La galerie du fab' (ou pas)

le 12/5/2018, 20:10

Bienvenu, bienvenu, installez vous confortablement. La sortie d'urgence est par là-bas si les œuvres que je vais vous présenter sont si horribles qu'ils vous faut fuir  
Sans plus attendre, voici mes signatures les plus récentes :)

Athena:

Nathalia:


Olivia:

Brunehilde (RIP sweet little angel) :

Et, evidemment, le meilleur, SEPAH LE CHEVALIER ROSE:

Anori:

Comme vous pouvez vous en douter, j'adore faire ces petites signa'
Sépah
Age : 21
Métier : Mercenaire
Messages : 94
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 13/5/2018, 23:56

Bon, le premier post était dédié à mes signa', ce deuxième post sera plus littéraire. Du coup je me doute que personne ne va se faire chier à lire *sors* mais je poste quand même. *SBAAAF*

Ce sont deux petites histoires que j'avais écrites il y a quelques années sur de feuilles en impro total (sérieusement, quand j'avais commencé ces histoire je ne savais pas ce que ça allait raconter ni comment ça allait finir, j'ai juste écris).

Spoiler:
Un vent glacial courait sur l'immense étendue de neige, portant la poudreuse dans son souffle jusqu'aux toits des battisses de la petite bourgade voisine. Je sortis de mon auberge et fut happé par une vague de froid qui me saisit jusqu'aux os et le bout de mes doigts s'engourdit instantanément. Je levais les yeux pour regarder les étoiles qui scintillaient paisiblement, loin du froid et des ennuis. Resserrant le col de mon manteau, j'avançais dans la couche de neige qui me remontait jusque mi-mollets tandis que de la buée s'élevait de ma bouche pour que les volutes aillent danser parmi les astres.
A peine fus-je sortit du village que ce fut comme si je franchissais un portail. Une onde gelée me parcourue de la tête aux pieds, mais elle n'avait rien à voir avec la température extérieur. C'était comme si mon corps lui même produisait un froid plus intense que le vent qui fouettait mon visage. J'avais hâte d'en finir, mais je voulais m'éloigner le plus possible du village. J'avançais péniblement contre le souffle puissant qui semblait vouloir m'empêcher d'accomplir ma tâche. Et plus j'avançais, plus mon corps gelait intérieurement.
"Vas-y! Montre-toi! Je t'attends!"
Hurlais-je, la tête levée vers la lune. Pendant un long moment, il resta totalement silencieux. Puis, sa voix profonde, lente et sifflante s'éleva, et un froid glacial me submergea:
"Vas t-en!"
Si la température ne me faisait pas trembler de la tête aux pieds, j'aurais été parcouru d'un frisson d'horreur. C'était la première fois qu'il me répondait. Sa voix traînante semblait venir de partout à la fois. Elle était semblable au souffle d'un vent sauvage et furieux.
"Non! C'est fini! Je ne fuirais plus! Je suis là pour en finir!"
Il poussa un hurlement, puis, un bang sonore retentit dans le lointain. Je me mis à courir dans la direction du bruit. A force de respirer aussi fort dans le blizzard, mes poumons ne tardèrent pas à me brûler, et chaque inspiration faisait jaillir des larmes qui se figeaient presque instantanément, gelées.
"Où es-tu? Arrête de te cacher!"
Il hurla à nouveau, et son cri semblait à nouveau venir de tous les côtés en même temps. Je me figeais. La peur, cette peur si familière depuis qu'il hantais ma vie, me saisit l'estomac. Cette fois ci, les violent tremblements qui me secouaient n'avaient rien à voir avec le froid. Son cri se fit plus violent, plus aigu, et une vive douleur me fouetta la visage. Je tentais de reprendre mon souffle, mais la peur et la douleur qui brûlait mes poumons ne me facilitaient pas la tâche. Son cri reprit son plus belle, toujours plus fort, et je plaquais mes mains sur mes oreilles en me recroquevillant à terre. Il me sauta dessus et essaya de m'étouffer sous son poids. Je sentis le froid de la mort m'inonder. J'ouvris la bouche pour hurler mais je ne savais pas différencier mon cri du siens.
L'homme rejoint son chien qui grattait frénétiquement la neige en aboyant furieusement. Il l'aida à dégager le tas de neige et dévoila petit à petit le corps figé par le gel d'un homme mort, recroquevillé sur lui même, le visage figé dans un masque d'horreur.
"Encore un pauvre homme qui s'est perdu dans la tempête et qui a fini par mourir de froid..."
Soupira t-il tristement.

