Livia - I have wings, yet freedom is still out of my reach

le 20/8/2018, 01:05

Livia



Surnom / Titre --
Âge 20 ans
Sexe Femelle  
Orientation sexuelle Hétérosexuelle, elle présume. Ça a jamais été confirmé.
Corpulence De grande taille, avec une bonne musculature. Elle s’évertue à garder un faible poids pour éviter d’encombrer sa wyverne.
Signe(s) distinctif(s) Une marque de naissance dans le bas du dos, vers la gauche, et quelques cicatrices ici et là. Notamment, elle a une vilaine trace de blessure sur son talon droit.
Royaume & monde d'origine Pallas, Gaïa
Fonction Soldate du régiment aérien
Classe Cavalière wyvern
Source de l'avatar Brynhildr/Lancer (Fate Grand Order, Fate/Prototype: Sougin no Fragments)
Compétences

On espère que ce sera une surprise pour personne, mais la grosse bête à écaille qui suit Livia un peu partout (du moins, quand c’est possible) n’est pas seulement pour faire joli… même si, effectivement, la dénommée Valkyrie est une bien belle bête.

Enfin bref, vous l’aurez compris, la soldate est une cavalière wyvern, une guerrière plus à son aise dans les cieux que sur la terre ferme. Cela ne veut toutefois pas dire qu’elle perd ses moyens une fois au sol, la jeune femme est bien capable de se défendre sans sa partenaire écaillée, elle sera simplement moins habile qu’une personne qui a appris les armes avec ce seul terrain d’entraînement.

Pour ce qui est des armes, Livia manie habituellement la lance. L’entraînement rigoureux qu’elle suit (subit) depuis toute petite l’a rendu particulièrement redoutable avec ce type d’arme, mais c’est bien la seule arme de mêlé qu’elle peut clamer bien maîtriser. De l’autre côté, on peut la considérer un peu plus que décente avec un arc. Malheureusement, pouvoir atteindre une cible immobile au sol n’a pas grand-chose à voir avec viser du dos d’une wyvern en plus vol, et la jeune femme reste assez loin de l’adresse d’un tireur d’élite.

La magie est une grande source de confusion, voire de peur, pour la cavalière. Elle préfère donc rester aussi éloignée que possible de ce phénomène.


Caractère & anecdotes

Née et élevée dans une famille de militaires, Livia y voit là ses caractéristiques les plus importantes. Cinquième et dernière enfant d’un haut-placé de l’armée pallasienne, elle croit fermement que le militarisme coule dans ses veines. Dans les faits, c’est surtout qu’elle a eu ses valeurs gravées dans le crâne depuis sa plus tendre enfance. Il était clair pour le paternel que tous ses enfants allaient suivre ses pas, ce fut ainsi qu’une jeune Livia grandit dans un foyer où discipline et compétitivité parfois peu saine régissaient la fratrie. Aujourd’hui, les vœux du père ont été exaucés, et c’est avec autant de fierté que d’attentes qu’il voit tous ses enfants impliqués de près et de loin dans l’armée du beau et fier royaume qui les a vus naître. Livia ne fait aucunement exception.

Elle fut donc, pour ainsi dire, façonnée à l’image de la militaire parfaite. Une soldate à la discipline et rigueur exemplaire, Livia est le genre de personne qui tient à sa routine. À moins que l’occasion ne le permette, elle se lève tous les matins à l’aube pour faire son entraînement quotidien. Elle voit ses supérieurs comme naturellement qualifiés à lui donner des instructions sans faire fi de leurs histoires personnelles, elle croit avec une certaine ferveur que Pallas, la ville comme le dieu, ainsi ses habitants sont faits pour la gloire et que les autres royaumes devraient suivre son exemple et que tous et chacun a comme devoir divin de chercher à devenir plus fort aujourd’hui qu’il ne l’était hier. Toutefois, elle croit aussi que ceux au sommet se doivent d’aider ceux en bas.

Par contre, si on creuse en dessous de la surface, on pourrait découvrir que cette image froide que la jeune femme projette est avant tout une couverture, un déguisement pour cacher une version qu’elle croit plus faible d’elle-même. En réalité, Livia est depuis son enfance terrorisée par son père et par l’idée de le décevoir et cette peur s’est, depuis le temps, largement propagée vers les diverses figures d’autorité qui l’entourent. De même, si jamais elle  l’impression de ne pas mettre suffisamment d’efforts dans une tâche ou de se laisser même un peu prendre par la fainéantise, elle risquera de ressentir un profond malaise.

