Test dans les neiges éternelles. [PV : Razal]

le 30/5/2018, 10:48

On raconte que les plus hauts sommets peuvent tuer un homme non préparé en quelques secondes... Et ces légendes... Sont vrais. Toutes. Archis vrais. La montagne était clairement un endroit qui pouvait te tuer si tu n’étais pas un minimum préparer. Combien d’alpinistes -doit-on encore les appeler ainsi dans un monde où les Alpes n’existent pas ?- avaient trouvés la mort car pas assez préparés, ils n’avaient finalement trouvés qu’une seule et unique choses... La mort. Et oui... La montagne, non préparée, n’offrait qu’une seule et unique chose aux personnes qui tentaient de l’affronter.. La douce embrassade de la mort, qui venait te cueillir et t’emporter, loin de cet enfer de glace, de pierre, et de sang. Bref, un endroit peu fréquentable, ou parfois... Mieux valait éviter de s’aventurer là bas...

Pourtant, la montagne attirait... Malgré ses dangers, et bien... Après les brumes où commencent le ciel... Où les aigles reculent, où manque l’oxygène, où les grands froids règnent même au soleil, aux neiges éternels, où rien ne pousse, où les âmes s’éteignent, plus rien ne frissonnent. Plus rien ni personne. Juste quelques hommes. Quelques hommes qui ont ce besoin du frisson, qui ont ce besoin d’aventures... L’extrême des extrêmes, où parfois, plus un être n’oseraient en théorie... Et bien, plusieurs tentent cette aventures, rappelant à quel point les hommes sont des aventuriers, qui se refusent bien souvent à la facilité, qui veulent tenter l’aventure, qui veulent s’aventurer là où personne n’a osé avant eux... Ceux qui ont l’étincelle, la fureur de vivre... Et bien, ce sont eux qui s’aventurent dans ces lieux.

Michalis, ancien roi de Médon fait parti de ses hommes. Médon... Les montagnes de Pallas faisait bien penser aux rouquins à ses montagnes à lui. Médon était un pays de haute montagnes et de bois dangereux, un milieu hostile qui avait sauvée les Médoniens à l’époque de Iote. Depuis, un infini respect était né entre les Médoniens et leur nature. Loin de Médon l’idée de défigurer la nature, au contraire. On vivait avec.Contrairement à Doluna ou Archanea, deux nations très différentes, mais qui s’approchaient sur le point de la nature, Médon n’était pas du genre à tenter de faire plier la nature, au contraire. Cela faisait souvent des Médoniens des grands écologistes, des carnivores qui ne juraient que par la chasse respectueuse, et non l’élevage, des amoureux des grands espaces, que cela soit les cieux bleus ou les grises pierres.

Ainsi, depuis trois générations, la montagne était le lieu sacré des Médoniens. Et touts les jeunes qui s’aventuraient dans des carrières militaires s’aventuraient toujours dans ces montagnes pour s’améliorer. C’était là où s’entrainait le plus, car il fallait bien comprendre que c’était dans ce genre de cas que le corps étaient mis le plus à mal. Oh, bien sur, tout les ans, ils y avaient des incidents. Combien de berger chaque année en Médon retrouvaient le cadavre frigorifié, ou le cadavre à la nuque brisé, ou le cadavre a moitié dévoré, d’un jeune médonien pourtant prometteur comme guerrier ? C’était une bonne question. Bref, Michalis, dès sa plus tendre enfance, avait pris l’habitude de combattre dans ces grands lieux de froid et de pierre rugueuse, toujours vêtue de ses sombres habits noirs...

Car oui, on pouvait le reconnaître aisément le rouquin. Il commençait à se faire un nom à Pallas. On parlait de lui comme le mercenaire aux cheveux rouges. On parlait de lui aussi bien pour ses talents, c’était un excellent chevalier Wyvernes, mais aussi pour son manièrisme, avec un comportement très royale. Beaucoup se moquaient de lui, car il n’avait rien d’un mercenaire, ce qu’il était pourtant. Mais dans son comportement, il demandait bien souvent d’être traitée comme bien plus qu’il n’était... Mais on préférait se moquer de lui dans son dos... Car en face, on découvrait que la fureur du Médonien faisait de lui un vrai Pallassien, il n’y avait pas de doute sur ce point. Il était terrifiant, comme un Pallasien, quand il t’affrontait, et son caractère royale disparaissait pour celui d’un homme sans pitié.

Une autre chose que les gens savaient sur le Médonien... Et bien, ils allaient souvent s’entraîner dans les Montagnes noirs. La première fois, les gens le prirent pour un fou. La seconde fois, pour un chanceux bien trop sur de lui. La troisième fois, comme un guerrier intransigeant. Michalis, pour être sûr de ne pas croiser des personnes qui l’énerveraient, s’isolait dans les montagnes, quelques choses de très dangereux. Mais impossible de s’entraîner sur la route de Négoce. Ainsi, il s’entraînait dans les griffes du dragon. Un endroit digne de lui. Bien sûr, en temps que Médonien -encore une fois, un point où Médon et Pallas étaient très proches- il ne s’entrainait pas vers les nids de Wyvernes. Cela ne serait pas acceptable. Médon aussi respectait énormément ses animaux qui les avaient sauvés de l’esclavage. Donc, hors de question de les gêner en période de reproduction ou d’accouplement... Et aussi car Les Médoniens aimaient vivre. Et ils savaient que gêner une Wyverne alors qu’elle est dans cette situation... C’est signer son arrêt de mort.

Ainsi, Michalis s’entraînait. Iote, sa wyverne regardait le tout, assez curieuse, il faut bien avouer. Il faisait siffler sa lance, sans hésitation. On avait la chance, là, le temps était beau... Le soleil brillait, et réchauffait, enfin, tentait de réchauffer les personnes présentes. D’ailleurs, Iote qui avait fini de regarder, décida de s’allonger au soleil... Et de paresser. Michalis vit cela, et soupira... Sérieusement, dur de croire que cette bête était une bête de guerre... Non, là, elle ressemblait à un énorme chat qui profitait du soleil. Bref, de toute façon, il n’avait pas besoin d’elle pour le moment. Il se concentrait sur le combat qu’il faisait en ce moment. Contre un ennemi imaginaire, qui affrontait alors sa riche lance ornée, prouvant encore une fois qu’il était loin d’être un simple mercenaire...
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 31/5/2018, 11:51

Finalement, Razal repris la route pour Pallas, ne cherchant pas d’avantage les créatures ayant tuées sa mère, ni même le livre que lui demandait Locuste. Le jeune homme lui avait expliqué qu’il avait fouillé partout où on pouvait acheter un tel livre et mentit un peu en lui disant qu’il n’avait pas eu accès à la bibliothèque, mais ce n’était pas suffisant pour la stratège, qui n’était pas d’accord d’obtenir un tel résultat. Razal se retrouva directement à repartir, la fatigue se dessinant sur son visage, pour chercher un mercenaire que voulait absolument rencontrer Locuste.

Il avait pour seul description, la couleur de cheveux du guerrier. A partir de là, Razal commença ses recherches, cherchant du côté des gardes s’ils n’avaient pas vu un homme aux cheveux rouge flamboyants. L’un des gardes lui indiqua qu’il avait vu un guerrier aux cheveux bleu, mais pas rouge. A cette information, le jeune homme tressailli, se rappelant bien sa rencontre avec le soldat et préféra chasser ce souvenir de sa tête. Depuis qu’il l’avait rencontré, les habitants, ayant étés présent, lui rappelaient ce duel, certains se moquant de lui, d’autres lui disant qu’il s’était bien défendu. Balayant l’information, l’assistant récupéra ce qu’il était venu chercher auprès d’un second garde, lui indiquant les montagnes noires.

En se rendant dans les montagnes noires, se couvrant d’avantage que pour une simple traversée, Razal enquêta de nouveau, maudissant Locuste de l’avoir envoyer ici, lui qui ne préférait la chaleur. On lui apprit rapidement que la seule personne correspondante s’entraînait régulièrement dans les griffes du dragon et il maudit encore plus la stratège.

- Je suis sûr qu’elle le savait. Elle savait qu’il se trouverait là et m’y a envoyée juste pour me punir d’être revenu les mains vides.

Grelotant de froid, sa fourrure aussi serrait qu’il le pouvait, le jeune homme continua d’avancer, se disant qu’il allait finir par mourir avant de trouver ce qu’il cherchait. Après des heures de marche, il finit par trébucher dans la neige. Quand il releva la tête, il se trouva devant une wyverne, heureusement assoupie. Il recula doucement, avant de se redresser, retenant ses injures, pour ne pas réveiller la bête et risquer de se faire dévorer. Non loin, il put enfin voir le guerrier aux cheveux rouge, qu’il approcha doucement, en évitant de chuter de nouveau.

- Excuses-moi, tu es bien Michalis le mercenaire ?
Razal
Age : 22
Métier : Assistant de Locuste
Messages : 41
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 31/5/2018, 20:53

L’entrainement était sans doute un excellent moyen de ne pas mourir de froid. Bien sûr, là, il n’en n’était qu’à l’échauffement, et franchement, déjà, il avait presque envie de retirer sa grande cape noir, celle qui lui donnait ce côté aussi sinistre, mais qui faisait parti de son style ! Et oui car c’est très important et... Non, je rigole, il avait cette tenue car effectivement, c’était bien le genre de tenue qu’il aimait... Mais aussi tout simplement, car c’était comme ça que les Médoniens s’habillaient en général. Il avait toujours forcé Maria a mettre plus de vêtements, d’ailleurs, pour pas qu’elle attrape froid. Mais, malgré ce travers, que cela soit Michalis ou Minerva, les deux princes et princesses heritiers du trône de Médon avait toujours fait en sorte de s’habiller chaudement pour ne pas justement craindre le froid. Bref, ainsi, Michalis avait déjà affronté ce froid, avant de venir en Pallas, donc, il était habitué.

Mais cela ne voulait pas dire qu’il fallait le prendre à la légère. Dans la neige, les mouvements étaient bien moins préparés, bien plus hasardeux, et facilement, un piège mortel pouvait être cachée justement par le terrain. Bref, ainsi, mieux vaut être préparés. Pour le moment, il faisait des mouvements amples, faisant tournoyer sa lance. Une véritable danse de la mort. Il était bien moins doué à pied que sur sa wyverne, mais il avait quand même les bases... Et oui, fallait quand même savoir se battre sans sa monture, déjà car ça pouvait arriver que pendant une bataille... Et bien sa monture se fasse abattre ! Et donc, là, il fallait être capable après le crash, de se défendre ! Surtout que bien souvent, l’atterissage était difficile, donc... fallait être d’autant plus préparé, qu’on était blessé bien souvent ! Bref, ainsi, alors qu’il s’entraînait... Quelqu’un venait d’arriver.