Spoiler:
Les hurlements des loups brisaient le silence nocturne tendis que je marchais sous le ciel les deux cercles de lumière pâle qu’étaient les lunes. Pas un nuage ne pointait à l’horizon et on avait pleine vue sur les étoiles luisantes qui, dans ce ciel sombre, étaient semblables à des milliards de phares perdues quelque part dans le noir.
En parlant de phare, des milliards d’insectes nocturnes voletaient autour de moi, usant des lunes comme de leur guide, s’assurant qu’elle soit toujours sur leur gauche pour être sur de ne pas tourner en rond. Et j’étais à peu prêt sur d’avoir plusieurs piqûres de je ne sais quel insecte se nourrissant de sang.
Tout ça était très désagréable. Marcher à l’aveugle, encerclé par des créatures supposée être des loups mais pouvant être n’importe quoi, et les bras en sang tant ils me démangeaient. Je craignais que son odeur métallique n’attire ces créatures qui hurlaient.
Je regrettais d’avoir perdu ma monture. Si j’étais sur son dos, j’aurais juste à serrer un peu les mollets et elle partirait au triple galop, et je m’éloignerais rapidement de ce danger potentiel qui rôdait autour de moi et qui me terrorisait. Mais là, j’étais à pied, et à chaque pas, je sentais mon pied se prendre dans une grosse racine qui sortait du sol comme si elles étaient des jambes cherchant à me faire des croches pieds. Ou encore des nids de poule qui me faisaient trébucher comme autant de pièges disposés là spécialement à mon égard. Si j’essayais de courir, au mieux, je me tords la cheville, au pire, je me casse quelque chose. Et ce sont toujours les animaux blessés que les prédateurs chassent en premier.
Pourquoi m’étais-je embarqué là dedans ? Ma tâche était pourtant simple. Je réceptionnais le colis, un vieux coffre poussiéreux, et l’amenait à bon port. L’homme qui m’avait remit l’objet m’avait demandé de ne pas l’ouvrir, il devait donc y avoir quelque chose dedans. Pourtant, le coffre m’avait parut si léger ! Je n’avais put m’empêcher de l’ouvrir pour vérifier qu’il n’était pas vide, que son contenue n’était pas perdu. Mais à peine avais-je ouvert le coffret qu’une silhouette floue en avait bondit et s’était enfoncée dans la forêt, terrorisant au passage mon cheval qui s’enfuit au grand galop. Je n’avais eu d’autre choix que d’aller chercher la chose, sans même savoir ce que c’était, et j’étais entré dans la forêt.
Je regrettais maintenant. J’aurais mieux fait de juste accomplir ma tâche sans m’inquiéter du contenu du colis.
« Alors tu es venu…
La voix m’étais désagréablement familière… Pourtant, Je n’avais jamais entendu voix si emprunte de folie et de déviance.
-Je suis venu te récupérer… Montre-toi
Ma voix n’étais pas aussi assurée que je l’aurais voulut. Une silhouette se détacha alors au milieu des arbres. Je plissais les yeux pour essayer de l’identifier, et mon sang se figea dans mes veines. Des cheveux cours et noirs, des yeux verts pâles, et même la cicatrice sur la joue, la chose était mon portrait craché. A la seule différence que mes yeux ne luisaient pas d’une telle folie, et que mon sourire n’était pas tordue dans une grimace déviante et malsaine. Je reculais d’un pas, tendis que mes membres se mirent à trembler.
-Que… Qu’êtes-vous ?
Le sourire de l’autre moi s’élargit plus encore.
-Ton futur…
Soudain, il bondit vers moi. Mes jambes se dérobèrent d’elles même à la paralysie qui m’avait envahit sous l’effet de la terreur et je détalais à l’aveugle, envoyant voler tout autour de moi les feuilles qui tapissaient le sol.
C’est bien ce que je pensais, courir dans cette forêt, dans les ténèbres nocturnes qui plus est, était extrêmement risqué. Je ne cessais de prendre mes pieds dans des obstacles invisibles, je m’étais tordu la cheville et chaque foulée me donnait l’impression que quelque chose s’y arrachait. Mais je continuais de courir, encore, encore, encore. J’ignorais fuir jusque quand. Il y aurait forcément un moment où je serais trop épuisé pour continuer à courir, et il me rattrapera. Mais j’avais un espoir. S’il ne m’avait pas attaqué aussitôt, s’il était partit dans la forêt, il devait bien y avoir une raison. Et, même si au fond de moi, une petite voix criait que c’était parce qu’il y serait plus difficile pour moi de m’enfuir que sur terrain dégagé, et que cette voix avait probablement raison, je ne pouvais m’empêcher d’espérer.
La peur. Mon univers n’était plus que ça. Une peur immense qui engloutit tout mon esprit, à tel point que j’avais la sensation que mon crâne allait céder sous la pression. Très vite, je fus incapable de raisonner convenablement tant mon esprit hurlait dans mon crâne, et je sentais que je sombrais dans la folie. Je n’avais pas juste peur, je n’étais pas juste paniqué, mon corps entier était immergé dans une terreur sans nom qui me dénuait de ma raison.
Soudain, je pilais net. Je n’avais pas la moindre idée de l’endroit où j’étais. Où je devais partir pour partir. Mais cela n’avait plus grande importance, car la chose venait d’apparaitre sous mes yeux. Pourtant, je n’avais plus peur. Je baignais dans un calme aussi étrange que soudain tendis que je fixais mon reflet à la surface de l’eau.
Sépah
Age : 21
Métier : Mercenaire
Messages : 94
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 26/5/2018, 20:43

