Horlandeault - I'll twist my arm

le 10/3/2018, 13:24

Horlandeault



Surnom / Titre Jeune Cerf
Âge 31 ans
Sexe masculin  
Orientation sexuelle hétérosexuel
Corpulence un peu en dessous du mêtre soixante dix, en forme
Signe(s) distinctif(s) a un visage plutôt féminin, si bien qu'il pourrait presque passer pour une femme
Royaume & monde d'origine Pallas
Fonction membre de la troupe d'élite (pretty please, je veux que Circé-sama me donne des ordres.)
Classe Guerrier Mage
Source de l'avatar Cecil Harvey - FFIV
Compétences

Flotter comme un papillon et piquer comme une guêpe, ça vous dit quelques chose ?
C'est tout à fait l'esprit de combat de Horlandeault. Rapière à la main, très légère armure sur le corps, il est une anguille, souple et légère, qui danse sur le champ de bataille comme d'autres dansent dans les salles de bal. Rapide et précis, il prendre orgueil dans le fait qu'il n'a souvent pas besoin de plus que trois touches pour mettre un adversaire hors d'état de nuire. Et vous allez me dire : "Mais comment il fait contre les adversaires en armure ?".
Et bien c'est très simple. Voyez vous, Horlandeault est parti chercher la magie. Enfin, plus précisément, sa mère lui a fait chercher la magie. Celle de ténèbres en l’occurrence. Attention, il n'est absolument pas un vrai mage, et est loin d'être extrèmement doué dans la matière, mais souvent, quelques sorts suffisent à faire fuir les boites de conserve. Vous allez me dire : "Mais il est craqué Horlandeault ?". Et bien en fait,
pas tant que ça. Tout d'abord, son style est basé uniquement sur une agressivité extrême.
Toujours a l'offensive, il a tendance à se fatiguer assez vite. Ce n'est pas par envie qu'il frappe toujours au plus efficace possible. De plus, étant donné qu'il part au combat presque sans armure, il suffit souvent presque de le regarder un peu méchamment pour qu'il soit obliger de fuir, si vous voyez ce que je veux dire.


Caractère & anecdotes

O Horlandeault, Horlandeault ! Wherefore art thou Horlandeault ?

C'est une question que de nombreuses jeunes femmes de Pallas ont du se poser. Parce que oui. Horlandeault et les femmes, c'est une longue histoire. Certains disent, sûrement à raison, que si il n'avait été soldat, Horlandeault aurait été courtisan. Car oui. Horlandeault pratique la femme. Horlandeault aime la femme.

Certains se demandent pourquoi il est comme ça. Surtout ses parents. Eux, ils auraient aimé qu'il se range bien vite avec une gentille petite femme. Mais … Peut être que c'est naturel chez lui. Peut être que c'est une réaction au fait qu'on s'est souvent moqué de lui pour son apparence plutôt féminine.

Mais peu importe. Il est comme ça. Charmeur. Fantasque. Amusant. Ce n'est pas un mécanisme de défense. C'est juste qu'il aime ça. C'est juste que ça l'amuse. Que ça lui fait plaisir. Et il aime ça, le plaisir.

Alors bon, effectivement. A Pallas, ce n'est pas très bien vu. Mais il s'en moque. Il vie sa vie comme il l'entends.

Bon. Okay. Comme il l'entends, ça comprends quand même un peu les us et coutumes de Pallas. Il aime la bataille. Il aime la guerre. Il n'est pas forcément super à l'aise avec l'idée de tuer des gens, mais il le fait, quand c'est nécessaire. Ou quand on lui ordonne. Et c'est pour ça qu'il ne cherche pas spécialement d'avancement. Autant suivre les ordres ça lui va, autant les donner, c'est pas possible.

Courageux et studieux, il ne reste pas moins un homme détendu. Il est ce genre de personne qui aime se lancer à cent pour cent dans des choses, tant que les choses lui plaisent. Il a juste cette chance que ce qui lui plaît à tendance à être en accord avec ce que ses supérieurs attendent de lui.

En dehors de ça, c'est un homme plutôt relax. A l'opposée d'une bonne partie de la population de Pallas, il est une personne plutôt bon vivant et facile à vivre. On peut l'approcher aisément. Discuter avec lui aisément, quelque soit son rôle ou sa position sociale.

Est-ce que c'est l'homme idéal ? Non. Loin de là. Il n'aime pas avoir trop de responsabilités directes. Il a tendance à tirer au flanc quand les choses ne l’intéressent pas. Il a tendance à se montrer parfois irrespectueux.

Mais il a un bon fond, et au final, n'est-ce pas le plus important ?


Histoire

Tout à commencé par une douce matinée de printemps. Les blés chantaient la louange du soleil protecteur alors que batifolaient deux jeunes amants, transis par le doux feu cruel de l'amour …

Ouais.

Ouais. Non.