- Excuses-moi, tu es bien Michalis le mercenaire ?

« Certains m’appellent ainsi. »


Il ne regarda même pas son interlocuteur. Pendant un premier temps, il continua de s’entraîner. Faisant tournoyer, et mettant en avant sa précieuse et magnifique lance, un trésor royal de Médon, qui franchement, attirait le regard. Beaucoup en la voyant se demandait franchement si leur interlocuteur était vraiment un simple mercenaire... Et s’il savait la vérité... Qu’il parlait enfaite à un monarque, le roi légitime de Médon ! Bref, revenons un peu à nos moutons, ou plutôt à nos protagonistes, et bien, on pouvait voir que visiblement, le fameux Michalis de Médon ne répondait pas vraiment pour le moment... En même temps, il n’aimait guère le tutoiement. Il savait que c’était habituel quand on essayait d’engager un mercenaire... Mais ce n’était guère appréciable, il trouvait... Ce n’était que son avis après !

« Je suis bien Michalis. Un soucis ? »

Il posa la question un peu après s’être présenté. Enfin, avoir confirmé qu’il était bien Michalis de Médon... Enfin, non. Juste Michalis. Bref, quoiqu’il en soit, il supposait que cette personne ne venait pas lui demander un autographe... Mais visiblement quelques choses. Le fait d’être précisé comme un simple mercenaire -ce qu’il était, bien que cela ne lui plaisait pas du tout- et bien... Cela faisait que son interlocuteur venait donc pour lui demander une mission. Peut-être un meurtre, une poursuite, ou prouver sa valeur ? Depuis qu’il avait commencé sa carrière de mercenaire, il avait vraiment eu beaucoup de types de missions, de l’escorte, du combat, des meurtres... Et même une fois, une grande mère lui avait demandée de descendre un chat qui était coincé dans un arbre. Sérieux, ce connard de chat lui avait sauté au visage, il avait gardé des griffures pendant une semaine sur son visage...

« Vous semblez pas habituer à venir dans ses milieux froids. Et absolument pas préparés. Qu’est-ce qui a bien pu vous motiver pour venir me chercher jusqu’ici, au lieu d’attendre mon retour à Thalarius ? »

Oui, c’était surprenant. D’habitude, les gens venaient le voir en Thalarius. Pas quand il venait s’entrainer dans les griffes du dragons. Surtout que franchement... Il regardait son interlocuteur... Ce dernier ne semblait pas forcément... Comment dire ;.. Préparé à cela ? Disons qu’il avait l’air... Disons que... Comment le dire gentiment... Bref, il avait l’air totalement inadaptée, et franchement, il se disait que c’était un miracle d’être vivant. Donc... Sans doute qu’il avait quelques choses de très important à dire... Donc il planta alors solidement sa lance dans le sol. Sa wyverne, surprise, s’étira comme un énorme chat, puis commença à se rouler dans la neige... En projetant directement sur la face de Michalis et Razal. Et ouais, ce moment classe, avec les deux personnes dans la neige... Qui se faisaient couvrir de neige par une Wyverne, qui elle, continuait de rouler dans la neige... Et qui aimait visiblement particulièrement ça. Faut dire, ça permettait de profiter du soleil ! C’est bien ça !
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 2/6/2018, 11:31

Le tutoiement, une arme précieuse que Razal adorait manié. Il ne l’utilisait pas par manque de politesse, comme certains gamins ayant grandi dans les rues, mais plutôt pour se placer au-dessus de son interlocuteur. Qu’importe le véritable rang social, il pouvait facilement dérouter les gens. Bien sûr, il ne pouvait le faire qu’avec des inconnus ou avec Locuste, ne se permettant pas de parler ainsi à son souverain, même s’il ne l’avait encore jamais rencontré.

L’assistant avait trouvé celui qu’il cherchait, malgré que celui-ci ne fût pas apte à parler. L’homme continuait son entraînement, comme s’il était toujours seul, ne s’occupant pas de l’être grelotant de froid se trouvant à ses côtés. Quand il eut enfin terminé et qu’il demanda à Razal ce qu’il faisait ici, le jeune homme ne put répondre de suite, le froid l’empêchant de prononcer un mot. L’homme avait déjà repris la parole, se moquant légèrement du guerrier mage.

- En effet, je ne pensai pas te trouver ici, mais en ville. Malheureusement, ma supérieure voulait absolument que je te trouve et…

La phrase ne put se terminer, une masse de neige venant recouvrir Razal, qui tremblait déjà de froid. Il regarda rapidement la wyverne qui s’amusait grandement, préférant ne rien dire. Affronter quelqu’un d’humain lui allait, du moins quelqu’un de sa taille, mais une wyverne, créature reptilienne proche du dragon, mais en moins intelligente, moins conquérante, mais tout aussi brutale. L’assistant secoua rapidement sa cape, pour en retirer la neige, même si l’effet était déjà trop tard, le jeune homme se retrouvant trempé jusqu’aux os.

- Comme je le disais, je pensai te trouver à la capitale, mais sans succès. Note également que la description ne faisait mention que de tes cheveux, la lance, la wyverne et la tenue aurait été un plus appréciable pourtant. Ma supérieure, la stratège royale Locuste, veut te voir le plus vite possible. Or, je n’en ai pas envie… je suis trempé, j’ai froid et si par malheur mes livres ont pris l’eau, tu devras payer.

Même ainsi, trempé et complètement ridicule, ses cheveux commençant à geler à la pointe, Razal voulait être supérieur aux autres.

- Je te propose un truc. Pour pouvoir sécher un peu et me réchauffer, tout en voyant de quoi tu es capable, je te propose un petit duel. Je pourrai ainsi faire un rapport plus complet sur toi, quand j’annoncerai ta venue ou non à ma supérieure. Est-ce que ça te va ?
Razal
Age : 22
Métier : Assistant de Locuste
Messages : 41
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 3/6/2018, 08:55

La première phrase de son interlocuteur… Ne put être achevée, conclut… Car Iote faisait le con. La Wyverne, qui est un mâle je le rappelle, mais le nom de la bestiole est féminin, donc, bon, faut bien s’adapter, on a pas trop le choix, bref, vous aurez compris… Et bien, la Wyverne continuait de rouler dans la neige, et de profiter du soleil. Bon sang, pour une Wyverne, ce que ça faisait du bien. On oubliait presque en la voyant que cette bestiole était une créature de guerre, prêt à lascerer des corps, et tuer des gens. Non, là, elle ressemblait énormément à un gros chat qui profitait du beau temps… Donc, on va dire que c’est plutôt plaisant à voir… Maintenant, qu’allait-elle faire ? Et bien… Attention… Elle se retournait ! Ouais, maintenant, elle montrait son ventre au soleil, tandis qu’elle laissait sa langue sortir de sa bouche, lui donnant un air particulièrement crétin, qui contrastait avec l’air impérial que se donnait le mercenaire aux cheveux rouge, tenant toujours sa splendide lance en argent.

- Comme je le disais, je pensai te trouver à la capitale, mais sans succès. Note également que la description ne faisait mention que de tes cheveux, la lance, la wyverne et la tenue aurait été un plus appréciable pourtant. Ma supérieure, la stratège royale Locuste, veut te voir le plus vite possible. Or, je n’en ai pas envie… je suis trempé, j’ai froid et si par malheur mes livres ont pris l’eau, tu devras payer.

« Tu demanderas le remboursements à ma Wyverne. Elle se fera un plaisir de sortir la monnaie. Ou te bouffer, au choix. »


Il fit un léger sourire, puis retourna alors à son entraînement. Quel idée d’apporter des livres ici en pleine montagne… Oui, notre fameux Roi de Médon ne semblait pas se rappeler que parfois, on pouvait avoir tout simplement des tomes de magie, d’où leur présence à des endroits où effectivement, en apparence, ils n’auraient rien à faire. Mais bref, quoiqu’il en soit, il reconnaissait que la description était logique, mais pas très utile. Beaucoup se souvenaient de lui, par la présence de ces longs et puissants cheveux rouges, c’est tout. Sans la lance, la Wyverne, et la tenue… On pouvait dire que cela était plus compliquée de le trouver… Mais quoiqu’il en soit, s’il voulait donc pas ramener Michalis, car « il n’avait pas envie »… Et bien soit. Qu’il se casse. Il n’allait pas poireauté ici, il avait sans doute d’autres choses à faire. D’ailleurs, s’il avait vraiment pas envie… Et bien, pourquoi restait-il ?

- Je te propose un truc. Pour pouvoir sécher un peu et me réchauffer, tout en voyant de quoi tu es capable, je te propose un petit duel. Je pourrai ainsi faire un rapport plus complet sur toi, quand j’annoncerai ta venue ou non à ma supérieure. Est-ce que ça te va ?

« Je ne crois pas que je sois un bouffon là pour divertir d’autres bouffons. »


Il déclara cela d’un ton cassant, alors que le vent s’engouffra dans son grand blouson noir… En effet, Michalis était un combattant, oui, mais c’était avant tout un homme politique. Il combattait, oui, mais il ne combattait pas non plus juste pour le plaisir de combattre. Il combattait quand celui pouvait lui apporter quelques choses. En quoi devait-il prouver sa valeur à lui ? Franchement, tout ce qu’il voyait, c’était un incapable, inadapté à la montagne, et donc, qui pourrait aisément mourir à la moindre pneumonie. Si ça se trouve, il l’avait déjà contractée sans le savoir, et ses jours étaient comptés… Mais même s’il disait ça, il avouait que son interlocuteur avait réussi à piquer sa curiosité. Ainsi, il devait juger si cela était vraiment intéressant, ou s’il pouvait ignorer royalement son interlocuteur, car celui-ci avait autant de valeur qu’une crotte de souris. Ainsi, il déclara finalement :

« Qui est cette « Locuste » ? Pourquoi envoie-elle un laquais me chercher ? »

Outch… Un laquais… Il n’allait pas aimer. En même temps, pour défendre le fameux Michalis, et bien… Il ne connaissait rien de son interlocuteur. Tout ce qu’il savait c’est que cette fameuse Locuste était donc « supérieure » à ce mec. Et c’est tout. Ah, oui, c’était la « stratège royale » de Pallas… Donc, il avait affaire à une demande de la royauté de Pallas… Dire qu’au début, il n’avait pas spécialement envie de s’affilier aux affaires des pays… Des guerres, il en avait vu assez… Il avait déjà combattu dans deux guerres d’ampleurs continentales, dans son monde. Maintenant, il avait d’autres choses à faire. Médon comptait plus que Pallas en son coeur, et son monde d’adoption n’était qu’une étape pour récupérer le pouvoir dont il avait besoin pour redevenir le monarque légitime de Médon… Ainsi, il regardait toujours son interlocuteur, et lui déclara après, toujours de ce ton impérieux qu’il avait, rappelant ses origines et son statut royale, sans le vouloir, c’était naturel chez lui...

