Pour le moment. Dès qu'il aura un Griffon pas question de remonter sur un cheval. Plus jamais ça.

Les chevaux ça craint.

Par extension, les Pégases aussi.

Yup. Les équidés en général, ça craint.

Mais notre héros arrive maintenant au niveau de la montagne de l'élevage de Pégases. Un regard noir dans la probable direction d'un de ces animaux maléfiques et on continue. Et on traverse un pont. Et on arrive à l'orée d'une petite forêt. Cet endroit sera bien pour camper. Yep.

Mais les chevaux ça craint vraiment.

Jour 6 :

Bon ok les chevaux ça craint pas tant que ça.

Des bandits. Évidemment. Sans doutes les copains des autres lâches du Jour 4. Ils ont débarqués de la forêt. Heureusement que le cheval a averti notre cher progatoniste en paniquant très bruyamment, sinon il aurait été dans la mouise. Bien profond.

Mais au moins son cheval était pas rancunier. Ou bien il voulait lui aussi sauver sa peau ? Cette question n'aura sans doutes jamais de réponse..

Car les chevaux, ça parle pas.

Bon, résultat dans la panique le futur chevalier à oublié pas mal d'affaires.

Du genre pas mal de nourriture.

Et son matériel de camping.

Les bandits ça craint. Les chevaux ça va encore.

Mais toujours est-il qu'il faut à Merle trouver de quoi remplacer son matériel. Ou sinon l'aventure sera bien moins JoJo. Et après une cavalcade jusqu'à l'aube du jour 7.. Un espoir apparût..

Jour 7 :

-"Bienvenue à Plottequont Vénniance, mon petit !"

Cet espoir était un petit village côtier au nom charmant et chaleureux. Et aux habitants l'étant tout autant !

Le vieil homme qui l'avait accueilli était nommé Sylvester. Doyen et pécheur émérite. Lui aussi était du type comme la madame Theresa du premier village, très heureux tout le temps, sans vraie raison, du moins pour le Merle de ce temps là.. Père d'une magnifique jeune femme et grand-père d'une fournée d'adorables bambins, tout les jours il remerciait Istus de lui avoir accordé une vie aussi joyeuse.

Et Merle se rendait peut-être enfin compte que.. Bah la vie n'était pas forcément faite que de gloire et de reconnaissance...

Peut-être. Mais ce qui était sûr, c'est qu'il était déjà bien moins teigneux qu'à son départ.

Il passa donc une journée agréable en compagnie de Sylvester et sa famille, qui lui offrirent un nouveau sac de couchage ! Le soir venu, il leur conta son aventure, et son projet. Mais un obstacle de taille se présentait désormais..

-"Dis gamin.. Tu comptais pas passer par la Forêt Maudite ?.."

Et là, le drame. Un mur végétal impénétrable d'horreur et de désespoir. Dramatique. Malheureux. Fâcheux.

Plot twist. On peut pas rejoindre Oghma par la terre.

Les mages... Ça craint un peu quand même.

Jour 8 :

COMMENT ON VA À OGHMA SI Y A LA SPOOP-FOREST ?! Se dit notre héros, pas exactement dans ces termes là..

Et après la panique, quelque chose le frappa.

La main de Sylvester à l'arrière de la tête.

-"Ahahaha ! Les gosses de la capitale sont de moins en moins débrouillards ! Ahah.. Je peux t'emmener en bateau, tu sais ? Y a la place !"

Ahah ! Problème évité grâce à un vieux monsieur gentil ! Décidément, la chance était avec le jeune Merle !
Mais pour encore combien de temps ?..

Les arrangements furent faits, et le lendemain, le voyage reprendra.. En attendant, il passa une autre nuit chez ses bienfaiteurs..

Jour 9 :

Le bateau c'est pas mieux que le cheval.

Loin de là.

Ça tangue.

Ça donne la nausée.

-"Le mal de mer ?"

Oui. La mer c'est nul. Les chevaux c'est nul.

Mais avant tout, les mages ça craint. Foutue Forêt.

Bon, au moins notre héros est en bonne compagnie, et le vieux pécheur est pleins de bons conseils.

Mais franchement, les bateaux ça craint quand même.

Jour 10 :

ON ARRIVE ENFIN EN OGHMA !
Terre en vue ! Tout ça !

Bon, la question se pose maintenant... Où que c'est qu'on est ?