Maintenant qu’elle suit un rythme de vie éreintant depuis plusieurs années, son esprit commence à avoir du mal à suivre et sa motivation se dégrade petit à petit. Pas qu’elle reconnaisse ce fait pour le moment, Livia semble être une personne qui ne s’arrêtera que lorsqu’elle frappera le dernier mur. Ainsi, le quotidien continue comme si de rien n’était, Livia ne se souvient même pas de la dernière fois qu’elle s’est permis de pleurer.

Derrière son masque impassible et sa brutalité au combat, Livia est d’une certaine douceur.
Elle traite sa wyvern, Valkyrie comme la plus précieuse des amies et a du mal à appliquer la loi du plus fort aux enfants ou aux petits animaux, notamment. À son grand désarroi, elle ignore comment communiquer avec les autres dans un contexte non-militaire, ce qui la rend particulièrement nerveuse lorsqu’il devient temps de socialiser.


Histoire

Dès lors que ses pensées reviennent vers son passé, Livia se remémore presque toujours sa mère en premier. Il s’agissait d’une femme étrange, calme, douce et tendre avec autrui, une mère chaleureuse qui aimait raconter des histoires à ses enfants avant de les mettre au lit ou tresser les cheveux des filles. Autrement dit, une présence assez dissonante dans l’univers intense et compétitif dans lequel ces jeunes avaient grandi, un univers qui ne l’acceptait qu’à peine.

Il n’est donc pas si surprenant que cette présence se soit affaiblie dans la vie de Livia à mesure qu’elle grandissait. Apparemment, selon le patriarche, dorloter les enfants trop longtemps risquerait de faire d’eux des adultes faibles, indigne de leur glorieuse nation, et il fallait éviter que leur mère ne les influence trop. Elle fut ainsi presque totalement effacée du tableau, et la jeune fille dut rapidement se concentrer avec tristesse sur ses cours et entraînements. C’était mieux pour elle, lui disait-on. Aujourd’hui, Livia regrette amèrement de ne pas avoir plus insisté pour passer du temps avec sa mère, même si ça n’aurait probablement rien changé, si ce n’était de lui attirer les foudres de maître de maison.

Le reste se mélange généralement dans sa tête. On a lui appris à tenir une épée et une lance, puis à combattre avec ces armes à la main jusqu’à ce qu’il devienne évidente que l’une s’était bien plus attiré son intérêt que l’autre, on lui apprit la bagarre (gracieuseté des grands frères bien souvent), la discipline, l’Histoire, les bases de l’art de la guerre… une période de sa vie remplie par plus de soupires que de rires, Livia se rappelle surtout que c’était difficile et éreintant, sans parler de la pression de performance. La fierté causée par ses progrès était probablement sa seule source positive de motivation, heureusement qu’elle en avait beaucoup.

Cette routine monotone se modifia enfin vers l’aube de son entrée dans la vie de jeune femme. Une présence irrégulière certes, mais à ce stade c’était mieux que rien. L’aînée de la fratrie travaillait dans l’élevage de wyverns pour l’armée et il se trouvait que la cadette fut rapidement intéressée par ces grosses bêtes volantes à écailles, ce qui faisait rire sa sœur. « Peut-être que la gamine est faite pour voler, qui sait. Si jamais le contact s’fait avec un de nos spécimens, je peux voir c’que j’peux faire. Sinon, elle peut toujours nous donner un coup de main de temps à autres, c’est toujours bon d’avoir des recrues », disait-elle. Livia eut la permission d’apporter son aide aux éleveurs, ce serait une première vraie expérience sur le terrain avant de rejoindre officiellement l’armée. Elle fit du bon travail, du moins d’après ce qu’elle savait. Les wyverns n’étaient pas exactement faciles d’approche, donc simplement éviter de perdre un membre sonnait comme une victoire en soi pour une telle débutante. C’était difficile, mais Livia appréciait beaucoup ses nouvelles fonctions. L’entraînement prenait toujours la plus grande partie de son temps toutefois.

Elle fut notamment mise à l’entretien d’une certaine wyvern nommée Valkyrie. Pas encore prête à monter, mais presque, elle était jugée suffisamment bien dressée pour ne pas essayer de gober une petite éleveuse maladroite à la première erreur (ce qui était totalement encourageant). Ça ne voulait pas dire qu’elle avait un caractère facile, Livia se rappelle TRÈS BIEN des coups de queue qu’elle recevait par la tête parce que madame ne recevait pas autant d’attention qu’elle aurait aimé. Apparemment, on pouvait prendre ça comme un signe d’affection de sa part, elle devait juger que la petite éleveuse s’occupait bien d’elle. Après quelques mois, Valkyrie semblait avoir officiellement adopté cette petite, allant jusqu’à essayer de la suivre hors de l’élevage après une journée de travail. Ce fut à ce moment que Livia décida qu’elle se devait après tout ce temps d’être sa cavalière lorsque le jour viendrait.