« Et toi, tu es ? Je n’ai même pas ton nom, et je ne sais même pas si tu vaux le coup que je me fatigue. »

Et bien… On peut dire une chose, Michalis, tu t’améliores pas. Bon, enfaite, il s’était BEAUCOUP amélioré depuis la Guerre des Ombres. Sans Maria, il ne se serait jamais intéressé à un roturier comme lui, et lui aurait dit de se taire et de se casser car il n’a rien à foutre ici, sur SON air d’entrainement. Maintenant, il s’intéressait un peu plus, et voulait savoir à qu’il avait affaire avant de lui botter le cul. S’il estimait que son interlocuteur en était digne, il allait lui faire comprendre qu’il n’avait pas été Roi de Médon pour rien. Bien que ce dernier ne savait aucunement le statut royale de son interlocuteur… Tout dans l’aura du Roi montrait qu’il n’était pas comme tout le monde. Il avait une aura sombre, inquiétante, et il maniait sa lance comme une arme royale. Maintenant, comment allait réagir Raval. Allait-il comprendre que son interlocuteur n’était pas du genre à plaisanter, ou bien allait-il se moquer de ce dernier ? Nous ne saurons ça que dans le prochain épisode !
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 5/6/2018, 21:36

Razal regardait la wyverne se tourner dans la neige, se demandant si les toutes puissantes créatures étaient toutes ainsi ou s’il ne s’agissait que de celle-ci. Pendant un instant, il pensait même qu’il s’agissait d’un chien, qui aurait été transformé en wyverne. Il n’avait jamais vu un tel procéder, mais il était sûr qu’en cherchant un peu, il pourrait trouver une formule le permettant. Les paroles du mercenaire ne lui plaisaient pas, comme s’il se croyait supérieur aux autres. Plutôt comique de reprocher cela aux autres, quand on était le premier à le faire.

- Cette wyverne est ta monture et ton animal de compagnie. Pourquoi j’irai punir la bête, alors que c’est au maître de lui apprendre les bonnes manières ?

Le jeune homme s’en fichait un peu, s’il devait être remboursé, il n’aurait qu’à attendre que Locuste engage le mercenaire et il se rembourserait lui-même en piochant dans le salaire qui devait revenir à l’homme. L’homme en question venait de reprendre son entraînement, comme si la conversation ne lui plaisait pas. Avant de lancer une phrase d’un ton cassant, mais qui fit sourire l’assistant.

- Je ne t’ai pas traité de « bouffon », en revanche, j’accepte le compliment. Après tout, les bouffons incarnent la sagesse que le roi écoute.

S’il s’amusait du terme « bouffon », le suivant ne venait pas de lui plaire. Se faire traiter de « laquais », par un simple mercenaire, ne lui plaisait pas du tout. Les yeux emplis de haine, il serra les dents avant de répondre.

- Je suis Razal, l’assistant de Locuste. Je suis également un stratège et un guerrier mage. Maintenant, si le petit pion que tu es, veut devenir un cavalier, il a intérêt à montrer un peu plus de respect envers le fou que je suis.

Une belle métaphore sur les échecs, un jeu magnifique qu’affectionnait également Locuste. S’il ne pouvait pas se permettre d’affronter la stratège en combat, il pourrait toujours l’affronter sur un échiquier un jour. Pour le moment, il voulait donner une correction à ce mercenaire, qui ne valait rien du tout.

- J’espère que tu vas te montrer plus coopératif, sinon je ne vérifierai pas ton adresse en utilisant ma lance, mais plutôt avec ma magie.

Razal aurait bien attaqué directement, sans viser l’homme, mais au moins pour le provoquer. Sauf qu’il ne pouvait pas se permettre une provocation directe, ne voulant pas prendre le risque de se faire attaquer par la wyverne. S’il pensait être capable de tenir tête à un simple mercenaire, il était sûr de ne pas tenir tête à deux adversaires. Et contrairement aux cavaliers, les chevaliers wyvernes étaient bien plus redoutables, justement parce qu’ils avaient la wyverne pour attaquer avec eux.
Razal
Age : 22
Métier : Assistant de Locuste
Messages : 41
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 5/6/2018, 22:16

Eh beh... Il savait pas qu’il avait affaire à une telle... Diva... Être mouillé, cela arrivait toujours en entraînement. Entre la sueur, l’eau, parfois, la neige... Franchement, il devait avoir affaire à une petite diva farouche et précieuse, qui ne supportait pas l’idée qu’il soit quelques peu « touchés » par de la neige. Franchement, il espérait qu’il allait s’endurcir... Mais quoiqu’il en soit, cela lui donnait encore moins envie de le combattre, ou de lui donner la moindre satisfaction. Et il était malpoli ? À son souvenir, ce n’était pas lui qui tutoyait un inconnu. Iote était parfaitement dressé, mais ça restait un animal. Et un animal, cela s’en fout d’envoyer de la neige sur des gens. Franchement, on sentait qu’en plus, il n’était ni cavalier, ni d’unité volante... Il devait sans doute être un gamin pommé qui se croyait plus fort que tout le monde... Comme lui avait été à une époque, mais chut, il l’avouera pas...

- Je suis Razal, l’assistant de Locuste. Je suis également un stratège et un guerrier mage. Maintenant, si le petit pion que tu es, veut devenir un cavalier, il a intérêt à montrer un peu plus de respect envers le fou que je suis.

« Un stratège hein... ? »


Un stratège... Michalis méprisait les stratèges. Oh, Médon en avait eu plein... Mais les stratèges étaient des lâches qui parlaient de batailles sans jamais en avoir vu une de leur vie. Ils étaient bien planqués, mais ils ne combattaient pas. Le roi de Médon, lui, avait toujours dirigés ses troupes, sans aucune hésitation, et quand Médon elle-même avait été attaquée, et bien Michalis avait affronté lui-même sa soeur. Il aurait pu demander à ses stratèges de faire un plan pour tuer l’armée de Marth plus aisément... Mais non, il avait combattu. Ce qui était stupide, vu qu’il avait perdu la bataille, et que peut-être qu’avec des stratèges, il n’aurait pas perdu comme un gros con. Mais bref, le passé était du passé, et avec des si, on mettrait Archanea en bouteille, comme on dit ! Quoiqu’il en soit, il écouta la suite de ses déclarations.

- J’espère que tu vas te montrer plus coopératif, sinon je ne vérifierai pas ton adresse en utilisant ma lance, mais plutôt avec ma magie.

« … Qu’est-ce qu’un gamin comme toi a à m’apprendre ? »


Il n’avait pas peur. Des petits merdeux qui le menaçait, il en avait croisé beaucoup. Il avait même croisé des grands merdeux qui l’emmerdaient. Il pensait particulièrement à Rucke. Il espérait qu’au moins, le chien qui était devant lui, là, était plus courageux que Rucke. Il s’arrêta de s’entraîner. Et fit tournoyer sa lance. Il voulait se battre ? Qu’à cela ne tienne... Il était prêt. Mais d’abord, il devait dire deux mots... Car il n’appréciait guère le comportement de son interlocuteur... Sans doute car il lui rappelait... lui. Lui avait d’avoir été vaincu et tué. Deux fois. Sur le champ de bataille à chaque fois. Oh, son but n’était pas de remettre dans le droit chemin ce petit merdeux, loin de là... Mais par contre, cela lui permettait d’exorcicer ses propres erreurs. Et cela, il sentait qu’il en avait besoin... Vraiment besoin... Bref, il déclara :

« Regarde toi. Tu es un misérable gamin qui se prend pour plus fort que tu es, juste car tu es le laquais de quelqu’un de puissant.. Sais-tu ce qu’est la guerre ? Sentir la mort te caresser les tempes, comme ça, tandis qu’autour de toi, tes hommes succombent les uns après l’autre ? Regarde moi, gamin, regarde la magie noir qui a cicatrisé mon corps à jamais. »

En s’approchant au point de chopper au col son interlocuteur, il pouvait vraiment le dominer de sa taille. C’est là quelques choses qu’on oubliait, mais le roi de Médon était grand. Très grand. Il faisait quasiment deux mètre. Grand et longiligne. Bon, pour ce qui est du gamin... Disons que Michalis maintenant s’approchait de la trentaine, tandis que de l’autre côté, il sortait de la vingtaine. Donc, en effet, Michalis était bien plus vieux, mais pas tant que ça... Mais surtout... Lui, il connaissait la guerre. Il connaissait bien la guerre. Maintenant qu’il était proche, cela se voyait... Les traces de la magie de Gharnef. Et là, cela terrifierait un mage. Et je ne blague pas, vu que même les grands mages de Khadein, la contrée des mages, avaient sentis la puissance de la magie noire qui avait frappée Michalis. Le plus puissant des tomes de Magie noire du monde. C’était un miracle que Michalis ait survécu... Et proche, on voyait des restes des cicatrices qui montraient son cou, et arrivaient jusqu’à son visage...