-"Ça, au loin, c'est Sonis, gamin !"

Sonis.. La première cité étrangère que les yeux de notre héros aperçoivent.. Qu'elle semblait fière, avec ses grandes murailles, et un gigantesque bâtiment qui surplombait le tout..

-"L'Académie de Magie, m'semble. Elle est grande hein ? Quoi, t'as envie d'apprendre à lancer des sorts ?"

Merle observait cette Académie, peut-être une lueur d'envie dans le regard.. La Magie.. Ce pourrait être une autre chose qui le démarquerait de ses frères...

Mais à quoi bon ?

Cette pensée le fit lui même sursauter. Comment ça "à quoi bon" ? Se démarquer est la seule raison pour la quelle il est parti..

Encore une fois, le vieux Sylvester fut de bons conseils..

-"Tu sais, Merle, t'es un bon garçon au fond de toi. Je le sais, j'ai l'œil pour ce genre de choses ! Alors, il serait peut-être temps de te rendre compte que.. Ta quête est peut-être pas ce dont tu as besoin ? Concrètement, pourquoi tu fais ça ?"

Prit de cours par cette déclaration, le soldat se rendit enfin compte que la voile était levée.. Le vieux fourbe avait tout prévu pour avoir cette discussion !

-"Je.. Mhpf.. Je dois leur montrer que je vaux vraiment !"

Étrangement, il se sentait sur la défensive.. Et semblait douter lui même de ses paroles..

Un regard indéchiffrable, un peu triste..

-"Tu en es vraiment sûr ? Je vois.. Je te crois pas, gamin. Peut-être n'as tu tout simplement pas encore trouvé ta voie ?"

Les mots frappaient juste. Lui même était pas sûr de ce qu'il foutait ici. Pourquoi s'engager dans un périple aussi dangereux juste pour.. Une illusion de gloire ?

Notre ado grandissait enfin. Et la suite de son voyage n'en serait que plus intéressante...

Jour 11 :

Enfin sur la terre ferme. Il est midi, et Merle se tient dans les rues de Sonis. Enfin, notre Istussien se tient sur les terres d'Oghma. Il avait atteint un nouveau point de son aventure. À partir de maintenant, il n'était plus chez lui. Hors de frontières de sa Istus natale..

Sylvester rentrait chez lui, par contre.

Retrouver sa famille.

Et leur nouveau cheval.

Et oui, y a pas la place pour un cheval sur un bateau de pêche.

Bon bah va falloir trouver comment aller vite. Et c'est pas gagné.

Mais en attendant, explorons la ville !

.
.
.

C'est villeux. Bon, l'Académie est très classe, mais le reste est assez classique ! Beau, mais classique.

Mais résultats toujours pas de cheval.

Bon bah auberge..

Et qui dit auberge dit.. Taverne !

Mais Merle il ne boit pas.

Et puis il est trop jeune.

Il faut être prud-..

OH GOD THEY'RE PLAYING CARD GAMES.

Et voilà, Merle se retrouve à la table de divers grands monsieurs qui jouent.

Apparemment, ils jouent à un jeu nommé la bataille..

[CETTE INCROYABLE PARTIE SERA DISPONIBLE EN DLC GRATUIT PLUS TARD. COMME LE RESTE DE CETTE NUIT DE FOLIE. CAR ON A PAS LE TEMPS DE TOUT RACONTER !]

Jour 12 :

Merle a presque plus de sous.

Il a quasiment tout perdu en jouant.

AH BAH BRAVO MERLE.

COMMENT TU VAS FAIRE MAINTENANT ?

Le pire, c'est qu'il n'est même pas tant en colère que ça. Juste un peu embêté.

Bon, si il n'avait pas trouvé de solution, il serait pas là aujourd'hui, donc, bah je pense que vous avez compris qu'il a trouvé un truc, le petit malin. Et quel truc !

Engagé comme garde dans une caravane marchande, Merle reprit la route vers sa destinée.

Jour 13 :

Le soleil il tape fort dans ce pays. Mais les marchands et autres gardes ont l'air habitués. Pas Merle par contre, qui sue à grosses gouttes.

Pas très glamour, je vous l'accorde.