Pas exactement. On parle de Pallas hein. Là où la vision de la romance, c'est genre dédier à l'être aimé le fait de planter sa hache dans le crâne d'un ennemi, ou une victoire dans un combat de gladiateurs.

On peut pas dire que je suis un enfant de l'amour. Pas de la haine non plus hein. Mais je pense que comme une bonne partie des couples de Pallas, le but était plus de faire des enfants solides qui pourront porter haut et fier les couleurs de notre glorieuse nation.

Père, Hamilton, est le descendant d'une longue lignée de chevaliers au service de la couronne. Mère, Dareena, est la descendante d'une longue lignée de mages au service de la couronne. Pas forcément le genre de gens à aller faire des bisous derrière un parapet pendant une parade militaire quoi. C'est bête, ils ne savent pas ce qu'ils manquent. Mais je diverge. Je suis leur seul enfant. Je ne sais pas trop ce qui s'est passé, et tout ce qu'on m'a dit, c'est qu'il y avait eu des complications pendant l’accouchement qui ont fait que mère n'a pu avoir d'autre enfant et, parce qu'au final ils devaient quand même s'aimer un peu, père ne décida jamais de prendre une autre épouse pour propager son génome.

Ce qui ne les a, du coup laissé qu'avec moi. La façon dont ils m'ont élevé, elle était assez paradoxale. C'était … Une sorte de mélange de laxisme, parce que je suis leur unique fils, et de sévérité, parce que je suis leur unique fils. Ils voulaient, (et si j'ose, ont un peu réussi) faire de moi un homme complet. A peine ai-je su marcher que j'avais déjà une épée d’entraînement dans les mains. A peine ai-je su lire que j'avais un livre de magie devant les yeux. Parce que oui, forcément hein. C'était une petite guéguerre entre eux. Père voulait que je sois soldat. Mère, mage. Normal, dans un sens.

Bon, autant être clair tout de suite. Mère n'a pas gagné. Je sais utiliser la magie. Un peu. Plutôt correctement même, pour quelqu'un qui n'a pas passé sa vie derrière une table à lire des bouquins. Mon truc, c'est les épées. Et je suis plutôt bon en vrai. Normal, vu que j'ai presque passé toute ma vie avec un morceau de bois dans la main. Enfin, une vraie épée ensuite, mais vous voyez ce que je veux dire.

Que dire de plus sur mon enfance ? Il faut avouer qu'elle était très classique pour quelqu'un de ma stature. On a tenté -j'appuie bien sur le tenté- de m'apprendre l'étiquette, on m'a appris à lire, forcément, l'histoire du monde, les mathématiques et tout ce genre de choses au combien inutiles.

C'est au moment de l'adolescence que ça a commencé un peu à se gâter. Moi, je n'attendais qu'une chose, c'est de commencer à prendre de mon père. Fini l'innocence de l'enfance, à moi la mâchoire carrée et la barbe de bucheron. Et … Malheureusement, ça n'a pas marché. Mes hanches sont restées assez fines. Mes épaules ne se sont pas vraiment développée plus que ça. Mon visage est resté désespérément imberbe. Et Pallas que ça a pu m’énerver. Je n'aime pas forcément me battre, mais je dois avoué que j'ai pas mal tenté de casser des figures de mec qui se moquaient de moi pour mon apparence féminine. Je peux garantir que le sobriquet de « plus belle femme du régiment », je l'ai pas très bien vécu. C'est peut être pour ça que j'ai autant essayé de prouver que j'étais un homme. Après tout, dur de tenter de diminuer la virilité de l'homme qui vous a pris votre copine ou l'innocence de votre sœur, non ?

Bref. Mis à part ces écarts que la carte « fils unique » faisait passer à mes parents, j'étais un bon soldat. Doué même. Et le genre capable à la fois de vous planter une épée dans le ventre ou vous faire perdre un bras d'un éclair de magie, il n'y en a pas des milliers, surtout que, sans me venter, je suis plutôt bon a tout ce qui est batailles. Un mélange de talent, d'insolence et, très sûrement de chance.

Surtout que bon. Avec le temps, je me suis assagi. Même si je n'ai toujours pas décidé de me poser, j'ai mûri. Fini la drague pour faire mal aux autres. Je suis sage maintenant. Enfin, plus sage qu'avant. Je suis quasiment sur qu'une bonne partie des gens qui me connaissent me prennent pour une saleté de dévergondé. Est-ce qu'ils ont tort ? Non. Mais bon, j'ai assez prouvé que j'étais assez bon pour que l'on puisse me passer ça, non ? Et puis je suis un homme discret.



à propos de vous

Nara, tout ça. I live. I die. I live again.


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

le 10/3/2018, 13:28

Iiiih, mon collègue, mon ami, mon brave soldat !

J'ai hâte que tu soies validé (et que j'aie ma refonte) pour venir t'embêter ! **
Re-bienvenue ici. <3

______

loyalty isn't earned
it's bought.


Shalendra ment en #F08080.
Music theme :
Shalendra
Voice of the Goddess
Messages : 140
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-