« Si tu veux te battre, pourquoi pas. Je suis là pour m’entraîner. Ne te retient pas, frappe de ta magie si tu veux. Tout ce qui importe, c’est qu’il n’y aura pas de mort volontaire. IOTE ! Viens là ! »

La wyverne se leva, et poussa un cri... Et Michalis laissa le col de son interlocuteur en paix, avant de retourner tranquillement sur sa Wyverne... Et oui, si ce fameux jeune homme voulait se battre... Et bien qu’il prépare à se battre réellement ! Là, Michalis montrait sa vrai aura de roi, et franchement... Cela faisait peur. On sentait que si c’était un mercenaire, c’était pas un mercenaire qui était tout gentil, et prêt à faire ce qu’on voulait... C’était un mercenaire inquiétant, violent, et sans pitié, comme Pallas en avait tant. Bref, Michalis monta sur Iote, et regardait son interlocuteur, lui faisant comprendre qu’il aurait le premier coup, vu que c’était lui voulait le combat. Mais au moins, la situation était claire... S’il faisait le moindre coup, le combat commencerait. En tout cas, Michalis était un mercenaire terrifiant, royal, et la bête tout d’un coup, ressemblait de nouveau à une Wyverne, une bête de guerre prête à se battre... Bref, une situation qui était pas très plaisante, si vous voulez mon avis franc et honnête...
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 8/6/2018, 17:43

Razal sera les dents, ne supportant pas le ton de son interlocuteur. C’était évident qu’il le méprisait, encore plus que l’assistant ne méprisait les pions. Soudain, une insulte le frappa vraiment, bien différente de celle qu’il recevait d’habitude. Le jeune homme venait de se faire traiter de « gamin », lui qui surpassait largement le commun des mortels. Il l’avait pourtant vu par le passé, le commun des mortels n’étaient pas ce qu’il avait pu voir en s’entraînant. Les soldats étaient faibles, mais les soldats qui venaient maintenant étaient bien plus puissants que la moyenne, comme l’avait montré le garçon aux cheveux bleu.

- Le gamin n’est pas arrivé assistant en se tournant les pouces, contrairement à un vulgaire mercenaire, qui n’a ni besoin de savoir, ni écrire et à juste à attendre qu’une bourse bien rempli vienne acheter ses services.

Si les cicatrices dégoûtaient l’assistant, il ne le montra pas, préférant sourire et s’en moquer de l’homme. Avant de répondre, il laissa les paroles l’imprégner, tremblant de peur et de rage. Bien sûr qu’il avait connu la mort et qu’il l’avait frôlée, sans le sacrifice de sa mère, il ne serait pas là aujourd’hui. Pour ne pas se perdre dans de sombres pensées, Razal répondit rapidement.

- C’est justement pour ça que j’étudie la stratégie et que je la peaufine auprès de Locuste. Pour éviter de mettre des hommes inutilement et que les guerriers se trouvent défigurés à vie. J’aimerai bien connaître le sort qui vous a fait ça.

Le jeune homme aurait voulu se frapper à ce moment-là. Il venait de laisser échapper un vouvoiement, signe qu’il avait un peu de respect pour le mercenaire. Sauf qu’il ne voulait pas en montrer, surtout pas à un homme qui le prenait ainsi de haut, sans savoir ce qu’il avait fait. Sans pouvoir revenir en arrière, Michalis appela sa wyverne, la bête obéissant rapidement à l’ordre. Comme prévu, un combat à deux contre un, ne laissant que peu de chance de victoire au guerrier mage. En temps normal, il aurait trouvé une stratégie capable d’égaliser ou vaincre son adversaire, mais il avait été insulté juste avant. La fureur pouvait se sentir dans le regard du jeune homme, une fureur qu’il allait laisser parler en combat.

- Montre-moi que tu n’as pas balancer tes paroles pour rien.

Razal chargea directement son adversaire, un tome noir et argent dans une main, sa lance dans l’autre. Quand il arriva à quelque mètre de la wyverne, il lança un sort faible, mais volontairement volatile, afin de créer un écran de fumé, avant de faire un bond sur le côté et de lancer une frappe du côté plat de sa lance. Le but n’était pas de blesser, ni de tuer son adversaire, mais seulement de réussir à le faire tomber, pour prendre l’avantage.
Razal
Age : 22
Métier : Assistant de Locuste
Messages : 41
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 9/6/2018, 22:16

Tss… Venait-il vraiment de dire qu’il y avait plus de mérite à être le protégé de quelqu’un qu’un mercenaire ? Soit ce garçon était stupide, soit noble, soit les deux. Un Monarque, comme Michalis, avait plus de responsabilité qu’un simple mercenaire, et il avait plus de poids sur ses épaules à porter. Cela il le reconnaissait. Mais un Roi, un noble, un mec protégé par quelqu’un de puissant… Trop en profitaient pour être des petites merdes profiteuses… Et donc, ils valaient mieux s’en débarrasser le plus vite possible ! Ce n’était pas car on arrivait en haut qu’on devait le rester. Il l’avait prouvé lui même. Une fois vaincu par sa sœur, il ne pouvait revenir en temps que roi de Médon… Mais trop pensaient la réussite acquise une fois atteinte. Cela montrait juste qu’on était un incapable en devenir.

Quoiqu’il en soit, l’homme parlait de l’importance de la stratégie en temps de guerre, l’importance de faire des stratégies pour protéger justement les hommes de ce genre de sort, du destin qu’avait connu Michalis… Tss. Bien souvent, les stratèges ne faisaient que tergiverser, encore et toujours, alors que dans les faits… Et bien, il fallait bien souvent arrêter de faire des théories, tergiverser… Et finalement foncer ! Car on avait pas le choix et qu’on doit bien aller au combat. Lui, tous auraient dit que sa mission est suicide, et qu’il ne pouvait vaincre Gharnef… Néanmoins, sans sa mission suicide, et bien, il n’aurait pas pu ramener alors le fameux tome Starlight… Et donc, personne n’aurait pu vaincre le terrible mage noir… Tous auraient succombés alors à la résurrection de Médeus. Donc, les stratèges… Et bien, leur nécessité malheureusement était parfois criante, mais parfois, ils se mettaient le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate.

Starlight… Et son tome « frère » Imhullu… L’un des tomes les plus puissants de magie noir, qui a été crée par la néfaste « DarkSphere », cette orbe de pure malin et danger… Bref, une création mauvaise, dangereuse, et pourtant, il en avait survécu. Cela, il le devait à sa sœur. Sans Minerva, qui avait réussi à renforcer sa volonté, il aurait succombé à ce tome de magie noir… Existait-il une magie aussi dévastatrice, dangereuse et tueuse en ce monde de Gaïa ? Peut-être, il ne savait point. Quoiqu’il en soit… Il révélera peut-être alors le nom de ce fameux tome à Raval, si ce dernier arrivait à le vaincre, ou bien suffisamment le menacer pendant le combat, pour que le Roi de Médon estime qu’il mériterait un tel honneur. Ainsi, ce fut sur ses pensées que le combat allait pouvoir commencer !

- Montre-moi que tu n’as pas balancer tes paroles pour rien.

« AVEC PLAISIR, GAMIN ! »

Il allait lui montrer sa force ! Il ne baisserai guère l’intensité de ces coups… Michalis n’était pas du genre à se retenir, et il l’avait prouvé nombreuse fois dans le passé. C’était toujours pour ça que lors de leur entrainement quotidien, Minerva avait perdu contre lui. Elle, elle retenait ses coups, car elle ne voulait pas faire du mal à Michalis. Le Roi de Médon, lui, s’en fichait, et affrontait n’importe quel adversaire avec la puissance et le talent que le Roi de Médon avait ! C’était quand Minerva avait finalement arrêté de se retenir, et avait affronté son frère avec toute sa force, toute la fureur qu’une femme peut contenir en elle après autant de trahison, qu’elle avait pu finalement faire tomber son frère, et remporter le combat… Mais trève de blabla sur le passé ! Maintenant, il faut se concentrer sur le présent… Et le présent, c’était le combat contre Raval, pas le combat du passé contre Minerva !

Le fameux Raval avait usé de sa magie… Bien ! Le combat ne sera que plus palpitant ainsi… Il fit avec un tome noir et argent la création d’un épais écran de fumée… Nani… ? Il n’avait pas encore vu de tel magie ! Il s’y connaissait mal en magie, mais il était persuadé d’avoir affaire ici à une magie inconnu en Archanea ! De suite, il comprit néanmoins l’objectif… Il voulait le désarconner avec un coup en traitre… Malin, mais trop évident. Le Roi de Médon sauta alors de sa Wyverne, voyant la lame arriver, buttant légèrement contre son pied. Il avait eu très chaud, une seconde de plus, et il se serait prit le coup… Iote, lui, fut totalement déséquilibré et vint se crasher dans la neige… Raval pouvait presque croire à une victoire, et que le mercenaire était tombé avec sa wyverne… Il pouvait croire cela… Mais ça serait la cause de sa défaite, car maintenant en l’air, le Roi de Médon continuait de dominer. Car comme il disait le roi de Médon : « Ne te vante point… Mes dragons et moi dirigeons les cieux ! »

Et la mort vint du ciel… Enfin, la mort, c’est sans doute une exagération, mais Michalis profita pour frapper violemment du plat de sa lance, lui aussi, dans Razal… Le but était ouvertement de profiter qu’il avait fait un bond, pour le faire se rétamer dans la neige. En tentant d’aller dans les cieux, et bien, il avait fait une grave erreur… Il était entrée dans le terrain de jeu de Michalis. Ce n’était pas en allant dans son milieu qu’il allait pouvoir gagner. Bref le coup fut violent, précis, et capable de faire mettre à terre… La lame ne ferait pas si mal en elle-même… Par contre la chute, bien qu’amortie par la neige, elle, allait être douloureuse… Le Roi de Médon s’en fichait. Si ce gamin avait voulu un combat, et bien, qu’il soit prêt. Michalis n’allait pas lui faire des concessions, et il comptait frapper fort et précis...

Avait-il néanmoins touché… Il ne savait pas, car il ne pouvait de suite se concentrer sur Razal. Lui-même devait se concentrer sur son aterrissage… Il arriva alors à terre, de façon confortable et sans trop de difficulté. De suite, il se mit bien, et fit tourner sa lance pour être prêt à de nouveau attaquer… Iote, lui, se relevait et mécontent, et tentait de revenir à Michalis… Et oui, car le roi de Médon avait fait une petite faute… Il était maintenant à terre, et Raval allait pouvoir en profiter. Michalis était bien moins bon sans sa wyverne. Mais attention ! Même à terre, il restait un adversaire redoutable… Moins bon que sur sa Wyverne, mais restant puissant et dangereux… Razal pouvait en profiter, mais avec attention. Car Michalis savait qu’il était moins bon le temps que sa Wyverne revienne à lui. Donc… Wait’n see !
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 11/6/2018, 13:08

Le coup du jeune homme n’avait pas été violent, pourtant il déstabilisa le vol de la wyverne qui retomba plus loin dans la neige. Si le premier soldat venu aurait crié de joie, Razal lui préféra se méfier. Un mercenaire ne pouvait pas se faire avoir aussi facilement, sinon Locuste n’aurait rien à faire de lui. Le propre brouillard du jeune homme devenait maintenant son ennemi, ne voyant qu’au dernier moment une ombre fondre sur lui, pendant que la brume disparaissait. Le choc fut violent, bien plus que les entraînements qu’il avait passé avec son père. En lui, quelque chose venait de se briser, pourtant ses os étaient intacts, contrairement à son orgueil.