Mais l'ambiance est bonne ! Y a même un magicien de l'Académie avec eux ! Et ce qu'il fait est incroyable ! C'est cool la magie, quand même, se disait notre Merle international. Il aurait bien aimé l'apprendre.. Mais pas le temps ! Peut-être une autre fois ? Pas de si tôt par contre.. Avant tout, il était en quête d'un Griffon ! Et ça intéressait beaucoup le dit mage ! Qui fut d'excellents conseils.. Il avait entendu dire qu'un nid avait été découvert aux alentours des Cavernes Chantantes.. Le futur chevalier avait enfin une piste !

Une fois le soir venu, la caravane fit un arrêt et monta la camp, l'ambiance y était toujours aussi festive, avec des musiciens, des danseurs.. Merle s'amusait. Vraiment. Il se sentait enfin.. Vivant, dans cette atmosphère de camaraderie et de joie.. Peut-être pourrait-il rester ici ? Vivre sa vie dans cette caravane ? Avec ses nouveaux amis ? Voyager à travers Oghma ?..

Non. Il ne pourrait pas. Son cœur et son âme appartiennent toujours à sa Istus natale. Et il avait une quête à accomplir.

Mais imaginer une vie hypothétique en tant que garde de caravane était agréable. Peut-être aurait-il finit par vivre heureux, marié avec la jolie danseuse ? Peut-être serait il lui aussi devenu marchand ?

Mais non. Les voies du destin sont changeantes. Un simple choix peut bouleverser toute une vie. Si Merle avait décidé de rester ici, sa vie ne serait pas ce qu'elle est devenue aujourd'hui. Il ne serait qu'un simple garde, un mercenaire.. Mais pour le moment, il ne pense pas à son futur, il ne fait que vivre l'instant présent..

Jour 14 :

Mais le destin est un sacré connard des fois. Il y a certains moments dans la vie, où tout nos choix se font juste balayer du revers de la main, où on a l'impression que les dieux se fichent bien des insignifiants humains qui luttent vainement au sol...

Ce fut un véritable massacre. En plein milieux de la journée, une troupe de bandits s'attaqua à la caravane. Ils étaient beaucoup trop..

Les souvenirs de ce moment ne sont que brouillard pour Merle. Un brouillard écarlate de haine et de souffrance.

Ce fut en quelques sortes sa première bataille, bien qu'elle ne se soit pas terminée de la manière qu'il aurait voulu.

Dans sa torpeur, il ne se rendit compte que lorsqu'il était déjà très loin qu'il avait inconsciemment quitté les lieux, emportant un cheval et des provisions.

Mais les cris le hanteraient pendant encore longtemps. Aron, le magicien. Laverna et Aleksander, le joyeux couple de marchands. Maya, la jolie danseuse..

Il les avait tous abandonnés. Avait-il au moins essayé de les défendre ?.. Le sang maculant son épée et ses vêtements indiquait sans doutes que oui..

Prendre une vie était terrifiant.. Mais ne pas se rendre compte de la prendre ?

C'est pire.

Jour 15

Incompréhension et torpeur. Voilà les deux mots pouvant résumer Merle en ce moment.

Mais il devrait bientôt se réveiller. Son aventure continuait. Mais cet incident lui avait fait comprendre quelque chose..

Le monde est dur et cruel.

Jour 16

Enfin, le décor changeait. Des arbres. Et enfin, Merle reprenait ses esprits.. Il fit une pause, reposant son cheval à l'ombre.

Le chevalier se maudit de n'avoir pu sauver personne.. D'avoir été faible. Mais il pouvait y faire quelque chose. Il pouvait devenir fort. Il devait devenir fort. Si ce n'est que pour pouvoir aider. Si ce n'est que pour au moins sauver une personne.

Enfin, après ce traumatisme, le vrai cœur du jeune homme ressortit.

Il vivrait. Il deviendrait fort, lui et son futur Griffon. Et protégeraient leur pays, et le peuple. Plus jamais il ne laisserait cette tragédie se reproduire.

Jamais.

Il était temps de reprendre la route. Au loin s'élevaient les montagnes marquant la frontière entre Oghma et Trithereon. Demain, il passerait une nouvelle frontière. Demain, il serait encore plus proche de la fin de son premier voyage.

Jour 17 :

Des moutons. Des moutons à perte de vue. Oh, et un petit garçon aussi. Ce fut une rencontre très importante pour notre héros..
[CONTENU DLC À VENIR DANS UN PROCHAIN RP]

Jour 18 :

La frontière montagneuse fut traversée. La rencontre d'hier ne fut que renforcer la détermination du soldat, et c'est vaillamment qu'il continuait son périple.. Mais bientôt.. Cette aventure prendrait fin. Désormais en Trithereon, son objectif était proche. Dans un jour ou deux, il trouverait un Griffon. Enfin.