Et le jour, assez rapidement en fait. Livia rejoint le régiment aérien sans trop d’hésitation comme jeune recrue. Vu son éducation, elle n’eut aucun mal à se trouver une place comme combattante, même si ses relations avec des compagnons d’armes sont généralement assez superficielles. Elle ne se mêle pas trop aux autres après tout.

Elle avait 15 ans lorsqu’un messager vient la quérir directement à l’entraînement. La nouvelle tomba froidement, sans la moindre tentative d’amoindrir le choc. « Madame, je viens au nom de votre père. Votre mère a disparu sans laisser de traces, il tenait à vous en tenir informer. »

Le « tenait à vous en tenir informer » aurait paru moins hypocrite si papa chéri n’avait pas attendu plusieurs jours avant d’en avertir ses enfants. Il avait pris son temps pour la chercher, si bien que Livia se doutait qu’ils n’auraient jamais eu vent de cette affaire si sa mère avait été ramenée à la maison. Néanmoins, elle était bel et bien partie, pas totalement disparue dans les faits, puisqu’on que des rapports indiquaient l’avoir vu quitter la région avec un Istusien pendant la nuit. Aucun d’eux ne sous-entendait que ça semblait être contre son gré.

Dans une rencontre aussi lourde qu’inconfortable, ce qui restait de la famille comprit qu’il ne fallait plus jamais ne serait-ce que murmurer le nom d’une telle traitresse et que, pour sa mémoire, il était mieux de la considérer morte et enterrée. Pour le bien de leur réputation, il valait ne jamais faire savoir ce qui s’était passé.

Livia eut envie de frapper quelqu’un, mais elle ne pense pas avoir laissé quoi que ce soit paraître. Même chose pour ses frères et sœurs, il était difficile de dire qui se sentait touché par cet événement et qui regrettait d’avoir perdu leur après-midi pour ça. Encore aujourd’hui, Livia n’en a jamais parlé, et personne ne lui en a reparlé. Pourtant, il est presque impossible de ne pas se demander où était sa mère, peut-être en train de vivre une vie paisible à Istus sans ses enfants. Sans elle.

Livia aimerait très certainement comprendre ce qui s’est passé, mais son seul espoir serait de retrouver sa mère.

En attendant, elle doit porter toute son attention sur son travail. Parce que, à bien y penser, c’est la seule chose qu’elle sait faire…



à propos de vous

Étudiante en psychologie de 22 ans à l'Université Laval (c'est au Québec, bande d'Européens   ), je fais du RP depuis que je suis ado, même si j'ai connu pas mal de périodes difficiles ces dernières années. Gérer études/travail/hobbies, c'pas toujours simple  
Sinon, question passe-temps, j'ai bien regarder des animes et jouer à des jeux vidéos... mais j'ai aucune console récente, donc c'est surtout des trucs plus vieux. Je suis vraiment pas la plus grande fan de Fire Emblem, j'ai commencé avec Radiant Dawn qui est toujours un de mes jeux préférés, mais j'ai vraiment pas accroché à long terme ceux qui ont suivi (j'ai quand même fini Awakening et Fates, essayé Echoes mais ça a pas accroché du tout). J'étais aussi beaucoup sur FEH à son lancement pour perdre intérêt avec le temps (une blessure au poignet a pas aidé).
... Puis  présentement je suis beaucoup sur la série Fate. Donc y'a ça si jamais vous avez envie d'en parler


Ezekiel
Age : 22
Messages : 3
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 22/8/2018, 22:40

Ups, bienvenue avec un peu de retard !
Une nouvelle à Pallas, ça faisait longtemps. Et très bon choix d'avatar, au fait. ♥️

______

dawn's just a heartbeat away, hope's just a
sunrise away.


Dawn vous cheer up en #4169E1.
Music themes :
Dawn
L'aube radieuse
Métier : Chevalier royal d'Istus
Messages : 70
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 22/8/2018, 22:59

Bienvenu par minou!
Sépah
Age : 21
Métier : Mercenaire
Messages : 94
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 23/8/2018, 18:22

Bienvenue !!!
Soren
Age : 28
Métier : tactitien de ike
Messages : 73
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 23/8/2018, 18:50

J'avais vu sur mon portable et je l'ai oublié aussi :o

Du coup... Bienvenue en retard :D
Kaito
Age : 30
Métier : Mercenaire
Messages : 87
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

le 30/8/2018, 23:48

Merci pour les bienvenues

J'aimerais juste signaler que, après réflexions, je change de personnage et, par conséquent, une nouvelle fiche sera faite.

Désolée si j'ai fait perdre un peu de temps au staff
Ezekiel
Age : 22
Messages : 3
avatar


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
-