- T’es vraiment un crétin toi.

Prononça faiblement le jeune homme en se redressant.

- Tu te rends compte si ce n’était pas moi que tu avais en face, on te ferai exécuter pour prendre un simple test autant au sérieux ?

Razal n’était pas bête, il savait très bien que Locuste ne dirait rien s’il venait à mourir ici. Peut-être même qu’elle féliciterait le mercenaire et qu’elle lui donnerait encore plus d’argent, si ce n’est un poste important dans l’armée. Alors qu’un autre homme plus important, un pur Pallasite était tranquille, on l’aurait défendu sans problème. Ou alors, ce qui était le plus probable, le mercenaire gagnerait un bon poste pour avoir complètement compris les valeurs du royaume. Mais bon, Razal n’allait pas faire plaisir au guerrier en lui disant : « Bravo, tu fais partie de la famille ». Non, bien sûr que non, s’il pouvait l’ébranler juste un peu, rien qu’un tout petit peu, afin d’avoir une ouverture.

Une ouverture, il en avait bien une. L’homme était maintenant au sol, sa wyverne se redressant doucement et commençant déjà à courir vers son maître. Mais le guerrier mage était plus proche, il avait largement le temps d’attaquer de nouveau. Une nouvelle fois, il créa sur son adversaire, tout en lui fonçant dessus. Sauf que cette fois-ci, il garda sa direction, glissant sur le sol au dernier moment, se couchant complètement, tout en frappant de sa lance, cherchant à faire tomber son adversaire. Son cerveau cherchait déjà une sortie, mais il était bien trop énervé pour fonctionner normalement.
Razal
Age : 22
Métier : Assistant de Locuste
Messages : 41
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 12/6/2018, 22:45

Son coup avait marché. Le rouquin tenait bien sa lance, et regardait d’un air… On va le dire, assez méprisant son adversaire. Il était roi de Médon. Il avait combattu des tas et des tas d’adversaires. Ce n’était pas un jeunot qui allait réussir à le faire tomber… Il avait affronté le Roi-Héros Marth, sa sœur, la princesse de Médon Minerva, le terrible sorcier Gharnef… Bref, il savait se battre. Et quand il s’entraînait, et bien, il faisait attention à toujours faire comme s’il faisait un vrai combat. Sinon, on ne s’améliorait pas. On restait dans une confortable médiocrité… Certaines personnes appréciaient cela, on va pas le cacher… Mais le Roi de Médon voulait toujours être plus efficace, plus redoutable… Et surtout, il devait le devenir. Sinon, il ne pourrait jamais redevenir roi de Médon… Bref, un entraînement était donc un moment crucial aux yeux du rouquin, et si le fameux Razal voulait participer… Et bien qu’il se mettre à la hauteur !

- T’es vraiment un crétin toi.

Un crétin ? Visiblement, Razal était vexé. Oui, c’était ce que pensait Michalis. Son coup avait été précis et redoutable. N’importe qui avec un peu d’intelligence le récompenserait pour un tel coup, qui avait été redoutable et efficace. Mais là, non, il était un « crétin ». Donc, on pouvait bien le dire : il était vexé d’avoir raté sa manœuvre, et que le roi de Médon avait réussi à le vaincre, enfin, plutôt, lui faire un bon gros coup. Le rouquin quoiqu’il en soit, se demandait ce qu’il allait dire… Sans doute faire croire qu’il était du genre à avoir deviné le coup, mais qu’il avait laissé une chance aux fameux roi de Médon… Sauf que non, pour une fois, il reconnu visiblement qu’il avait échoué… Mais plutôt quelques choses d’encore plus…

- Tu te rends compte si ce n’était pas moi que tu avais en face, on te ferai exécuter pour prendre un simple test autant au sérieux ?

« Et à la guerre, tu serais mort. Comme quoi, on doit être tout les deux prêts à mourir. »

Bam. Michalis déclara cela simplement. Un entraînement, pour qu’il soit intéressant, devait être aussi intense que la guerre. La seule différence était que Michalis faisait exprès de ne pas utiliser son arme de façon mortel. Tss… On le tuerai juste car il prouvait qu’il était plus fort que ce misérable… Il croyait que ce pays était un pays de puissant ? Et il découvrait ainsi que c’était au contraire un pays de pleureuse qui étaient incapables de comprendre que ce n’était pas en couvant ses enfants qu’ils deviendraient puissant. Bref, ainsi, pendant un entraînement, si on se cassait quelques os… Et bien voilà, on commençait à se mettre en état. On irait se soigner, puis, après on recommencerait. C’est comme ça. Mais non, monsieur faisait sa diva, et commençait à pleurnicher car il avait pris un mauvais coup… Mais bon, le combat continuait. Donc, finalement, on pouvait se concentrer sur ça.

Razal ne semblait pas fini, néanmoins, et le fameux rouquin devait se tenir prêt. S’il ne se tenait pas prêt, il risquait gros. Surtout qu’un adversaire blessé dans son honneur était souvent dangereux car imprévisible. Qu’allait faire l’homme ? Et bien… Alors qu’il fonçait à toute vitesse vers le rouquin, ce dernier créa de nouveau sa maudite magie… Encore un tel coup ? Il refaisait la même erreur ? Et bien, on pouvait dire qu’il était stupide. Il faisait deux fois la même erreur. Finalement, cela allait être bien plus simple que prévu. Tant mieux dans un sens, il n’allait pas avoir à se fatiguer… Tant pis dans l’autre sens, car s’il voulait s’entrainer, et bien il allait devoir trouver mieux que ça. Les pallasiens étaient donc si nuls ? Et beh, on pouvait dire qu’il était tombé sur le mauvais pays pour s’entraîner...

Sauf qu’à être trop confiant, on en finit par s’en mordre les doigts, comme on dit. Comment cela me demanderiez-vous ? Et bien, le coup ne fut pas ce que Michalis s’attendait. Ce fut un véritable crochet, qui le fit tomber alors par terre. Cela aurait pu être un botte de Jarnac, mais il eut la chance que ce ne fut pas le cas. Car qu’on soit clair, une botte de Jarnac, ça tue. Mais bref, le fameux rouquin ne put pas esquiver un tel coup, et n’arriva pas à garder son équilibre. Bref, en un mot comme en cent, il se cassa la gueule dans la neige, le dos en premier, et lacha même sa lance pour mieux se réceptionner dans la neige… Bref, c’était à son tour de tomber… Comme quoi, à être trop sûr de lui, et bien, on s’en mord les doigts… Et devant cette situation qu’allait dire le fameux rouquin ? Allait-il pêter les plombs devant une telle « humiliation » ? Et bien… Vous allez voir, car Michalis déclara :

« C’était un joli coup... »

Oh oh ! Michalis reconnaissait quand il voyait un beau coup… Et c’était le cas… Mais qu’attendait Razal ? Maintenant qu’il était à terre, il se devait d’attaquer, le plus vite possible ! Surtout que comme il affrontait un mage, là, et bien… Ce dernier pouvait quand même tirer des sortilèges à distances… En oubliant d’attaquer, et bien, il perdait l’avantage tactique qu’il venait de gagner. Vous allez dire… « Oui, mais et l’honneur ? » Michalis n’avait pas d’honneur. Il était politicien. Et oui, il faut bien se rappeler. Ce n’était pas un preux chevalier, mais un homme qui toute sa vie avait été éduqué pour devenir Roi. Un spécialiste des coups fourré, des trahisons, des coups dans le dos… Bref, vous avez bien compris maintenant…

« Mais tu aurais du en profiter, gamin ! »

Ainsi, le fameux Rouquin se retrouva recouvert par les ailes de sa Wyverne, qui hurla pour montrer qu’elle protégeait son propriétaire. De suite, Michalis se releva, et récupéra son arme, avant de remonter sur sa Wyverne. Heureusement, la chute n’avait pas été très violente, donc, le fameux rouquin était encore prêt à se battre, tout à fait prêt… On allait bien voir ce qu’il allait faire. Il fit s’envoler sa Wyverne, et commença à faire battre les ailes de cette dernière, en direction de Razal. Encore une fois, le coup était petit, mais visiblement, Michalis comptait bien faire un petit cours à son interlocuteur… Celui qu’un vrai guerrier n’était pas un chevalier se battant avec honneur, mais un roublard prêt à utiliser son milieu… Et ainsi, la neige en faisait parti. Iote continuait de battre des ailes, tentant d’envoyer projeter la neige. Qu’allait faire Razal devant cette situation compliquée ? On allait bien le voir...
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 14/6/2018, 18:17

Même s’il avait réussi son coup, le jeune homme n’était pas vraiment fier de lui. Comme l’avait dit Michalis, juste avant qu’il ne se fasse attaquer, pendant une guerre, il serait déjà mort. Bien sûr qu’il serait mort, il le savait bien qu’il n’avait aucune chance sur un champ de bataille, surtout si l’adversaire contenait des tel que Michalis ou Ephraim. Il voulait devenir aussi puissant qu’eux, aussi important pour l’armée qu’ils l’étaient surement. En plus, l’homme lui reprochait de ne pas avoir profité de l’occasion pour frapper de nouveau. Ne comprenait-il pas qu’ils n’étaient pas là pour s’entre-tuer ou handicaper l’autre ?

- Je ne trouve pas que ma décision soit mauvaise, même le contraire. Si je t’avais mis hors service, qui aurait empêché ta wyverne de me tailler en pièces ?

En parlant de la bête, elle était déjà de retour, son maître la chevauchant royalement. Michalis était un simple guerrier quand il était au sol, mais sur le dos de sa monture, il était impressionnant, presque… noble. Pourtant, il faisait beaucoup moins noble qu’Ephraim, qui lui avait donné bien plus de frissons (fan service powa ^^). Le rouquin était également puissant, mais moins réfléchit, du moins c’était ce que pensait Razal, avant de sentir les puissants battements d’ailes de la wyverne. La créature faisait du surplace, sous les ordres de son maître, faisant décoller les fines couches de neige. Rapidement, la vision du jeune homme fut réduite, l’obligeant à ranger son tome noir, s’il ne voulait pas l’abimer.