Jour 19 :

Clip. Clop. L'impatience de Merle était telle qu'il ne faisait même pas attention au son infernal produit par les sabots de l'équidé. Il se rapprochait du but. Les montagnes étaient visibles au loin..

Bientôt.

Jour 20 :

Enfin. Il se tenait aux pieds de la montagne.

Enfin. Son voyage, cette incroyable aventure.. Touchait à sa fin.

Chapitre 4 : Courant Ascendant

Ouuu... Pas. Cela faisait maintenant une demi douzaine de mois que Merle traquait un Griffon. 6 mois de souffrances et de décès à peine esquivés. La première difficulté était de se nourrir. Car même si il y a des villages, pas d'argent, pas de nourriture, donc notre futur chevalier dû apprendre à chasser...

Ce fut une épreuve difficile, mais il parvient désormais à tirer plus ou moins correctement à l'arc, et peut fabriquer des pièges qui en théorie peuvent attraper des animaux..

En théorie...

Ensuite, il y avait l'abri. L'Istusien n'ayant jamais travaillé le bois auparavant, il dû improviser avec ce qu'il avait.. Autant dire qu'il apprenait beaucoup plus de ses erreurs que de quoi que ce soit d'autre.

Et déjà que la survie, ça lui réussissait pas trop, imaginez si en plus il doit traquer un animal extrêmement rare, du genre un Griffon..

Bah bonne chance, petit Merle. Bonne chance.

Mais au bout de 2 mois de survie désespérée, il comprit enfin qu'il pouvait, en plus d'accomplir son objectif, il pouvait se rendre utile aux villages environnants.. Il fut vite connu comme "Le type sympa des montagnes" "Le jeune hermite bizarre" "Chevalier Blanc" "L'Istusien perdu", et d'autres titres encore par les bons gens de ces bourgades..

En aidant les autres, il se sentait bien, ça lui retirait un lourd poids de son cœur, en plus de lui permettre de subsister plus longtemps grâce au troc et aux marques de reconnaissance des villageois..

Il fit également la rencontre, alors qu'il traquait son futur partenaire, d'un homme grand et fort, mais surtout.. Incroyablement sage et intelligent.. Voyant sa force et sa sagacité, le jeune homme lui fit la requête de l'aider à atteindre ses objectifs, à devenir fort et sage, pour pouvoir aider son prochain, protéger ceux qui lui sont chers et sa patrie, et enfin être quelqu'un de bien.. Cette histoire, sera contée dans un futur DLC également, mais elle renforça les convictions du futur Chevalier Royal d'Istus.

Et enfin.. Après 6 mois de recherche, de traque, d'attente, de prière à la déesse.. Enfin, se tenait devant lui une de ces bêtes majestueuses. Il semblait jeune, une lueur de défi dans le regard, d'agressivité à peine dissimulée. Mais..

Son aile droite pendait mollement à ses côtés, tachée de rouge écarlate..

Mais malgré le danger, Merle emmena l'animal à son camp, le nourrit pour lui faire reprendre des forces, et se mit à confectionner de quoi réparer l'aile blessée de son nouvel ami. Il sait y faire avec les oiseaux, ou ce qui s'en rapproche pour le coup, grâce à sa famille, qui lui apprit tout de même à s'occuper d'une aile blessée ainsi..

Il fallut deux mois supplémentaires pour que Argus, le Griffon nouvellement nommé, accepte et s'habitue à la présence de l'adolescent, qui fêtait désormais ses 17 ans, et encore 9 longs mois avant qu'il ne grandisse lui aussi assez, et accepte enfin, de laisser Merle monter sur son dos...

Celui-ci ne pouvait d'ailleurs contenir sa joie.. Il l'avait fait ! Tout ceux qui l'avaient aidés, ses amis, ils n'avait pas trahi leur confiance.. Il l'avait fait.

Un mois plus tard, il se préparait à repartir vers sa patrie, sa terre natale.. Istus.

Chapitre 5 : À tire d'Ailes.