On a eu les montages gimp, on a eux les textes, voici maintenant, les dessins!
Bon, vous attendez pas à du grand art hein xD C'est juste des modèles de bases que j'ai fait pour pour les copier et les retravailler afin d'illustrer des persos, mais je dessine que très occasionnellement

Spoiler:

Spoiler:

Spoiler:
Sépah
Age : 21
Métier : Mercenaire
Messages : 94
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 26/5/2018, 20:47

J'aime le second avec le traitement de la fourrure. Et c'est moi où il leur manquerait une oreille à ces petites bêtes? :P
Flora
Age : 26
Métier : Domestique
Messages : 72
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 14/7/2018, 00:57

Et voilà mes dernières créations! :D

Zeus:

Héra:

Jae-Sun vava:

Angélia vava:

Jae-Sun signa:


Angélia signa':
Anori
Age : 21
Métier : Larbin du larbin
Messages : 68
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 18/7/2018, 20:59

J'ai retrouvé ces dessins que j'avais fait il y a quelques années. Je précises que c'était dessiné au doigt, et sur mon portable, alors vous attendez pas à du grand art avant d'ouvrir ces spoiler xD

Athena:

Olivia:

Jet X Swan 1.2:

Bomaru:

Alec 1:

Alec & peluche de Choccobo:

Alec 2 (Ou 3 du coup?):

Rikimaru:

Tobimaru (R.I.P):

Lev (R.I.P):
Jet:


Swan 1.0:

Swan 1.1:

Lychee:


Et un peu H.S, j'ai retrouvé cette vieille signa par hasard:
Alpha:
Anori
Age : 21
Métier : Larbin du larbin
Messages : 68
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-