Razal voulait profiter de la tempête pour charger le mercenaire. Dans une charge magnifique, pleine de classe quand il perça la neige le séparant de son adversaire, il s’apprêtait à frapper, sa lance déjà tendu. Dans sa précipitation, l’assistant oublia quelques détails, trois fois rien. Premièrement, puisqu’il ne voyait pas où se trouvait Michalis, il chargeait simplement tout droit, à l’endroit où il l’avait vu disparaître. Deuxièmement, la neige n’étant plus au sol, il était maintenant sur un sol humide, gelé et glissant. Troisièmement, il n’était absolument pas équipé pour combattre dans le froid.

- Wow wow wow

Sans plus attendre, Razal glissa sur une plaque gelée, sa lance tombant un peu plus loin, quand il voulut se rattraper. Mais il était déjà trop tard, il percuta le sol, comme un loser. Au moins, il n’y avait pas de wyverne pour l’enneiger cette fois.
Razal
Age : 22
Métier : Assistant de Locuste
Messages : 41
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 14/6/2018, 21:49

Le Rouquin, on allait bien le dire, ne jouait pas propre. Il était tout sale ! Non, je plaisante. Il était sale, oui, mais dans ses techniques, pas dans son apparence, qui était, bien que son interlocuteur, ou plutôt le narrateur de son interlocuteur, totalement royale, bien plus que le Roi de Renais, qui n’avait jamais voulu être roi. Bref, ainsi, le Roi de Médon, lui, était parfaitement concentré, majestueux sur sa Wyverne, mais dans ce côté majestueux, il y avait aussi tout le machiavélisme du rouquin, qui n’hésitait pas à faire des coups bas… Et qui n’avait aucune honte. Tout les moyens étaient bon pour gagner, et l’honneur n’était qu’un poids inutile sur le champ de bataille ! Hors, on avait bien compris que le rouquin ne marchait qu’en pensant uniquement au contexte du champ de bataille…

- Je ne trouve pas que ma décision soit mauvaise, même le contraire. Si je t’avais mis hors service, qui aurait empêché ta wyverne de me tailler en pièces ?

Pas grand-chose. En effet, si Razal avait été malin, après, il aurait du faire le plus de bruit possible, pour faire fuir la Wyverne. Il doutait fort que Iote ait tant envie de le venger s’il venait à mourir… Ce n’était pas très gentil de la part de Michalis, étant donné qu’Iote avait quand même sauvée la peau de Michalis, lors de sa bataille contre le fameux Gharnef… Sans elle, il serait sans doute entrain de bouffer les pissenlits par la racine ! Sauf que non, Michalis avait été sauvée par sa Wyverne. Donc, sans aucun doute, Razal avait raison de dire ça, sans aucun doute que tué par Razal, ce dernier aurait sans doute souffert d’une fureur digne d’une Wyverne… Et on va le dire clairement, c’est le genre de fureur qu’il vaut mieux éviter, si on veut rester en vie ! Conseil d’amis !

Bon, concentrons-nous sur la technique de Michalis, c’était ça le plus intéressant… Et comme on pouvait voir, et bien… Cela semblait bien marcher ! Franchement, cela semblait extrêmement efficace, étant donné que le rouquin avait réussi à faire tomber le fameux Razal… Enfin, non, c’était un peu plus complexe. Le fameux adversaire du Roi de Médon avait décidé de foncer, pour affronter en tête à tête, mais malheureusement, sans la neige qui recouvrait les différentes pierres qu’on trouvait dans les montagnes, le tout humide, il faut bien l’imaginer, et bien le piège était que c’était… Glissant ! Très glissant ! Ainsi, en moins de temps qu’il faut pour dire Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch, il glissa sur la roche, et commença à déraper… Rendant la situation pour lui extrêmement complexe d’un côté, et extrêmement mauvaise de l’autre ! Bref, du pas bon, pas bon du tout même !

- Wow wow wow

« Considère cela comme un honneur ! »

Et ainsi, son adversaire maintenant à terre, il n’avait plus aucune chance ! De suite, il leva sa Wyverne, qui poussa un cri, et ainsi, le rouquin prit de la hauteur, avant de plonger vers son adversaire. Il susurra quelques ordres inaudibles pour quiconque autre que la wyverne, et s’approchait de Razal… La situation était fichu, bel et bien fichu pour le fameux Razal, qui n’avait plus aucune chance pour s’en sortir… Et ainsi, le fameux Michalis comptait bien profiter de sa victoire, de cette situation où il était clairement le dominant dans la relation entre lui et son interlocuteur -rien de sexuel, je vous rassure, c’est en toute amitié- et donc… Il allait sans doute profiter de sa situation ! Donc… Il arriva ce qui devait arrivé, c’est à dire, vous devinez sans difficulté !

Il arrêta sa lance alors à quelques centimètres du crane de son adversaire… Il resta immobile… avant de retirer -bordel, les sous-entendus sont tellement présent bon sang de bonsoir c’est dégueulasse-, et mettre sa lance de côté. Il n’alla pas plus loin… Tout simplement car s’il allait plus loin, et bien, il tuerait son adversaire, ce qui ne serait pas très gentil, on va bien le dire ! Et surtout, totalement inutile… Bref, le fameux rouquin était tranquillement donc, à regarder son adversaire, vaincu. Il se délectait de sa victoire, bien entendu, étant donné qu’il avait réussi à vaincre un adversaire… Qui avait été assez coriace, on ne vas pas le cacher ! Franchement, il allait pas faire genre il avait eu aucun mal, son adversaire avait franchement était relativement doué… Donc, il méritait de le savoir. Ainsi, le rouquin déclara, tranquillement, alors qu’il faisait tournoyer sa lance, avant de la ranger…

« Tu es pas mauvais. Tu manques juste d’expériences en vrai combat. Comme ici. On sent que tu as des connaissances, mais pas d’expériences. »

Le roi de Médon déclara cela calmement… C’est là qu’on voyait qu’il avait changé entre avant la Guerre des Ombres, et après la Guerre des Héros. Avant la Guerre des Ombres, il aurait complètement ignoré le fameux Razal, une fois qu’il l’aurait vaincu, et se serait concentré donc sur son entraînement… Maintenant qu’il avait appris quelques peu, je dis bien, quelques peu, la camaraderie. Donc, il expliquait un peu… Et faisait même des compliments. Alors, attention, il le faisait en litote, bien sur, le moyen de faire des compliments sans donner l’air de faire des compliments ! Très important, il ne voulait pas passer pour quelqu’un qui se souciait vraiment des gens ! Et ouais, Michalis avait un gros côté Tsundere… Mais est-ce qu’il pouvait faire encore plus Tsundere… ? Mais bien sûr qu’il peut ! Don’t worry, be a Tsundere ! Et ainsi, le fameux Roi de Médon, et c’est important de préciser, déclara :

« Mais c’était suffisant. Je t’aurais vu en mon pays, je t’aurais immédiatement recruté dans l’armée. »

Oups ! Michalis avait sans fait exprès… Révélé sa nature de Médonien. Et le fait qu’il était bien plus qu’un mercenaire… Heureusement, cela allait sans doute passer comme une lettre à la poste. Il n’allait rien remarquer… Après tout, de toute façon, il voulait lui parler d’un truc… Donc, c’était bien plus important que son erreur… Il détourna le regarda, alors qu’il descendait de sa wyverne, et se contenta de regarder sa bête de guerre… Qui s’en ficha de lui, et qui commença à rouler tranquillement dans la zone qu’elle avait dégagé de la neige… Oh oui ! Le soleil commençait à chauffer un peu les pierres, cela faisait du bien… Ouais, le rouquin se disait que parfois, il avait vraiment l’impression d’avoir un énorme chat plutôt qu’une monture de guerre… Mais bref, quoiqu’il en soit, l’important, là, c’était bel et bien Razal. Qu’allait-il dire, faire, agir… C’était une bonne question. Il avait été félicité à coup de litote par le rouquin, mais est-ce que cela allait suffire à digérer sa défaite ? Considérerait-il que le combat n’est pas fini ? On allait bien le voir…
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 15/6/2018, 23:38

Le jeune homme se retourna rapidement, regardant sa lance qui se trouvait beaucoup trop loin pour l’attraper. Razal ne tremblait pas de peur, même plus de froid non plus. Pourtant, il savait que c’était fini pour lui. Son cerveau marchant au ralenti, il mit du temps à trouver une contre-attaque, alors qu’elle était pourtant simple. Son adversaire fondait vers lui, il n’avait plus qu’à plonger sa main dans sa sacoche et lancer un sort sur son adversaire. Avec la distance qui allait bientôt les séparer, Michalis n’aurait aucune chance d’esquiver l’attaque et l’assistant pourrait largement prendre l’avantage. Mais il était déjà trop tard, la mort venait d’en haut et le jeune homme n’avait pas encore réagit. Les pattes de l’animal se posèrent lourdement de chaque côté du guerrier mage, la lance de son maître plongeant vers son visage.

Paisiblement, Razal avait fermé les yeux, accueillant la mort avec paix. Son adversaire était bien plus fort que lui, il n’avait eu aucune chance depuis le début. Après un instant, le jeune homme ouvrit les yeux, la lance se trouvant à quelques millimètres de lui. L’assistant était déçu d’avoir une nouvelle fois perdue, mais au moins, il ne s’était pas évanoui en voyant la mort approcher. Il se redressa doucement, faisant tomber la neige qui venait de recouvrir ses vêtements. Il devrait mieux se préparer la prochaine fois et prendre plus de temps quand il irait chercher quelqu’un pour Locuste.

- Je sais… mon crétin de père ne m’a jamais laissé affronter de vrai adversaire… sauf quand j’ai dû participer à son tournoi, où il se faisait un plaisir de me voir à terre, une hache voulant séparer ma tête de mes épaules.

Razal récupéra sa lance, qu’il replaça dans son dos, se maudissant de ne pas avoir réagi assez vite.

- Je connais mon plus gros défaut… pourtant… je n’arrive pas à le surpasser, c’est plus fort que moi.

Les compliments, même faibles, faisaient plaisir au guerrier mage, mais au fond de lui, il savait qu’il aurait pu faire mieux. Sans émotions, peut-être serait-il plus puissant ? Peut-être qu’il ne prendrait pas la grosse tête et qu’il ne s’énerverait pas pour un rien, dès que son adversaire avait l’avantage sur lui. Pourtant, il n’avait pas perdu le contrôle contre Ephraim, il avait réussi, ou presque, à prévoir une vraie stratégie. Mais dès que le combat devenait trop sérieux, son cerveau n’était plus là, rien d’autre qu’écraser son adversaire ne comptait. Sauf que sans stratégie, sans plan, ça ne servait à rien.