Voler était une sensation incroyable. Une libération. Les puissants muscles de sa monture s'activant sous lui pour maintenir leur deux corps parmi les cieux, le vent fouettant son visage, le sol et ses habitants, tout petits vu d'en haut.. C'était grisant. Merle ne voulait plus jamais monter sur un cheval de sa vie. Dans les airs, là était sa vraie place, parmi les nuages.

Il fit le voyage retour en le quart du temps qu'il avait mit à l'allé, passant au dessus d'obstacles autrefois impénétrables, et enfin, enfin, il revit sa terre natale.. Il se peut que des larmes de joies aient été versées à la vue de Cerulis..

Vous n'imaginez pas la surprise lue sur le visage de Perdrix, Émouchet, Amarante et leur parents quand ils virent leur petit Merle atterrir sur le dos d'un Griffon devant le manoir..

-"Alors ? Je vous ai manqué ?"

Enfin, la famille était réunie. Les retrouvailles furent larmoyantes, qu'il était bon de rentrer à la maison..

Le lendemain, Merle rejoignait à nouveau les rangs de l'armée d'Istus, désormais un fier cavalier de la Légion Aérienne... Il se mit à s'entrainer avec acharnement au maniement de l'épée sur le dos de sa monture, ainsi qu'à communiquer avec elle. Il perfectionna également sa technique au sol, devenant un épéiste très talentueux, malgré sa fougue et son imprudence, compensées par la présence de son fidèle Argus.. Enfin, fidèle, seulement sur le champ de bataille ou d'entraînement, le reste du temps il se contente joyeusement d'attaquer "pour jouer" son pauvre maître, et du lui rendre la vie difficile. Son caractère de diva amusant beaucoup Merle, qui ne lui en voulait absolument pas, et ses compagnons d'armes, peu habitués à l'impétuosité du Griffon, eux habitués au calmes Pégases.

Quelques années plus tard, notre Chevalier grimpait les rangs. Ses actes de bravoures sur le champ de bataille n'étaient éclipsés que par l'aide apportée à ses camarades et au peuple Istusien. Il était très apprécié par ceux qui le côtoyaient, en général. Son enthousiasme était contagieux et sa candeur attachante. Et il était toujours de bons conseils, pour toutes sortes de choses. Maniement de l'épée, dressage d'animaux.. Histoires de cœur...

Car oui, Merle s'était découvert une passion pour les histoires et relations romantiques, consommant nouvelles romantiques et romans à l'eau de rose à foison dans son temps libre, le commérage et l'incrustation dans la vie amoureuse de ses camarades étaient devenus une seconde nature chez lui..

Ainsi vécu notre cher soldat, retrouvant l'esprit de camaraderie qui l'avait tant marqué en Oghma.. Il se sentait heureux, et à sa place.. Mais sa destinée, il le sentait, n'était pas encore accomplie. Cela faisait longtemps qu'il admirait la famille royale d'Istus, notamment le prince, Mikhail, qui l'inspirait depuis sa jeunesse..

Ce fut après 5 ans de services, que Merle et quelques uns de ses camarades furent sélectionnés pour un entraînement intensif et rigoureux par la famille royale elle même. À la suite de cet entraînement, les plus valeureux de ces soldats se verraient adoubés.. Chevaliers Royaux du Royaume d'Istus...

Chapitre 6 : Essor

C'est ainsi que Merle, autrefois jeune homme hostile et fougueux, passa trois ans à s'entrainer. Trois ans à se perfectionner. Trois ans de travail acharné...

Et c'est à 25 ans, qu'il fut jugé digne, jugé assez fort et vaillant pour être adoubé.. Choisi par son idole, le Prince Mikhail lui même... Imaginez sa joie quand il l'apprit !

Et enfin, vint la cérémonie d'adoubement. Prononçant son serment, agenouillé face à son Prince..

Il devint ainsi Chevalier Royal. Protecteur de la nation, et de la famille royale..

Cela fait maintenant un mois que son adoubement fut prononcé, et Merle sert à présent du mieux de ses capacités son pays, logeant dans un manoir offert par sa famille, résidence secondaire que rarement utilisée autrefois, il regarde l'avenir avec un mélange de hâte et d'appréhension.. Que lui réservait l'avenir ? Qu'est-ce que la Déesse lui réservait ?..

C'est en votre compagnie qu'il le découvrira, car mon travail s'achève donc ici.. Mais l'aventure de notre Chevalier Royal, elle, continue ! Que réserve sa destinée ? Quelles rencontre fera t'il sur le chemin sinueux qui sera sa vie ?..

Je vous dis à présent au revoir, et je pose ainsi ma plume..

~Le Narrateur.






à propos de vous

Bonjour ! Je suis donc le Narrateur de cette histoire ! Je n'ai pas grand chose à dire mis à part que ce forum semble très beau, et très sympathique, et que j'ai hâte de RP avec vous tous ! Au plaisir !~


Raviel
Messages : 30
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 27/3/2018, 19:50

Bonjour Merle,
suite à la lecture de ta fiche, nous avons plusieurs remarques à te faire avant de te valider.

• Concernant les compétences, nous ne considérons pas que ne pas savoir utiliser la magie est une faiblesse. En effet, cela ne fait pas partie des attributs de la classe que tu vises, aussi ce n’est pas considéré comme une faiblesse. Si l’on suivait cet exemple, alors le fait de ne pas savoir faire de macramé ou de ne pas maîtriser TOUTES les armes serait une faiblesse ! Nous te demandons donc de revoir ce passage et de lui trouver de vraies failles car personne n’est parfait.

• En parlant de la classe, il semblerait que tu n’as pas vu ou lu la mise à jour du règlement : en effet, seules les classes de rang 1 sont désormais accessibles à la présentation pour pallier le nombre d’abus que nous avons eu à ce niveau-là. Les classe de rang 2 sont accordées par le staff si à la lecture de la fiche nous considérons que le personnage a le niveau suffisant. Nous te demandons donc de modifier ce point également.

• Merle semble trop immature et tête brûlée pour être nommé chevalier royal. Certes il s’est calmé et ce point-là pourrait sembler insuffisant à justifier notre refus mais d’autres éléments viennent compléter ce point :

• Ton histoire. Le fait que Merle passe seulement 5 mois à faire ses classes au début de ton histoire nous pose problème. Nonobstant le fait que ce court délai semble suffire à faire de lui un très bon guerrier et que cela nous paraît un peu aberrant, il part au bout d’un an seulement à l’aventure puis revient comme si de rien n’était, est intégré à la légion aérienne alors qu’il n’a pas fait ses classes en tant que recrue puis est sélectionné pour être chevalier royal. Cela n’est pas possible. Déjà on ne quitte pas l’armée comme cela au risque d’être considéré comme un déserteur. Faire partie de l’armée d’Istus est un honneur, réservé aux nobles la plupart du temps. Alors que ton personnage parte pour ensuite revenir sans la moindre conséquence, cela nous paraît un peu gros, voir même improbable. Ensuite cela ne poussera certainement pas la famille royale à le nommer chevalier royal, qui est l’honneur suprême accordé à quelques élus triés sur le volet. L’inconstance de Merle ainsi que ses défauts font qu’aucun membre de la royauté n’aurait pris la peine de considérer sa candidature.

• Enfin, le côté humoristique de ta fiche est un peu maladroit. Cela n’aide pas à la crédibilité de ton personnage et met à frein à son accession au poste prestigieux visé. Les éléments tels que « la suite au prochain DLC », les noms de ses frères qui ne collent pas du tout à la dignité qui auréole la noblesse istusienne, ainsi que d’autres éléments font que ta fiche bien qu’originale et pleine de bonnes idées nous semble insuffisante.

L’impression générale qui se dégage de ta fiche est que ton personnage est trop léger pour pouvoir accéder au poste de chevalier royal. Nous te conseillons donc d’aspirer à un poste de chevalier simple et plus modeste. Nous te demandons également de revoir ta classe ainsi que les éléments de ta fiche posant problème. N’hésite pas à nous contacter par MP sur le compte de Gaïa si tu as besoin de plus de précisions.

Cordialement,

L’équipe administrative.
Gaïa
Compte administrateur
Métier : Dieu à plein temps
Messages : 468
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 28/3/2018, 13:52

Bonjour, et merci d'avoir prit le temps de lire ma fiche ! Je suis désolé qu'elle ne convienne pas, mais pour le coup je ne vois pas Merle autre chose que Chevalier Griffon, donc..

Je vais probablement fomenter une autre fiche, laissant mon Merle choir aux oubliettes pour un moment (Même si la perte de mon Stardust Crusamerle m'attriste)

Je reviendrai donc bientôt vous présenter un nouveau personnage ! '^'
Raviel
Messages : 30
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-