- Je ne suis pas vraiment un soldat, mais plus un… attends quoi ? Ton pays ? Ton armée ?

Le cerveau du jeune homme venait de refonctionner d’un coup, analysant la courte phrase. Que savait-t-il de Michalis finalement ? Il était un puissant guerrier, utilisant une wyverne et une lance. Il avait déjà eu à faire à la magie noire et visiblement, il ne venait pas de Pallas. Sauf qu’un mercenaire, même un chef, ne parlait pas d’armée, mais plutôt d’hommes. Seul un leader parle d’armée comme étant la sienne.

- La plus puissante magie noire doit se trouver dans le royaume d’Oghma, si tu as lutté contre, tu devrais faire partie du royaume de Pallas, c’est plus ou moins des ennemis naturels, vu qu’ils sont alliés à Istus. Et ta wyverne confirmerait ça, puisqu’on les trouve principalement ici. Mais… je suis sûr que tu n’es pas notre roi, ni notre prince… alors… qui es-tu ? Ou plutôt devrais-je dire, qui êtes-vous ?
Razal
Age : 22
Métier : Assistant de Locuste
Messages : 41
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 17/6/2018, 08:45

Le combat était maintenant terminé, et Iote en profitait… Pour refaire exactement ce qu’elle faisait tout à l’heure. Alors, c’était pas pour dire, mais je crois qu’on vient d’avoir la preuve que Iote ne s’intéressait pas du tout au combat, qu’elle l’avait fait car Michalis lui avait ordonné, mais visiblement, tout ce que voulait la Wyverne, c’était… Se prélasser au soleil. C’est vraiment un gros lézard qui fout rien, hein… Je crois que je viens de casser à jamais toute la classe qu’on donne aux Wyvernes, en révélant tout ça. Faut dire, ça fait trois RP que je m’y emploie. Bref, quoiqu’il en soit, le fameux Michalis de Médon maintenant discutait plus calmement avec son interlocuteur, prouvant que faire des bastons, et bien, ça rapproche les gens… Et ça, mes amis, c’est bien. Je dirais même que c’est fort bien.

- Je sais… mon crétin de père ne m’a jamais laissé affronter de vrai adversaire… sauf quand j’ai dû participer à son tournoi, où il se faisait un plaisir de me voir à terre, une hache voulant séparer ma tête de mes épaules.

Tient… Et bien ils pouvaient s’entendre finalement ! Ils avaient tout les deux des problèmes avec leurs papas ! Ils étaient peut-être leurs pères, mais ils n’étaient pas leurs papas… Bref, après cette référence pas du tout forcé, j’insiste, et bien, on peut dire ce que je voulais vraiment dire. Bref, il ne savait pas les tensions qu’il y avait entre Razal et son père, mais on allait quand même mentionner que le fameux Michalis était connu en son pays pour avoir buté le sien. Donc niveau tension, et bien, on se met relativement haut, on va quand même le dire. Donc, peut-être que Razal avait envie de buter son père ? Peut-être que de l’autre côté, il exagérait enfaite ? C’est pas trop trop ça, car il faut bien le dire… Si le début peut faire croire que c’est Razal qui exagère, disons que la fin laissait sous entendre que le padre n’appréciait pas trop son fiston, car en général, quand t’apprécie ton fiston… Tu fais en sorte que sa tête reste sur ses épaules quoi…

- Je connais mon plus gros défaut… pourtant… je n’arrive pas à le surpasser, c’est plus fort que moi.

« Bat toi. Affronte plus fort que toi. Combat jusqu’à la mort. Et si tu survies, tu seras plus fort. Je ne peux donner de meilleurs conseils, je ne suis pas stratège. »

Ouh là… Alors, là, on pouvait dire sans le soucis… Michalis faisait des bons gros conseils de merde, on va pas le cacher… Quand même. Mais bon, comme il le disait, il n’était pas stratège. Lui, c’était comme ça qu’il avait surpasser ses défauts. Au passage, il avait ué son père lui. Peut-être que Razal devrait tenter ? Ouh là… Si Maria était là, elle taperait sur Michalis qui veut encore tuer son papa. Méchant Michalis, toujours à faire des bêtises. Oui, je sais, dis comme ça, ça fout totalement l’impression qu’il s’en bat les steak le coco, mais voilà. Bref, plus sérieusement, le fameux roi de Médon venait donc d’expliquer comment il fallait faire pour être plus fort. On allait bien voir ce que cela allait donner… Sauf que malheureusement pour le fameux Roi de Médon, et bien, il n’eut guère le temps de se soucier de ceci… Car…

- Je ne suis pas vraiment un soldat, mais plus un… attends quoi ? Ton pays ? Ton armée ?

MERDE IL A REPÉRÉ.

- La plus puissante magie noire doit se trouver dans le royaume d’Oghma, si tu as lutté contre, tu devrais faire partie du royaume de Pallas, c’est plus ou moins des ennemis naturels, vu qu’ils sont alliés à Istus. Et ta wyverne confirmerait ça, puisqu’on les trouve principalement ici. Mais… je suis sûr que tu n’es pas notre roi, ni notre prince… alors… qui es-tu ? Ou plutôt devrais-je dire, qui êtes-vous ?

« A quoi ça sert que je le cache. »

Il s’était fait grillé, il s’était fait grillé. C’est tout. Et il avait été con. Ouais, pour une fois, et pourtant, je rappelle que le Roi de Médon est un peu orgeuilleux… Genre un peu beaucoup, et bien, il reconnu qu’il avait merdé. Mais genre merdé bien correctement, étant donné qu’il s’était quand même un peu fait gaulé comme un nul avec son histoire de… Et bien, de roi, tout ça. Encore une fois, il n’avait aucune interdiction d’expliquer ses vrais origines aux gens locaux, aux indigènes (rien de péjoratif, hein, indigène je veux juste « personne qui vient de cet terre, en différence avec les exogènes.) Il n’allait pas avoir un policier qui allait l’arrêter. Ce n’était pas illégal en soit, et dans les faits, dans la théorie, il pouvait tout à fait le faire autant qu’il voulait… Néanmoins, ce n’était pas très intelligent pour une raison, c’est à dire…

« Je suis roi d’une contrée lointaine. Tu ne l’as jamais vu, et tu ne l’as verras jamais. Prends moi pour un fou si tu veux. »

Oui, il pouvait le prendre mal… Il pouvait se moquer même… Michalis s’en ficherait, car il avait déjà donné une bonne correction à ce gamin. Donc, se faire moquer par un mec que juste avant, t’as poutré en lui faisant bien comprendre qu’il avait encore un long chemin à faire s’il voulait être aussi fort que lui… Et bien, cela perdait beaucoup du poids de la moquerie. Après, si le fameux Razal décidait de le croire, et ne pas le prendre pour un fou, et bien, il en parlerait peut-être plus en détail. Michalis n’était pas du genre à cacher véritablement sa vie, il avait été Roi de Médon, et il en parlait allègrement, avec fierté même, vu à quel point il était… Et bien, nationaliste disons serait un doux euphémisme, donc, on va dire, presque fanatique. Il expliqua alors ensuite les raisons du fait qu’il était là, en disant :

« Je suis en ce pays, car je cherche de la puissance.. »

Puissance militaire, combative, etc. Sans doute que pour le fameux Razal, cela pouvait être un peu vexant, étant donné que… Et bien, il s’était quand même fait vaincre par un mec qui venait clairement dire qu’il cherchait à devenir plus puissant. C’est un peu comme l’intello dans ta classe qui dit après avoir 18 sur 20, « ouah putain je suis trop nul », alors que toi t’as eu genre 8, et tu peux pas te plaindre, car ton pote il a eu 3. Ouais, c’est du vécu, et je vous emmerde ! Bref, plus sérieusement, le Roi de Médon cherchait effectivement de la puissance, et il s’en fichait du prix à payer. Il avait déjà au cours de sa vécu régulièrement payé des prix important pour la puissance, donc une fois de plus ou de moins, franchement, il s’en foutait complètement. D’ailleurs, c’est ce qu’il expliqua alors à son interlocuteur.

« J’ai combattu, et j’ai échoué, comme toi, à vaincre mes adversaires. J’ai frôlé la mort par deux fois, dont une fois par ce tome de magie noir. »

Ah… La première fois, Michalis ne l’avait pas abordé à Razal. Et faut dire, autant les cicatrices de magie noir, il pouvait les montrer en montrant son visage, légèrement craquelé… Autant la blessure faite par Minerva lors de la guerre des Ombres, quand Médon a été vaincu par la coalition d’Aurélis, Altea et Archanea, le tout dirigé par Marth, et accompagné de plusieurs rebelles de Grust, Gra, ou Médon, et bien, cette blessure se trouvait donc au ventre. Donc à moins de se déshabiller, et vu le milieu, cela serait non seulement hyper Awkward, mais en plus, bah, cela serait plutôt suicidaire. Je veux dire, il fait froid. Très froid. Bref, Michalis avouait son manque de puissance, le fait qu’il avait vaincu Razal le montrait d’ailleurs. Lui aussi, comme Razal, lors des combats qui étaient vraiment important, et bien, il avait échoué… Un joli parralèle entre les deux.

« Peut-être que ce tome de magie noir te dit quelques chose, jeune mage, c’est Imhullu. Un tome qui rend immortel son porteur. »

S’il pouvait avoir une réponse à cette question, qu’on soit clair, cela lui serait très utile. Imhullu était sans doute le pire tome de magie noir qui existait, et savoir qu’il était unique à sa dimensions erait sans doute une EXCELLENT nouvelle. Sans doute que dans tout le multivers, le tome de magie noir Imhullu était l’un des plus redoutable, car il donnait à son porteur l’avantage non négligeable, on va bien le dire… D’être immortel. Hors, bah, c’est plutôt cool d’être immortel, et de ne craindre que le tome Starlight. C’est clair, s’il apprenait qu’Imhullu existait ici, il devrait absolument songer à savoir où se trouvait le tome Starlight. Cela serait extrêmement important… Maintenant, il attendait une réponse de Razal. Peut-être que ce dernier ne savait pas si le tome existait ou non… L’existence d’un tel tome pouvait très bien être un secret royal… Peut-être le roi de ce fameux pays, Oghma ? Pays de mage noir.
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Hier à 14:15

La wyverne était de retour au soleil, ne représentant aucune menace. Finalement, il aurait peut-être pu assommer le mercenaire quand il le pouvait, la wyverne aurait peut-être juste stoppée son mouvement et retournée se placer au soleil, en attendant que son maître ne se réveille. Les premiers mots de Michalis le firent revenir au présent et étaient déjà énigmatiques. La suite en revanche, expliquait mieux la situation.

- Il y a de quoi vous prendre pour un fou, en effet. Que vous soyez roi, je n’en doute pas, vous en avez la posture. Et pour cela, je vous fais mes excuses pour ce duel ridicule, comme si vous étiez un simple mercenaire. En revanche, que je ne puisse jamais voir votre royaume, il y a de quoi vous traiter de fou.

Razal continuait d’écouter les paroles de l’homme, cherchant à mieux le comprendre. Il avait dit qu’il voulait plus de puissance, alors qu’il en avait déjà beaucoup plus qu’un grand nombre de personnes dans le monde. Tout comme Michalis, il avait perdu par deux fois contre ses adversaires, même s’il ne devait pas parler de simple combat, mais plutôt de véritable guerre. Le roi parla ensuite du tome noir qui l’avait blessé, un tome qui devait être bien puissant, pour blesser ainsi et rendre immortel son porteur.

- Hum, vous avez dit Imhullu, c’est bien ça ?

Le jeune homme s’installa sur un rocher et sorti de sa sacoche un petit carnet. Il y avait griffonné plusieurs pages, qu’il tournait délicatement. Une fois arrivé sur la dernière page écrite, il sorti un petit encrier et une plume, pour y noter quelque chose.

- Je n’ai rien sur ce tome, mais j’en prends note. Je vais faire mes recherches de mon côté. Bien sûr, ça ne serait pas vraiment pour moi, je ne pense pas avoir la puissance pour maîtriser un tel tome. Je pense même que les plus aptes à son utilisation se trouvent à Oghma. Mais je suis un stratège, je préfère voir une telle arme entre nos mains, bien rangé dans un coin, plutôt que dans celle de potentiel ennemi, même s’ils ne nous veulent rien pour le moment.

Razal continua de griffonner dans son carnet, ajoutant d’autres informations.

- Avez-vous d’autres informations du même genre ? D’autres tomes surpuissants provenant de votre pays que je ne verrais jamais ? Car si je ne le verrais jamais, vous vous êtes ici, devant moi, alors qu’est ce qui pourrait empêcher le porteur de ces armes de venir jusqu’ici ?
Razal
Age : 22
Métier : Assistant de Locuste
Messages : 41
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Aujourd'hui à 08:23

Visiblement, Razal semblait pas choquer par les propos de notre fameux roi de Médon. Faut dire celui-ci était allé en douceur. Il avait juste dit « je viens d’un pays lointain ».Il n’avait pas commencé à parler du multivers, des appels des Dieux etc. Car là, il savait qu’il passerait pour un fou. D’ailleurs, on va le dire clairement, le fameux Roi de Médon lui-même penserait qu’il est fou, s’il n’avait pas été recontacté par Pallas depuis son arrivée, confirmant qu’il n’avait pas rêvé, et qu’il avait bien passé ce passage dans un multivers pour de véritables raisons ! C’était quand même fou comme histoire ! Et sans contexte, et bien, ça paraissait démentiel… Et même avec le contexte et bien, ça paraissait toujours démentiel ! Comme quoi, il y a des choses qui changent pas, et ça c’est cool !

- Il y a de quoi vous prendre pour un fou, en effet. Que vous soyez roi, je n’en doute pas, vous en avez la posture. Et pour cela, je vous fais mes excuses pour ce duel ridicule, comme si vous étiez un simple mercenaire. En revanche, que je ne puisse jamais voir votre royaume, il y a de quoi vous traiter de fou.

« Bon courage. Si vous arrivez jusqu’à mon royaume, j’ouvrirais une des meilleures bouteilles de Médon. »

Oh oh ! Sans le vouloir, le fameux roi de MEDON avait laché un deuxième indice. Et ouais, auparavant, il n’avait jamais cité le nom de son pays. Maintenant, Razal connaissait le nom… Médon. Et sans aucun doute, il ne pouvait pas le connaître, étant donné que Médon existait dans un autre plan de réalité plan de réalité que le fameux roi de Médon, encore une fois, était là pour sauver… Enfin, il était surtout là pour gagner de la puissance, mais bon, on peut bien décider de faire deux choses à la fois ! Et ouais, c’est malin ! Efficacité Médonienne. Bref, quoiqu’il en soit, le fameux Razal fit son gros nerd une fois que le fameux roi de Médon ait parlé d’Imhullu, et il sortit visiblement le Pokédex des sorts, et commenca à le feuilleter, avant de finalement le compléter, sans doute car il n’avait rien trouvé.

- Hum, vous avez dit Imhullu, c’est bien ça ? Je n’ai rien sur ce tome, mais j’en prends note. Je vais faire mes recherches de mon côté. Bien sûr, ça ne serait pas vraiment pour moi, je ne pense pas avoir la puissance pour maîtriser un tel tome. Je pense même que les plus aptes à son utilisation se trouvent à Oghma. Mais je suis un stratège, je préfère voir une telle arme entre nos mains, bien rangé dans un coin, plutôt que dans celle de potentiel ennemi, même s’ils ne nous veulent rien pour le moment.

« Choix logique et prudent. »

En effet ! N’importe quel porteur d’Imhullu devenait extrêmement dangereux. Alors, bien entendu, il y avait un prix. Comme tout ce qui est né de la Darksphère, un esprit pas assez corrompu par le Mal, ne peut le porter. Il sera à son tour corrompre par le mal, mais il deviendrait une marionnette folle, comme l’était devenue Hardin. Et pourtant, Hardin était un grand soldat… Donc, sur un débutant, sans aucun doute qu’Imhullu ferait l’exacte opposée de son objectif premier, et le tuerait sans la moindre pitié. Ce tome était issu du plus profond des ténèbre, et qu’on soit clair… Sa place y était, et c’était tout. Mais bref, après cette déclaration, le fameux Razal commença à discuter… Et expliquer quelques choses de logiques.

- Avez-vous d’autres informations du même genre ? D’autres tomes surpuissants provenant de votre pays que je ne verrais jamais ? Car si je ne le verrais jamais, vous vous êtes ici, devant moi, alors qu’est ce qui pourrait empêcher le porteur de ces armes de venir jusqu’ici ?

« Il est mort. Je crois. »


En effet, Gharnef avait été tué durant la Guerre des Ombres… Puis pendant la Guerre des Héros. Voilà pourquoi on pouvait avoir des doutes sur sa volonté à rester mort… Genre, Gharnef, il fait aucune effet ! A part quand t’es un héros Marvel, quand t’es mort, t’es mort, point à la ligne. A part quand t’es Jesus aussi je tiens à préciser. Mais bref, Gharnef, il niquait la mort exactement comme Jesus ! Après de Gharnef à Jésus, il y a un part que je ne franchirai pas, quand même… Quoiqu’il en soit, donc, par deux fois, le fameux Gharnef avait été vaincu par souvent des mages… Mais la deuxième fois, il était revenu. Michalis en savait quelques choses… Vu que de simple nuissance intempestive, il était passé de pire ennemi possible et imaginable… Car il avait ENLEVE Maria ! Et on ne déconne pas avec Maria, sérieux. On ne déconne pas.

« Enfaite, je ne suis pas sûr. Il a été tué par deux fois, mais comme son maître, il revient. »

Il pensa à ce fameux combat, proche de la tour… Des ennemis immortels… Peut-être était-il obsessionnel, mais il avait l’impression de reconnaître la magie noir du fameux Gharnef dans ce qu’il avait affronté… Peut-être se trompait-il totalement… Mais qui sait. Je dis bien… Qui sait. Bref, le fameux rouquin devait maintenant répondre à une question… Et c’était l’heure de faire des explications lié à la magie ! Cela allait être drôle, car franchement, les rares fois où Gotoh avait tenté d’intéressé Michalis à la magie… Cela n’avait pas très bien marché. Enfaite, seule Maria dans la famille s’y était intéressée. Et ainsi, elle était la seule à être partie dans la branche de la magie… Celle des soigneuses.

« Je ne suis pas très calé en magie. Gotoh, un grand mage, s’y connaissait mieux. Ce que je sais, c’est qu’Imhullu fonctionne avec son jumeau, Starlight. Si Imhullu a été forgé à partir de la Darksphère, Starlight lui a été crée par la Lightspère et la Starsphère. Ainsi, seul le tome Starlight peut briser l’enchantement d’Imhullu et vaincre son porteur. Une fois Starlight appliqué, le porteur d’Imhullu est de nouveau sensible aux attaques. »

Ouah ! Cette explication était complexe pour quelqu’un qui ne s’y connaissait pas dans les trésors impériaux des différentes nations d’Archanea ! Donc, il faut comprenre que La Lightsphère et l’Aurasphère sont deux orbes sacrées, on les a mélangé, et paf ! Cela fait des chocapics ! Et ouais, cette blague est périmé depuis l’invention des blagues, je sais, mais que voulez vous… Faut le faire chaque fois… Donc, quoiqu’il en soit, c’était de comprendre que si un jour, Imhullu apparaissait dans ce monde, et bien, il faudrait vite commencer à chercher le tome Starlight ! Surtout que Gharnef n’était pas un gros con, il savait très bien que ce tome était dangeruex pour lui. Donc dès le début, il avit fait en sorte de le vacher proche de lui… Cependant tout ne s’était pas passé comme prévu pour le mage moche.

« Ce fut ma seule réussite contre Gharnef. Je pus lui voler le tome Starlight. »

En effet, sinon, il avait échoué son combat. Il n’avait même pas tenté d’utilisé le tome Starlight, pour tenter de l’affaiblir, vu que comme dit juste au dessus, il était une quiche en magie. Franchement, c’était même un gros naze. Après, Médon n’était pas un pays de mage. C’était un pays de rude guerrier qui avait dompté des dragons… Donc, vous imaginez ce genre de comportement ! C’est pas avec un tome de magie qu’ils se battaient… Oui, bah, si notre fameux Michalis avait été un Malig Knight, il aurait pu utiliser le tome Starlight, et combattre à armes égales avec son adversaires… Sauf que les Malig Knight n’existaient donc pas en Archanea. Pas de chevalier wyverne avec des tomes de magie ! Pour cela, faut aller en Nohr, c’est comme ça ! Tient, d’ailleurs, Michalis connaissait Nohr maintenant ! Il pourra en profiter !
Michalis
Age : 23
Métier : Mercenaire
Messages : 106
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-